26 mars 1962 : de Gaulle ordonne d’assassiner des Français

Des victimes innocentes, désarmées, qui ne souhaitaient que rester vivre dans un pays, dans des départements français.

De Gaulle voulait absolument rejeter toute la responsabilité du non-respect des «Accords d’Évian» sur l’action de l’OAS et pour cela il a recouru à la force des armes et fait ouvrir le feu sur une population désarmée qui ne souhaitait que rester française.

Le 26 mars 1962, une manifestation pacifique partait du plateau des Glières pour se diriger, par la rue d’Isly, vers Bab-el-Oued, ce quartier qui était victime d’un blocus depuis une semaine. Où les CRS et les gendarmes tiraient même sur les enfants qui jouaient sur les balcons, où les hélicoptères mitraillaient les terrasses où les femmes étendaient leur linge.

Stoppée devant le lycée Bugeaud par des militaires, la manifestation rebroussait chemin.

Bien entendu, personne n’était armée, cela était absolument impossible compte tenu de l’état de siège dans lequel se trouvait Alger.

Le rassemblement atteignait la Grande Poste du boulevard Laferrière, lorsqu’une rafale partait d’un fusil mitrailleur mis en batterie au dernier étage du 64 de la rue d’Isly.

Une deuxième rafale meurtrière déchaîne l’enfer.

Les tirailleurs algériens complètement affolés tirent sur tout ce qui bouge, vers les toits, sur la foule, c’est une tuerie. Des tirs sans sommation qui ont duré près de douze minutes.

Le bilan officiel sera de 46 morts et 200 blessés, dont 10 blessés chez les tirailleurs, victimes de balles perdues, et un seul mort, (abattu par un officier alors qu’il achevait une femme blessée).

Un second rapport militaire fait état d’une centaine de morts et de plus de 200 blessés.

À la morgue de l’hôpital Mustapha, les corps étaient jetés par terre, tous nus, en vrac et ils ne seront pas rendus à leurs familles.

La vérité « officielle » sur ce massacre programmé n’est toujours pas reconnue par les différents gouvernements français et il serait étonnant qu’elle le soit un jour.

Une certitude, ce massacre de la rue d’Isly et, par conséquent l’objectif de cette manœuvre, était la fracture totale entre les Français d’Algérie et l’armée métropolitaine, promise dorénavant au service de l’ALN. De Gaulle avait atteint son but.

**La preuve directe de l’organisation par le gouvernement français, donc par de Gaulle en personne, du massacre des innocents le 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger nous est apportée par CHRISTIAN FOUCHET qui, rappelons-le, était Haut-commissaire en Algérie ce 26 mars 1962, et ministre de l’Intérieur du 6 avril 1967 jusqu’au 31 mai 1968 où il est limogé par de Gaulle.

Voici le témoignage et l’aveu de CHRISTIAN FOUCHET le 28 octobre 1969 : « J’en ai voulu au Général de m’avoir limogé au lendemain de mai 1968. C’était une faute politique. De Gaulle m’a reproché de ne pas avoir maintenu l’ordre en mai 68.

– « Vous n’avez pas osé tirer » m’a-t-il dit.

– J’aurais osé s’il l’avait fallu – lui ai-je répondu – Souvenez-vous de l’Algérie et de la rue d’Isly. Là j’ai osé et je ne le regrette pas parce qu’il fallait montrer que l’armée n’était pas complice de la population algéroise.

(Source : Jean Mauriac « L’Après de Gaulle – notes confidentielles 1969/1989 – page 41)

Ce même mois de mai 68, de Gaulle lançait à Pompidou une phrase qui résumait toute sa carrière : « Mais, Pompidou, figurez-vous que j’ai passé ma vie à tirer contre des Français ». (Rapporté par Édouard Balladur à Daniel Rondeau, auteur de « Vingt-ans et plus – journal 1991/2012)

Dès le cessez-le-feu proclamé le 19 mars 1962, l’armée française, sur les ordres de De Gaulle et de quelques officiers supérieurs, les généraux Katz, Debrosse et Ailleret, a perdu son honneur car elle n’a pas éprouvé le moindre état d’âme quand il a fallu tirer sur des Français qui défendaient une terre française à Alger et ne s’est pas opposée au massacre, par l’ALN, de près de 3 000 Français à Oran.

