22 juin 1940 : l’armistice est signé

Publié le 22 juin 2017 - par - 25 commentaires - 1 236 vues
Traduire la page en :

Ambassadeur de la France en Espagne, le maréchal Pétain est appelé afin de lui confier la vice-présidence du conseil du gouvernement Paul Reynaud.

Le général Franco le met en garde contre cette proposition venant d’un gouvernement défaitiste et qui cache d’autres objectifs.

Le 14 juin 1940, Paris avait été envahi par l’Armée allemande et le Président de la République, le gouvernement et les Assemblées s’étaient repliés sur Bordeaux.

La bataille de France était irrémédiablement perdue.

Les officiers, les troupes sont en totale débâcle. Il n’y a plus aucune résistance sur aucun front.

Philippe Pétain en est parfaitement conscient, tout comme il est conscient que c’est pure folie que d’accepter ce poste dans de telles conditions, mais il estime qu’il s’agit là de son devoir de Français, qu’il ne peut abandonner la France à son terrible destin et que seule un armistice peut mettre fin à cette situation sans issue.

Dès le 27 mai le maréchal avait exposé sa stratégie au Président de la République Albert Lebrun. Il lui proposait un armistice afin de garder un tiers du territoire non occupé et cela avec deux objectifs très importants :

1/  Conserver une ouverture sur notre empire dans l’éventualité d’une reprise de l’offensive plus tard.

2/ Empêcher l’armée allemande d’atteindre les Pyrénées et de pénétrer en Espagne  et surtout, le plus important aux yeux du maréchal, interdire aux Allemands d’occuper le rocher de Gibraltar, ce qui leur aurait offert le contrôle de l’accès à la Méditerranée et, par la suite, permis d’envahir l’Afrique du Nord.              

En effet, en conservant libre un tiers sud de la France, Pétain, en accord total avec le général Franco avec qui il s’est entendu avant de quitter son poste d’ambassadeur à Madrid, empêche les forces allemandes d’approcher les Pyrénées et d’entrer en Espagne (Un accord secret obligeait l’Espagne à collaborer avec les Allemands si son territoire avait été envahi).

C’était là puissamment raisonné et Pétain tient absolument à convaincre le président du conseil Paul Reynaud qui se montre hésitant.

À plusieurs reprises, le maréchal donne sa démission et refuse catégoriquement d’obéir à la décision du président du conseil de quitter la France pour rejoindre Alger.

«Il n’est pas question une seule seconde d’abandonner les Français à ce triste sort dont nous sommes, dont vous êtes, vous et votre gouvernement, en grande partie responsables. Je déclare, en ce qui me concerne, que hors du gouvernement s’il le faut, je me refuserai à quitter le sol métropolitain, je resterai parmi le peuple français pour partager ses peines et ses misères. »

On a besoin de lui pour «sauver les meubles» et il répond présent, comme il l’a toujours fait.

C’est vraiment au cours de ces 48 heures que les destins de Pétain et de de Gaulle se séparent définitivement. Le maréchal se dévoue pour ses compatriotes. Il se met au service de la France.

De Gaulle, puisqu’il n’a pas été retenu dans le nouveau gouvernement formé par Pétain et qu’il n’a trouvé aucun moyen de rentrer en France, décide de jouer sa propre carte et dès lors il met la France à son service.

Combien d’officiers et de soldats auraient perdu la vie dans d’ultimes et inutiles tentatives de résistance si cet armistice n’avait pas été signé ? De Gaulle lui-même est forcé d’admettre qu’il s’agit d’un désastre comme la France n’en a jamais connu.

Grâce à l’armistice, notre empire colonial restait sous l’autorité du gouvernement français. L’armée d’Afrique disposait de 100.000 hommes, qui participeront plus tard aux batailles de Tunisie, d’Italie et au débarquement en Provence, avec l’aide de 50.000 soldats venue d’AOF.

Pétain obtenait également qu’une armée de 100.000 hommes reste disponible sur le sol français (nombreux seront ceux qui rejoindront la résistance par la suite).

Nous avons pu constater les conséquences dramatiques sur la suite de la guerre, pour les forces allemandes, de l’armistice signé dans de telles conditions.

A posteriori que pensent nos «ennemis» d’alors sur l’armistice obtenu par le maréchal Pétain qui fut davantage un acte stratégique que politique ?

