1

Elections suédoises : quelques exemples de tricheries socialistes

Demain 11 septembre 2022 jour de vote aux élections générales en Suède, peut-être un 11 septembre 2001 à l´envers.

Hier, à20h00 grand et dernier débat de campagne sur la chaîne  SVT 2. Présents sur le plateau les 8 chefs de file des partis qui selon les sondages sont , à ce jour, à de plus de 5% d´intentions de votes. De gauche à droite : les Verts, la Gauche, les Socialistes, et le Centre (bloc de gauche); les Modérés, les Démocrates Chrétiens, les Démocrates de Suède et les Libéraux (bloc de droite).

En face d´eux deux journalistes, une femme et un homme. La femme suédoise correcte et professionnelle, l´homme un” nouveau suédois” Fouad qui ne cachait pas sa sympathie et antipathie. La télé suédoise est vérolée par la diversité.

Contrairement à ce qu l´on a pu lire dans les article de Fdesouche et autres, les thèmes traités au cours du débat ne sont pas l´immigration de masse et la criminalalité. Les thèmes principaux étaient dans l´ordre :

  • La crise énergétique et la flambée des prix de toutes les énergies et…..” c´est la faute à Poutine”.
  • La crise sanitaire avec des hôpitaux surchargés et des queues longues pour se faire opérer, et tout simplement se faire examiner par un médecin.
  • Ségrégation sans aborder de plein pied l´immigration massive et la criminalité (massive aussi).

Pas un mot sur l´OTAN puisque tous les présents au débat sont d´accord pour l´entrée de la Suède à l´OTAN. Pas un mot sur le conflit meurtrier en Ukraine puisque les présents sont d´accord pour envoyer des armes et de l´argent (2 milliards de SEK) à l´Ukraine.

Les socialistes au gouvernement et au pouvoir depuis 8 ans avec l´aide des Verts jusqu´à l´automne 2021, ont déclaré concernant le rapport immigration/criminalité :”nous avons été naïfs”. Ils invoquent la naïveté quand tout leur pête à la gueule et qu ´ils sont dans une impasse où ils se sont mis eux-mêmes. Evidemment c´est encore la faute à Poutine qui a envahi l´Ukraine. Les Socialopards ne sont pas à un bobard de plus ou de moins. Ces explications, d´alcolistes ivres de pouvoir, ne passe pas chez les élécteurs. C´est bien pourquoi les  tricheries et sabotage sont signalés ca et là à travers le pays.

Ex. Une affiche en arabe avec la photo et la signature  de Magdalena Andersson (premier ministre socialiste en exercice) : le mot ségrégation a été traduit par racisme…. envers les musulmans.

Exemple : Le president de la commune de Alvesta Per Ribacker (socialite) distribue trois enveloppes contenant les bulletins de vote socialiste pour les trois élections, parlement, région et commune à la sortie de la mosquée. Je précise que ce sont les enveloppes officielles utilisées dans les bureaux de vote.

Exemple : Certains fonctionnaires de bureaux de vote “oublient” de fournir le présentoir des bulletins de vote en bulletins de “Démocrates de Suède”.

Exemple : Sabotage au départ de l´envoi des bulletins de votes avec la complicité des syndicats (gauche). Les bulletins pour Stockholm sont envoyés à Göteborg  etc. Les bulletins portent les noms des personnes qui concourent à l´élection. Pour le parlement et pour un parti donné c´est évidemment les même noms. Par contre pour les élections locales les noms, pour un parti donné, sont différents pour chaque district.

Cette élection sera ensuite suivie des marchandages pour l´élection du premier ministre. Si les résultats entre les deux blocs sont serrés ça promet du sport pour les mois avenir.

Jean-Claude Jourdan




Les rosbifs savent-ils qu’ils ont hérité d’un roi collabo et lèche-babouches?

VIVE LE ROI ET MORT AU CHRIST !

Les rosbifs qui crient « Vive le roi » savent-ils que Charles III est un pire lécheur de babouches de la planète, un islamo-fellateur et un collabo de compétition ?

Et : Le roi Charles III en 1993 : « L’islam fait partie de notre héritage et n’est pas un élément étranger » – Fdesouche

Scènes de liesse en Irlande et en Écosse. No comment. http://www.tf1info.fr/culture/mort-d-elizabeth-ii-comment-expliquer-les-scenes-de-joie-en-irlande-et-en-ecosse-2231763.html

L’ÉQUARISSAGE POUR TOUS.

Amis vieillissants, vous voilà prévenus. http://www.laselectiondujour.com/index.php?143477&lsdj=338098

Le projet dément des Zones à faible émission. On ira en ville à dos de chameau. http://news.liguedesconducteurs.org/index.php/component/acym/archive/2426-zfe-votre-association-auditionnee-a-l-assemblee?userid=1699188-6C8E857A-D985-4261-80E4-321CCD435378&tmpl=raw

GROTESQUES EN RÉUNION.

Florian Philippot : débat délirant sur CNews ! – PLANETES360

Pauvre petit Taché. Il s’est servi de ses petits poings et a fini par payer pour sa bêtise « Le député écologiste Aurélien Taché condamné à 5000 euros d’amende pour avoir insulté des policiers – Le Parisien

ANIMATIONS ENRICHISSANTES

France open bar :

Enrichissement maghrébin. Ci pas moi missié li juge !  Blois : les suspects portaient des chaînes en or volées (lanouvellerepublique.fr)

Enrichissement tchétchène : «  L’homme, d’origine tchétchène, est fort bien connu des services de police, ayant déjà fait plusieurs séjours en prison. » Le genre qui pourrait décapiter un prof ? » Nouveau refus d’obtempérer : les policiers font face à des suspects armés à Toulouse – ladepeche.fr

Enrichissement ivoirien.

Enrichissement soudanais : « Ce mercredi, en comparution immédiate, un passeur soudanais a été condamné par le tribunal à deux ans de prison ferme et incarcéré. Il avait à son actif plus de quarante trajets entre la région parisienne et le littoral Dunkerquois. » « Je reçois une aide de l’État, mais ce n’est pas suffisant. » : Muhamed Abdalrhaman Abbas, 30 ans, connu sous plusieurs identités, transportait régulièrement des clandestins entre la région parisienne et le littoral Dunkerquois – Fdesouche

Enrichissement guinéen : Vannes (56) : un Guinéen de 19 ans en situation irrégulière, interpellé huit fois en un mois, il avait notamment agressé un veilleur de nuit du Samu social où il était hébergé – Fdesouche

Western à Nantes : Nantes (44) : des individus cagoulés et armés de fusils à pompe, circulant dans un convoi de 3 berlines, enlèvent un passant en pleine rue, un autre homme leur échappe en grimpant dans un arbre – Fdesouche

On ne doute pas que le clando respectera l’OQTF avec célérité : « Interpellé par la police, le chauffard a été placé en détention au commissariat de Narbonne. Il s’est avéré que l’individu était sans titre de séjour et donc en situation irrégulière. La préfecture de l’Aude lui a ainsi délivré une obligation de quitter le territoire français (OQTF) qu’il devra respecter dans un délai de trente jours. » Narbonne : une dame de 83 ans renversée par un chauffard sur le parking d’une grande surface – lindependant.fr

Lyon, La Guillotière, bon appétit ! Bouffe halal, les paris sont ouverts. Lyon : des chaussures découvertes dans le four, deux restaurants fermés – Le Parisien

La Californie sans la mer. Tiens, encore un mordeur : La Courneuve (93) : le conseiller municipal aux 21 condamnations, Mohamed Bekhtaoui, à nouveau en garde à vue, il a mordu au mollet deux policiers et menacé de mort la commissaire en mimant un geste d’égorgement (Màj : Jugé le 6 octobre) – Fdesouche

Paris d’Hidalgo. Tiens encore un clando qui se prend deux bastos…Agressé avec un tesson de bouteille, un policier ouvre le feu à Paris : l’agent remis en liberté sans charge (actu17.fr)

NAZISLAMISATION

La collaboration a de beaux jours derrière elle (J. Goebbels).  

