40 ans d’attentats commis par des musulmans sur le sol français

Publié le 20 octobre 2018 - par - 40 commentaires - 2 923 vues

Pour compléter l’excellent article de Maxime Lepante :

https://ripostelaique.com/le-vrai-bilan-des-attentats-musulmans-en-france-2015.html

9 janvier 1973 : Bombe à l’Agence juive à Paris.

5 septembre 1973 : Prise d’otages à l’ambassade d’Arabie saoudite par un commando palestinien.

15 septembre 1974 : Attentat à la grenade au drugstore Saint-Germain-des-Prés à Paris, 2 morts et 34 blessés.

13 janvier 1975 : À l’aéroport d’Orly, des Palestiniens du FPLP (dont un des membres sera décoré de la médaille des droits de l’homme par Christiane Taubira) avec Carlos à leur tête, tirent au lance-roquettes et manquent un Boeing 707 de El Al, atteignent un DC-9 yougoslave. Trois blessés. L’attentat est revendiqué à Beyrouth par l’organisation palestinienne « Septembre noir ».

19 janvier 1975 : Carlos ré-attaque l’aéroport d’Orly et obtient un avion pour s’enfuir à Bagdad. Il y aura 21 blessés.

10 mars 1975 : Attentat de la gare de l’Est à Paris, 1 mort et 7 blessés.

20 mai 1975 : Des Palestiniens tirent contre le comptoir d’El Al d’Orly, et tuent une personne.

22 février 1976 : Attentat à l’Office de tourisme algérien (revendiqué par le Front de libération unifié de la nouvelle Algérie).

2 novembre 1976 : Tentative d’assassinat contre Homayoun Keykavoussi, attaché culturel de l’ambassade iranienne (revendiqué par les Brigades internationales Reza Rezayi, groupe maoïste issu de la Gauche prolétarienne.)

7 juillet 1977 : Tentative d’assassinat contre l’ambassadeur de Mauritanie (revendiqué par les Brigades internationales Mustapha El Wali Sayed).

20 mai 1978 : À l’aéroport d’Orly, un commando de trois hommes ouvre le feu dans la salle d’embarquement d’El Al, faisant 4 morts et 5 blessés. L’attentat est revendiqué par une organisation libanaise inconnue, « les Fils du Liban ».

31 juillet 1978 : Prise d’otages à l’ambassade d’Irak à Paris exécutée par un militant de l’Organisation de libération de la Palestine et commanditée par Yasser Arafat, son président (qui recevra des obsèques nationales en France). 1 policier trouve la mort.

3 août 1978 : Assassinat à Paris du représentant de l’OLP Izz al-Din al-Kalak et un de ses assistants, par l’organisation Abu Nidal.

2 décembre 1978 : Attentat du BHV. Huit blessés, dont un grave.

31 août 1978 : Attentat au domicile d’Yves Mourousi, revendiqué par la section franco-arabe du front du Refus (10 blessés).

27 mars 1979 : Une explosion fait 33 blessés dans un foyer israélite, rue Médicis, à Paris VIe, au lendemain de la signature du traité de paix israélo-égyptien, revendiquée par une organisation antisioniste, le collectif autonome d’intervention contre la présence sioniste en France et la paix israélo-égyptienne.

17 janvier 1980 : Assassinat du directeur de la librairie palestinienne à Paris, Yusef Mubarak, par l’organisation Abu Nidal.

18 Juillet 1980 : l’ancien Premier ministre iranien Chapour Bakthiar échappe à une tentative d’assassinat menée par un commando iranien. 2 personnes sont tuées et 6 sont blessées durant l’attaque.

3 octobre 1980 : Une bombe dissimulée dans la sacoche d’une moto explose devant la synagogue de la rue Copernic, à Paris XVIe. 4 morts et une vingtaine de blessés. Trente-quatre ans après, en novembre 2014, un suspect libano-canadien, Hassan Diab, est extradé du Canada et écroué en France. Considéré comme proche du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), il est accusé d’avoir confectionné et posé la bombe.

29 août 1981 : Attentat par un groupe terroriste palestinien à l’hôtel Intercontinental à Paris. 15 blessés.

18 janvier 1982 : Assassinat de Charles Robert Ray, attaché militaire américain, à Paris. Revendiqué par les FARL, fractions armées révolutionnaires libanaises.

3 avril 1982 : Le diplomate israélien Yacov Barsimantov est assassiné à Boulogne-Billancourt. Le Libanais Georges Ibrahim Abdallah, chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), condamné à perpétuité à Paris en 1987. Est détenu depuis octobre 1984.

22 avril 1982 : Une voiture piégée explose au siège du magazine Al Watan Al Arabi rue Marbeuf à Paris. Un mort, 63 blessés (attentat revendiqué par Carlos et semblant être commandité par la Syrie).

9 août 1982 : Un commando de 5 arabes appartenant au Fatah et au Conseil révolutionnaire d’Abou Nidal – un groupe palestinien dissident de l’OLP, ouvre le feu rue des Rosiers, à Paris, et jette des grenades à l’intérieur du restaurant juif Goldenberg, faisant 6 morts et 22 blessés.

