2023 Le Mur : Prions pour que ça se réalise

Publié le 17 juin 2015 - par - 4 538 vues

3 Barbes v_0114 REDUIT

Est-ce possible ? Nous sommes en 2090 et une partie de la France est encore française, encore  gauloise, encore laïque ? Ce que raconte Olivier Arnaubec dans son livre « 2023 Le Mur » est extraordinaire. Une telle situation est tout simplement inespérée pour la France.
Quand on pense que le drapeau de l’Etat islamique est déjà brandi dans toutes les villes du pays, comment ne pas prier pour que se réalise ce scénario qui préserve au moins une partie de la France ? Comment ne pas en rêver.

Dans l’état de décomposition dans lequel elle se trouve et avec les pantins qui la dirigent, une France même fortement réduite mais libérée de l’islam et de ses guignols de dirigeants est la bienvenue. Ce n’est point un cauchemar, mais un délicieux rêve.

Nous sommes en 2023, soit dans à peine huit ans, et une partie de la France est déjà débarrassée de l’islam ? Elle est débarrassée de ses mosquées, de ses barbus, de ses hijabs et niqabs, de ses assassins, voleurs et incendiaires de voitures, de son ramadan et son halal, de ses crachats et de ses peaux de moutons ensanglantées, de Dalil Boubakeur, Najat Belkacem et Tarek Oubrou ? Non, arrêtez ! C’est une blague. De mauvais goût. Ou de la pure fiction. Et puis c’est contraire à la volonté de nos dirigeants. Je viens d’écouter notre Premier ministre. Il affirme que « l’islam est en France pour y rester ». Je n’ai aucune raison de ne pas le croire. Il est au courant des choses, le Valls. Il est dans le secret des recteurs et des imams. Et ces gens-là savent que l’islam est en France non seulement pour rester, mais pour dominer. Et ils sont là pour ça, eux.

Couverture LE MUR finale 4 JPEGJe n’ai pas (encore) lu le livre d’Olivier Arnaubec, mais la page de couverture me réjouit terriblement. Savoir que le bleu-blanc-rouge existera encore dans 75 ans (alors qu’on se laisse envelopper dans un linceul noir avec un rond blanc au milieu), c’est tout simplement merveilleux. Je suis rassuré pour mes enfants et les enfants de mes enfants. Ils auront une meilleure vie que la nôtre. Ils ne seront pas poursuivis pour islamophobie. Ils ne seront pas harcelés par les sbires de l’islam, genre Mrap, Licra, etc. Ils ne seront pas obligés de manger halal. Ils ne partiront pas au djihad. Et puis, ils pourront toujours partir dans le Sud. La Corse est toujours en bleu-blanc-rouge (du moins sur la couverture).

Alors, n’en déplaise à Christine Tasin, une France, même amputée mais nettoyée et purifiée, c’est l’avenir que nous voulons pour nos enfants, c’est l’avenir que nous implorons pour nos enfants (je vais d’ailleurs tout de suite me mettre à la recherche d’un appartement du côté de Dunkerque…).

Hélas, on a envie de pleurer quand on pense que ce n’est malheureusement qu’une fiction. Que cette France libre ne verra certainement jamais le jour, ne serait-ce que sur une minuscule partie de son territoire. Et que, bientôt même, le drapeau de l’Etat islamique flottera partout et l’appel des muezzins résonnera de toutes parts. Et là, ce n’est pas vraiment une fiction…

Je ne vois d’ailleurs pas comment il pourrait y avoir une guerre en France. Il faut être deux pour faire une guerre. Or, pour le moment, il n’y a qu’un seul camp. Celui des musulmans. On ne voit pas qui, du côté laïc, pourrait bien vouloir prendre les armes. Rassurez-moi que vous ne pensez quand même pas à Anne Hidalgo, à Mélenchon, Besancenot ou Juppé…

Je ne vois pas, non plus, comment aurait pu se réaliser cette partition de la France, surtout en temps de guerre.

Certes, c’est facile de faire monter les non-musulmans du sud vers le nord, mais déplacer les musulmans du nord vers le sud, est un peu plus compliqué (on n’arrive même pas à les déloger d’un petit immeuble). D’ailleurs, comment les reconnaître ? Les statistiques ethniques sont interdites. Les musulmans sont de toute façon enracinés. Ils ne bougeront pas. Si guerre il y a, ils la feront là où ils se trouvent. C’est peu probable qu’ils prennent le TGV Lille-Marseille pour aller chercher une arme et repartir vers Lille. Je ne vois d’ailleurs pas non plus Boubakeur déménager la grande mosquée de Paris à la place du casino de Mandelieu-la-Napoule…

Et puis ce mûr, il ne sert vraiment à rien. Ce n’est pas parce qu’il coupe le pays en deux sur 700 km et qu’il est haut de 7 mètres qu’il va protéger la France libre. Le creusement de tunnels est une spécialité musulmane. Et puis du côté de Rochefort-sur-Mer, il y a la mer (comme son nom l’indique). Une barque, un petit plongeon et on est vite de l’autre côté.

Mais, on peut arriver à cette partition du pays par la voie pacifique, par la négociation, par une solution à l’amiable. Tout de suite. Avant Noël prochain. Pour peu que les musulmans veuillent bien l’accepter (ils veulent toute la France, eux). Ce n’est pas la peine de sacrifier 500.000 personnes dans une guerre civile. Que tous les musulmans descendent vers le sud. On leur cède volontiers la moitié du pays. Pourvu qu’ils nous foutent la paix. Il faut bien amputer un corps malade pour en préserver l’essentiel.

Et pour préserver définitivement la France, il faudra aussi impérativement l’amputer des socialistes et des Républicains. La France ne sera jamais libre si les socialistes et les Républicains sont toujours aux commandes. C’est antinomique.

Le livre d’Olivier Arnaubec est une pure fiction, certes, mais d’un grand optimisme. Il permet de rêver. Là, on est d’accord avec Christine : « C’est LE livre à emporter à la plage, histoire de passer un excellent moment ». Et, surtout, pour bien profiter de la plage.

Qui peut dire que la plage nous sera encore accessible dans un an ?

Messin’Issa

Commander 2023 Le Mur :

https://ripostelaique.com/livres/2023-le-mur

Règlement par chèque (18 euros) à l’ordre de RIPOSTE LAIQUE à envoyer à RIPOSTE LAIQUE BP32 27140 GISORS

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi