25 mai : voilà ce que j’ai retenu des principales listes…

Social Democrats (SPD) Hold Federal CongressVous avez vraisemblablement tous reçu la lettre contenant les prospectus « publicitaires » des partis en lice pour les Européennes. Leur lecture est très instructive, à défaut d’être enrichissante : le temps des grandes plumes politiques semble s’être arrêté au 9 novembre 1970, date de la mort du général de Gaulle. Voici ce que j’ai retenu des principales listes :

Commençons par Lutte ouvrière ; eux, au moins, ont le mérite de la franchise !

Ainsi, on peut lire dans leur programme européen des perles comme : « la suppression des frontières, l’unification du continent dans le respect de tous les peuples et de toutes les nationalités » […] « dénoncer toutes les restrictions à la liberté de circuler, la chasse aux immigrés, les expulsions, l’oppression des minorités. » […] « prendre la position la plus radicale contre les organisations d’extrême droite qui constituent une menace pour la classe ouvrière. »

Je fais volontairement l’impasse sur le chèque en blanc offert à l’immigration massive et l’ignorance du vote réel des ouvriers, préférant  attirer votre attention sur la question du radicalisme contre l’extrême droite. N’est-ce pas un appel à peine déguisé au meurtre, condamné par la loi, a fortiori pour une élection ?

Le Front de Gauche est plus insidieux dans ses propos, même s’il n’en pense pas moins : « Ne vous abstenez pas, sinon ce sera la droite et l’extrême droite la plus réactionnaire  qui en profiteront. » Si jamais – je lui souhaite, étant entendu que je la définis tout autrement : parti des patriotes, question de sémantique ! – « l’extrême droite » était aux commandes, elle profiterait surtout d’un sacré merdier dans lequel droite « classique » et gauche mitterrandienne nous ont précipités.

De leur côté, les écologistes – qui s’occupent moins d’algues vertes que de chamailleries pré-collège ! – nous servent le même plat : « Face aux grands défis du 21e siècle, dérèglement climatique, pollutions, souffrance sociale, exclusions, nous ne pouvons rester seuls, repliés sur nous-mêmes, dans nos frontières nationales. » Discours qui me rappelle l’émission de mon enfance, L’île aux enfants, en moins bien ! Ils n’ont tout de même pas osé écrire que les électeurs de Marine Le Pen étaient plus polluants que les leurs, mais ce n’était pas loin !

L’UDI-Modem veut des « partenariats renforcés avec les pays voisins » et : « Une politique européenne d’immigration cohérente : des quotas par métier. » Donc, toujours de l’immigration et des accointances avec des pays qui ne sont en réalité nos voisins que géographiquement et incompatibles avec nos us et coutumes !

Le Parti socialiste, lui, a une idée de génie pour protéger son pré carré : « Face à la montée des extrémismes, sanctionner les Etats de l’Union européenne qui ne respectent pas la Charte des droits fondamentaux. » Evident ! C’est pourquoi je suggère de remplacer la dernière partie de phrase par : « Charia des droits islamiques », parce qu’une telle proposition ce n’est plus une brèche : c’est une faille !

Chez l’UMP on joue les équilibristes entre toutes les tendances, histoire de grappiller un maximum de voix, particulièrement celles du Front national, comme en 2007 pour la présidentielle. Et comme en 2007, on sait à quel point leurs promesses seront tenues…par la barbichette !

« Nous voulons une Europe de la défense et la sécurité, capable de défendre nos intérêts, nos valeurs et d’assurer notre sécurité notamment face aux menaces terroristes. » Deux fois le mot « sécurité » dans une même phrase, au cas où on n’aurait pas compris !

Quant à Dupont-Aignan, il serait superflu de voter pour lui, quoique ses idées soient, pour certaines, séduisantes : ce serait un vote à perte étant donné ses résultats aux autres élections. Evidemment, Je ne m’abaisserai pas à accorder la moindre attention à Christine Boutin – je déteste les gens qui vendent leur âme –, sauf si elle imite saint Antoine l’Ermite, de préférence au Pôle Sud !

Il ne me reste plus qu’à vous rappeler que « S’abstenir, c’est voter UMPS » et toutes leurs succursales. Et voter à côté de la plaque c’est l’assurance du même résultat !

Charles Demassieux

image_pdf
0
0