29 juin 1945 : signature d’un accord entre Staline et de Gaulle

1946 : Conformément aux accords signés entre de Gaulle et Staline, 102.481 prisonniers Russes ont été livrés aux soviets par la France et de Gaulle, avec l’appui des communistes français.

Ils ont tous été exécutés dès leur arrivée à Odessa ou morts dans les « goulags » de Sibérie.

Lors de l’invasion de l’URSS et de la Pologne, les Allemands capturèrent près de trois millions de Russes, Cosaques, Caucasiens, Baltes et Ukrainiens, avec femmes et enfants, pour les déporter comme travailleurs dans les différents pays envahis par l’Allemagne.

Nombreux furent enrôlés dans la Wehrmacht, surtout ceux qui étaient contre le régime communiste instauré par la révolution et par Staline. Ils s’étaient regroupés dans l’armée Vlassov afin de poursuivre la lutte.

Tous les « alliés » cédèrent aux exigences de Staline qui exigeait que ces trois millions de Russes lui soient livrés de gré, mais surtout de force, car il n’y avait que très peu de volontaires sachant le sort qui les attendait.

Des dizaines de milliers furent abattus immédiatement, dès leur arrivée sur le sol russe, et des centaines de milliers, plus malchanceux, dirigés vers les goulags sibériens où ils subirent les pires atrocités avant de disparaître.

Quel fut le rôle de la France dans cet holocauste ?

Totalement ignoré lors des accords de Yalta, de Gaulle est reçu, sur sa demande, par Staline deux mois plus tard et signe un accord séparé à la date du 29 juin 1945 (Archives du Foreign Office) avec l’objectif de prendre le pouvoir, dès la libération totale, avec l’aide du Parti communiste.

Il accepte sans état d’âme d’expédier vers l’URSS, donc vers la mort, tous les Russes détenus en France, qu’ils soient consentants ou non.

Tous ces Russes prisonniers sont regroupés et dirigés vers le camp de Beauregard, situé à La Celle-St-Cloud.

Il y règne un régime de terreur et de tortures, sous le contrôle de deux indicateurs Russes du NKVD, Ivanov et Titarenko, que la police et la gendarmerie française sont tenues d’ignorer sur ordre supérieur de leur hiérarchie.

Nombreux furent abattus parce qu’ils refusaient de partir et d’être livrés aux tortionnaires communistes.

Le ministre de l’Intérieur, Edouard Dupreux (SFIO) et celui des Affaires étrangères, Georges Bidault (MRP), protestèrent énergiquement contre ces assassinats sur le sol français mais ils durent s’incliner sur ordre de de Gaulle et de son vice-président du conseil, Maurice Thorez.

Ce véritable massacre qui s’est produit à la Libération a été recouvert par une chape de plomb, un silence de tous les États.

Ce fut un crime contre l’humanité qui n’a jamais été condamné.

Les communistes, expulsés du gouvernement, en 1947, et malgré une tentative pour reprendre le pouvoir et rejouer sous les ordres de Staline le rôle qu’ils ont tenu au bénéfice d’Hitler jusqu’en 1941, ne peuvent plus s’opposer à l’action du gouvernement de Paul Ramadier (SFIO) qui fait investir par 2 000 soldats et CRS le camp de Beauregard, où aucun officiel français n’avait pu pénétrer depuis deux ans.

Avez-vous jamais entendu une accusation contre de Gaulle et les communistes français sur ce massacre ?

Bien au contraire, de Gaulle a été couvert de louanges et reste dans la mémoire d’une très grande majorité de Français comme un « héros » de notre Histoire !

(Photos du camp de Beauregard, à La Celle Saint-Cloud)

(Sources : Les victimes de Yalta, par Nikolai Tolstoi – 1950)

(Davantage de détails dans mon livre J’accuse De Gaulle – édition 2016)

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

39 Commentaires

  1. Manuel, tu aurais du cependant préciser qu’une partie de ces prisonniers étaient des volontaires enrôlés dans la WEHRMACHT, mais une autre partie a combattu dans les rangs des alliés, français notamment…

    Voir ce lien : https://monderusse.revues.org/35

    Si certains russes se sont enrôlés dans la WEHRMACHT, mais il faut avoir à l’esprit ce qu’était le communisme avant de juger…certains ont, dans le même temps, combattu dans les rangs de l’armée régulière française du général de Gaulle !!

