21 janvier 1793 : la France a osé guillotiner son roi

Publié le 20 janvier 2021 - par - 52 commentaires - 1 074 vues
Traduire la page en :

Le 21 janvier 1793, journée de la honte

« Prenons-y garde, nous aurons peut-être un jour à nous reprocher un peu trop d’indulgence pour les philosophes et pour leurs opinions. La philosophie du siècle a une arrière-pensée. »
(Louis XVI, lettre à Malesherbes, 13 décembre 1786)

« Au nom de la très sainte Trinité, du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Aujourd’hui… moi Louis, seizième du nom, Roi de France, étant depuis quatre mois renfermé avec ma famille dans la Tour du Temple, à Paris…, impliqué dans un procès dont il est impossible de prévoir l’issue… n’ayant que Dieu pour témoin de mes pensées et auquel je puisse m’adresser, je déclare ici, en sa présence, mes dernières volontés et sentiments… Je pardonne de tout mon cœur à ceux qui se sont faits mes ennemis… et je prie Dieu de leur pardonner… Je recommande à Dieu ma femme et mes enfants, ma sœur, mes tantes, mes frères, et tous ceux qui me sont attachés par les liens du sang ou par quelque autre manière que ce puisse être ; je prie Dieu particulièrement de jeter des yeux de miséricorde sur ma femme, mes enfants et ma sœur, qui souffrent depuis longtemps avec moi ; de les soutenir par sa grâce, s’ils viennent à me perdre, et tant qu’ils resteront dans ce monde périssable… Je pardonne très volontiers à ceux qui me gardent, les mauvais traitements et les gênes dont ils ont cru devoir user envers moi. J’ai trouvé quelques âmes sensibles et compatissantes : que celles-là jouissent dans leur cœur, de la tranquillité que doit leur donner leur façon de penser !… Je finis en déclarant devant Dieu, et prêt à paraître devant lui, que je ne me reproche aucun des crimes qui sont avancés contre moi. » (Extraits du testament du Roi Louis XVI, à Noël 1792)

La Révolution, imprégnée de la philosophie maçonnique, a fait du Français un égoïste, un viveur, un jouisseur sans contrainte, qui n’a plus aucun devoir et ne revendique plus que des droits. Adepte, du moins en théorie, du « vivre-ensemble » et du multiculturalisme, il est en réalité devenu hédoniste, égocentrique et narcissique. Il se veut « citoyen » (du monde) et se moque éperdument de la Nation, de sa culture chrétienne et de son histoire.

On aura compris que je ne jette pas l’anathème sur tous les Français, ces Gaulois que le pouvoir actuel déteste. Je vise le « peuple de gauche » ou l’électorat d’Emmanuel Macron, ce pantin du Nouvel Ordre Mondial, qui nous parle si souvent, tel un gourou, des « valeurs républicaines », de l’Europe, mais jamais de la France (si ce n’est le sempiternel « vive la République, vive la France ! » qui clôture ses interminables prêches).

La Révolution a tué « le Trône et l’Autel » et depuis, une majorité de Français ne croit plus à rien sinon au fric roi. Mais le Français – athée ou agnostique – ne renoncerait pour rien au monde aux sacro-saints « jours fériés » attachés aux fêtes et/ou aux traditions chrétiennes. Jours qui, accessoirement, lui permettent de « glander » au lieu d’aller travailler.

Il pense que l’histoire de France commence en 1789, mais il se réjouit des fêtes médiévales ou votives qui tirent sa bourgade ou son patelin de sa morosité habituelle. Elles le distraient un instant du foot, du porno, du loto et de la téléréalité.
Il « guinche » au 14 juillet, persuadé qu’on fête la prise de la Bastille. Or le massacre du gouverneur de Launay et de la petite garnison de la Bastille par une populace avinée est un non-évènement. Notre fête nationale a été instituée par la loi du 6 juillet 1880, pour commémorer la « Fête de la Fédération » de 1790 (1). Le Roi Louis XVI vint sur place pour donner un coup de pioche. On a chanté le « Ah ! Ça ira ». Les soldats se mêlaient aux Gardes nationaux et au peuple en liesse.

