4 août : les nouveaux privilégiés de la France soutiennent l’islamisation du pays

Publié le 6 août 2013 - par - 2 762 vues
Share

Ce soir, ce sera la nuit du 4 août 2013. Je commémorerai la nuit du 4 août 1789, avec un goût amer dans la bouche.

Il s’agissait, paraît-il,  d’abolir les privilèges des ecclésiastiques, des nobles, des corporations, des villes et des provinces.

224 ans plus tard, force est de constater que tout cela n’a été qu’une mascarade.

La partie continue, seuls les joueurs ont changé, exception faite de l’Eglise qui a été remise à sa place par la loi de 1905, mais dont la puissance d’autrefois est en passe d’être offerte sur un plateau d’argent – au sens propre comme au figuré – et avec force courbettes  et distribution de légions de déshonneur à une religion qui n’a pas attendu d’être majoritaire pour exiger des privilèges.

Islam.  Cinq lettres seulement pour un fléau qui perdure depuis le 7ème siècle !  Cinq lettres pour résumer une idéologie totalitaire sanglante, d’incessantes  guerres de conquête, la mise en esclavage de millions d’êtres innocents, la barbarie de l’intolérance, la déstabilisation du monde par l’instauration du terrorisme djihadiste… La liste des méfaits de l’islam est infinie.

Les nouveaux privilégiés de France sont ceux-là même qui favorisent la montée en puissance de l’islam :

–       le grand patronat qui a remplacé la noblesse et n’a pas hésité à faire entrer le loup dans la bergerie pour s’assurer une main-d’oeuvre soumise et peu coûteuse ;

–       des syndicats indécrottables qui perpétuent et défendent toutes griffes dehors, à grand renfort de subventions,  un corporatisme moribond, et ce, sans aucune légitimité puisqu’ils ne représentent – et mal – que 8 pour cent des salariés ;

–       les maires des villes de France, plus soucieux que jamais d’assurer leur réélection en offrant des terrains pour la construction de centres culturels islamiques et/ou de mosquées, et qui bafouent et contournent la loi de 1905 interdisant le financement des cultes sur les deniers publics ;

–       les administrations territoriales qui manient l’art du doublon pour placer les petits camarades en les conviant à se servir discrètement à la source, au détriment du pigeon contribuable à qui l’on demande de se serrer toujours plus la ceinture.

Voilà où nous en sommes en ce 4 août 2013.  Alexis de Tocqueville ne s’y était pas trompé : la France d’après la Révolution a été mise en coupe réglée par les nouveaux prédateurs.  A l’Ancien Régime a succédé un Nouveau Régime calqué peu ou prou sur le précédent.

Et pendant que tous ces beaux messieurs et dames du vaste club des nouveaux privilégiés s’enrichissent nonchalamment, une nouvelle révolution est en marche : l’islamisation de la France.

Dormez bien, Messieurs et dames les traîtres à votre Patrie, au glorieux passé de la France millénaire, à sa culture et à ses traditions !

Dormez à poings fermés durant cette nuit du 4 août. Faites provision de sommeil car le réveil risque d’être brutal.

Eve Sauvagère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.