    Le fait d’avoir livré « tout le monde » à l’autre ORDURE de staline, je parle des russes, sans chercher à trier, doit être su…

    Ce n’est pas pour cela que je dois me « repentir » ad vitam eternaem !!!

    Cela doit seulement nous faire prendre conscience que tout n’est pas « noir » ou « blanc » …

  2. Manuel, voici ce que j’ai trouvé :

     » Le premier point nécessite des éclaircissements. Vers la fin de la guerre, il s’était
    ACCUMULE en France un nombre considérable de citoyens soviétiques : on cite par
    exemple le chiffre de 94 000 personnes pour l’automne de 1944

    C’étaient soit des militaires de la Wehrmacht (certaines unités russo-germaniques sur le front occidental ont laissé derrière elles le TERRIBLE souvenir de leur CRUAUTE envers la paisible population française), OU des travailleurs OBLIGATOIRES placés en Alsace, en Lorraine ou dans d’autres territoires français; il y avait un nombre non négligeable de prisonniers civils et de guerre qui avaient pu s’enfuir et rejoindre le maquis

    https://monderusse.revues.org/35 – Page 7 du PDF – page 170 du livre de P. M. POLIAN

  3. Les prisonniers « soviétiques » (Russes, Ukrainiens, polonais, Géorgiens, arméniens…) n’ont-ils pas été échangés contre les « malgrés-nous », français égarés dans l’armée allemande et prisonniers de Staline?

  4. Mr Gomez, triste évènement, pas glorieux, certes, mais remis dans le contexte de l’époque, on voit bien que ce n’est qu’un parmi d’autres identiques, commis par bien d’autres gens. Votre haine de De Gaulle vous fait voir l’Histoire à travers un prisme déformant et un filtre anti-objectivité. Le Grand Charles était un homme politique, comme les autres, pas pire, pas meilleur. Churchill, qui a fait tuer 1500 marins français à Mers-El-Kébir, aurait-il agit différemment?
    Et De Gaulle a-t-il eu le choix? Que savez-vous de la puissance de nuisance des communistes français et de la menace de guerre civile qu’ils instrumentalisaient à cette époque?

  5. Commandez à 19 euros le premier film sur le père des génocides , Gracchus Babeuf :
    https://www.tvlibertes.com/2017/06/14/17736/guerres-de-vendee-la-rebellion-cachee
    Lisez les trois lois génocidaires des 1er Août qui « conceptualise l’anéantissement matériel de la Vendée et la déportation des femmes, des enfants, des vieillards » ; du
    1er octobre 1793 qui a pour objectif de « régler définitivement la question vendéenne » ;
    et du 7 novembre 1793 qui débaptise la Vendée, laquelle devient le département Vengé .

  6. Voila que Gomez nous sort un scoop : CDG n’était pas un bisounours ! A vrai dire on s’en doutait un peu.

  7. Les soviètiques qui combattirent sous l’uniforme allemand méritaient le même sort que les français de la LVF : celui réservé aux traitres ;douze balles dans la peau .

  8. Suite. De Gaulle afin de faire reconnaitre la France combattante, et à terme la souveraineté de la France, s’est tourné vers Staline. ne parlons pas du sort de Thorez et de la remarque de Staline et ainsi fut créé un groupe de combat aérien français « Normandie » qui se comporta héroïquement. L’intention de Roosevelt était de faire de la France un sous-état américain; même des francs aux couleurs du dollar avaient été imprimés.De Gaulle avait eu le soutien de Churchill. Voilà ce que sont  » les tenants ». Nous sommes loin du charabia à Gomez

  9. Gomez ne veut voir cette partie de la libération que par le petit bout de la lorgnette et oublie volontairement les vraies causes. Gomez n’est pas historien et a démontré à plusieurs reprises son parti pris, Tous ses articles sont sujets à caution. Un véritable historien fait part des tenants et aboutissants, Gomez que des aboutissants parfois truqués et modifiés par sa haine du Gal de Gaulle. Lors des accords, Staline s’était bien gardé de dire que les prisonniers russes considérés comme « traites » seraient fusillés. Ce qui fut aussi le cas d’une partie de la troupe Vlassov qui a voulut retourner en Russie avec promesse de pardon mais qui arrivée en Tchécoslovaquie fut fusillée. Ignoré par Rossevelt qui préférait à de Gaulle , Girault plus malléable.