Et le bon roi, qui avait accepté de coiffer le bonnet phrygien, n’a pas compris que ce jour-là symbolisait la victoire des loges maçonniques sur le pouvoir royal et que son coup de pioche signait, à terme, l’arrêt de mort de la monarchie.
Louis XVI était un puritain parfaitement honnête. On ne peut pas en dire autant de certains de ses prédécesseurs sur le Trône. Mais il n’était pourtant pas le personnage falot et faible décrit par les historiens. Il fut, au contraire, un précurseur et un homme de progrès dans bien des domaines. On lui doit, entre autres :

D’être à l’origine d’un hôpital pour enfants: l’« Hôpital des enfants malades », qui existe encore aujourd’hui.

D’avoir aidé et protégé l’abbé de l’Épée dans son œuvre pour l’éducation des « sourds-muets sans fortune ». Le roi lui versa une pension de 6 000 livres sur sa propre cassette (et contre l’avis de l’archevêché qui soupçonnait cet homme de jansénisme).

D’avoir doté l’école de Valentin Hauy pour les aveugles.

Il finança les aménagements de « l’Hôtel-Dieu » pour que chaque malade ait un lit individuel.

Il fit, sur ses deniers personnels, un don de sept millions-or aux victimes du froid excessif de l’hiver 1784.

Il créa les premières pensions de retraite pour ceux qui exerçaient une profession maritime.

Et c’est encore lui qui donna l’ordre aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis « comme les propres sujets du Roi » (90 ans avant la première Convention de Genève !).

Louis XVI abolit le servage et la « mainmorte » dans le domaine royal, ainsi que le « droit de suite » permettant au seigneur de faire poursuivre le serf qui quittait son domaine.

Il dispensa le peuple du « droit de joyeux avènement ». Cet impôt inique était perçu à chaque changement de règne.

Il exigea l’établissement annuel de la balance du commerce.

Il créa un « Mont-de-piété » à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.

Il abandonna aux équipages de ses vaisseaux le tiers de la valeur des prises (qui lui était réservé en temps de guerre).

C’est encore à Louis XVI qu’on doit l’abolition de la « question » (torture) préparatoire et préalable.

La construction, à ses frais, d’infirmeries « claires et aérées » dans les prisons. Il s’inquiéta du sort réservé aux prisonniers détenus en prison préventive avant le procès.

Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès.

On lui doit encore l’état-civil aux non catholiques.

Et il exempta les Juifs du péage corporel et autres droits humiliants.

Il permit aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leur pension sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.

Il accorda le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés à l’Assemblée des États Généraux.

Il leur permit aussi d’accéder à toutes les maîtrises.

Louis XVI a également été le fondateur de l’école de musique et de danse de l’Opéra de Paris et le musée du Louvre.

On lui doit aussi le « droit de propriété » des auteurs et compositeurs de musique.

Il créa le musée des Sciences et Techniques, futur « Centre National des Arts et Métiers ».

Il dota Paris d’un corps des Sapeurs-Pompiers.

C’est encore lui qui autorisa l’installation de pompes (à feu), pour approvisionner Paris en eau de manière régulière.

Il est le fondateur de l’École des Mines.

Il finança sur ses propres deniers les expériences d’aérostation des frères Montgolfier, aussi que les expériences de Jouffroy pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.

Cette liste est loin d’être exhaustive. Ajoutons qu’il fut le premier monarque à employer l’expression « Justice sociale ».

Et pourtant… le 21 janvier 1793, après une courte nuit, Louis XVI est réveillé à 5 heures par Cléry, son valet. Vers 6 heures, l’abbé Henri de Firmont les rejoint et célèbre la dernière messe du roi déchu. Le roi reçoit le viatique (la communion du mourant).
À 7 heures, Louis XVI confie ses dernières volontés à l’abbé. Il transmet à Cléry son cachet aux armes de France pour son fils Louis-Charles et son alliance pour son épouse. Il conserve au doigt l’anneau du sacre. Puis il s’entretient une dernière fois avec son confesseur. Vers 8 heures, il est interrompu par Antoine Joseph Santerre qui commande les Gardes Nationaux.
Il remet son testament à l’un des officiers municipaux présents.