EDUC NAZE

« Le sociétal est toujours le refuge de l’impuissance de l’État à assurer ses fonctions essentielles : protéger et instruire. Le rétablissement de l’autorité, l’apprentissage du respect mutuel, la plongée dans les trésors de la littérature et la lutte intransigeante contre la pornographie désormais accessible en un clic feront infiniment plus pour la sécurité des jeunes filles que la suppression du ballon et de la corde à sauter dans les cours de récré. Que l’école instruise avant de déconstruire. » http://www.lefigaro.fr/vox/societe/eugenie-bastie-theorie-du-genre-a-l-ecole-deconstruire-plutot-qu-instruire-20220908

Anthonin Lamoureux sur FBVivement une licence Informatique/gastronomie du 18ème siècle : « 17 % d’étudiants en plus, cela s’explique aussi par la création d’une nouvelle offre, telles que la Licence Accès Santé Philosophie, avec ses 20 places remplies dès la phase d’admission. » Donc j’ai été vérifier, ce n’est pas une blague et c’est 80% philosophie, 20% santé. https://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/rennes/a-rennes-le-nombre-d-etudiants-inscrits-explose-08-09-2022-13175104.php

CORONADESASTRE.

Les sombres petits calculs de la bande-à-Choupinet. SCOOP ! Vers une vaccination passive? Alexandra Henrion Caude – PLANETES360

Les très sombres calculs de l’Union européenne. http://view.mail1.alternatif-bien-etre.info/?qs=7fb6e32772803e7ef1c670f6c7b851a21bd2bd49dee73ae07db9eceb2d8d09a76b691be583d6d31611e2223be729e4876f3bd281876df991871973f5c5de929607151c868baab5f6119dff1e4acf2c58

Un jour prochain la vérité finira par sortirUne vidéo divulguée suggère que les responsables de la santé israéliens ont dissimulé de graves problèmes de sécurité avec le vaccin COVID de Pfizer • Défense de la santé des enfants (childrenshealthdefense.org)

Excellente intervention de madame Michèle Rivasi qui pose les questions qui dérangent au sujet des SMS « disparus » entre Van der Leyen et Bourla :

L’AUTRE GUERRE

Vous avez dit sanctions contre la Russie ? « De ce pseudo combat contre la Russie de Vladimir Poutine, le Kremlin a tiré « 158 milliards d’euros de revenus des exportations de combustibles fossiles au cours des six premiers mois de la guerre (du 24 février au 24 août). L’UE en a importé 54 %, pour une valeur d’environ 85 milliards d’euros », selon le rapport du CREA. L’Europe demande donc à ses habitants de réduire leur consommation d’énergie sous couvert de la guerre en Ukraine, mais reste le meilleur client — 85 milliards d’euros — de la Russie tout en versant des milliards à Zelensky. » La Russie empoche 158 milliards d’euros de revenus grâce à l’Europe, un record historique pour le Kremlin (lemediaen442.fr)

AUTRES FRONTS

Allemagne, animations coraniques. http://www.varmatin.com/faits-divers/un-homme-abattu-par-la-police-apres-avoir-blesse-des-passants-au-couteau-suspicion-dattentat-en-allemagne-792463

Dommage pour ce yazidi qui avait échappé à l’État Islamique Il a retrouvé le Calife en France. http://www.bild.de/bild-plus/regional/hannover/hannover-aktuell/somalier-toetete-jesiden-in-pizzeria-der-hat-meine-religion-beleidigt-der-musste-81249204.bild.html

Heureusement on pourra les dépanner avec les invendus du bouquin de Véran. https://www.liberation.fr/international/europe/penurie-de-papier-toilette-les-allemands-au-bout-du-rouleau-20220908_O6IE7O66UREXJLBQ7XCWCCG5FQ/ et https://www.businessbourse.com/2022/09/09/penurie-de-papier-toilette-bientot-tous-au-bout-du-rouleau-faites-vos-provisions/

« Je te retrouverai dans le moindre trou à rats où tu te seras planqué » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

 

 

 




A l’Olympia, Rebillet et son public remettent ça : « Macron, enculé » !

A l’Olympia, Rebillet et son public remettent ça : « Macron, enculé » !

Après la prestation du Touquet, qui avait fait le buzz sur les réseaux, c’est cette fois à l’Olympia que Marc Rebillet a remis le couvert et chauffé la salle au cri de « Macron, enculé ».

https://www.20min.ch/fr/story/marc-rebillet-samuse-a-nouveau-avec-macron-encule-223371555711

Un concert démarré en fanfare puisque c’est la foule qui était demandeuse. On peut même avancer que dorénavant, tous les concerts du chanteur franco-américain débuteront par ce cri du coeur du public à l’arrivée de son idole.

https://twitter.com/i/status/1566870376025563136

Evidemment, un président qui se fait régulièrement traiter d’enculé par un artiste, ce n’est pas courant. Les plus choqués hurleront au scandale, dénonçant le plus total irrespect de la fonction présidentielle.

D’autres riront de la situation sans se poser de question, simplement heureux de voir un président arrogant et prétentieux qu’ils détestent, traîné dans la boue par un chanteur.

Mais certains, les plus anciens, s’interrogeront en se demandant comment une nation comme la France, patrie des Arts et des Lettres, alignant presque autant d’écrivains célèbres que tous les autres pays réunis, naguère référence incontestée de bonne éducation et de savoir-vivre, comment un tel pays a pu tomber si bas et traîner son président dans la boue, avec une joie intense.

Nous qui avons connu l’époque où les élèves se levaient quand l’instituteur entrait en classe…

Nous qui attendions qu’il nous y autorise avant de nous asseoir…

Nous, à qui nos parents avaient appris à nous lever dans un bus, pour céder notre place à une personne âgée ou une femme enceinte…

Nous qui ôtions notre béret ou notre casquette pour dire bonjour à un adulte…

Nous, à qui on avait appris à dire pardon, s’il vous plaît, merci…

Nous qui écoutions religieusement la petite leçon de morale et de politesse enseignée à l’école…

Evidemment, nous tous sommes sidérés par l’évolution de notre société, où le savoir-vivre, la bonne éducation, la politesse et le respect d’autrui, sont devenus des notions ringardes, réservées aux nostalgiques d’un ordre moral révolu. En clair, une morale de vieux con.

