Une guerre, deux France, 500.000 morts : impossible, vraiment ?

Couverture1-42023LeMurLa fiction devient un moyen de faire passer des messages qui, énoncés au premier degré, pourraient valoir à leurs auteurs les foudres de la justice Taubira-Mur des Cons et des imposteurs de l’antiracisme.
Ainsi, Christine Tasin, condamnée par les valeureux magistrats de la 17e Chambre, passera-t-elle en appel le 25 juin prochain. Son crime ? Avoir écrit un rêve, dans Boulevard Voltaire, où l’islam serait interdit en France, où l’armée tirerait sur quelques fanatiques fomentant des violences contre la France. Au tribunal, Christine !
http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/que-faire-des-musulmans-une-fois-le-coran-interdit,13185
Dans ce registre de la fiction militante, Jean Raspail, avec l’inoubliable « Le Camp des Saints », paru en 1973, avait, de manière prophétique, anticipé la terrible invasion migratoire que subit l’Europe depuis quarante ans, avec une accélération effrayante depuis début 2015.
Riposte Laïque s’est lancé dans deux ouvrages du même type. En 2011, Pierre Cassen et Christine Tasin anticipaient, dans « La faute du bobo Jocelyn », le scenario cauchemardesque qu’allait subir la France, suite à une victoire de François Hollande qu’ils avaient annoncée. Deux ans plus tard, dans « Opération Pédalo », Paul Le Poulpe imaginait une armée secrète d’anciens combattants d’élite s’occupant des ministres, des collabos et des islamistes, l’histoire se terminant par l’arrestation du Président de la République et un général reprenant le pays en main.
Personne n’a oublié le dernier ouvrage de Michel Houellebecq, « Soumission », qui fit scandale, l’auteur ayant osé imaginer un scenario où, lors de la présidentielle de 2022, toute la classe politique française fait élire un candidat musulman pour faire barrage à Martine Le Pen.
Dans « 2023 Le Mur », Olivier Arnaubec va encore plus loin. La couverture résume tout. On comprend que la France a été coupée en deux, telle l’Allemagne en 1961, et on devine que cela ne pourra être qu’à la suite d’une guerre civilisationnelle opposant deux camps inconciliables : la France laïque et l’islam.
Dans cet ouvrage de 340 pages, qui se lit comme un roman policier, on passe allègrement, à travers deux histoires d’un grand-père et de son petit-fils, des années 2017 aux années 2090. L’auteur montre, avec de nombreux détails tous plus criants de vérité les uns que les autres, comment la guerre opposant musulmans et Gaulois a éclaté, partout en France, autour de nos crèches de Noël, que les disciples d’Allah voulaient détruire, au nom de la laïcité. Au fur et à mesure des chapitres, il nous décrit le déroulement de ce conflit farouche qui, en sept années, fera 500.000 morts, avant d’arriver à une partition de la France.
Un livre qui ne fait que confirmer le remarquable travail du lieutenant-colonel Jean-François Cerisier, « Guerre à l’Occident, guerre en occident« , édité, il y a trois mois, par Riposte Laïque.
Le fait que l’auteur soit niçois nous permettra de découvrir ce qu’Olivier Arnaubec a appelé, en deux chapitres qui occupent une centaine de pages, « la bataille de Nice ». Les prémices de la guerre, l’organisation des deux camps, l’inéluctabilité de l’affrontement y sont parfaitement décrits, et de nombreux compatriotes reconnaîtront, à travers la fiction niçoise, une réalité quotidienne incontournable.
Les plus lucides d’entre nous verront, dans ce scenario l’officialisation d’une guerre qu’une véritable Cinquième colonne, installée sur notre territoire, voire née en France, mène quotidiennement à notre pays et aux Français, par la violence ou par la ruse.