Ce matin du 21 janvier, il fait 3 °C. Un brouillard épais enveloppe Paris. Louis XVI prend place dans la voiture du maire de Paris, avec l’abbé de Firmont et deux miliciens. La voiture quitte le Temple vers 9 heures au son des tambours. 80 000 hommes en armes (Fédérés, Gardes nationaux, Fusiliers) occupent les carrefours, les places et les avenues.
Des canons sont postés à chaque point stratégique. Le convoi est précédé de 200 gendarmes à cheval. Les Parisiens sont venus en nombre assister à l’exécution.

Dans le quartier de Bonne-Nouvelle, aux environs de la rue de Cléry, le baron de Batz, soutien de la famille royale (qui a financé la fuite à Varennes), a convoqué 300 royalistes pour tenter de faire évader le roi. La tentative échoue car, à la suite de dénonciations, seuls quelques aristocrates ont pu venir sur place. Trois d’entre eux seront tués ; le baron de Batz réussit à s’échapper. Le cortège poursuit son trajet. Il débouche vers 10 h 15 sur la place de la Révolution et s’arrête au pied de l’échafaud installé entre les Champs-Élysées et le piédestal de la statue de Louis XV (qui vient d’être déboulonnée). L’échafaud, peint en rouge, est placé au milieu d’un espace encadré de canons et d’une troupe de 20 000 hommes.

Le roi est accueilli par le bourreau Charles-Henri Sanson. Il ôte sa redingote et son foulard-cravate. Voyant qu’on veut lui lier les mains, il refuse. L’abbé de Firmont parvient à le convaincre d’accepter. On lui lie les mains dans le dos ; un assistant de Sanson découpe son col et lui coupe les cheveux. Accompagné par des roulements de tambour, le roi, assisté de l’abbé de Firmont, monte sur l’échafaud.
Là il fait signe aux tambours de s’arrêter et déclare :
« Je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort. Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France ».
Santerre donne l’ordre de faire battre les tambours pour couvrir sa voix. À 10 h 22 le bourreau Sanson actionne le couperet. Gros, un assistant du bourreau, saisit la tête sanguinolente et la présente au peuple. Quelques spectateurs crient « Vive la Nation ! Vive la République ! Vive la liberté ! ». Des salves d’artillerie sont tirées et une partie de la populace danse la Carmagnole.

La France venait de guillotiner son roi, rompant le lien sacré entre le peuple, le Trône et l’Autel. En tentant de détruire « le Divin et le Sacré », les fomenteurs de la Révolution (tous ou presque francs-maçons) voulaient  tuer l’« âme française ».
La persécution des prêtres, la confiscation des biens du clergé, le culte de la déesse Raison, le « populicide » vendéen (2), les lois de 1901 et 1905, l’excommunication de l’« Action Française » en 1927, la déchristianisation de la France après « Vatican II » et, « comme un clou chasse l’autre », la montée de l’islam conquérant, en sont les conséquences plus ou moins directes.
Ce « crime contre la Nation », nous le payons au prix fort !
« Tuez le catholicisme et vous aurez l’islam » disait déjà Chateaubriand.
Nous y sommes, enfin presque.

Tous les 21 janvier, ayons une pensée ou mieux, une prière, pour le bon roi Louis le XVIe, victime de la furie révolutionnaire.

Eric de Verdelhan

1)- Le 14 juillet ne commémore pas la prise de la Bastille le 14 juillet 1789. L’article unique de la loi du 6 juillet 1880 stipule : « La République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle ». Le site Internet du gouvernement rajoute : « Si le 14 juillet est généralement associé à la prise de la Bastille en 1789, c’est dans les faits le 14 juillet 1790, la Fête de la Fédération, qui est officiellement commémoré… ».
2)- Le terme est de Gracchus Babeuf. « Génocide » conviendrait mieux.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
DURADUPIF

“La Révolution, imprégnée de la philosophie maçonnique, a fait du Français un égoïste, un viveur, un jouisseur sans contrainte, qui n’a plus aucun devoir et ne revendique plus que des droits. Adepte, du moins en théorie, du « vivre-ensemble » et du multiculturalisme, il est en réalité devenu hédoniste, égocentrique et narcissique. Il se veut « citoyen » (du monde) et se moque éperdument de la Nation, de sa culture chrétienne et de son histoire.”
-La révolution ne risquait pas d’en être imprégnée. Arrivée en France en 1777 elle était royaliste, jurer sur la Bible. Un Maçon libre et de bonnes moeurs et pas un athée stupide.Voir les Constitutions D’ Anderson , pasteur anglais toujours en vigueur de nos jours. Ne pas confondre avec les Philosophes dits des “Lumière” et la franc-maçonnerie-

BOURGOIN

Ce sont surtout les Anglais qui ont organisé ça fuit pour pouvoir le faire guillotiner car ils avaient peur de perdre leurs colonies indienne car ils avaient perdu leurs colonies américaines ! ! !