  10. Les peuples de l’europe de l’est doivent remercier l’accord de degaulle et de staline… 50 ans d’obscurantisme et de totalitarisme pour des dizaines de millions de gens…

    • De Gaulle n’était pas à Yalta …L’Europe a été partagée sous l’égide de Staline,Roosevelt
      et Churchill .

      • c’est vrai que la France était du coté des pays ayant perdu la guerre, et les etats unis voulaient en faire leur 51 eme etat…. Ceci ne met pas en echec mon propos sur le communisme et les 50 ans d’obscurantisme apres guerre dans les pays dits de l’estr.

  11. Merci pour ces information Manuel, tu es en train de « CASSER l’idole, je pense que tu en es parfaitement conscient !!! ce n’est pas une critique, c’est un constat, qui est salutaire, même si, quelque part, j’ai les boules, comme on dit !!!

    La vérité ne peut rester cachée tout le temps, à tout le monde, de toute manière…

    On nous a menti depuis des décennies, et sur cette guerre, et sur celle de l’Algérie…et sans doute sur bien d’autres choses…

    MENSONGES sur MENSONGES !!!!

    Ca me rappelle, dans un autre registre de l’histoire, le livre que je viens de terminer, celui de Frank FERRAND – L’histoire interdite – très très intéressant, je vous le conseille à toutes & à tous !!!

    Dès que possible, je vais acheter ton livre…

  12. Mr Gomez, incluez-vous cet épisode tragique dans l’épuration?
    Référence à l’excellent livre « l’épuration sauvage ».

  13. Connait on le nombre de personnes expulsés de France et livré à l’URSS ainsi que le nombre de tués sur place en France

  14. Cela explique pourquoi les institutions françaises formatent les esprits au marxisme depuis 1945 avec les idées destructrice qui en découlent: le droit de l’hommisme, l’importation du lumpen électorat musulman, les trahisons avec les Boudarel, Mailhot, la théorie du genre, la préséance de la parité sur la compétence
    Un marxiste = un coup de pioche à la Pol pot

  15. A compléter par les livres d’Henri-Christian Giraud, découvert à l’occasion des 50 èmes Journées Chouannes de Chiré-en-Montreuil en septembre 2016
    Pour une première approche, voir cette vidéo :
    Henri Christian Giraud: De Gaulle, Staline et les communistes
    https://youtu.be/_j4f7W9xb6Q?t=21

  16. C’est quoi encore cette connerie ? N’est il pas normal que les prisonniers de guerre retournent dans leur pays à l’issue du conflit ?

    • À la fin de la guerre, le Liechtenstein donna asile à environ 500 soldats de l’Armée Vlassov, constituée de Russes et d’Ukrainiens qui avaient combattu avec la Wehrmacht contre les bolcheviks. Ceux-ci connurent un destin bien différent des autres combattants de cette armée. Les soldats capturés par les Américains et par les Britanniques furent désarmés et livrés aux Soviétiques, conformément aux accords de Yalta et la grande majorité d’entre eux fut envoyée au goulag ou tuée4. Le prince du Liechtenstein, Franz-Joseph II, et son gouvernement furent les seuls qui refusèrent de livrer à l’URSS ces soldats, réfugiés sur sa minuscule principauté, et à tenir tête aux pressions soviétiques. Cet épisode est commémoré par un monument du village frontière de Hinterschellenberg, et a été relaté une c

      • Merci pour cette précision, Monrose. C’est une chose que j’ignorais.

