2084, la fin du monde, de Boualem Sansal : la victoire de l’islam

Publié le 30 août 2015 - par - 69 commentaires - 12 827 vues
Share

2084CouvertureVoici un livre que tout le monde devrait lire et en particulier les hommes politiques et les journaleux. Mais ils ne le feront pas. D’abord parce qu’ils ne savent plus lire autre chose que des rapports en langue de bois vermoulu, ensuite parce qu’ils détestent la réalité et enfin parce que, sans doute par crainte d’une guerre civile, http://francais.rt.com/international/6111-11-septembre-francais-renseignement ils font la promotion de l’islam : amitiés avec l’Arabie Saoudite et le Qatar, fournitures d’armes aux rebelles syriens, accord avec l’Iran, construction de mosquées à la place de commissariats de police.

Le 1984 d’Orwell, fortement inspiré par les régimes nazi et soviétique, décrivait un régime totalitaire.

2084La fin du monde – de l’écrivain algérien Boualem Sansal revendique clairement cette référence.

La dystopie d’Orwell est toujours en cours. Le totalitarisme est plus soft mais tout aussi brutal, c’est celui de la globalisation Big Brother, de la disparition des frontières et donc des nations, les peuples servant de variable d’ajustement à l’économie.

Mais en ce début de XXIe siècle, ce totalitarisme rencontre sur sa route un système plus puissant que lui : l’islam. Et ce dernier vaincra noyant la mondialisation économique « dans son propre sang ».

Dans 2084, la religion d’Abi s’est répandue sur toute la planète après un djihad nucléaire, la transformant en enfer religieux.

Dans le livre, si tout fait allusion à l’islam (Yölah et son Délégué Abi ; le Gkabul, le livre sacré ; les mockbas où les croyants prient ; la Semaine de l’Abstinence absolue…), celui-ci n’est jamais cité en tant que tel.

Après Soumission de Houellebecq qui nous a invités dans une France gouvernée en 2022 par un parti musulman, 2084, roman écrit en français, nous décrit l’islam au pouvoir.

Boualem Sansal, dans une interview de l’AFP, estime que « la dynamique de la mondialisation musulmane se met en place ». « Le terrain à observer est l’Europe. Après le monde arabe et l’Afrique, l’islamisme se propage en Occident avec une présence physique de plus en plus visible de barbus, de femmes voilées et de commerces halal », dit-il.

Il ajoute : « Dans mon analyse c’est le totalitarisme islamique qui va l’emporter parce qu’il s’appuie sur une divinité et une jeunesse qui n’a pas peur de la mort, alors que la mondialisation s’appuie sur l’argent, le confort, des choses futiles et périssables. »

Nous errons avec Ati, le Winston de 2084, dans Qodsabad la capitale de l’Abistan aux soixante provinces. Chaque habitant y est prisonnier de son quartier et soumis à une myriade de contrôles, d’obligations de confession, d’espions. Il est aussi enfermé dans l’abilang qui a repris les principes de la novlangue orwellienne. Une langue qui « ne parlait pas à l’esprit, écrit Sansal, elle le désintégrait, et de ce qui restait (un précipité visqueux) elle faisait de bons croyants amorphes et d’absurdes homoncules ».

Les routes qui sortent de la cité sont sillonnées uniquement par des pèlerins très encadrés qui cheminent au milieu de mille difficultés dues au climat post-nucléaire vers des lieux saints que le pouvoir crée selon ses besoins.

L’unique distraction ressemble à celles que met régulièrement sur YouTube l’Etat islamique : des châtiments publics qui ont lieu dans des stades après d’interminables défilés dans les rues : flagellations, lapidations, décapitations, égorgements, « moments d’intense communion, par le sang giclant à flot et la terreur purificatrice qui explosait comme un volcan ».

De retour de Sîn, un sanatorium, après un interminable voyage à travers l’Abistan, « une enfilade sans fin de régions, de lieux-dits, de déserts, de forêts, de ruines, de camps perdus, séparés par des frontières invisibles mais symboliquement aussi hermétiques que des portes cadenassées (surtout si on avait oublié de faire poinçonner son visa de circulation) », Ati a « la révélation de la réalité profonde du conditionnement qui faisait de lui, et de chacun, une machine bornée et fière de l’être, un croyant heureux de sa cécité, un zombie confit dans la soumission et l’obséquiosité, qui vivait pour rien, par simple obligation, par devoir inutile, un être mesquin capable de tuer l’humanité entière sur un claquement de doigts ».

Il commence à comprendre qu’en chaque croyant « a été logé un esprit étrange et retors, il pense la vie, le bien, la paix, la vérité, la fraternité, la douce et rassurante pérennité, et les pare de toutes les vertus, mais ne les recherche, et avec quelle passion, qu’à travers la mort, la destruction, le mensonge, la ruse, la domination, la perversion, l’agression brutale et injuste ».

Il découvre peu à peu la réalité de la théocratie qui règne sur l’Abistan – un pouvoir corrompu, manipulateur, des clans qui s’exterminent au cœur de la Kîîba –, et comment la religion décervelle les êtres humains. « La foi commençait par la peur et se poursuivait par la soumission. »

Comme l’univers de 1984, celui de 2084 paraît perpétuellement en guerre (sainte). L’esprit du Coran, pardon de Gkabul, est que « l’état de paix n’est pas digne d’un peuple porteur d’une foi aussi puissante ».