Theodore

It’s Good To Be The King ! Eric de verdehlan…
https://youtu.be/UVoMH5GUFRo
Tous les matins quand je me rase je me vois avec une couronne !

Vive le Roi ! Mais surtout la reine…

jojo ( le plombier )

” parigots tête de veau ” ” bretons têtes de cochons” ! !des horreurs que l ‘ on pouvait entendre dans les cours de recréé il y a bien longtemps et qui aujourd’hui on ne peut plus dire parce que trop stigmatisant. . par contre ce que l’on peut dire c’est que les républicains fêteront ce meurtre ( du ” roi cochon” comme ils disaient ) en décrétant plat républicain la tête de cochon qui sera supplanté par la suite par la tête de veau meilleure au gout.

Dorylée

L’histoire dit qu’à peu de temps de mourir, il s’enquit : ” A-t-on des nouvelles de Monsieur de Lapérouse ? ” Il a payé pour tous les nobles qui se comportaient comme des ordures. J’en connais quelques uns aujourd’hui qui, dans les mêmes conditions, finiraient de la même façon, la noblesse de cœur en moins.

Paoli

Oui à la guillotine pour tous les malfaisants qui veulent confiner seulement les vieux ,j’ai 78 ans et je leur dis mon dégoût et le mot de Cambronne ,,c’est la honte ces gens là ..une pensée pour Louis Seize en ce jour …

Rems

Seul F Phillipot termine par Vive la France tous les autres précisent vive la république d’abord !!! Ce n’est pas la France qui a assassiné Louis 16 mais des salops comme ceux qui gouvernent aujourd’hui ! Je n’oublierai jamais que Luc Ferry voulait qu’on tire à balle réelle sur les GJ !

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

Juste remarque sur Philippot !
Il a tout compris sur le célèbre “vive la république” que tous les traître à la France affectionnent tout particulièrement comme les déchets qui sont venus polluer cet article-hommage !

D. Lajoie

à Rems. : ” des salops comme ceux qui gouvernent aujourd’hui … ”
C’est l’un des grand mystère de la langue française : Les hommes peuvent être des salauds , et les femmes des salopes . Mais les hommes ne sont jamais des salops , ni les femmes des salaudes .

Olivia

Oui, rappelons que Louis XVI a aboli l’esclave, que Napoléon 1er s’empressa de rétablir ! Insistons sur le fait que c’est à Louis XVI que l’on doit le rétablissement de notre flotte maritime qui fut, dès lors, en mesure d’intimider la flotte anglaise sur nos côtes ! Ce roi était, lui, un véritable ami de son peuple et de la France ! Depuis, on peut chercher..
– à l’attention de la censure : j’espère que ce msg sera respecté car, récemment, sur 3 articles différents, mes commentaires ont été supprimés…

Olivia

La phrase citée en tête de l’article, prouve s’il en était besoin, que Louis XVI n’était pas le sot que l’on a voulu en faire. Merci pour cet hommage en ce triste jour anniversaire de sa mort tragique. Merci également pour ce rappel de ses oeuvres, de ce que Paris et la France lui doivent.

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

Merci à vous pour vos commentaires chère Olivia !

Alerte INFO

Attention à Phoenix, Hussard, En passant, etc., tout ça c’est encore la même soumerde de naissance Heraklite, Cyprien, Prestit, etc..

Polard

Exact et on peut rajouter evain c’est le même taré haineux de la France catholique !

Tonton

Merci pour l’INFO, je m’occupe du cas de cette vermine.

Phoenix

Je proteste énergiquement. Je respecte mes frères Héraclite, Hussard etc dans leurs efforts d’éducation des masses, mais eux, c’est eux, et moi, c’est moi !
Phoenix

evain

La république périra dans son sang et ce sera violent car par sa nature le moloch est totalement irréformable.La farce électorale est la tare et la sauvegarde du système raison de plus pour ne pas y participer.