Honneur aux officiers de notre armée qui ne se sont pas parjurés.

Le général de Pouilly, un fidèle parmi les fidèles à de Gaulle, n’hésitera pas à écrire : « J’ai choisi la discipline mais choisissant la discipline, j’ai également choisi avec mes concitoyens et la Nation française la honte d’un abandon et, pour ceux qui n’ayant pas supporté cette honte et se sont révoltés contre elle, l’Histoire dira peut-être que leur crime est moins grand que le nôtre. »

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

92 Commentaires

  1. Le Peuple Français a du payer l’Alliance contre Nature de De Gaulle avec les Communistes affiliés à Moscou.

    • Le PCF était alors le premier parti de France De Gaulle ne pouvait l’ignorer ;il s’en serait volontiers passé.

  2. Si seulement le général Micro avait créé un bastion pied noir à Oran, du genre Melila. Ca nous aurait épargnés des ordures comme Nunez, ce gros loukoum menteur comme un arabe. Les pieds-noirs ont pris les mauvais habitudes de leurs serviteurs algérois.

  3. Encore et toujours ?
    Algérie Française ou France algérienne ?
    Ouvrez les yeux !

  4. Merci Monsieur GOMEZ de redire ( en bien mieux que moi… ) ce que j’ai tenté d’expliquer a un intervenant sur ce forum ( Jill ) qui semble nous prendre pour de gros menteurs
    ou falsificateurs de l’histoire de France…

    le témoignage et l’aveu de CHRISTIAN FOUCHET le 28 octobre 1969 est pourtant
    frappant… impossible donc une personne aveugle ou psycho-rigide, ( avec des oeilleres certainement ) de voir la vérité ! / Je suis allé encore plus loin que vous en parlant de la
    rue d’isly comme une machination ou d’un guet-apens !

    cette vérité c’etait DE GAULLE !

    ps : Honneur a l’ensemble de ces officiers de notre armée qui ne se sont pas parjurés.
    ( Legionnaires berets verts surtout ! ) ils resteront a jamais dans nos coeurs

    • De cette machination d’ailleurs, Me Le Coroller apporta une nouvelle preuve en révélant que le procès-verbal de la perquisition effectuée par les gardes mobiles dans l’immeuble d’où le lieutenant Saint-Gall de Pons a vu tirer le fusil-mitrailleur existe : il établit que le tireur était un Eurasien !

      Ce n’était pas tellement dans les mœurs de l’O.A.S. d’employer des Eurasiens, d’ailleurs, conclut Me Tixier-Vignancour, « s’il s’était agi d’un tueur de l’O.A.S., on aurait été trop content de le montrer, de l’inculper et de fort justement le condamner « …
      Ainsi le mécanisme de l’horrible provocation de la rue d’Isly est-il progressivement démonté. Volontairement, pour maintenir l’ordre en plein cœur d’Alger et dans l’atmosphère explosive qui était celle de la ville à cette époque…

    • Molina, vous avez mille fois raison ! Il faut montrer ce type de choses aux aveugles. ( il y en a encore des tonnes de nos jours )

  5. De Gaulle est hélas le premier a avoir instauré cette catastrophique politique pro-arabe qui nous tue. A quand un dirigeant enfin digne de ce nom et aimant la France ?

    • Où voyez vous une politique pro-arabe chez
      De Gaulle? Il nous en a au contraire debarrasse.
      Ce n’est pas lui qui a décidé le regroupement
      familial source de l’inflation immigrationniste.

      • C’est quand-même bien De Gaulle qui a initié cette « politique arabe » de la France qui a cours encore aujourd’hui, bien que personne n’ai jamais su ni compris à quoi elle était censée nous servir…
        Et quant à l’arrivée des sub-humains, il ne l’a pas décidée ni souhaitée, certes, mais il n’a rien fait pour verrouiller les choses après lui, et ce sont bien des membres de son staff politique (Giscard a été un de ses ministres) qui l’ont mis en oeuvre.