L’unique remède contre le fanatisme destructeur, nous dit Sansal, pensant aux destructions des traces des civilisations antiques par les djihadistes de l’Etat islamique, est de quitter le présent colonisé par le Gkabul pour tous les siècles à venir pour plonger dans le passé, en deçà de 2084. Ati le fait grâce à un musée secret. Il y a eu un monde avant le monde de Yölah, « un foisonnement de pays, de cultures, de contradictions, de folies, de libertés sans freins ».

L’écrivain, Boualem Sansal privé en 2012 du Prix du roman arabe pour avoir osé se rendre en Israël, est honni aussi bien par les islamistes que par le régime algérien. Jusqu’à aujourd’hui, il est demeuré en Algérie, un pays qui « était très agréable à vivre » lorsqu’il avait « entre 20 et 30 ans ». Il en a maintenant 66.

Celui qui écrit que l’enseignement de la religion fait du croyant « un petit directeur de conscience compulsif et hargneux, avaleur de contes noirs et de légendes gamines, réciteur de versets abracadabrantesques, de slogans obtus et d’anathèmes insultants, et pour l’exercice physique, un parfait exécuteur de pogroms et de lynchages en tout genre » se prépare peut-être à faire ses valises. Mais où les posera-t-il ?

Il y a de cela des années-lumière, des écrivains bannis par les totalitarismes nazi, soviétique, maoïste trouvaient refuge en Occident d’où ils pouvaient continuer à écrire, à publier, à faire entendre leur voix jusqu’à dans les ténèbres de leurs Etats totalitaires.

Dans le même temps, dans ces dictatures, des écrivains officiels, souvent d’une médiocrité massive, encensaient le régime avec des œuvres n’ayant d’autre utilité que de décorer les bibliothèques des hommes du régime.

En 2015, c’est l’Occident et principalement la France qui tiennent le rôle infâmant jadis tenu par le Reich, l’URSS et la RPC.

Elle a ses écrivains qui astiquent le régime dans le sens du poil et d’autres que le pouvoir tente de faire taire.

Rappelons que c’est en France que Richard Millet a perdu son travail et parvient difficilement à  publier, que Renaud Camus doit s’autopublier, que le Premier ministre Manuel Valls a établi une liste des auteurs que les Français ne doivent pas lire : Houellebecq, Onfray, Zemmour…

Les démocraties occidentales comme n’importe quel Etat totalitaire asphyxient les auteurs qui s’élèvent contre l’islam, http://fr.novopress.info/191484/canada-il-deviendra-illegal-sopposer-au-multiculturalisme/#more-191484 son intolérance, ses principes orwelliens « La mort c’est la vie », « Le mensonge c’est la vérité », « La logique c’est l’absurde ».

Alors quel avenir pour Sansal s’il veut continuer à écrire sur ce cancer planétaire qu’est la religion musulmane ? La Russie de Poutine peut-être.

2084 – La fin du monde de Boualem Sansal (Gallimard, 274 p, 19,50€)

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
chrétien kabyle

http://www.tamurt.info/je-suis-kabyle-dans-une-ecole-algerienne/ Contribution de Jugurtha Aqvayli ( Tamurt ) – « Je compte aujourd’hui partager avec vous ce que j’ai vu de remarquable chez un Kabyle non-croyant lors de ma première journée dans une école algérienne ». Pour ceux qui ne me connaissent pas je suis un Kabyle résidant dans l’ouest algérien. Je me considère émigré dans cette société, je me vois étranger en marchant dans les rues de cette ville algérienne. J’ai une langue différente de la leur, une histoire et une culture propre à moi et mon peuple Kabyle. Laissez-moi aujourd’hui partager avec vous ce que j’ai vu de remarquable chez un Kabyle non-croyant lors de ma première journée dans une école algérienne. Comme tout le monde je me suis préparé pour une nouvelle rentrée scolaire, une belle tenue vestimentaire, un tablier, un cartable, des cahiers et quelques stylos. Quelques minutes avant huit heures du matin, je suis rentré au lycée pour saluer quelques minutes après l’hymne national algérien qui est étranger dans ma Kabylie natale, en regardant une sorte de drapeau vert et blanc frappé d’une étoile et un croissant rouge. Ces signes du drapeau islamique, et cet hymne arabophone, me faisaient sentir que je suis de plus en plus étranger au milieu d’une centaine d’élèves algériens. A huit heures précises, j’entre en classe, je choisi une table et je m’assoie avec des amis. On se raconte des blagues avant la venue du professeur qu’on ne connait pas. Quelque temps après une personne passe par la porte de la classe. Une femme avec un hijab. Elle doit avoir une quarantaine d’années. Il s’agit du professeur de langue arabe. Elle nous lance le salut islamique arabophone dès le début « Salam Alaïkoum » ou (que la paix soit sur vous). Il s’agissait du premier terme raciste envers moi qui connait le hadith de Mohamed (prophète de l’islam) qui avait dit selon Mouslim : « n’entamez jamais les chrétiens et les juifs par un salut », donc j’étais le seul qu’elle n’a pas salué, car je suis seul non-musulman dans la classe, et ce n’est que le début. Plus tard, pendant le cours sous forme de révision, elle nous parle de solidarité, et l’exemple de la leçon est le conflit israélo-palestinien. Lorsqu’elle nous dit : « savez-vous qui sont les juifs ? » je lève mon doigt pour avoir la permission de parler. « C’est la religion majoritaire en Israël »dis-je. Et là en pensant que je suis musulman, elle me dit : « Non mon fils, quand on les appelle les « ISRAËLIENS », on leur donne une valeur plus que la leur. Ce ne sont que les frères des singes et des cochons, la prochaine fois que je vous pose la question, tu dois me dire, les juifs sont les juifs ». Et là encore un racisme contre une religion qui est le judaïsme,. Des lecteurs me diront que ces propos n’engagent que ce professeur et que l’islam est une religion tolérante. Alors laissez-moi vous faire un résumé… lire la suite