Bruno De Montcalm

La république est née dans le sang, la république aime le sang, attention qu’elle ne finisse pas dans le sang également . . . de plus, momo est d’accord pour nous aider à crever rapidement…

Louis

Les Français n’ont pas été les premier à décapiter leur roi.
Nous avons toujours eu du retard.

D. Lajoie

à Louis. : Oui, mais nous avons été les premiers à le faire proprement avec l’ingénieuse machine préconisée par le bon docteur Guillotin.
Avant , c’était fait bestialement à coups de hache .

Phoenix

Le raccourcissement du tyran est un des faits les plus merveilleux de l’histoire de l’humanité ! Ah ça ira !

la chouette

Phoenix… tu ne renaitras pas de tes cendre.

evain

Nos rois généralement furent soucieux du sang de leur peuple mais depuis 250 ans la caste marchande et commerçante suce le sang du peuple jusque dans le ventre de leur mère(avortement). La république en sortir c’est s’en sortir!

Phoenix

Votre commentaire est la meilleure publicité possible pour l’avortement (libre et gratuit, bien entendu).

Hagdik

Ducon, allez dire ça aux Vendéens !

evain

Assassiné par la grâce des Orléanistes qui sont les responsables de cette situation car largement infiltrés par les loges.Ils avaient fait le serment d’abattre “le lys et la croix” au coté des corporations marchandes.Mais qui sont les héritiers des Orléanistes? C’est l’ensemble de la droite nationale catholique actuelle ce qui explique les trahisons constantes: Louis 18,Charles 10,Louis Philippe 1,Le comte de chambord(affaire du drapeau blanc), (l’in)action Française, Le comte de Paris Henri d’Orléans… Cette droite nauséabonde noyaute une bonne partie de la mouvance patriotique actuelle, pour moi c’est un cauchemard.

Chromium

Seuls les Royalistes ne seront, ni responsables ni coupables du chaos islamique à venir, permis pas la “république laïque” chère à nos envahisseurs et leurs importateurs assidus.
Il n’y a plus que ça dans leurs bouches en cul-de-poule : “LA REPUBLIQUE”, et plus jamais “LA FRANCE” !!!!!!!

evain

Les monarchistes sont responsables je compte facilement 5 grandes trahisons depuis 1815 à leur actif!

Chromium


La France Monarchique qui fut la Fille Aînée de l’Eglise Catholique, Apostolique et Romaine, a été promue pute de l’islam par la république néo-laïque et franc-maçonne, exterminatrice du Christianisme Fondateur de la Nation.

Magnifique testament spirituel de notre Roy Louis XVI.
Ses dernières paroles sont sublimes !

Ceux qui vont mourir te saluent, la Gueuse Laïque !!!

Hussard de la République

Vous rêvez de revenir au temps de la monarchie….
Pourquoi pas revenir au temps de la préhistoire, pendant que vous y êtes?

Upside

Mais non on ne rêve plus de revenir à la monarchie, c’est trop tard, place au temps de la charia républicaine, c’est plus “sûr”.

evain

La Ripoublique c’est 250 ans de descente aux enfers. Celle-ci se maintient part des sophismes idéologiques en versant massivement le sang du peuple pour la seule gloire des marchants et des commerçants:
1789/1815,1830,1848,1870/71,1914/1918,1939/1945, les guerres coloniales, l’avortement… La république est inamendable irréformable de démocratie elle n’a jamais été mais c’est une ploutocratie comme l’empire romain. De l’héritage républicain on ne doit laisser que des cendres…

Bruno De Montcalm

Pauvre simple d’esprit, quand on est élevé dans les écoles de “gauchos”, alors on pense comme vous… LOUIS XVI était un très bon roi, mieux que nos présidents actuels ! Alors oui, nous attendons le retour d’une grande Monarchie, c’est mieux que la gauche ou les pantins d’aujourd’hui.

Osho

Crétin des Alpes. Vous rêvez “république” mais vous aurez l’islam avec le Coran comme bréviaire. Salutations Françaises, non républicaines!

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

Merci pour ce très bel hommage à Louis XVI !!!!!!!
Vive la FRANCE et la NAVARRE !

