4 septembre : Sopo à jamais discrédité pour ses énormités sur Europe 1

Publié le 3 septembre 2010 - par
Share

La rentrée promet d’ être chaude cette année; c’ est ce que nous disent les médias tous les ans au vu des manifs qui se pointent et des revendications syndicales de tout bord: allez-y les petits gars, faites-vous entendre, notamment l’ éducation nationale à qui l’ on supprime des milliers de postes, au grand détriment des jeunes générations.
Les primes d’ incitation au départ octroyées aux Roms devraient revenir aux pauvres enseignants que l’ on envoie au casse pipe dans les banlieues…

Mais je m’ égare, ce n’ était pas le but de mon courrier.

La rentrée promet donc d’ être chaude et j’ attends avec impatience le cortège du 4 septembre, vous savez ce grand rassemblement contre la politique sécuritaire du gouvernement… Alors gageons que cette manif rassemblera tous les amnésiques,tous les faux-culs, tous les traitres de la République, tous les bobos de gôche qui ont des poutres dans les yeux et qui préfèrent brader l’avenir de la France pour quelques postes bien au chaud dans des mairies ou ministères.

Je m’attends à voir pèle-mêle dans ce défilé, des drapeaux de la Palestine, des jeunes filles voilées (mon voile, mon choix ou pire ma burqua, mon choix), le MRAP, SOS racisme, des pancartes du style Sarko = SS, la France Collabo….

Mais après tout, grand bien leur fasse à ces gens de manifester: c’ est un droit dans notre beau pays et même un devoir quand on a l’ intime conviction que quelque chose ne tourne pas rond. Je défendrai toujours ce principe, même si ce ne sont pas mes convictions, ni mes idées.
Sauf que moi je serai à la Bourse, pour défendre une autre vision du futur de ce pays, pour défendre nos libertés et contre la montée de l’ obscurantisme, n’ en déplaise à quelques uns.

J’écris « quelques uns » car je reste persuadé que la majorité des Français soutiennent ces mesures de durcissement des actions du gouvernement en ce qui concerne l’ application des lois et du réveils de nos politiques concernant les abus pratiqués par des gens qui n’ ont aucun respect de la signification du mot « solidarité sociale ».
N’ allez pas là m’ accuser de prendre parti pour la majorité, ni d’ enjoliver les actes du ministère de l’ intérieur. C’ est bien avant qu’ ils auraient du prendre de telles mesures et non pas à quelques mois d’ une nouvelle élection présidentielle…

« Quelques uns » car le sujet des Roms, de l’ insécurité, de la police se faisant tabasser, des racailles qui pourrissent la vie, de ce climat de malaise qui ne cesse de prendre de l’ ampleur, arrive dans toutes les discussions que je peux avoir tout au long de ma journée de travail, de détente et de loisir. Et pourtant, je ne provoque pas celles ci: il suffit de lire un journal pour que quelqu’ un aborde le sujet.
Alors moi j’écoute et je laisse dire, je souris, j’opine de la tête; et quelle en est la conclusion?

Et bien tous en ont marre de voir ces dérives, marre de voir que les travailleurs ne sont pas récompensés, marre de voir que la délinquance n’ est jamais punie à juste titre, marre de voir qu’ aujourd’ hui ouvrir sa gu… c’ est de risquer d’ être traité de raciste, de facho, d’ ennemi du « vivre ensemble ».

En ce mois de Ramadan, la religion de paix et d’ amour est souvent dans les discussions, l’envahissement du halal, des choix de menus dans les cantines scolaires, dans l’ équipe de France de foot…. Et la construction de la mosquée (pardon du centre culturel islamique) à Ground Zero, où les avis sont unanimes: de la pure provocation et de la honte.

Ce matin sur Europe 1, Morandini recevait Dominique Sopo, président de SOS Racisme sur le sujet de l’ immigration à mettre en relation avec l’insécurité; comme d’ habitude, ce monsieur a fait preuve de démagogie, de contre-vérités en demandant si les récentes affaires d’infanticides pouvait laisser supposer que les femmes blanches étaient toutes des meurtrières, vu que seules des blanches ont tué leurs bébés. Bravo le rapprochement: il y a eu trois ou quatre cas. Sa seule ligne de discours était celle là; une auditrice a eu la bonne idée de lui dire que c’ était ridicule.

Sopo est quand même passé pour un imbécile (Morandini l’a très bien souligné d’ailleurs), quand il a admis qu’ effectivement, les pauvres immigrés qui arrivaient en France étaient tellement désorientés et pauvres qu’ un vol à la tire se justifiait, car dans les beaux quartiers, personne n’est dans le besoin. (sic)

Devant l’énormité de ses paroles, il n’ a pas réussi à se dépêtrer. Merci donc, M. Sopo de dire la vérité: même vous, vous n’ êtes pas capable de cacher ces faits. Il est vrai qu’on a rarement vu un petit blanc du XVIIe venir à Saint Denis, seul, tirer un i-phone à un « jeune issu de l’immigration ». De même qu’ une bande de bourgeois de Neuilly (ville prise en exemple par Sopo) venir brûler des voitures dans le 93.

Tous les auditeurs de l’émission ont décrit leur conditions de vie et leurs expériences vis à vis de la délinquance qu’ ils subissent, et tous ont parlé d’ immigration. Les gens du voyages ont eux aussi été invoqués quand une Corse a eu l’ audace de dire les vols que subissaient les commerçants; le patron de SOS lui a rappelé que ses paroles étaient passibles de poursuites…

M. Sopo aura beau dire que ces discours reprennent les thèses du FN, il est sûrement bien plus informé que moi…

Mais moi, je constate et j’analyse ce que l’on me dit, ce que j’ entends à propos de cette situation et je me dis que les médias et les bien-pensant se fourrent le doigt dans l’ oeil en débitant un discours auquel personne ne croit ou ne veux adhérer, sauf ceux que je mentionne plus haut.

Et qui je suis moi, pour oser écrire à ce sujet, d’ avoir un parti pris comme on me le dit parfois?
Je suis quelqu’un qui travaille, qui a acheté un logement, qui habite Paris dans le XXème et qui constate que dans la rue, ceux qui dégradent et n’ ont aucun respect des gens et des bien communs, ceux qui font du bruit la nuit dehors et qui bloquent les rues pour leur « bizness » sont issus de l’ immigration.
Je suis quelqu’un qui regrette d’ avoir investi dans ce quartier, pensant que la diversité était une richesse, tombant de haut.
Différence de culture, d’éducation? Peut-être, mais les faits sont là.
J’ai oublié de vous dire que suite à ces conversation, je donne le lien de Riposte Laïque à de nombreuses personnes, qui me remercient après l’avoir consulté. Comme quoi les bonnes idées plaisent.

Tom Suzin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.