17 septembre 1982 : Le diplomate israélien Amos Manel est gravement blessé à Paris par l’explosion de sa voiture piégée, rue Cardinet. Une cinquantaine de personnes sont blessées, en majorité des élèves du lycée Carnot. L’attentat est revendiqué par les FARL libanaises.

30 septembre 1983 : Une bombe explose au Palais des congrès de Marseille, près des pavillons américain, soviétique et algérien lors d’une foire internationale. 1 mort, 26 blessés. Revendiqué par les FARL.

7 février 1984 : Assassinat de Gholam Ali Oveisi, ex-gouverneur militaire de Téhéran, et de son frère, en exil à Paris. L’attentat est revendiqué par le Jihad islamique.

8 février 1984 : Assassinat de l’ambassadeur des États arabes unis en France, Khalifa Abdel Aziz al-Mubarak dans une rue de Paris, attribué à l’organisation Abu Nidal.

23 février 1985 : Explosion d’une bombe au magasin Marks & Spencer du boulevard Haussmann, revendiquée par l’Organisation arabe du 15 Mai faisant partie du Hezbollah, fait un mort et 14 blessés.

29 mars 1985 : À Paris, une explosion fait 18 blessés au cinéma « Le Rivoli Beaubourg », lors du 4e festival international du cinéma juif. L’attentat est attribué au Hezbollah.

7 décembre 1985 : Double attentat au Printemps Haussmann et aux Galeries Lafayette, 43 blessés. Revendiqués par le CSPPA, Comité de Solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient, organisation marxiste liée au Hezbollah et au Djihad islamique animé par des musulmans chiites inspirés et financés par Téhéran.

3 février 1986 : Une explosion au rez-de-chaussée de la galerie du Claridge, avenue des Champs-Élysées, également attribuée au Hezbollah, fait un mort et huit blessés.

3 février 1986 : Le même jour, un engin explosif est désamorcé au troisième étage de la Tour Eiffel.

4 février 1986 : Une explosion suivie d’un incendie au sous-sol de la librairie Gibert-Jeune, place Saint-Michel, fait cinq blessés. L’acte s’inscrit également dans la liste des attentats commis par le Hezbollah.

5 février 1986 : Explosion à la FNAC-Sports au forum des Halles. 22 blessés, dont un très grave. Revendiqué par le CSPPA à Paris.

17 mars 1986 : Explosion dans le TGV Paris-Lyon à la hauteur de Brunoy. Neuf blessés légers. Revendiqué par le CSPPA à Paris.

20 mars 1986 : Attentat Galerie « Point Show », avenue des Champs-Élysées. Deux morts et 29 blessés, dont neuf graves. Revendiqué par le CSPPA à Beyrouth.

8 septembre 1986 : Attentat au bureau de poste de l’Hôtel de Ville de Paris. Un mort et 21 blessés. Revendiqué par le CSPPA à Beyrouth et à Paris et le PDL affilié au Hezbollah à Beyrouth.

12 septembre 1986 : Explosion à la cafétéria de l’hypermarché Casino du centre commercial des « Quatre-Temps » à la Défense. 54 blessés. Revendiquée par le CSPPA à Paris et le PDL à Beyrouth.

14 septembre 1986 : Attentat au sous-sol du « Pub-Renault » sur les Champs-Élysées. Deux policiers morts, un blessé grave. Revendiqué par le CSPPA et le PDL à Beyrouth.

15 septembre 1986 : Attentat dans la salle de délivrance des permis de conduire de la préfecture de police de Paris. Un mort, 56 blessés. L’attentat est revendiqué par le Hezbollah (CSPPA et PDL à Beyrouth).

16 septembre 1986 : Une bombe explose dans un restaurant au nord de Paris.

17 septembre 1986 : À Paris, attentat rue de Rennes, dans le magasin Tati, sept personnes trouvent la mort et 55 autres sont blessées lors de l’explosion revendiquée par le CSPPA, Comité de Solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient.

7 avril 1987 : Assassinat d’Ali André Mécili, avocat et politique algérien, à Paris. Le principal suspect, Mohamed Ziane Hasseni, bénéficie d’un non-lieu dans des conditions floues qui ressemblent à une collusion entre l’État français et algérien.

 

24 décembre 1994 – 26 décembre 1994 : Détournement du vol AF 8969 par le GIA, Groupe islamique armé. Après deux jours de prise d’otage du vol Alger-Paris par des membres du GIA algérien, l’assaut du GIGN à l’aéroport de Marignane fait 3 morts (plus les 4 preneurs d’otages).

11 juillet 1995 : Assassinat de l’imam Abdelbaki Sahraoui, cofondateur du Front islamique du salut (organisation concurrente du GIA), et son secrétaire, abattus dans la mosquée de la rue Myrha à Paris par deux musulmans armés d’un fusil à pompe et d’un pistolet.