Mais en ce qui concerne Macron, doit-on s’offusquer, alors que ce monsieur, comme je l’ai déjà écrit, s’est comporté comme un sagouin, à Saint-Martin ou à l’Elysée ?

Doit-on s’offusquer qu’il soit humilié par une foule en délire, alors qu’il a insulté et méprisé ses électeurs comme aucun autre président au monde ne l’a fait ?

Doit-on être outré alors qu’il a désacralisé et sali la fonction présidentielle comme le pire dépravé ?

Chacun jugera, mais Macron nous fait honte, nous salit et nous ment tous les jours.

Il a tout raté et s’exonère de toutes ses responsabilités. Le dernier exemple, c’est Fessenheim.

Si le peuple le hait, c’est qu’il a de bonnes raisons.

Jacques Guillemain




Histoire : Pourquoi la mort d’une reine d’Angleterre m’indiffère

La perfide Albion

Les jours prochains vont être l’occasion à la France dite Républicaine, ainsi qu’à ces pauvres lobotomisés français de rendre hommage à leurs ennemis héréditaires.

Vous m’excuserez d’avoir un peu de mémoire et assez de connaissances historiques pour ne jamais oublier que l’Angleterre a été, et reste, notre pire ennemie. La famille royale anglaise n’est pas ma tasse de thé et je ne peux pas oublier que cette famille est responsable de la mort de plusieurs millions de Français durant les derniers siècles, sans compter ceux d’autres peuples pour assouvir ses ambitions de domination dans le monde. 

Je ne ferai pas partie des pleureuses de France qui, pendant les prochains jours, vont s’apitoyer sur la mort d’une Reine qui ne s’est pas fatiguée dans les champs, à l’usine, au bureau, ni même pour élever ses enfants. Elle avait un rôle assigné de représentation dans cette Angleterre, et son rôle premier était de donner un héritier.

Je vais même aller plus loin quitte à en choquer plus d’un. Je me fiche complètement de la mort de la Reine d’Angleterre.
Les Anglais ont toujours été nos ennemis héréditaires depuis des siècles. Cela a commencé au temps de nos rois de France. Je n’oublie pas qu’elle a occupé une partie de mon pays, qu’elle l’a colonisé. Elle s’est prétendue souveraine de mes ancêtres, et il a fallu à ceux-ci, des siècles de guerres, de batailles, de morts, pour bouter l’Anglais hors de notre sol. L’épisode de Jeanne d’Arc en est le plus grand des témoignages.

Je n’oublierai jamais la perte du Canada français, du Québec en particulier, ni la déportation des Français de « La nouvelle France » en Amérique du Nord. Petit rappel : les Acadiens ont été déportés par les Britanniques, leurs maisons et leurs fermes ont été incendiées, leurs familles séparées (pertes de liens avec proches, amis, conjoints, enfants…). Cette déportation a constitué une des premières opérations de nettoyage ethnique de grande envergure. On sait le mauvais sort qui fût apporté aux Québécois par la suite.

Je n’oublierai jamais non plus leur comportement lors de la Révolution Française, fomentant des complots, utilisant la cause légitime des Vendéens pour ce faire. Ne jamais oublier les financements des coalitions contre les Révolutionnaires, la trahison du traité de paix d’Amiens entre la France et l’Angleterre. Les coalitions contre le Consulat et l’Empire. Les Républicains français parlent de guerres Napoléoniennes, alors que ce n’est pas l’Empereur qui déclarait les guerres mais, à travers le financement anglais, les Autrichiens, les Prussiens, et même la Russie Tsariste. C’est cette perfide Albion qui agissait en sous-main, comme elle l’a toujours fait, et le fait encore en ce moment, en Ukraine. Les raisons de cette guerre à la Russie, en 1812, étaient la trahison du Tsar à sa parole donnée à Napoléon 1er, au sujet du blocus de l’Angleterre. Hélas, cela a mal tourné pour nous les Français.
Certains républicains français disent que Napoléon 1er brûla Moscou. C’est faux. C’est le gouverneur général de la ville, le comte Fédor Rostopchine, qui a offert la liberté aux brigands russes emprisonnés dans les geôles moscovites, à condition qu’ils mettent le feu à la ville.
Je n’oublierai jamais la trahison des Anglais au Mexique, lâchant Napoléon III et l’Empereur Maximilien qui voulait justement empêcher la montée de ces USA naissants. Ils voulaient installer un empire mexicain puissant à ses portes. On sait par la suite, que le Mexique « républicain » perdra des territoires comme le Texas, la Californie, le Nouveau-Mexique face à l’appétit insatiable de ces USA. Toujours cette Angleterre, en sous-main, qui rendit aux USA la tâche plus facile. Complicité anglo-saxonne comme d’habitude, comme aujourd’hui.

Je n’oublierai jamais la trahison de cette Angleterre qui a lâché Napoléon III face aux Prussiens en 1870, leurs responsabilités dans la mort de l’héritier du trône impérial en Afrique contre les Zoulous.

Ils sont les inventeurs des premiers camps de concentration avec Horatio Herbert Kitchener contre les Boers, les massacreurs des Aborigènes d’Australie, et de Tasmanie. Le conflit à Fachoda en Afrique, avec les lâches de la Troisième République qui se sont couchés.

Comment oublier, plus proche de nous, le comportement britannique à Dunkerque où les soldats français se sont sacrifiés sur la plage pour permettre que les Anglais rembarquent ?

Se souvenir d’une partie de la flotte française détruite à Mers el Kebir, et le soutien au général Charles De Gaulle, comme la corde qui soutient le pendu, face aux USA, qui voulait, in fine, occuper la France.
Je hais cette Angleterre qui nous a asservis, imposé sa langue, sa politique, sa culture à travers les USA, ses frères anglo-saxons d’Amérique. Les Républiques, hormis De Gaulle, se sont toujours couchées devant les Anglais.
Rien à foutre de la mort de la Reine d’Angleterre. 
La France est monarchiste, elle aurait dû avoir un Prince, un Roi, un Empereur au lieu d’avoir ces ridicules et nuisibles présidents comme Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron.
Elle aurait dû être un grand pays au lieu d’être devenue une république indigne de son Histoire Royale et Impériale. J’envie les Russes d’avoir un Président comme Vladimir Poutine, et j’emmerde les Républicains. Vive l’Empereur.
Gérard Brazon



Macron et Le Maire veulent relancer le nucléaire : ont-ils pensé à l’uranium?

La souveraineté ; ils n’ont plus que ce mot à la bouche depuis des mois. Il faut garantir notre souveraineté dans tous les domaines. La souveraineté énergétique est particulièrement populaire depuis que nous avons pris conscience que nous ne sommes plus en mesure de produire suffisamment d’électricité en France pour assurer notre propre consommation. Les plus courageux parlent de souveraineté énergétique nationale, les autres continuent à s’entêter dans cet oxymore qu’est la souveraineté européenne.