Que ce fut une erreur, mais une erreur allemande :

**GOERING, commandant en chef de la Luftwaffe et successeur désigné d’Hitler : « L’armistice fut la plus grosse faute du Führer. S’interdire de poursuivre notre progression irrésistible vers l’Espagne nous a sans aucun doute fait perdre la guerre. »

**RENTHE-FINK, ministre : « Le Führer a commis en juin 40 une faute inconcevable en concluant un armistice au lieu d’occuper immédiatement tout le territoire français et l’Afrique du Nord. »

**KEITEL, commandant suprême des forces armées allemandes : « L’histoire eut été différente si le Führer n’avait pas laissé à la France sa marine, ses troupes coloniales et son Empire. »

Quant à Churchill, il déclarera en 1943 : « L’armistice nous a en somme rendu service. Hitler a commis une faute en l’accordant. Il aurait dû aller en Afrique du Nord, s’en emparer et poursuivre jusqu’en Egypte. Nous aurions eu alors une tâche bien difficile. »

Cette même année il ajoute : « Je n’ai jamais dit que la France a trahi en demandant l’armistice, j’ai moi-même reconnu qu’elle était dans la nécessité de le faire. J’ai trouvé à Londres quelqu’un qui a soutenu, spontanément, cette thèse de la trahison française C’est un général français, je m’en suis servi. »

De Gaulle, lui-même, en s’adressant plus tard au général d’aviation Odic, dira : « Je le sais que l’armistice était nécessaire pour la suite de la guerre, mais surtout ne l’avouez jamais. »

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
OCTAVE DE MEQUERVILLE

Petain et De Gaulle , deux chefs gaulois qui ont un contentieux historique sur des affaires gauloises … Que l’ont soit gaulliste ou pétainiste en France ça reste un débat entre français de souche euro chrétienne .. Mais que viennent faire dans un tel débat strictement gaulois , les moyen – orientaux de Judée ou d’Arabie ou des congolais ? On est outré par les surenchères de ces étrangers dont leur pays sont les pires dictatures coloniales criminelles de l’Histoire humaine et qui viennent nous faire A NOUS , la leçon sur l’occupation , sur les droits et sur la liberté .. Les français et les allemands se sont fait la guerre entre aryens européens et il sont en paix .. Mais de quoi se mêlent -ils les propagandistes Moyen-orientaux ou maghrébins de ces histoires Aryennes ?

François P

Gomez, journaliste et non historien qui s’appuie sur des témoignages douteux. Petain sauveur n’exagérons pas. Vous oubliez la volonté de Hitler qui préférait dans les pays occupés un gouvernement collaborant, pourquoi, parce que cela limitait l’occupation par la soldatesque, Hitler avait besoin de troupes pour envahir la Russie. Pétain en sauveur, non. et il ne pouvait pas faire grand chose.

Patrice LUCCHINI

Faire le panégyrique de Pétain en utilisant des approximations historiques et des citations de nazis ne peut se justifier en aucune manière, même par la haine vouée au Général de Gaulle après l’abandon de l’Algérie. Le révisionnisme n’est pas acceptable même nourri de vraies rancœurs qui peuvent être fondées. Et même si après coup l’armistice apparaît en effet comme une erreur de Hitler, ça n’est pas pour autant qu’il s’agit d’un trait de génie de Pétain. La poignée de mains de Rethondes reste dans les mémoires comme une trahison suprême. Le combat aurait dû être continué sur les arrières des Allemands et la victoire ou la défaite nous aurait été donnée dans l’honneur tandis que là nous avons eu le déshonneur et la défaite. Je suis le fils d’un pied-noir engagé volontaire dans les FFL.

gerard fondecave

Cher monsieur , vous êtes un imbécile .Sur les arrières des des allemands ….

Georges

gérard le collabo, reste au fond de ta cave, tu y es très bien…

Spipou

Patrice n’est pas un imbécile : je ne sais pas si attaquer les allemands sur leurs arrières était possible, mais il est un fait incontestable, qui est que l’armée de Lorraine (240.000 hommes bien équipés) a été, sur ordre du haut commandement, immobilisée dans ses casemates, avant d’être faite prisonnière sans avoir eu l’occasion de combattre.

Et que dire de notre aviation, nos excellents Dewoitine, restés au sol depuis la déclaration de guerre et bombardés sans coup férir par les allemands en mai 1940 ?

Les choses sont toujours un peu plus complexes qu’on ne veut bien les voir.

Et vouloir dire “ce qui aurait pu se passer si…”, je trouve ça très hasardeux !

Spipou

Le révisionnisme est acceptable s’il est sérieusement documenté, ce qui n’est pas le cas de cet article.

Que Pétain ne fût pas le salaud intégral qu’on en a fait je veux bien, mais l’histoire de la deuxième guerre mondiale est autrement plus complexe, à commencer par les buts de guerre d’Hitler.

Et que dire de la stratégie française avant la défaite ? Nous avions, contrairement à la légende, une armée puissante, mais un généralissime incompétent (Gamelin), remplacé par un autre obsédé par le maintien de l’ordre (Weygand). Et là encore je suis obligé de simplifier grossièrement, faute de place, mais des milliers de livres ont été écrits sur cette période.