kabyle chrétien

Kabylie chrétienne
http://www.tamurt.info/le-wali-de-tizi-wezzu-se-penche-vers-la-fermeture-des-eglises/
Wali est .Le prefet »arabomusulman »imposé en kabylie par le pouvoir panarabiste d alger à la kabylie rebelle sous le joug arabe!

Rogemi

Sansal est un homme du sérail parisien et bien sûr un crypto-communiste et c’est la raison pour laquelle il a signé en 2012 la pétition contre Richard Millet demandant à la direction de Gallimard de le démettre de ses fonctions éditoriales. Quelque temps après Millet démissionnait.
Je regrette mais un homme signant une telle pétition ne mérite que notre mépris comme d’ailleurs la centaine d’écrivains médiocres qui ont co-signé ce texte.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/09/10/le-pamphlet-de-richard-millet-deshonore-la-litterature_1758011_3232.html

Claire

Je comprends très bien votre position ! J’ai aussi mes désaccords sur le fond de son avant dernier ouvrage « Gouverner au nom d’Allah » quand il s’interroge sur les acteurs de la propagation de « l’islamisme »…Merci pour la Pièce jointe.

lommel

gare a la taqiya subtile du padamalgam !

jan

livre bidon…
qui ne se réalisera pas comme 1984

Bozzo le clown

C’est une fiction ! Pas un livre bidon. Et Boualem Sansal est un écrivain brillant. Lisez « Le village de l’allemand ».

Claire

B.Sansal est un écrivain brillant, et son métier est d’écrire. Je le connais pour l’avoir rencontre plsieurs fois.Il a une vie assez difficile dans le contexte que vous imaginez…L’année dernière il était invité dans le sud de la France mais l ‘Adnistration Algérienne a refusé de lui renouveller son passeport. Il est resté coincé. Il vit de ses livres c’est naturel, mais nous nous ne devons pas nous nourrir des fictions qui représentent les désirs manifestés par l’Islam et leurs collabos, mais des bases de notre civilisation et de notre esperance.

lommel

cet ecrivain brillant est aussi un musulman…

kabyle chrétien

BOUALEM SANSAL EST NON CROYANT!
Chrétien de kabylie!

« Dans mon analyse, c’est le totalitarisme islamique qui va l’emporter, parce qu’il s’appuie sur une divinité et une jeunesse qui n’a pas peur de la mort, alors que la mondialisation s’appuie sur l’argent, le confort, des choses futiles et périssables », estime l’écrivain qui se dit « non croyant »

Les ponts et chausse-pieds

@ Kabyle chrétien.
Merci pour cette précision dont il est dommage qu’elle arrive si tard car en effet, nos avons été un peu perturbé dans cette page par le fait que l’auteur Boualem Sansal semblerait, si l’on en croit l’Express, interpréter l’islamisme comme une version déformée de l’islam ( voir le premier commentaire de Zohra Nedaa-Amal ). Or cette vision nous paraît généralement correspondre aux affirmations des musulmans, qui ainsi se défendent d’adhérer à une religion monstrueuse qui sème la mort partout où elle passe. Que faut-il croire ? Que l’Express a trahi sa pensée ? Qu’il a peur de s’exprimer librement sur ce thème ? Je reste perplexe.

kabyle chrétien

http://www.tamurt.info/le-wali-de-tizi-wezzu-se-penche-vers-la-fermeture-des-eglises/
Wali équivaut à préfet imposé par le pouvoir panaraboislamiste d alger à la kabylie sous le joug colonial arabe!
Lorsque les mahométans ,par un jour funeste du 7 siecle, sont arrivés en afrique du nord JUDEOCHRETIENNE(saint augustin,saint cyprien,saint donat,saint gelase,tertullien ……étaient kabyles ou berberes ou numidies),IL Y AVAIT PLUS DE 70 EVeches SUR LA TERRE AMAZIGH(berbere) de saint augustin ,alors qu’au royaume des francs(germains) il y en avait à peine 3!!
Par le feu et le sang ils ont « transformé cette TERRE CHRETIENNE en une terre SOUS LE JOUG MAHOMETAN à ce jour!
Sansal est un kabyle!!!