Afin d’atteindre cet état de souveraineté énergétique, Macron et Le Maire viennent de comprendre que, non seulement il faut maintenir notre parc de nucléaire civil, mais également le développer, à l’instar de tous les pays industrialisés un peu sérieux comme la Chine, le Japon ou les États-Unis.

Or, on ne peut parler réellement de souveraineté dans un domaine économique qu’après avoir sécurisé (si possible sur le sol national) l’intégralité de la chaîne de production. A titre d’exemple, vous ne pouvez prétendre être souverain dans votre fabrication d’ordinateurs si l’unique producteur de puces électroniques se trouve à Taiwan. Dans le domaine du nucléaire, la souveraineté passe par la fabrication du combustible, à savoir l’uranium enrichi. A l’état naturel, ce que l’on appelle l’uranium 308, ne peut être utilisé comme tel pour faire fonctionner les réacteurs des centrales, car il contient moins de 1% d’uranium 235 (combustible fissile). Le procédé d’enrichissement a pour objectif de faire monter ce taux à un niveau situé entre 3% et 5%.

La question qui se doit donc d’être posée immédiatement est la suivante : quel est notre degré de souveraineté en termes d’extraction d’uranium naturel, d’enrichissement et de traitement des déchets nucléaires ? En ce qui concerne l’enrichissement de l’uranium naturel, et le traitement des déchets, nous disposons encore d’un savoir-faire et d’une technologie propre, de niveau mondial, par le biais d’une société détenue à 80% par l’État, nommée Orano.

Suite à la gestion désastreuse d’Anne Lauvergeon, que Mitterrand avait imposée à la tête d’Areva, la filière nucléaire française s’est retrouvée au bord du précipice. Après recapitalisation par l’État, et restructuration, Areva s’est scindée en trois branches. Orano est celle chargée du combustible sous tous ses aspects.

Orano n’est qu’un nain économique, qui a passé la majorité de ces dernières années dans une situation financière déplorable, et qui n’a renoué avec les bénéfices que très récemment. Il serait peut-être opportun de demander aux génies qui nous gouvernent s’il ne serait pas éventuellement judicieux de recapitaliser correctement cette société, dont l’aspect vital n’est plus à démontrer pour notre économie, afin de lui permettre de rivaliser avec ses concurrentes des autres pays. S’il y a des dizaines et des dizaines de milliards d’euros disponibles pour l’Ukraine, nous devons probablement être en mesure d’en trouver 4 ou 5 pour Orano.

Se pose également la question de l’approvisionnement en uranium naturel. Il se trouve que la France a commencé à réduire sa production depuis 1990. La production d’uranium naturel sur notre sol est aujourd’hui nulle. Nous l’importons de quatre fournisseurs qui sont le Niger (35%), l’Ouzbékistan (25%), le Kazakhstan (30%) et l’Australie (10%). Il est évident que l’approvisionnement en uranium naturel va devenir un enjeu majeur dans les prochaines années. Le prix du minerai d’uranium U308 a même pris plus de 40% depuis le début de l’année. Orano, qui exploite différentes mines au Niger en partenariat avec l’État nigérien, estime que l’approvisionnement de la France n’est pas en danger, et que nous possédons même deux ans de stock sur notre sol.

Il n’aura certainement pas échappé à nos dirigeants que l’Ouzbékistan et le Kazakhstan sont géographiquement dans la sphère d’influence de la Russie, pays avec lequel nous avons en ce moment ce qu’on pourrait appeler une petite divergence de point de vue. En étant pessimiste, on peut même affirmer que les Russes seraient parfaitement en mesure de nous « couper l’uranium » comme ils nous coupent le gaz, nous privant ainsi de 60% de notre approvisionnement.

Quant au Niger, notre principal fournisseur, rappelons que nos soldats y sont toujours présents, par le biais de l’opération Barkhane, mais qu’ils s’attirent de plus en plus l’hostilité des populations, à l’instar de ce qui s’est passé au Mali. Que va-t-il donc se produire si les autorités nigériennes nous demandent de débarrasser le plancher ? Comment allons nous défendre les intérêts d’Orano face aux autres puissances qui ne manqueront pas de venir prendre notre place, comme la Chine par exemple ? Quelles mesures concrètes ont été mises en place ?

Probablement aucune. Comme d’habitude. Macron et Le Maire attendent probablement que les mines soient prises par l’armée nigérienne ou des mercenaires étrangers, les contrats de concession résiliés, nous privant ainsi d’un tiers de notre approvisionnement. Que feront-ils alors ? Des réunions et des déclarations communes avec von der Leyen et Josep Borrell, ces deux incapables notoires ? Des achats groupés d’uranium, qui seront autant couronnés de succès que ceux des masques FFP2 ?

La vérité, c’est qu’il faut relancer d’urgence la Françafrique (sans s’en vanter, bien entendu) et mettre de côté nos pseudo-valeurs humanistes dont 99% de l’humanité n’a absolument rien à faire. Cette méthode a fait ses preuves pendant des décennies, il n’y a aucune raison d’en changer. Il faut revenir aux outils de base qui ont fait son succès : ingérence, corruption des élites, pots-de-vin, chantage, menace et intervention armée si nécessaire.

C’est le seul langage que comprennent la majorité des dirigeants africains. Si nous ne le faisons pas, d’autres puissances le feront, et nous nous retrouverons aussi dépendants d’eux avec l’uranium que nous le sommes vis-à-vis d’autres, avec le gaz ou le pétrole.

Quant aux critiques qui ne manqueront pas de pleuvoir de la part de nos pseudo-partenaires européens, Alphonse de Lamartine nous a donné une réponse toute trouvée : « La critique est la puissance des impuissants ».

Alain Falento




Marion vante la percée de Reconquête et confirme qu’elle n’est pas une girouette

Face au petit teigneux du PAF qui a tout tenté pour la déstabiliser, Marion est restée droite dans ses bottes.

 

A la veille de la première grande manifestation officielle du très jeune parti Reconquête, ça bouge avec bonheur, ce qui ravira autant ses nombreux adhérents (*) que cela « défrisera » ses détracteurs, bien conscients qu’il est un grand danger pour leur « système » puisque contrairement à tous les opportunistes politiques qui depuis des décennies mentent aux Français, dans l’unique but de préserver leurs propres intérêtstout en faisant croire qu’ils agissent pour la France, celui qui l’a créé dit au contraire haut et fort, toutes les vérités… en commençant par « celles qui précisément dérangent  la caste » qui s’est approprié le pouvoir notamment en détournant un certain référendum dont le résultat ne leur convenait pas !

(*) 129 634 adhérents, chiffre vérifiable ici : https://www.parti-reconquete.fr

Fort de la valeur intellectuelle comme humaine de son Président Éric Zemmour, de l’indéniable apport charismatique des quelques « stars » de partis adverses ou concurrents, ayant choisi de le rejoindre… et de ne pas fuir ventre à terre, au lendemain des résultats décevants des deux dernières élections ; démontrant ainsi que contrairement aux rumeurs prématurées d’enterrement de ce nouveau parti… mais surtout de son nombre d’adhérents (auxquels s’ajoutent de très nombreux sympathisants), et au grand dam de ses adversaires, Reconquête a largement planifié sa rentrée qui aura lieu les 10 et 11 septembre lors de son Université d’Eté, que clôturera le meeting de rentrée d’Éric Zemmour.

https://zemmour.com/eric-zemmour-invite-ses-supporters-a-joindre-son-meeting-de-rentree-qui-aura-lieu-le-11-septembre-video-complete/

En attendant, celui-ci, comme certains de ses « lieutenants », n’a pas attendu pour s’exprimer en termes sans équivoque sur la situation actuelle… sur un air quelque peu différent du « chœur national des tenants du pouvoir » et ce à tous les niveaux.