        • Dans les années 50, il y avait des arabes en
          France, le plus souvent célibataires géographiques. Ils travaillaient dans les mines ou l’industrie sans que cela pose de problèmes
          particuliers… ce d’autant qu’il n’était pas question du calamiteux Islam.
          On ne peut pas imputer à De Gaulle des décisions de Giscard ;ce d’autant qu’avec son
           » oui mais », l’ancien ministre des finances fût l’artisan de l’échec du référendum de 1969, lequel entraîna la démission du Général.

  6. certains commentateurs nous demontrent,que les pieds noirs nne sont toujours pas compris!,alors ce qui leur arrivent ,aujourd’hui……

  7. C’est d’une stupidité encyclopédique… si De Gaulle avait voulu et prémédité d’assassiner des
    Français il n’aurait pas envoyé une malheureuse
    section de tirailleurs algeriens, mais un régiment ou deux, et pas des Algériens. Il y a une vidéo montrant le drame. Les militaires ont paniqué suite à des tirs venant d’on ne sait où, et on entend le lieutenant chef de section crier désespérément
    cessez le feu, cessez le feu… Si il avait ordre de tuer des Français, pourquoi cesser le feu.

    • Vous êtes un historien comme on en a fait aprés l’Algérie. Nous étions présents et nous savons que ce que dit Gomez est la vérité. Les premiers coups de feux ont été tirés d’un balcon par un fusil mitrailleur 24/29 que tenait un barbouze sur les manifestants sans arme. Ce type a été tué par un militaire du service d’ordre qui a repéré les coups de départ. Son cadavre a été enlevé en catimini par ses copains gaullistes aprés le chaos.

      • Un barbouzes… c’est peut-être ce qu’on a fait essayé de faire croire ;en fait, un membre de l’OAS. Quel intérêt diront certains ? Le même que celui des communistes dans les années 40… ils tuaient des officiers allemands isolés, ce qui n’avait aucun intérêt en soit sauf d’entraîner d’énormes représailles, lesquelles auraient dû souleve les populations.
        La tuerie de la rue d’Isly des œuvres de tirailleurs algeriens aurait pu entraîner la population européenne algeroise à des représailles contre les arabes… Setif en plus grand.

        • De cette machination d’ailleurs, Me Le Coroller apporta une nouvelle preuve en révélant que le
          procès-verbal de la perquisition effectuée par les gardes mobiles dans l’immeuble d’où le lieutenant Saint-Gall de Pons a vu tirer le fusil-mitrailleur existe : il établit que le tireur était un Eurasien !
          Ce n’était pas tellement dans les mœurs de l’O.A.S. d’employer des Eurasiens, d’ailleurs, conclut Me Tixier-Vignancour, « s’il s’était agi d’un tueur de l’O.A.S., on aurait été trop content de le montrer, de l’inculper et de fort justement le condamner « …
          Ainsi le mécanisme de l’horrible provocation de la rue d’Isly est-il progressivement démonté. Volontairement, pour maintenir l’ordre en plein cœur d’Alger et dans l’atmosphère explosive qui était celle de la ville à cette époque…

      • Bravo ! C est tout a fait exact…( assez peu de personnes savent ca ), donc comme je l affirme machination politique.

    • On sait très bien que les De Gaulle, les Katz étaient parfaitement incapables d’une telle scélératesse. D’ailleurs le massacre d’Oran plaide incontestablement en leur faveur …

      • Le massacre d’Oran… Combien de fois faut-il le répéter. L’Algérie était indépendante ;l’intervention de l’armée française aurait entraîne des morts Algériens. Le FLN n’attendait que cela ;le pays se serait alors embrasé et les pieds noirs auraient Été massacrés par dizaines de milliers.

        • Mais bien sûr, voyons. Il était donc parfaitement justifié que la troupe reste sagement l’arme au pied pour permettre aux ordures du FLN de perpétrer en toute quiétude leurs abominations. Je vous défie d’aller expliquer ça les yeux dans les yeux aux familles des tués et autres disparus. Fort heureusement certains officiers et hommes de troupe, eux, ne pouvaient pas accepter la trahison et la couardise et sont parvenus à sauver nombre d’Européens. Quant à l’embrasement qui vous effarouche tant, souvenez-vous que la France avait gagné la guerre militairement …

          • L’Algérie était indépendante ;que fallait il faire lui déclarer la guerre ? Les situations politiques et militaires entraînent parfois des sacrifices ;les Normands payerent pour le savoir par dizaines de milliers.