Claire

Je n’aime pas les livres qui prophétisent notre malheur, pas plus que mes statistiques négatives, même s’ils se servent du roman et permettent des critiquesi légitimes. En effet, ils introduisent dans l’esprit le mauvais levain d’un scénario incontournable et affaiblissent notre imaginaire en issues de recours créatifs destinées à sortir victorieux des plus grands programes d’épouvante. Il ne faut pas cesser de se réjouir intérieurement de notre future victoire contre l’ennemi. Il faut d’abord se débarasser des agents de l’intérieur qui ouvre les portes à l’envahisseur, et refléchir à la suite. Ne pas se tordre les mains comme de pauvres victimes condamnées, mais relever la tête avec une volonte inébranlable…Toutes les anciennes méthodes de guerre ont joué sur les provocations qui désespèrent et la démoralisation ! Ne perdez jamais la
certitude de vaincre !!!

Les ponts et chausse-pieds

Bonjour Claire,
Vous écrivez très bien mais je ne suis pas d’accord avec vous sur ce commentaire ( le mauvais levain ). Vous réagissez comme s’il allait de soi que ce livre s’adresse à nous autres, les conscients-avertis. Vous oubliez allègrement toute la foule de béats gavés de désinformation qui ne se posent jamais de question, et aime aligner son pas sur celui du voisin pour aller se faire tondre avant le précipice. Ils sont des millions, ils sont la plus forte légion à vaincre, mais ça tombe bien, car pour ce qui les concerne, il y suffirait seulement de les convaincre. Leur donner un aperçu de ce qui les attend ( attendrait, pour vous faire plaisir ) s’ils ne se réveillent pas, s’ils ne se décident pas à croire ce qu’ils voient, c’est plutôt introduire dans l’esprit le condiment qui va le secouer efficacement, remonter la tension et raviver la circulation sanguine pour plus de réactivité. Le problème, c’est l’ignorance ; une fiction qui décrit une éventualité plausible à défaut de la concevoir, c’est une information.

Non, le vrai problème de ce livre est celui relevé par Zohra, plus bas, qui nous explique que l’auteur a vraisemblablement placé son histoire dans le contexte d’une déformation de l’islam, thèse qui abonde dans le sens de l’intoxication qui pollue l’esprit des béats, plutôt que dans celui d’une application stricte de l’islam vrai. Et si c’est bien le cas, alors là, oui, l’auteur mérite toute notre condamnation, pour cet ouvrage en tout cas.

Claire

On va quand même conclure avec les ponts et chausse-pieds ! J’ai apprécié la réaction de Zhora, et vous avez raison de vous inquiéter du peu d’information qu’une foule de gens manifestent encore sur le sujet. Il m’est arrivé quelquefois de me désespérer de cela dans le passé, mais je veux croire aussi que je ne suis pas à même de voir tout ce qui bouge. La vie réserve quelquefois des surprises. Je me souviens des réactions de stupéfaction de quelques amis auxquels je m’ouvrais il y a plus de dix ans sur ce qui se mettait en place et des graves dangers que nous encourions…Aujourd’hui ce sont eux qui battent le tambour, et même des plus timorés de l’époque …Mais comme il s’agit ici d’un échange plus que d’un débat contradictoire, il me semblait que chacun apportait une part de sa vision pour élargir différents aspects du problème… Bref, je ne manque pas par ailleurs d’aborder ces questions différemment et de le vulgariser en détails autour de moi !

lommel

tres bien Claire ..effectivement tout cela renifle la 5em colonne !

Marc

Je vous comprends tout à fait, Claire!! Le terrifiant et véritable GENOCIDE DEMOGRAPHIQUE que subissent depuis au moins un demi-siècle les Peuples Occidentaux n’est EN AUCUN CAS inéluctable! Le remède contre le « Grand Remplacement » est tout simple: les jeunes couples Européens de souche doivent se donner une mission sacrée: METTRE AU MONDE LE PLUS GRAND NOMBRE POSSIBLE D’ENFANTS!!! Je sais que je me répète, mais en ce moment, c’est LA SEULE et UNIQUE MANIERE concrète et efficace de combattre la véritable extinction programmée que nos ennemis jurés veulent accomplir contre nos Peuples de France et d’Occident!! Nous DEVONS GAGNER cette « Guerre des ventres », et, avec Volonté et Détermination, nous y parviendrons! Quoi qu’il en coûte!!…

mick-eul

Hé ben mes enfants,a vous lire tous,c’est pas demain la paix en ce bas monde!!!

BAY SIES

2084 point besoin d’attendre cette année là l’Europe sera islamique bien avant ça ! si les peuples continuent leurs somnolence et ne réagissent pas ! en attendant ce roman va encore faire couler beaucoup d’encre, comme celui de Michel Houellebecq.

Dany posey

Un certain scepticisme à l’égard d’un écrivain qui a participé à la pétition de Annie Hernaux contre Richard Millet pour le faire exclure du comité le lecture de Gallimard. Erreur de ma part ? Millet que vous évoquez , grand écrivain incomparable ! qui proclame ouvertement sa religion chrétienne et qui l’a vraiment fait au Liban. Mais ce que écrit Zohra Nedaa- Amal est encore plus éloquent.
L’islam n’a jamais été une brillante religion.ça c’est pour les romantiques qui croient qu’el andalous a été un jardin d’éden où catholiques et juifs vivaient très bien avec les musulmans.
Ceux ci ont pompé toutes les richesses morales et techniques partout où ils sont passés. Pourquoi en étant chassés d’Espagne n’ont ils pas continué leurs brillantes découvertes…?

lommel

ce boualem me semble avoir une maitrise en padmalgame !