Sur RMC c’est le Président du parti lui-même qui affronte Apolline de Malherbe le 5 septembre, affirmant sans langue de bois, ce qui devient de plus en plus vérifiable dans tous les domaines et notamment :

« Je suis le seul à porter l’alerte sur la disparition programmée de la France ! Les autres se taisent »

Les témoignages qui suivent le reportage sont éloquents et réjouiront les « zemmouristes » convaincus.

https://zemmour.com/eric-zemmour-face-a-apolline-de-malherbe-sur-rmc-je-suis-le-seul-a-porter-lalerte-sur-la-disparition-programmee-de-la-france-les-autres-se-taisent-video-complete/

Lors de cet échange, Zemmour fait preuve d’une largesse d’esprit et d’un respect de l’adversaire qu’il est désormais totalement impossible de trouver chez la plupart des politicards adeptes du « chacun pour soi » ou encore du « tous les coups sont permis »

https://twitter.com/i/status/1566687592845828096

Eric Zemmour défend Ségolène Royal sur ses propos concernant la guerre en Ukraine : «Elle est extrêmement courageuse, elle a tout de même le droit de poser des questions» (Vidéo complète) – Le Portail Zemmour

Dans le registre inverse justement, Damien Rieu, à la veille du procès qui lui est intenté par le méga-traître (à ses électeurs pour commencer !), Xavier Bertrand, (LR), nous explique les raisons de ce procès, en insistant sur le fait que Bertrand ne veut surtout pas que l’on sache ce dont Rieu l’accuse…

Pour vous faire une idée, c’est ici :

https://twitter.com/DamienRieu/status/1566463195270766592

Un procès qui pourrait se solder par un non-lieu en raison d’un risque de prescription dans la procédure.

https://www.20minutes.fr/justice/3346623-20220906-lille-identitaire-damien-rieu-juge-tract-accusant-xavier-bertrand-collusion-islamistes

Et cerise sur le gâteau, la belle et talentueuse Marion Maréchal (je sais que ça en agace certains, raison pour laquelle j’enfonce le clou !), affrontait le présentateur des 4 Vérités, Thomas Sotto, petit clebs de France 2 (chaîne publique !) rompu à la manœuvre habituelle des caniches du pouvoir face à un opposant notoire (contrairement aux faux qui pullulent à l’Assemblée et au Sénat), consistant à continuellement couper la parole à l’invité de afin de l’empêcher de développer clairement sa pensée… ce qui finit par avoir l’effet inverse, tant la technique est usée jusqu’à la corde et ne témoignant donc plus (pour ceux qui ont encore des neurones efficaces) que de la servilité et de  l’hypocrisie de l’interviewer, n’ayant d’égal que son mépris de toute opinion contraire à son clan !

Marion Maréchal, qui est maintenant vice-présidente du mouvement Reconquête, était l’invitée du média France 2 hier, 8 Septembre. Face au journaliste Thomas Sotto, qui a tenté de la piéger à plusieurs reprises durant l’entretien, elle a défendu mordicus ses convictions et sa croyance que le mouvement Reconquête finira par être celui qui recueillera le soutien populaire des Français, avec un peu de patience.

Elle rappelle que ce mouvement n’a que 6 mois d’existence et que ce qui a été accompli dans ce laps de temps est considérable.

Le hic pour Sotto, c’est que Marion est aussi rodée que lui à ce comportement minable, et qu’en conséquence, sans perdre son sang-froid, elle parvient, tout comme Zemmour, à placer ce qu’elle veut dans la conversation, rappelant la jeunesse du parti et l’époustouflant parcourt réalisé en si peu de temps.

L’actualité brûlante ne pouvant que souligner à quel point les déclarations, annonces, messages… martelés par Zemmour et ses troupes, tout au long des successives campagnes de 2022, étaient fondées… et ont laissé finalement bien plus de traces que redoutées par ses opposants, et ce malgré le maigre résultat pouvant s’expliquer de bien des manières, sans rapport avec la valeur incontestée du candidat à la présidentielle, et de ceux des législatives.

Ecoutez Marion ne pas céder un pouce de ses convictions, ni renier une position de 2014 à propos de Vladimir Poutine,  devant l’idiot utile du moment sur cette chaîne payée avec vos impôts, et voyez où se trouve la classe… et la rouerie d’en face.

 

https://www.youtube.com/watch?v=Wy6ZLCxp9wA

https://zemmour.com/marion-marechal-face-a-thomas-sotto-sur-france-2-les-faits-nous-donneront-raison-vous-verrez-video-complete/

Enfin pour finir,  comme l’a si bien exprimé Zemmour le 4 septembre… « ceux qui pensaient qu’on allait en rester là »… se sont trompés…

https://twitter.com/i/status/1566505016659148800

Car il est plus que certain, et heureusement pour la France et les vrais Français… que le Président (du parti en attendant mieux), et ses valeureuses troupes, n’ont pas fini de surprendre ceux qui l’avaient enterré un peu trop vite !

Pendant que l’usurpateur  qui a été réélu par une poignée d’inconscients (aidés des éternels abstentionnistes), s’active pour mettre au point la dernière entourloupe qu’il nous promet : le Conseil National de la Refondation sous forme d’une « grande consultation en ligne » …

Des caméras cachées ont pu le filmer à son insu, mettant au point les derniers gestes qui clôtureront sa « cons-sultation » nationale :

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression




Kiev sacrifie son armée, l’UE détruit son économie, au seul profit de Washington

Kiev sacrifie son armée, l’UE détruit son économie, pour préserver l’hégémonie de Washington

Le 8 septembre, sur la base américaine de Ramstein, en Allemagne, Joe Biden et ses alliés de l’Otan ont une fois de plus confirmé leur soutien indéfectible à Zelensky, qui ne cesse de réclamer argent, sanctions et armements, toujours plus offensifs pour affaiblir la Russie.

Biden va créer un Centre de commandement destiné à coordonner les soutiens à l’Ukraine. Aux yeux de Washington, le conflit ukrainien prend la dimension de la guerre en Irak ou en Afghanistan. Mais à force de pousser l’ours russe à bout, tout cela va mal finir, car Poutine ne reculera devant aucune menace, fût-elle nucléaire.

Un soutien suicidaire côté européen, puisque l’UE est en train de détruire son économie et de perdre ses marchés extérieurs, que les entreprises américaines se feront un plaisir de remporter. Les naïfs Européens n’ont toujours pas compris que l’Amérique ne fait jamais la guerre pour des valeurs ou des principes, mais uniquement pour ses seuls intérêts économiques ou stratégiques.