            • Donc vous approuvez les massacres d’Oran et de la rue d’Isly. N’en jetez plus.

              • Approuver ? Idiot… Il fallait envoyer l’armée contre un pays indépendant, autrement dit reprendre la guerre ;une vraie cette fois.

                • Et qui vous parle de reprendre la guerre ? Il fallait protéger les nôtres et non pas les abandonner en sachant parfaitement ce qui les attendait. J’aime mieux être un idiot qu’un traître et un lâche.

                • Vous savez ce que signifie envoyer l’armée en territoire étranger ? L’intervention de l’armée française aurait déclencher l’insurrection et le
                  massacre des pieds noirs par dizaines de milliers sur l’ensemble du pays.

          • Il fallait déclarer la guerre à l’Algérie ?
            La France avait gagné la guerre ;oui et alors ?
            L’armée était neutralisée, une partie de l’ALN était revenue de Tunisie ;les pieds noirs auraient Été massacrés par la population.

    • La responsabilité de De Gaulle a été établie sur l’ensemble des massacres perpétré en Algérie, il est inutile de défendre l’indéfendable!.
      De Gaulle fût un salopard de première.

      • En quoi la responsabilité du Général a pu être établie sur les massacres perpétrés en Algérie?Des décisions politiques ont parfois entraîne des morts mais il n’y avait pas moyen de faire autrement. En 1944-45 des villes de Normandie ont Été rasées par les alliés, des dizaines de milliers de morts à la clé… c’était nécessaire pour déloger les allemands.

    • Jill, toujours reponse à tout et sachant mieux que tout le monde….On a l’habitude.
      Amen !

      • Je n’ai hélas pas la réponse à tout mais j’essaie de comprendre et d’argumenter.
        Affirmer sans démontrer ne présente aucun
        intérêt.

  8. il fallait chasser les Allemands de France mais les Français avaient le droit d’occuper l’Algérie ? ou l’Indochine ?

    • Ils occupaient mais construisaient des routes des hôpitaux et des aéroports. Et hélas en soignant la population il a permis la multiplication de cette population qui nous crache dessus.

    • Oui ! Le droit, comme l’on dit, est toujours celui du plus fort ; que çà plaise ou non. Comme la violence « légitime » des polices d’états envers leur peuple. Il en est ainsi depuis toujours.
      Fini les pleurniches ?

      • le droit est toujours du coté du plus fort ainsi le droit fut fait par les americains sur le sol europeen (leur droit c’est a dire une jstice de vainqueur ) contre les nazis et aussi l’armée reguliere vermarcht qui n’avait pas demandé a etre là , des proces sans avocat expeditifs et hop pendus il n y aura pas de temoins ni de voix a dire le contraire de la propagande officielle ou pire , il est beau le « droit » comme en irak ou ils ont pendu saddam hussein , kadaffi etc

        • Il y eût peu de pendus suite au procès de Nuremberg ;seuls des dignitaires nazis furent condamnés à mort. Sadam ne fût pas pendu, ni Kadhafi lynché par les américains.

    • Et les arabo-musulmans, à quels titres étaient ils en Algérie ;sans y rien foutre pendant des siècles.

    • et les « gentils » americains qui ont tué violé pillé et qui voulaient reter ici en pays conquis et remplacer nos francs par leur monnaie de merde ça c’est moral c’est « les liberateurs » !

      • Heureusement que De Gaulle et son mauvais caractère était là pour mettre les américains à la raison.

  9. C’est vraiment affligeant de voir des imbéciles qui vénèrent et adulent De Gaulle encore de nos jours.
    De Gaulle cet individu, hautain, nombriliste, arrogant, suffisant est à l’origine de tous les maux dont souffre notre société aujourd’hui.
    Par sa constitution de 1958, il a assuré le pouvoir pour les gauchistes Ad Vitam Eternam.
    çà fait quand même 62 ans que ce cirque dure, et risque encore de se prolonger si aucun parti politique patriote ne reprend pas le dessus, ou plus plausible qu’un groupe de sauvegarde nationale n’intervienne pas avant, ce qui serait salutaire pour notre pays.