Zohra Nedaa-Amal

Concernant l’article «2084. La fin du monde, le livre choc de Boualem Sansal »
http://www.lexpress.fr/culture/livre/2084-la-fin-du-monde-le-livre-choc-de-boualem-sansal_1710092.html sur le site de l’Express, j’ai souligné ce passage :
« La grande guerre sainte mortifère, remportée par les émules d’ « UNE FORME GRAVEMENT DÉGÉNÉRÉE D’UNE BRILLANTE RELIGION » et transformant à l’occasion d' »inutiles et misérables croyants en glorieux et profitables martyrs ». Obéissance, soumission, amnésie, surveillance, patience, ignorance, justice expéditive rythment le quotidien des sujets. »
Je constate malheureusement, que même un grand écrivain comme Boualem Sansal, considère que ce qui se passe aujourd’hui dans le monde musulman n’est qu’une « FORME GRAVEMENT DÉGÉNÉRÉE D’UNE BRILLANTE RELIGION » ! Je me demande si Boualem Sansal considère que l’islam instauré et mis en application par Mahomet lui-même était une « brillante religion ». Boualem Sansal donnent l’impression d’ignorer que l’islam n’a jamais été une brillante religion. Mahomet a légitimé nom de cette « brillante religion et d’Allah sa divinité sanglante », son mariage avec une fillette de 6 ans : Aïcha. Mahomet a légitimé l’esclavage sexuel des femmes et des fillettes. Il n’a pas hésité à réduire ses captives à l’esclavage sexuel. Il les distribuées à ses sbires en se servant le premier : Jawehariya, Rayehanna et Safiya. Il ne reculait devant rien puisqu’il viola Safiya le jour même où il a torturé et décapiter son mari, après avoir massacré sa famille et sa tribu. On pourrait citer les crimes effroyables de Mahomet, ses massacres, les attentats terroristes qu’il organisait contre les poétesses et les poètes qui osaient l’offenser dans leur poésie. La phrase malheureuse de Boualem Sansal, laissent supposer que l’islam au moment de son instauration était « une brillante religion », ce qui est en contradiction totale avec la vérité telle qu’on peut la voir dans le contenu des textes sacrés de l’islam et dans le faits historiques qui ont marqué la naissance de cette « religion ». Dès sa naissance, l’islam a été une religion qui appelait à la haine et au meurtre. Depuis sa naissance, l’islam « transformait d' »inutiles et misérables croyants en glorieux et profitables martyrs ». Obéissance, soumission, amnésie, surveillance, patience, ignorance, justice expéditive rythment le quotidien des musulmans. » En laissant penser qu’il existait au départ un islam qui serait « une vrillante religion », Boualem Sansal prend le risque d’induire ses lecteurs dans l’erreur.

Les ponts et chausse-pieds

@ Zohra
Merci pour cet éclairage, bien qu’il rende une partie de mon commentaire précédent ( en apparence ) caduque, sinon débile, et bien qu’il m’attriste profondément.

Cependant, j’ai cliqué pour voir, et je m’aperçois que vos guillemets prêtent à confusion : en effet, ce n’est pas l’auteur qui écrit tout le texte entre guillemets, mais l’Express. Sansal n’est responsable que des expressions dans les guillemets intérieurs. Cela dit, ça ne change rien du tout, vous avez raison, car la brillante religion qu’il évoque lui est certainement l’islam ; ce n’est pas comme s’il voyait l’islam comme une forme gravement dégénérée du christianisme. Dommage, quelle désillusion.

Zohra Nedaa-Amal

Bonsoir et merci beaucoup pour votre réponse.
Effectivement, je n’ai pas lu le livre de Boualem Sansal. Je ne sais avec précision si c’est lui qui a écrit que la religion à laquelle il se réfère n’est qu’UNE FORME GRAVEMENT DÉGÉNÉRÉE D’UNE BRILLANTE RELIGION , ou si c’est L’Express qui a ajouté cette phrase. Mais je trouve que cette phrase est en contradiction totale avec la vérité. L’islam, depuis sa naissance n’a jamais été une brillante religion. Il n’y a pas eu une seule période où l’islam a changé ou abrogé les préceptes du Coran. Les versets qui ordonnent le meurtre et la haine de l’autre sont toujours présents encore aujourd’hui. Et aucune autorité musulmane, que ce soit en France, dans le monde musulman ou ailleurs, n’osent remettre en question ces versets. Ils sont toujours considérés comme la parole éternelle d’Allah. Quand des musulmans parlent du principe de « contextualiser » les versets du Coran, ils savent très bien que le principe du contexte est contraire au fondement de l’islam. Affirmer que les versets du Coran, qui sont formulés à l’impératif, se limitent à un contexte donné, c’est remettre en cause le fondement de l’islam qui considère le Coran comme la « Parole incréée, éternelle et inaltérable d’Allah » . Affirmer que cette parole d’Allah est liée à un contexte, cela revient à lui fixer des limites dans le temps et dans l’espace. Cela est en contradiction totale avec le principe fondateur de l’islam. Le fait de laisser supposer que l’incitation à la haine de l’autre et à son meurtre, comme la légitimation du mariage avec des fillettes de 8 ou 9 ans, comme la de réduire les fillettes, les filles et les femmes captives à l’esclavage sexuel,n’existait pas au temps de Mahomet constitue selon moi, une grave manipulation. Mahomet, lui-même, comme ses disciples et l’ensemble du monde musulman, depuis quatorze siècles ont pratiqué ces horreurs. Même Averroez, qui est considéré comme un savant des lumières, a appliqué ces lois quand il exerçait en tant que Cadi (Juge) en Andalousie. Il a confirmé dans ses livres la validités de toutes les lois islamique sur le Jihad, l’esclavage, l’esclavage sexuel, la lapidation, la flagellation ou les mutilations. L’Andalousie n’a jamais aboli les discriminations de la Dhimitude, ni le Jihad, ni l’esclavage. Ceux qui occultent cette vérité, le font dans un but de manipulation. Ils savent très bien la vérité historique, mais ils ne reculent pas devant la falsification de cette vérité historique. Pour le livre d’Averoez,il s’intitule « Bidayat Al Mujtahid wa Nihayat Al Muqtasid », je peux vous envoyer le lien pour le télécharger dans sa traduction en anglais. Très cordialement
Zohra