Qu’importe à Biden le sort des milliers de soldats ukrainiens désintégrés sous le déluge de l’artillerie russe ? Qu’importe à Biden la faillite de milliers d’entreprises européennes, incapables de payer les factures d’électricité ou privées d’énergie pour survivre ?

L’ex-sénateur de Virginie, le républicain Richard Black, qui a été parfaitement clair :

« Les États-Unis et l’OTAN, nous nous moquons du nombre d’Ukrainiens qui meurent. Combien de femmes, d’enfants, de civils, de militaires mourront. Nous nous en moquons… Nous expédions des armes de qualité fantastiques. L’Ukraine ne peut pas prendre de décision concernant la paix. La décision de paix ne peut être prise qu’à Washington, mais tant que nous voulons continuer cette guerre, nous nous battrons jusqu’à la mort du dernier Ukrainien »

On pourrait ajouter « jusqu’à la faillite de la dernière entreprise européenne » !

https://reseauinternational.net/lex-senateur-us-nous-nous-battrons-jusqua-la-mort-du-dernier-ukrainien/

Ce que veut Biden, c’est faire durer cette guerre pour affaiblir la Russie, la diaboliser pour des décennies afin que l’Europe ne puisse jamais l’intégrer en son sein. Zelensky et les valets européens ne sont que des pantins entre ses mains, qui servent à renforcer la domination de l’Amérique sur le monde occidental.

Les offensives ukrainiennes sur Kherson et Kharkiv ne sont que des opérations de communication, sans le moindre intérêt stratégique, servant à entretenir le mythe de la possible victoire ukrainienne dans le futur.

Kherson est un cimetière, qui a vu la mise hors de combat de 10 000 soldats ukrainiens.

Pertes de l’Ukraine lors de la contre-attaque sur Kherson du 29 août au 6 septembre

3100 militaires tués
152 chars
151 véhicules de combat d’infanterie
110 véhicules blindés de combat
73 véhicules divers
7 chasseurs SU-25
1 chasseur SU-24
3 chasseurs MIG-29
3 Hélicos Mi-8

Et l’offensive sur Kharkiv est vouée au même sort.

Voici quelques témoignages de soldats ukrainiens blessés lors des opérations sur Kherson. Artillerie insuffisante et écart technologique énorme.

L’Ukraine perd ses soldats, l’Europe son économie, tout cela pour rien

« Nous perdions cinq personnes quand eux en perdait une »

Les drones russes Orlan filmaient les positions ukrainiennes à plus d’un kilomètre au-dessus de leurs têtes, ont-ils dit, une altitude qui signifie qu’ils n’entendaient même pas le bourdonnement de l’avion qui suivait leurs mouvements.

Les soldats ukrainiens blessés ont déclaré que les chars russes émergeaient de fortifications en ciment nouvellement construites pour faire exploser l’infanterie avec de l’artillerie de gros calibre. Les véhicules se repliaient ensuite sous les abris en béton, à l’abri des tirs de mortier et de roquettes.

Les systèmes radar de contre-batterie détectaient et localisaient automatiquement les Ukrainiens qui visaient les Russes avec des projectiles, déclenchant en réponse un barrage d’artillerie.

Les outils de piratage russes ont détourné les drones des opérateurs ukrainiens, qui ont vu leurs appareils dériver, impuissants, derrière les lignes ennemies.

« Si nous tirons trois obus de mortiers, ils en tirent 20 en retour ».

La guerre électronique russe constituait également une menace constante.

Evidemment, pertes humaines et matérielles restent secret défense.

Et côté Europe, c’est la panique chez les industriels. Des centaines d’usines sont à l’arrêt.

40 PDG de producteurs européens de métaux ont écrit une lettre ouverte à Ursula
von der Leyen et à la Commission européenne pour mettre en garde contre la « menace
existentielle » à laquelle fait face l’industrie à cause de la flambée des prix de l’électricité.

Et qui dit faillites d’entreprises en cascade, dit montagne de prêts non remboursés, donc crise bancaire, ruine de l’Etat, chômage, crise sociale et risque d’émeutes.

L’Europe est au bord de l’effondrement économique et social pour le plus grand bonheur de l’Amérique, qui entretient sciemment le supplice et l’agonie de ses alliés.

Y aura-t-il bientôt un capitaine courageux pour dire enfin « non » à Washington et sauver l’Europe du naufrage corps et biens ? Il est permis d’en douter, alors que l’Ukraine n’est ni dans l’Otan, ni dans l’UE et que cette guerre est avant tout une guerre russo-américaine.

Jacques Guillemain




Manif Callac : Entretien de Bernard Germain et Pierre Cassen avec Breizh Info

callac.jpeg

BREIZH-INFO CLIQUEZ ICI

Le Projet Horizon à Callac, « un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement » [Interview]

Bernard Germain (Reconquête) et Pierre Cassen (Riposte Laïque) sont parmi les organisateurs de la manifestation du samedi 17 septembre prochain à Callac, contre le Projet Horizon. Nous les avons interrogé pour connaitre leurs motivations, alors que la population locale est très partagée sur ce dossier, chaud.

Breizh-info.com : Une manifestation est annoncée le 17 septembre sur Callac. Qui sont les organisateurs ?

L’organisateur de la manifestation est un « Comité d’Organisation », dont sont membres plusieurs organisations et partis : Reconquête, Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Parti de la France

D’autres structures politiques ou associatives contactées pour les inviter à faire partie du Comité d’Organisation, doivent nous donner très prochainement leur réponse. Notre objectif est que la rassemblement soit le plus large possible, tout en respectant les différences de chacun. La seule chose qui doit unir est que Callac doit rester Callac, la Bretagne doit rester bretonne, et la France doit rester française. Tous ceux qui se retrouvent dans ces trois objectifs sont les bienvenus à notre rassemblement.

Projet Horizon à Callac. Appuyée par le fond de dotation Merci, la municipalité veut lancer un projet d’hébergement pour 100 migrants dans la commune cliquez ici

Breizh-info.com : Pourquoi cette manifestation à Callac, un samedi matin ?

Tout simplement parce que cela permettra aux personnes de venir facilement, ce qui aurait été impossible en semaine puisque nombre ont un travail. Souvenez-vous, dans le même esprit, que la Bretagne a été un des hauts lieux des manifestations contre la dictature sanitaire, et que rassemblements et défilés avaient lieu le samedi matin ou le samedi après-midi. D’autre part, une réunion d’information aura lieu à Callac, le 23 septembre, à l’initiative de ceux qui soutiennent le projet « Horizon ». Notre rassemblement tombe donc à pic pour préparer les habitants de Callac et de la région à cette soirée qui risque d’être animée, même s’il y a la volonté de la part des élus locaux de noyer le poisson et de ne pas dire la vérité à la population.

Breizh-info.com :  Avez vous pris contact avec les opposants locaux au projet, qui ont lancé une pétition dans la commune ?