VivelaFranceLibre

Spirou, le révisionnisme n’est pas acceptable car il consiste à dire, à 99%, que les chambres à gaz n’ont jamais existé.

Nemesis

Pétain était un vieillard de 80 ans porté au pouvoir par qui ??? Vainqueur de Verdun celui-ci ne voulait pas que la France revive la grande boucherie de la première guerre mondiale. Quand on est en pourparlers avec l’ennemi une poignée de mains ne peut pas être reprochée.

VivelaFranceLibre

@nemesis: pétain 85 ans et pas gâteux du tout (cf son procès et son commentaire à la plaidoirie d’Isorni). Volonté de collaborer avec les boches, puisque qu’il a fait déporter à Buchenwald le colonel de la Rocque, qui ne mangeait pas de ce pain là. Pétain était une ordure et ceux qui le soutiennent sont des ordures aussi!

hathoriti

Quelqu’un a dit que De Gaulle fut l’épée et Pétain le bouclier !

hathoriti

Enfin ! Ce n’était pas trop tôt qu’un homme de bien, intelligent et patriote de surcroît, rende justice au Maréchal Pétain ! Entendre tant de français formatés par la gôche (entre autres salopards) perroqueter à l’envi que le Maréchal fut un collabo et qu’il vendit la France à adolf, devenait insupportable ! Le vainqueur de Verdun! Non mais ! Zemmour qui lui, aime la France, l’a bien rappelé mercredi soir dans son émission Z et N ! Bravo Zemmour ! Et mille mercis à vous, monsieur Gomez, qui rétablissez la vérité ! Merci et reconnaissance !

Frédéric

@hathoriti: venant de vous, cette envolée lyrique sur cette vieille crapule de pétain ne m’étonne pas. Qui se ressemble s’assemble…

SCG06

C’est bizarre cet encensement vis à vis de De Gaulle et pourquoi ne pas lire autre chose que ce que l’Etat et la manipulation de certains historiens et journalistes officiels nous font gober depuis des décennies sur lui ?? Après avoir lu plusieurs auteurs je pense que De Gaulle à pû être ce grand homme politique par opportunisme et par chance aussi – sa stature, sa carrière de militaire mais pas forcément de bon stratège, son autorité et son ego surdimensionné lui ont permis d’arriver au pouvoir à cette époque car aujourd’hui il serait traité de raciste et de fasciste !!! La politique n’est pas faite pour les enfants de cœur et il faut savoir se salir les mains …

Josette

Exactement! ( il y a toujours le bon coté et le mauvais coté de l’histoire.)

Alex de Valera

La défaite de la France est probablement due aux gouvernements successifs de la III République qui n’ont pas voté les crédits pourra modernisation de l’armée française et au Haut commandement de l’armée obnubilé par une stratégie surannée et par le mythe de la ligne Maginot. Aujourd’hui c’est pareil : on a l’arme nucléaire, mais l’ennemi est déjà dans les cités et des coquets pavillons de banlieue. Il peut frapper n’importe quand et n’importe où.

Jacob

Article révisionniste de merde. Bientôt vous nous direz qu’hitler a fait du bon boulot??
Ha, le regime fantoche et scélérat de Vichy, sa rafle du Vel d’Hiv à laquelle par miracle mon père et sa soeur, agés de 5 ans, ont échappé, cachés à la campagne chez des Francais patriotes! Vous nous prenez pour des cons? La Milice, les lois raciales, les exécutions sommaires, les civils pris dans des rafles et fusillés en représailles, vous croyez qu’on ne sait pas??? C’est pourquoi je dis VIVE DE GAULLE!
Vous n’êtes qu’un provocateur, Gomez!
Vous discréditez (et vous n’êtes pas le seul) le site RL
Un article à la gloire de pétain, non mais je rêve, où je suis tombé, là???

Anastasia

Encore un article idéologique sur Pétain, Les livres que je possède racontent une toute autre histoire. Quant à De Gaulle c’est tout aussi faux. Cet article est scandaleux d’un point de vue historique et ne mérite même pas qu’on s’y attarde. Heureusement il existe des livres qui racontent cette période de l’histoire sans avoir besoin de mentir !