En passant

Non.
Depuis que les Bourbons dégénérés ont été réimportés en 1814 dans les fourgons de l’ennemi, il est impossible d’être Français et royaliste.

Chromium

Toujours du coté des coupeurs de tête le dégénéré congénital de RL ..

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

Les Royalistes ne sont pas Français ?
Elle est bonne celle-là, merci pour la leçon “mondialiste” de chez chochotte le fellateur de babouches passantes .. 😁

evain

La droite nationale catholique est composée de bourgeois parisiens gravitant autour de Saint Nicolas du Chardonnet et oui vous êtes de mauvais français car vous faites passer vos beaux principes avant les principes. Socialement loin des classes populaires et moyennes tout comme les gaulliste vous servez de voiture balais à la classe politique actuelle par deux méthodes:
1/Vous et vos enfants exercés des professions régimistes plus proches de juda que du Christ et de ses apôtres.2/Vous êtes rivés sur le sociétal car les problèmes sociaux des masses ouvrières passent en dernier avec vous.Globalement vous êtes méprisables!

Polard

Va lécher tes babouches pédo-talmudiques et LA FERME !
Les Français te méprisent au plus haut niveau espèce de larve.

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

salissure de l’humanité evain ☝

Upside

En passant, est-il possible que les pourritures de “la gauche pédophile macronienne” soient Français ? Voilà un sujet intéressant …

https://ripostelaique.com/eloge-de-la-gauche-pedophile-macronienne-sur-lci.html

evain

Les monarchistes au lendemain de 1815 se sont rabibochés avec la bourgeoisie d’affaire et industrielle. Il n’y a qu’a regarder les arbres généalogique de toutes ses familles c’est affligeant!!!! Après cela pourquoi s’étonner qu’une fois la monarchie retrouvée les trahisons furent constantes envers le petit peuple de france. Les monarchistes sont à vomir…

evain

Que valent les commentaires d’un membre de la droite nationale catholique? depuis 1815 out ce que vous avez touché s’est transformé en merde!

Tripes aviseur

Merci, je vous accompagne dans ces pensées.

D. Lajoie

Et pourquoi pas l’ARRAGON et la CASTILLE ?

En passant

Tout n’est pas noir dans la Révolution ; tout n’est pas rose dans la monarchie.

Il était nécessaire que ce roi soit éxécuté, pour que la France vive. À partir du moment où la monarchie, bon gré mal gré, s’est identifiée à l’ennemi qui rêvait de démembrer notre pays, la Révolution s’est identifiée à la Nation. Le roi prenait dès lors figure de traître, il était nécessaire qu’il disparaisse.

C’est ainsi, nous n’y pouvons rien, et qu’importe si ce pauvre Louis XVI n’était au fond qu’un brave homme dépassé par les événements.

⚜️ Monarchiste Absolu ⚜️

Tu évites de salir cet article-hommage svp, ça nous fera des vacances …

evain

C’est très grave ce que tu dis car “une révolution c’est une évolution ratée”. Le roi est le lieutenant du Christ sur terre donc son meurtre c’est comme faire table rase de 1800 ans d’histoire et du contrat social harmonieux entre le peuple, ses corporations, l’église des origines et le pouvoir temporel. Aujourd’hui nous avons des bouffons bourgeois prétendus catholiques traditionalistes exercant majoritairement des fonctions régimistes et controlant une bonne partie de la droite nationale.Résultat sans repère et sans élites nationalistes valables la France des Français de souche descendant des primo-occupants de l’hexagone ayant tournée le dos à la croix est en train de mourrir physiquement et psycologiquement.

Jobig

Beau discours de gauchiste franc-mac nostalgique de la Terreur à la sauce Mélenchon.

Zglb

Et à présent que la France agonise, qui souhaiteriez-vous exécuter pour qu’elle survive ?

evain

Ils assassineront bientôt financièrement, socialement et peut être même physiquement tous ceux qui ne sont pas Charlie. C’est à dire ceux qui n’adhèrent pas “””aux valeurs de la république universelle””” comprenez par là “””des valeurs à géométrie variable””” en fonction des sophismes du moment. Les valeurs promues sont celles de l’idéologie(les intérêts) marchande dominante du moment:LES PUISSANCES DE L’ARGENT!

Lire Aussi