De même, ils ne seront pas surpris par la trahison des socialistes, en cas de conflit, tant elle est évidente, et que ce parti se comporte ouvertement en agent de l’étranger, exeçant quotidiennement une préférence étrangère contre la préférence nationale, comme le confirme ses nombreuses capitulations devant l’islam et sa politique criminelle d’accueil massif clandestins, appelés migrants, qui ne pourra que se retourner contre nos compatriotes.
TchoDjihadistesForsaneAlizzaBDLes premières réactions d’amis à qui nous avons proposé la couverture de notre ami Ri7 ont souvent été colériques et indignées. Cette vision d’une France coupée en deux, avec un mur de 700 kilomètres de long, de sept mètres de haut, ne peut qu’agresser tous nos compatriotes. L’idée qu’un tiers du territoire français, souvent le plus attrayant, devienne une République islamique de France est une insulte pour une Histoire que décrivait remarquablement Richard Roudier lors des premières rencontres Charles Martel. Mais pourtant, Michel Onfray, dont nous regrettons le nouveau discours sur un possible islam républicain, prévoyait dans cinquante ans une France totalement sous contrôle islamiste.

La vraie question est donc : cette fiction n’est-elle que le fruit de la fertile imagination d’Olivier Arnaubec, et rien que cela ? Ou bien décrit-elle l’inéluctable guerre de civilisation qui embrasera la France, avec ses terribles conséquences ?

Comment penser qu’un pays qui compte à présent 15 % de musulmans, dont beaucoup trop disposent d’armes, sur son territoire, pourrait échapper à la logique de conquête que demandent les textes sacrés, dans un contexte où la barbarie de l’Etat islamique fascine tous ceux qui se disent musulmans, et donc rêvent du Grand Califat ?
Vouloir occulter cette perspective, comme l’a fait Michel Onfray lors de son débat avec Eric Zemmour, en évoquant un possible islam républicain, c’est se mettre de la peau de saucisson devant les yeux.
« 2023 Le Mur », c’est l’avenir dont nous ne voulons pas pour nos enfants et petits-enfants, et c’est pourtant un scenario de plus en plus inéluctable, comme l’expliquait Eric Zemmour à la fin de son débat avec Onfray.
La seule prophétie positive de cette fiction-choc est que, dans les deux-tiers de la France du Nord, dans une République laïque, toute visibilité de l’islam sera interdite. D’autre part, dans cet ouvrage, le mythe du vivre ensemble explose, ainsi que la fameuse thèse des musulmans modérés, démontés déjà remarquablement par Brigitte Gabriel, traduite pas Pascal Hilout. L’enfumage de l’islam de France et le double jeu des prétendus musulmans laïques sont démontrés tout au long des chapitres qui ne font que confirmer la pertience du titre choisi par Hubert Lemaire : « Musulmans, vous nous mentez« , gros succès des éditions RL, sorti il y a six mois.


Certains grincheux verront dans cette fiction un écrit sombre et pessimiste, risquant de démobiliser les patriotes. Nos complices des éditions Riposte Laïque ont choisi, malgré tout, de la proposer aux Français, parce que « 2023 Le Mur », par son titre et son scenario provocateur, constitue un avertissement indispensable quant à la guerre qui menace de plus  l’ensemble des Français, il suffit de lire l’actualité quotidienne.
C’est pourquoi nous conseillons fortement cette fiction-choc de l’été à nos compatriotes. Loin de gâcher leurs vacances, elles leur permettront de se plonger dans un livre haletant, qu’ils liront comme un roman policier.
Nous vous recommandons donc d’acheter ce livre, et de le faire connaître à un maximum de vos amis, surtout s’ils n’ont pas encore pris conscience que les scenario de « 2023 Le Mur » est inéluctable… sauf si le peuple se lève au plus vite.
René Marchand n’avait-il pas tout résumé, en 2013, en publiant « Reconquista ou Mort de l’Europe » ?
On y est, et plus vite que prévu.
https://ripostelaique.com/livres/2023-le-mur

image_pdf
0
0