Les ponts et chausse-pieds

Mais bien sûr Zohra, n’hésitez pas à le rajouter, pourquoi attendre, il faut collectionner les preuves et les arguments en toute occasion.

Je me demande si je n’ai pas déjà vu votre nom au bas d’un article RL. En tout cas il me redonne espoir que des arabes s’insurgent aussi de l’autre côté de la mer contre ce terrorisme intellectuel incarcérant qu’est l’islam. J’espère que vous aurez le temps et à cœur prochainement de nourrir cet espoir en moi qui meurt de soif. Bien à vous.

hervé de bougelle

la base du combat c’ est de ne faire confiance a aucun musulman même ceux qui paraissent les mieux intentionnés ,ils sont malheureusement porteur « sain » d’une grave pathologie mentale succeptible de se reveiller a n’ importe quel moment !

pugnacité

Cette femme est clairvoyante eu égard les événements de la période contemporaine,notamment la colonisation imposée voire l’envahissement contraint de notre pays par des cohortes politico religieuses hostiles incapables de comprendre la République laïque qui les accueille et encore davantage les racines Chretiennes.

tirebouchon

Valls n’aime pas l’islam et les musulmans le savent, ce qu’ils savent aussi c’est que l’islam sert d’autre vision…et que cette folle vision est aussi servie par Valls pour ses véritables Maitres, maitres en loges, maitres en livres…

DURADUPIF

Qu’ils ne se fassent aucune allusion. ILS NE PASSERONT PAS.Tant qu’il y aura 59 millions de Français. Ils ne toucheront, ni à la Constitution Française, ni au code Civil, ni au code Pénal, ni au code de la Santé Publique ni au code au Travail, ni au code de la Sécurité Sociale, ni au code de la Famille, ni au code de La Route, etc. Il est minuit moins cinq..; le temps va arriver ou on va leur indiquer que le trop est arrivé…

jan

59 millions ? Parce que vous croyez aux 4 à 5 millions de musulmans chez nous ?
je crois plutôt qu’ils sont plus du double , français et étrangers. A ça vous ajouterez quelques millions de pro musulmans français qui les défendront

DURADUPIF

On table sur 6 millions de musulmans en France. L’INSEE le sait et les Membres du gouvernement en charge aussi. Tj pas rendu public pour des raisons légales de pasdestigmatisation et de pasdamalgame.

Les ponts et chausse-pieds

Perso, je trouve ça très important que des libres penseurs vivant en Terre d’Islam entrent dans cette bataille ; à mon avis c’est déjà très décomplexant pour nous, mais en plus ça peut amener d’autres musulmans à la réflexion quand nos seules voix ne portent pas, car mal interprétées. Personne ne peut les accuser de racisme et personne ne peut leur dire qu’ils ne savent pas de quoi ils parlent. Comme ce livre décrit un avenir terrible, l’argument de Marceau ne tient pas ; son but ne peut pas être de nous faire à l’idée que l’islam vaincra et que tout va bien comme ça.

D’autre part, sa rédaction prouve l’existence d’une résistance dans le monde musulman, il existe bel et bien des apostats là-bas ( Hocinov sur cette page me semble-t-il en fait partie ) et ils prient pour qu’un jour on les débarrasse de cette religion de haine, de mort et d’inertie. Moi je pense qu’ils sont pratiquement condamnés, pas seulement parce qu’ils sont en première ligne, mais surtout parce que nous ne savons pas comment nous défaire ici des sentiments de repentance et des dogmes « anti extrême-droite » , à faire bouger les lignes en premier, à faire savoir au monde entier que non, ils ne sont pas soumis et que « oui, vu de l’intérieur, on peut vous l’assurer, l’islam est une vraie saloperie ».

Enfin il me paraît opportun de notre côté, d’essayer de leur tendre la main, pour construire des passerelles entre eux et nous parce qu’ensemble, on est plus fort. Parce qu’en nous abreuvant de témoignages, ils peuvent renforcer notre légitimité, et de notre côté, nous pouvons leur apporter porte-voix et issues de secours. Parce que ce combat va se jouer à l’échelle mondiale.