    • le probleme avecde pays c’est les medailles ! ainsi tout un chacun est toujours a quemander la medaille de bravoure , la medaille de collabo , la medaille du bon toutou bien pesant qui remue le queue , ils venerent de gaulle a titre posthume comme d’autres venerent du jour au lendemain mister chloroquine actuellement qui jette pourtant a la gueule « que les français de souche ça n’existent pas » , ça me fait penser a boris le lay qui s’est pris 6 mois de prison ferme par la gestapo française pour voir dit qu’il n’y avait pas de « celtes noirs »

    • Savez vous que le lit est l’endroit le plus dangereux du monde, 90% des personnes y meurent!.
      Pierre Desproges aurait dit: « étonnant non »?.

    • pour le general micro c’etait un tres grand lit puisqu’on le surnommait le « double metre »

  10. Merci, Monsieur GOMEZ, de rafraîchir la mémoire si courte des Français.
    Ils nous ont tellement haïs et détestés lorsque nous avons été rapatriés…
    La blessure ne pas, surtout si on était un enfant, car à l’école, c’était pareil.

  11. il est impirtant de rappeler ces vérités, les français ayant la mémoire courte!

  12. merci de rappler les pages noires du gaullisme, l assassinat devait etre prevu; le fait de laisser encadrer la manifestation par des tirailleurs algériens sentant le vent touner et voulant donner des gages au fln est déjà tres louche

  13. L’armée française avait perdu son honneur quand elle a assassinée un innocent désarmé. Maurice Audin..

    • VOUS justifiez l assassinat de soi disant « collabo » en 43 45 et vous pleurez sur un traitre favorisant l assassinat des europeens

    • Vous plaisantez, j’espère !
      Vous ne savez rien de l’histoire des P-N.

    • Pauvre con!, t’aurais eu toute ta place dans la Waffen SS en 40.

    • Audin fût un traître qui a contribué à tuer des Français innocents ;c’est à ce titre que ce collabo
      est honoré en Algérie.
      Ce salaud n’a eu que ce qu’il méritait ;comme les collabos des nazis dans les années 40.

    • vous défendez un terroriste et non un combattant, car un combattant se bat armé contre un autre adversaire armé, et pas comme maurice Audin qui posait des bombes pour tuer des familles, civils non armés, car ces gens posaient des bombes comme les terroristes actuels, et vous osez les défendre, c’est comme défendre des tueurs en série

        • Un salaud ayant collaboré avec le FLN pour fomenter des attentats contre des Français, comme cette ordure de Minne, laquelle relevait de la même engeance communiste.

          • Si c’était vraiment la cas on l’aurait jugé. Et on aurait jamais caché la vérité à sa veuve.

        • En tout cas, toi, ton problème, ce n’est pas l’innocence ou la lâcheté. C’est la connerie.

          • Aucune preuve qu’il était armé. Si c’était si évident croyez bien u qu’on l’aurait jugé. Pourquoi croyez vous que l’armée a caché la vérité toutes ses années.

    • Un innocent qui portait des bombes destinées à tuer la population ? Audin est une saloperie éliminé comme il se devait.

    • C’est justement son honneur d’avoir éliminé des tueurs de population

        • Tuer des innocents, c’est ce que faisaient
          Audin et ses complices ;et des Français en plus.

            • Himmler non plus n’a jamais tué personne.
              Danielle Minne qui faisait partie de la bande à Audin n’a jamais tué personne non plus ;c’est la bombe qu’elle déposa au bar Otomatic à Alger qui fit un carnage.

                • Audin en collaborant avec l’ennemi et en organisant des attentats aussi.

                • Aucune preuve de cela. Sinon il aurait été jugé. Et on n’aurait pas caché la vérité à sa femmes depuis tant d’années.

            • À quoi bon polémiquer? De Gaulle à été et restera un fauteur de guerre civile (si vile ?). Honte à lui et à sa France de veaux serviles.

              • Et que fallait il faire en Algérie ;cela 1003 fois que je pose la question, mais personne n’est capable de donner une réponse crédible.

    • C’est une obsession, chez vous. Vous devez en rêver la nuit.
      maurice audin que seul et unique argument… Pitoyable !

Les commentaires sont fermés.