Bien sûr que nous avions des contacts avec le comité local contre le projet Horizon. Une militante politique locale (Reconquête) en était même membre, et nous ne doutons pas que de nombreux habitants de Callac, informés de notre rassemblement, seront présents le 17 septembre, devant la mairie. Nous ferons tout ce qu’il faut pour cela. Mais par ailleurs, les enjeux ne se résument pas qu’à Callac, car cette initiative est un véritable laboratoire breton du Grand Remplacement, qui, après avoir transformé nos grandes villes, va maintenant s’attaquer à nos villages.

Breizh-info.com :  A travers le projet Horizon, il semblerait que la commune de Callac et ses élus aient accepté d’être, au nom du chantage financier notamment, les cobayes de l’expérience en cours d’étaler et de répartir l’immigration extra européenne sur tout le territoire français. Quelles seront les conséquences selon vous ?

Quelles que soient les raisons qui ont poussé le maire à soutenir le projet Horizon, les conséquences sont évidentes. Des personnes « étrangères » vont être transplantées dans une commune de Bretagne ayant des us et coutumes radicalement différents de ceux des arrivants. Ces arrivants ont le droit d’avoir une religion, une culture, des habitudes, une éducation et des valeurs différentes. La logique voudrait que les nouveaux arrivants cherchent à « se fondre » dans la ville et la société d’adoption. S’il ne le font pas, dans un premier temps, ces gens et la population locale vont vivre « côte à côte ». Mais les oppositions vont vite apparaître. Et ce, sur tous les sujets bien connus : enseignement à l’école, alimentation, habillement… etc. Des tensions vont rapidement apparaître. C’est inévitable, lorsqu’on confronte deux civilisations différentes, notamment si les arrivants veulent garder leur identité, sans s’assimiler. En conséquence, les gens vont vite se retrouver « face à face ». C’est d’ailleurs déjà le cas dans une multitude de lieux en France. Instaurer cette situation n’est pas souhaitable, surtout lorsque l’on sait que cela risque fortement de déboucher sur un climat conflictuel.

Breizh-info.com : Les élus locaux sont-ils selon vous naïfs, ou bien y a t-il une vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local ?

Si les élus locaux subissent un « chantage financier », comme vous le suggériez dans votre question précédente, la seule conclusion qu’on puisse en tirer est qu’ils ne savent pas « résister ». Au reste, c’est à eux de dire s’ils ont une « vraie volonté idéologique de changer en profondeur l’écosystème local » ou s’ils ne savent pas s’opposer. Nous notons toutefois qu’avec ce projet « Horizon » il s’agit de « repeupler » Callac. Pourquoi ne pose-t-on pas d’abord la question : « Comment empêcher l’exode de population que subit Callac ». Cet exode pourrait être endigué si l’on prenait pour la population locale les mesures qui vont être mises en œuvre pour ces populations immigrées. A savoir : créations d’emplois locaux, formations débouchant sur des emplois, rénovation de logements, aides diverses, … etc. Penser, en priorité, à aider les habitants de Callac serait plus approprié que de les laisser partir et trouver que la solution serait de les remplacer par des immigrés. Maintenant, si l’objectif du projet « horizon » est de contribuer à faire partir les « locaux » afin qu’ils soient remplacés, c’est juste inacceptable. Callac, dans ce cas, serait la matérialisation du « grand remplacement ». Qui plus est, planifié et organisé.

Breizh-info.com : Vous n’êtes pas de la commune, ni du canton. Quelle légitimité pensez-vous avoir pour mener à bien une telle action ? Qu’en espérez vous ?

Et cette dame de Paris qui soutient et anime cette entreprise de repeuplement de Callac … est-elle légitime pour conduire cette action ? Elle n’est pas de la commune. Mais, elle serait légitime et nous qui sommes contre, nous ne le serions pas ?
Les problèmes ne se posent pas ainsi.

Cette politique menée à Callac, est partie intégrante d’une politique nationale favorable au développement de l’immigration dans notre pays. Aujourd’hui, c’est à Callac. Demain ce sera ailleurs. Nous luttons à propos de Callac contre cette politique nationale.

Par ailleurs, Callac est en Bretagne et en France.

Nous avons le droit, comme citoyens de ce pays, de dire que nous voulons que Callac reste Callac, que la Bretagne reste la Bretagne, et que la France reste la France. Notre action a un objectif tout simple : obtenir le retrait du projet « Horizon ».

Sans oublier que nous demandons que soient adoptées et mises en œuvre les mesures qui permettraient de stopper l’exode de cette population. Cela vaut pour Callac et toutes les villes dans cette situation.

Breizh-info.com : Quelles sont les informations à connaître pour ceux qui voudraient se joindre à votre manifestation ?

Tout d’abord, que Callac est un symbole. Aujourd’hui c’est cette ville qui est touchée, demain ce sera une autre si nous laissons faire. Nous refusons l’exode de la population. Les zones rurales doivent cesser d’être les oubliées de la République. De plus, nous voulons que notre pays reste ce qu’il était. En conséquence, les problèmes liés à l’immigration incontrôlée, qui frappent tant de villes en France, ne doivent pas être importés dans nos campagnes. C’est pour cela que nous manifesterons à Callac.

NDLR : A noter qu’hormis le PNB (Parti National Breton) qui a mené une campagne d’affichage contre le projet, les partis bretons dans leur ensemble ne se sont pas prononcés sur le Projet Horizon. Y compris ceux qui entendent faire de la question du logement une priorité pour les Bretons dans les années à venir. Une semaine après la manifestation, une réunion publique est prévue le vendredi 23 septembre, à la salle des fêtes de Callac. L’occasion également de poser les questions qui fâchent aux élus.




Manif Philippot : LCI s’est essayé à la construction totalitaire du réel

PhilippotLCI.jpg

Florian Philippot sous-estime, peut-être un peu, la gravité de ce qui s’est produit sur LCI concernant la manifestation des Patriotes du 3 septembre dernier à Paris. Ce qui s’est passé est en fait beaucoup plus grave, puisqu’il s’agit de l’expérience de la construction totalitaire du réel à laquelle nous allons être de plus en plus fréquemment exposés par les grands médias dans les mois prochains. Analysons précisément les faits pour bien comprendre ce que prépare sous nos yeux les grands médias.

Le réel existe s’il est conforme à notre idéologie

La question n’est pas uniquement l’existence de la manifestation. Le procédé est encore plus toxique. Elle a été absorbée dans un processus de construction totalitaire du réel. Si vous écoutez attentivement cette émission, vous observerez que le sujet commence par traiter de la propagande russe. En évoquant cette propagande, le journaliste montre que les Russes essayent de diviser l’opinion dans nos pays en faisant croire que certains seraient en désaccord avec les politiques favorables à l’Ukraine. Il accuse donc les médias russes de manipuler l’information en présentant une manifestation improbable, qui s’opposerait à la politique pro-ukrainienne.

Ce qui devient très pervers à ce moment-là, c’est ce discours consistant à dire que toutes les manifestations qui contesteraient la politique ukrainienne seraient invraisemblables et impossibles. Les Russes ont donc nécessairement falsifié la réalité pour faire croire à leur opinion que l’opinion en France pouvait être divisée sur cette question. La manipulation est extrêmement perverse, parce qu’elle consiste à émettre un jugement de valeur rendant irréaliste, impossible l’existence même d’une telle manifestation. Et ce jugement de valeur condamne a priori une manifestation qui viendrait contester la doxa pro-ukrainienne.  Si le réel ne se conforme pas à notre idéologie, il n’existe pas. Ce qui veut dire que, si par un effet du hasard, il existait, il serait hautement condamnable.