Egalement, en lisant les commentaires, une idée que je cultive souvent me bondit à l’esprit. On se demande qui vaincra de nous ou de l’islam, mais il ne faut pas oublier que notre modèle, désolé de vous le dire, est complètement pourri ! C’est la peste ou le choléra, le diable ou le faux prophète. Gagner, c’est d’abord réfléchir ensemble à une alternative acceptable à notre modèle économique et sociétal, qui lui aussi va droit dans le mur mais par d’autres chemins. Comme a écrit m…a…, c’est bien des marchands que Jésus a chassé du temple, pas des musulmans.

Laetitia

Ce qui m’irait en ce moment ce serait un écrivain qui nous offre «2025, le monde assaini», livre dans lequel on verrait à l’œuvre un monde laïque (respectueux des croyances laissées strictement « at home »; sans temples, juste le bouquin de leur croyance ainsi chacun l’interprétera comme il voudra et aucun prêtre, imam ou papeou…ne sera autorisé), avec les bonus de patrons et financiers réglementés, chaque nation se débrouillant et commerçant à ses gré et capacités etc. Que ce serait inspirant, reposant, un tel bouquin! et tout le monde se jettera dessus comme un chômeur sur un bon travail stable et pleinement nourricier, qui lui rende sa dignité et ses convictions patriotiques.

marceau

moi je commence a me mefier de toute cette litterature defaitiste a bon marché ,comme le mur par exemple. tout cela ressemble a une 5em colonne insidieuse ,laquelle semble nous preparer inevitablement a la sourate et au tapis de priere : ne vous laissez pas embobiner par ces faux prophétes !

lommel

il semble oublier que l’islam n ‘est pas unitaire et que chiites et sunnites se haissent :il faudra compter sur la puissante iran,il faudra venir a bout de la chine et du bloc hispanique et de plus l’islam a une facheuse tendence a devorer ses propres enfants .alors considerons cela comme une fiction,mais peut-être pas en ce qui nous concerne,

JANUS

Nos résolutions et mâles déclarations sont bien jolies, mais ceux qui les font oublient des données qui rendent pessimiste.

Politiquement, aucune issue, car le seul parti qui aurait pu représenter l’espérance est en train de se transformer en parti politicien ayant pour seul but d’engranger des voix à tout prix, même sans prendre le pouvoir. Le FN ne parle plus d’islam, a adopté le « padamalgam », et l’hostilité à l’UE est devenue sa préoccupation première, comme n’importe quel parti souverainiste. Si on y ajoute sa nouvelle ligne sociale d’extrême gauche, aucune alliance électorale, encore moins politique n’est possible, et d’ailleurs il n’en veut pas. Donc, échec assuré au deuxième tour de toutes les élections, après l’illusion (ou la peur chez les autres) du premier tour.

Quant à une réaction populaire, quelles sont nos forces ? Les patriotes, combien de divisions ? L’armée et les forces de l’ordre sont de plus en plus islamisées, une armée qui depuis 1962 semble rentrée définitivement dans ses casernes après avoir été pendant 170 ans la plus politisée d’occident. Tous les moyens de communication sont aux mains de la gauche qui les mettrait au service de nos adversaires. Ces derniers auraient sur le plan international les mêmes soutiens que pendant la guerre d’Algérie, régimes communistes en moins, Union Européenne en sus : l’ensemble du monde musulman, l’ONU, les USA, Et nous ? Israël est ficelé par les américains ; la Russie et surtout la Chine ne semblent pas impliquées (la Russie doit tenir compte de ses états musulmans) ; la Serbie est candidate à l’entrée dans l’UE.

Il faut compter certes sur une évolution, mais sans ce cacher tout ce que je viens de dire. Ceux qui annoncent depuis des années une prochaine victoire électorale ou un prochain soulèvement me font tristement sourire.

lommel

donc on fait rien ! on se met le cul en l’air en beuglant « allah o Akbar »!

JANUS

Je ne dis pas ça bien sûr. Mais il faut être lucide et cesser de croire qu’on est à la veille du Grand Soir patriotique.

lommel

dac pour cela !

Torpillator

En aucun cas l’islam ne nous vaincra chez nous … !!! … Car il s’agit de sauver notre pays pour nos enfants de ces démons échappés des ténèbres … Notre supériorité face à ces ensavattés n’est même pas à discuter.

lommel

nous serons les auteurs de notre propre defaite torpille!
a la limite ils sont encore assez cons pour ne pas comprendre que les attentats terros ne sont plus necessaires ..le fric de l’or noir coule a flot et contre cela pas grand chose a faire quand il achéte et corrompt nos dirigeants ,tel ce Jeremy corbin deputé du labour qui vient de declarer que le meurtre de ben laden etait la plus grande tragedie du siècle ! combien, comme ce triste individu, passent au tiroir-caisse des emirats ?

Torpillator

L’or noir sera épuisé bien avant 2084

lommel

mais avant ils auront investis partout !

Torpillator

C’est pour ça qu’il faut neutraliser les bédouins du Qatar aussi !