Monrose

Il suffit de voir que l’Armée allemande en Novembre 1942 a envahi la Tunisie et a tenu 8 mois ,alors que le balancier favorable à Hitler était retombé brutalement: Stalingrad, débarquement US en AFN et revers de Rommel ( Tobrouk , etc…). D’où une quarantaine de juifs tunisiens déportés en Allemagne ( les seuls depuis l’AFN).
On imagine ce qu’aurait été l’arrivée des Allemands en AFN en 1940, avec le ralliement du Sultan et l’indépendance donnée aux masses arabes: le Caire puis les champs pétroliers du M-O n’auraient pas fait long feu. N’oublions pas que les USA n’étaient pas prêts avant 1942 ! Merci Pétain et Franco qui ont été d’une lucidité extraordinaire en Jin 1940 ! Lisez les mémoires de Joseph Barthélémy ! Pétain était conscient que sa gloire en prendrait un sale coup !

jan le Connaissant

Bien sur qu’il fallait occuper toute la France et débarquer en Afrique du Nord
l’autre faute de Hitler à cette époque de la guerre, selon moi, est de ne pas avoir détruit l’armée britannique du corps expéditionnaire, en déroute, prés des cote dunkerquoises
Hitler a préféré lancer ses panzer sur Paris…
Le führer a commis bien d’autres fautes qui nous ont bien aidées !

Josette

Plus terrien que marin semble-t-il H, s’ajoute les bévues de Mussolini (Albanie), Hitler a été obligé de lui porter du renfort (en troupes), au détriment de Rommel qui s’est trouve acculé. Avantagé, l’Empire britannique renforçait ses troupes par l’Érythrée (opérations aéroportées, ravitaillement), Fatal!
– C’est pour ça qu’on a été délivré, pour se faire envahir, exterminer, remplacer par les noirs, les arabes avec en prime la Charia!
C’est à regretter la défaite de Rommel et l’attentat manqué de Sch?, la Wehrmacht n’est pas la Gestapo, (supprimer Hitler & camps), qu’il n’y ait pas eu une autre solution moins manichéenne, ” Churchill était un bandit!” disent les saxons.

Spipou

Enfin, si Hitler avait vraiment voulu envahir l’Espagne… Je vous rappelle que la région correspondant grosso-modo aux Pyrénées-Atlantique n’a jamais été en zone libre.

Je vous rappelle aussi les tractations entre Franco et Hitler, d’où ce dernier est reparti en déclarant qu’il ne voulait plus jamais avoir affaire à cet homme ! Croyez-vous vraiment que s’il avait cru la Wermacht capable d’envahir l’Espagne sans coup férir, il aurait été s’humilier devant un espagnol pour obtenir son appui ?

Spipou

Monsieur Gomez, je trouve que vous avez une étrange façon d’accommoder l’histoire à votre sauce !

Que vous n’aimiez pas de Gaulle, soit, il y a d’amples raisons à cela.

Mais quid du rôle de Weygand ? Quid des 240.000 hommes de l’armée de Lorraine maintenus l’arme au pied ? Et j’aimerais bien savoir quelles étaient les relations de Pétain et de Weygand…

Enfin, choisir des incompétents militaires notoires comme Keitel et Göring (je ne dénie pas à Göring la qualité d’avoir été un as de l’aviation avant de devenir cocaïnomane, mais à part ça) à l’appui de votre “vérité” historique, excusez-moi, mais c’est, heu… Une choix pour le moins surprenant ! Vous auriez pu trouver mieux comme spécialiste militaire. Je ne sais pas, moi, Guderian, Rommel, Jodl…

Monrose

Franco et Pétain ont sauvé l’Occident en 1940. Si les Allemands étaient passés en, AFN , où Mohamed V leur tendait les bras, la guerre aurait duré 10 ans de plus. C’est Fonck, le héros aviateur de 14-18 prévenu par un ami japonais aviateur comme lui, qui informa Pétain et Franco de la volonté de Hitler de traverser l’Espagne, ce qui permit aux 2 , de décider de lui barrer la route du Maroc. Franco fit attendre volontairement Hitler, une heure à la Bidassoa en arrêtant son train !…Pétain arrive le 16 mars 1939, nommé par Daladier. Il repart le 16 juin 1940, rappelé par Paul Reynaud, devant la débâcle.
Au retour de Montoire, Hitler dit à son interprète: ” !e Vieux Renard m’a eu !”
Le dernier chef d’Etat qu’a visité De Gaulle avant de mourir, après sa démission, est Franco !

Spipou

La volonté d’Hitler de traverser l’Espagne ?

Excusez-moi, mais où peut-on lire ça ? Vous avez des références à donner, SVP ? Les mémoires de Fonck ? Et d’autres archives ?

Qu’est-ce qui aurait empêché Hitler de traverser l’Espagne s’il en avait eu l’intention ? L’armée espagnole épuisée par quatre ans de guerre civile lui aurait barré la route du Maroc ?

Franco a obstinément refusé d’engager son pays dans la guerre aux côtés de l’Axe, concédant seulement la Légion Azul, composée de volontaires, mais pour le reste, j’attends des preuves un peu plus solides qu’une conversation de Fonck avec un aviateur japonais !

Merci d’avance de me répondre.

Lire Aussi