    • Pour y être massacrés ? Le Liechtenstein a refusé de livrer les combattants russes et autres alors qu’il n’avait pas énormément de « divisions ». Vous avez pété les plombs !

      • Paskal. Il me semble que les soviétiques présents sur le sol français étaient des engagés volontaires, notamment du Caucase, dans la SS. Il me semble qu’il y avait peu de russes sur le sol français.

        L’armée Vlassov, composée principalement de russes, et dont par ailleurs Hitler ne voulait pas entendre parler, est restée sur le sol allemand, et a été livrée par les américains et les britanniques, à l’exception de ceux pour qui les commandants de camp ont « regardé ailleurs pendant la nuit » avant l’arrivée de l’Armée Rouge.

        Enfin, la Suède a fait pire que la France : alors qu’elle n’était pas belligérante et qu’elle n’avait rien à voir dans les armistices et accords de paix, elle a benoîtement livré à Staline l’or et les résistants estoniens qui s’y étaient réfugiés.

  17. Merci Manuel Gomez de rappeler aux lecteurs de RL le sort tragique des soldats russes de  » l’Armée Vlasov « , ces courageux combattants anti-communistes. De Gaulle , sans états d’ame, les a livrés à Staline qui les a tous fait tuer (une balle dans la nuque, ou bien la mort lente du goulag). Plus de cent mille hommes assassinés! Ajoutons, 15 ans plus tard, environ cent mille Harkis tués par le FLN par la faute de De Gaulle, cela fait beaucoup de sang sur les mains de notre  » héros « … Pour en revenir à ces pauvres Vlasov , De Gaulle n’avait qu’a dire non à Staline. Mais pour garder le pouvoir, il a préféré se coucher, et laisser les Communistes entrer, avec sa complicité, dans tous les rouages de l’Etat ( Université , Education Nationale, Justice, etc. ) Nous en souffrons encore.

    • Dans le genre traitrise et opportunisme, De gaulle vaut tous nous dirigeants actuels reunis….. a egalité avec le PCF…

  18. Il en fût de m^me pour, majoritairement des cosaques et leurs familles, détenus dans le sud de l’Autriche (région de Villach) par les troupes britanniques. Une stèle à la mémoire de cet incident est érigée sur le Sudenburg

  19. La période de la dite Libération fut une périodes très troubles, ou il filtre actuellement pas mal de documentation, grâce à internet on peu rendre justice par nos écrit à pas mal de réponse qui furent pendant 70 ans mis sous silence, par la peur des cocos qui encore applique une terreur intellectuelle. Regarder l’affaire Boudarel et le Camp 113 en Indochine, qui en parle ?
    et pour tant ce camp de l’horreur ou des milliers de soldats et sous officiers français on périrent dans d’atroce souffrance, Boudarel lui est mort en 2003 sans presque avoir était inquiétés, mais défendu par ses petits amis cocos, qu’on fait les dirigeants politique d’alors !!! rien hormis un sénateur Jean Jacques Beucler qui lui à dénoncer les sévices fait par Boudarel aux soldats et sous officiers du Camp 113.

  20. Excellent article qui nous replonge dans cette dite « libération » qui est une copie un peu légère de la terreur de 1793, ou l’on fusillent ou tues avec une haine digne des sans culotte, il faut savoir que déjà début février 1945, celui que l’on prénomme Charles de Gaulle avait fait fusillé Robert Brashillac le 06 Février, car Staline voulais qu’il soit fusillé pour quoi ? hé bien tout simplement parce que Brashillac avait vue les fosses de katyn en 1943, et avait fait pour radio Paris un reportage sonore, et Staline dit à de Gaulle si tu le fait pas fusillé, je ne te rendrais pas les prisonniers de guerres que j’ai recueillis lors de mon Offensive de Janvier 1945, les camps de prisonniers notamment de Poméranie (Prusse Orientale), Et le 29 juin ils récidivas triste personnage !!!

    • Vous dîtes « libération » qui est une copie un peu légère de la terreur de 1793, ? En réalité , 110.000 morts reconnues par P.H Teitgen, ministre de la Justice en 1945 ! Soit 10 fois plus que la terreur de Robespierre !