JANUS

Outre que « foutre les talmudistes dehors » signifie mettre les juifs dehors, et que votre message est donc antisémite (avis à la modération de RL), je ne vois pas en quoi cela réduirait les islamistes « à de la merde ». Votre propos n’a ni queue ni tête.

georges

il est à craindre que ce roman ne reflète une certaine réalité compte tenu de la complicité des politiciens européens, surtout français

Lemagne

Vous voulez dire les vendus Nabo-sarko, hollande-skouter, Ali Jupé …

m...a ...

non il ne vaincra pas ,on aura une Jeanne d’arc ,un Charles Martel ,un de Gaulle, un Jean Moulin….Une pasionara (blonde , jeune ,belle , intelligente ) qui va émerger (Dieu n’a pas créé le monde pour permettre à ces démons de dominer )…L’amour plus fort que la Haine ….cet amour qui a fait que Jésus a chassé les marchands du temple ..lui !

Sylvie Fabri

« Par leur nombre croissant, les musulmans deviendront majoritaires, d’abord en France, puis en Europe avant la fin du XXIème siècle. Plus tard dans presque tous les pays du monde….si l’humanité existe encore d’ici là… » Tiré de la love story romantique comme un poème « les corps indécents ». C’est ni plus ni moins que de l’arithmétique toute simple. Allez donc faire prendre la pilule à une musulmane !

Torpillator

« les musulmans deviendront majoritaires » …

Sauf si on s’attache à ne plus les laisser rentrer en surnombre chez nous et si on éjecte les plus nuisibles d’entre eux et c’est ce qu’on va faire jusqu’à ce que les autres deviennent français ou dégagent !

lommel

tu les Ies imagines majoritaires en amerique du sud ?

Marie-Pierre

« …presque tous les pays du monde… » Un pays qui ne sera jamais musulman c’est bien le Japon. Les pays d’Amérique du Sud seront heureusement aussi épargnés par ce cancer de l’humanité. Le problème c’est la multiplication par les naissances de cette catégorie de personnes. Pas question de pilules, de préservatifs ou de contraceptifs pour ces gens là. Leur religion l’ interdit. D’où leur prolifération phénoménale.

lommel

la multiplication des naissances en amerique central et du sud c’ est pas mal !

lagouardette

EN 2084 L’ISLAM AURA DISPARU ET LES CONS DE MUSULMANS AVEC

Josem

On ne peut que l’espérer…. Mais que de sang, avant !

Torpillator

C’est le voeu le plus cher de tous les êtres humains …

mick-eul

Dans 69 ans,je ne serais plus de ce monde….

Christine

Non, l’islam ne vaincra pas ! L’islam porte en lui les germes de sa destruction, ce n’est qu’une question de temps. Il périra par la HAINE qu’il prêche depuis son origine. « Celui qui a vécu par l’épée périra par l’épée », ça vous dit quelque chose ?

Mickdan

le djihad nucléaire ha bon,ceux qui on les capacités nucléaire ne sont pas les islamistes que je sache,c’est nous qui l’avons,l’arme nucléaire est complexe monsieur ça ne ce manipule pas comme un pain de C4 !!

jacksoul

Et bien vous « sachez » mal ! Le Pakistan, ça ne vous dit rien?

lommel

c ‘est bien le probleme le pak ! alors qu’on sait que ses relations avec les voisins,sont trés conflictuelles et il represente un bien plus grand danger que l’iran !

lommel

le -1 c est probablement un enfant de sem !

lectur

L histoire se déroule en 2084 #
Soit dans 69 ans rien ne dit qui une dictature musulmane ne se sera pas dotée du nucléaire voire aura été équipée par des collabos successeurs de valls et obamamet enfin c est un roman

Anne Marie

Dans l’article il n’est pas question d’arme nucléaire mais de l’islam nucléaire (noyaux) contrairement à l’islam actuel qui envahit et submergé la planète : petits noyaux d’une époque contre invasion agressive de nos pays aujourd’hui

Beate

« Mais en ce début de XXIe siècle, ce totalitarisme rencontre sur sa route un système plus puissant que lui : l’islam. Et ce dernier vaincra noyant la mondialisation économique « dans son propre sang ».  »
______________

NON, l’Islam ne vaincra pas. L’Islam est programmé pour s’autodétruire.
Le probléme est, qu’en se détruisant, l’Islam peut entraîner le monde entier dans sa chute. Nous devons tout faire pour éviter cela.

lommel

oui ! l islam religion mortifére devorera ses propres enfants !

Hocinov

L’islam contamine les esprits immatures,trompe par prétention de posséder le sceaux divin.L’islam est une fumée mortelle qui se répand à travers les continents et qui sent la mort et l’ennui.L’islam est une aberration,une bizarrerie qui ne devrait pas exister mais qui existe par la perversion des hommes ignorants et barbares.L’islam est l’ennemi de l’humanité toute entière,un mal qui se veut le bien.L’islam doit disparaître de la surface terrestre ou c’est l’humanité toute entière qui se fera effacer.

lommel

tout cela a cause d un fou furieux au cerveau detraqué par le vent du desert ! mais enfin c’ est le cas de tout les monotheismes :croire en un dieu unique rend fou !

lommel

pas d accord les sectateurs du nazareen ? ,vous preférez la discussion avec vos frères musulmans !