La manipulation opère donc contre la réalité et elle induit chez le téléspectateur ce jugement moral concernant cette hypothétique manifestation. En fait, cette présentation condamne l’existence même d’un tel événement et elle prépare l’opinion à considérer qu’il ne pourra pas exister. Cela signifie qu’il faudra l’interdire et condamner les organisateurs, ennemis pro-russes évidemment, s’il advenait. Insidieux, pervers, toxique. Et l’excuse du bout des lèvres de la rédaction de LCI sous la pression des réseaux sociaux et de Florian Philippot révèle encore plus la manœuvre, parce qu’il s’agit de contourner le réel en émettant des jugements idéologiques concernant d’autres médias. C’est le jeu où je ne parle plus jamais des faits mais où je juge et discrédite des auteurs pour nier des réalités : procédé maintes fois utilisé pendant la période covid. Si les médias russes parlent d’un événement en France, cet événement est donc nécessairement antifrançais et ces auteurs doivent être poursuivis.

Voilà ce à quoi nous prépare LCI, le tribunal du réel et sa construction totalitaire. Le journaliste ne relate plus des faits, il juge des auteurs. En les jugeant, il juge de ce qui peut ou ne peut pas exister selon les discours de ceux qui auront été décrétés bons ou mauvais, ennemis ou amis. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas d’effets indésirables des « vaccins », puisque ceux qui en parlent ne sont pas crédibles, complotistes et contre la politique de l’Etat.

La très grave expérience du conformisme de groupe en direct

La deuxième chose tout aussi grave est que l’erreur n’est pas commise par un simple journaliste lors d’un journal d’information. Il s’agit d’une émission de plateau avec plusieurs invités, quatre me semble-t-il. Ils sont pris à témoin par le journaliste. Nous sommes en présence des manipulations psychologiques bien connues depuis Solomon Asch, où il s’agit d’exercer une pression sur les participants pour qu’ils se conforment à la parole du maître. En effet, ce qui est le plus grave, ce ne sont pas les propos du journaliste, mais la manière dont ses invités vont joyeusement surenchérir dans des échanges invraisemblables à propos des médias russes et de leurs intentions. Les participants abondent en sons sens pour conclure que les images sont bien fausses, puisque cet événement ne peut pas exister. Rappelons que les expériences de Solomon Asch consistent à exercer une influence sur des personnes qui se conforment progressivement au bon jugement de perception des complices de l’expérimentateur, concernant des choses aussi simples que des rapports de longueur entre plusieurs segments de droite. Les complices annoncent, contre toute évidence, qu’un segment est plus petit que les autres, alors qu’en fait il est le plus grand. Cette partie de l’émission est pathétique et encore plus inquiétante parce qu’elle démontre l’intention délibérée du journaliste d’entraîner avec lui des participants qui sont prêts à nier l’existence d’un réel, sous la pression d’un maître journaliste. Le procédé relève d’un négationnisme totalitaire de groupe en direct. Le réel n’existe pas en lui-même, il se fabrique en direct par la construction de ceux qui décident de ce qu’il peut être. La manifestation n’existe pas, et les médias russes manipulent l’opinion. Ce débat irréel se substitue à l’exposé des faits jusqu’à les subvertir et les nier, donc à fabriquer et construire de façon totalitaire une nouvelle réalité.

Je ne saurais qu’inviter le mouvement des patriotes et Florian Philippot à aller beaucoup plus loin que la plainte auprès de l’Arcom qu’il a annoncée. Il me semble qu’il faut bien porter plainte au titre de l’article 27 du code pénal pour fabrication de fausses nouvelles, visant explicitement la désinformation de l’opinion dans des circonstances aggravantes, puisqu’au moment même de l’émission les faits sont à la fois parfaitement connus par les forces de l’ordre l’administration, les agences de presse et les autres médias.

Rappelons l’affaire des affiches toulousaines et la poursuite du Préfet arguant qu’ : « Il apparaît que cette campagne d’affichage est susceptible de constituer une infraction passible de poursuites pénales sur le fondement de l’article 27 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Celle-ci sanctionne d’une amende de 45 000 € la publication et la diffusion de nouvelles fausses, notamment, lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique ou aura été susceptible de la troubler ». Il y a en l’espèce pour la manifestation : fabrication, falsification, calomnie à l’attention d’un média russe qui relate très professionnellement des faits avérés en France. Il y a négation du réel, cette fausse nouvelle troublant en effet l’ordre public en ceci qu’elle dénature la restitution directe et indirecte d’un fait historique. Si la vérité de LCI devenait la vérité historique, nous serions en présence d’un négationnisme patent. Le procédé est incompatible avec l’exercice des missions et de la déontologie des journalistes. C’est au juge de prendre toute la mesure de ce type d’opération et de sanctionner LCI, voire d’exiger des mesures disciplinaires à l’encontre de personnes qui en d’autres temps auraient nié, que sais-je … !

 




Pourquoi les collabos haïssent-ils les fêtes du Cochon ?

Ripostecochonflingue.jpg

Je serai ce dimanche 11 septembre (date symbolique) à la fête du Cochon, organisée, comme tous les ans, par mes amis du Parti de la France de Bretagne.

L’occasion de revenir sur plusieurs événements qui confirment la haine des collabos pour tout ce qui concerne le cochon, pourtant une nourriture spécifiquement française, et tout ce qui tourne autour.

Rappelons-nous l’inoubliable apéro saucisson-pinard, et l’incroyable déferlement de haine qu’il avait suscité, Sopo, notamment, demandant son interdiction. Souvenons-nous des questions agressives de Robert Ménard, qui n’était pas encore le maire de Béziers.

Rappelons-nous l’agitation autour de la fête du Cochon, promise par Fabien Engelmann lors de sa campagne municipale à Hayange, et concrétisée quelques semaines après son élection, en 2014, à Hayange.

Se souvenir du reportage putassier de BFM…

https://www.causeur.fr/bfm-tv-fete-du-cochon-146663

Et que dire du nombre de municipalités qui, pour acheter la paix avec les musulmans, retirent le cochon des cantines scolaires, et manifestent quand un maire courageux, comme Julien Sanchez, décide de le réintroduire.

Nous n’avons pas oublié l’attitude de tous les collabos, qui ont qualifié Julien Sanchez de raciste parce qu’il avait réintroduit le porc à la cantine, une journée par semaine, ni le procès que nous avait intenté Bernard Deschamps, qui fut d’ailleurs sévèrement débouté.

http://www.micheldandelot1.com/je-vais-m-interesser-a-deux-proces-l-un-concerne-mon-ami-bernard-desch-a182564964

Conclusion : défendre la France, c’est manger du cochon, c’est fêter le cochon, et c’est résister à tous les collabos et autres lèche-babouches qui sont prêts à renoncer à leur culture et à leurs traditions par soumission à l’islam et aux soldats d’Allah.