    • Vous allez pas défendre Brasillach, non ?

      Cette légende du « gentil » Brasillach a décidément la peau dure ! Il dénonçait régulièrement les juifs à la Gestapo, vous saviez ça ?

      Quant à votre histoire, je demande quelques sources…

  21. J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de ce triste épisode de notre histoire. Mais dans ce cas de figure De Gaulle avait-il le choix ? Pouvait-il s’opposer immédiatement à la fin de la guerre à la puissance du PCF d’alors ? On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs, et on ne dirige pas un pays surtout dans des circonstances aussi difficiles sans se salir un peu (ou beaucoup). Il serait quand même bon de remettre tout ça dans son contexte de l’époque. Alors peut-être votre anti-Gaullisme vous aveugle un peu M. Gomez, non ?

    • Je suis assez d’accord avec vous, Massilia ! Monsieur Gomez semble oublier que la guerre de 40 était une guerre mondiale, comme disait l’autre, et que dans le camp des « gentils », pas mal de vilenies ont été commises.

      J’attends avec impatience le jour où il nous écrira un bel article sur le bon et doux maréchal Montgomery donnant l’ordre de bombarder Dresde, et Le Hâvre…

  22. Pourquoi les communistes et les gauchistes en général me donnent-ils la nausée ? Cette idéologie est mortifère.

  23. Le Pcf n’en est pas à son coup d’essai :déjà pendant la guerre d’Espagne et au retour des combattants en France quelques stroskistes ont été éliminés.
    Le poids du Pcf en France ,vu le nombre de ses militants et de son armée à t’il obligé de Galles a ménage Thorez et sa bande?

    • évidemment, mais qui a remis en selle le Parti Communiste qui avait pactisé avec l’ennemi ( pacte germano soviétique), d’abord à Alger en faisant entrer les cocos dans le CFLN le 9 novembre 1943, puis en « graciant » Thorez alors que Staline le lui avait remis en lui disant:  » Quand le fusillez vous ? »
      Bidault voulait que De Gaulle ramène des troupes du front d’Alsace sur Paris pour contrer le PC. De Gaulle préféra leur donner des gages qu’ils conservent encore: la diffusion et le contrôle de la presse parisienne, la SNCF et l’EDF ! ( 1% du chiffre d’affaires au comité d’entreprise aux mains de la CGT), la création de l’ENA ( Debré et Thorez), l’Education nationale ( plan Langevin vallon). Les Cocos vont structurer les rouages essentiels jusqu’à la chute du mur de Berlin.

      • Tu es une véritable encyclopédie, mon cher Ami, c’est toujours un bonheur de lire tes commentaires instructifs.

        Que ne te décides-tu pas à nous écrire LE livre de notre Histoire de l’Algérie Française ?

  24. De nombreux Russes d’Ukraine qui avaient fait le choix de fuir la famine qui régnait, se sont trouvés pris dans ce piège qui s’est refermé sur eux a la libération.

  25. cela me rappelle la réponse du candidat au bac: « Pourquoi De Gaulle ne figure-t-il pas sur la photo célèbre des accords de Yalta ? » … Réponse:  » parce que c’est De Gaulle qui a pris la photo ! »
    Le pouvoir est pris par De Gaulle depuis Aout 1944. Ce qu’il veut, c’est s’y maintenir face aux cocos, Socialistes et MRP ‘(démocratie chrétienne) qu’il a remis au pouvoir, alors qu’ils nous avaient jetés dans la défaite. Il a déjà mis des cocos comme ministres du 1er GPRF ( Ch. Tillon à l’armée de l’air qui fera bombarder les douars lors des émeutes de Sétif ! et F. Billoux à la Santé. Ce dernier avait proposé au Maréchal Pétain de venir témoigner au procès de Riom contre Léon Blum !)
    Dans le 2ème GPRF, le 2 novembre 1945, De Gaulle rajoutera le déserteur Thorez, , Marcel Paul et A. Croizat

Les commentaires sont fermés.