15 juillet 1995 : Fusillade à Bron entre les policiers et Khaled Kelkal, du GIA, qui tente de forcer un barrage de police. Kelkal sera abattu le 29 septembre 1995.

25 juillet 1995 : Gare Saint-Michel, une bombe explose dans un train du RER B. Revendiqué par le Groupe islamique armé algérien. L’attentat a coûté la vie à 8 personnes et a fait 117 blessés.

17 août 1995 : Une bonbonne de gaz avec des clous, signature du GIA, explose à Paris près de la place Charles-de-Gaulle. 16 blessés.

26 août 1995 : Une bombe est découverte sur la ligne TGV sud-est près de Lyon avant d’exploser au passage du TGV. Les empreintes de Khaled Kelkal et de Boualem Bensaïd sont retrouvées sur la bombe.

3 septembre 1995 : Une cocotte-minute remplie de clous et d’écrous explose sur le marché du boulevard Richard-Lenoir dans le 11e. Quatre blessés légers. C’est toujours la signature du GIA.

7 septembre 1995 : L’explosion d’une voiture piégée devant l’École juive de Lyon à Villeurbanne (Rhône) fait 14 blessés. Elle est attribuée aux extrémistes islamistes dirigés par Khaled Kelkal, directement lié à l’attaque.

27-29 septembre 1995 : Fusillade dans les monts du Lyonnais. Karim Koussa, Abdelkader Bouhadjar et Abdelkader Mameri sont interpellés. Khaled Kelkal est abattu.

6 octobre 1995 : Le jour de l’enterrement de Khaled Kelkal, une bombe du GIA (bouteille de gaz avec des clous et boulons) explose près de la station de métro Maison-Blanche. 12 blessés légers. On retrouve sur la bombe les empreintes de Boualem Bensaïd.

7 octobre 1995 : Le leader du GIA, Djamel Zitouni annonce qu’il lance le « jihad », des « frappes militaires au cœur même de la France » pour la punir de son soutien au régime d’Alger. Il exige que le président Jacques Chirac se convertisse à l’islam.

17 octobre 1995 : Attentat du RER C, une rame est perforée par l’explosion d’une bombe à la station Musée d’Orsay. Smaïn Aït Ali Belkacem, du GIA, est responsable de l’attentat. (En 2010, Amedy Coulibaly [auteur de l’attentat de la supérette casher en 2015], Djamel Beghal [maître à penser des frères Kouachi qui ont commis l’attentat contre Charlie Hebdo] et une quinzaine de musulmans projettent de faire évader Smaïn Aït Ali Belkacem. Ils sont arrêtés, font un peu de prison, et sont relâchés).

27 mai 1996 : Reza Mazlouman, ancien vice-ministre iranien de l’Éducation à l’époque du Chah d’Iran est assassiné à Créteil.

3 décembre 1996 : Paris, attentat du RER B à Port-Royal. Une bonbonne de gaz remplie d’explosif éclate dans une rame de train. Une lettre du groupe islamique armé (GIA) envoyée à Jacques Chirac signe implicitement la revendication qui fera 4 morts et 91 blessés.

3 décembre 1996 : Attentat contre le journal Tribune juive. L’attentat est revendiqué dans une lettre anonyme, qui explique que les terroristes « font partie de la grande nation arabe comme certains font partie de la grande nation juive ». Le texte poursuit : « À ce titre nous nous sentons solidaires du sort qui est fait à nos frères palestiniens, en particulier à Hébron ».

31 décembre 2001 : Une classe de l’école Ozar-Hatorah de Créteil est détruite par un incendie criminel.

1er avril 2002 : La synagogue Or Aviv, à Marseille, est détruite par un incendie criminel et terroriste, alors qu’une vague d’attentats aux cocktails Molotov vise des synagogues.

10 avril 2002 : Un autocar scolaire est la cible de jets de pierre, rue Piat, à Paris. Une élève est légèrement blessée.

22 mars 2003 : En marge du défilé contre la guerre en Irak, deux membres du mouvement juif Hachomer Hatzaïr sont agressés près de leurs locaux.

8 juillet 2003 : Des élèves de l’école Jeunesse Beth Loubavitch à Paris sont attaqués à coups de barre de fer.

17 octobre 2003 : Le rabbin Michel Serfaty, reconnu par ses vêtements, est frappé au visage à Ris-Orangis (Essonne). Son agresseur, Abdelrahim criait « Palestine, Palestine, on vous casse la gueule, Youd ! » pendant l’agression.

17 octobre 2003 : L’agression du rabbin Michel Serfaty à Ris-Orangis (Essonne) provoque un intense émoi. L’agresseur est condamné en décembre 2004 à 6 mois de prison, dont 2 mois avec sursis.

15 novembre 2003 : Un établissement scolaire juif fréquenté par 200 élèves est dévasté par un incendie criminel à Gagny (Seine-Saint-Denis). Le président Jacques Chirac préside le lendemain une réunion interministérielle sur l’antisémitisme qu’il déclare « intolérable » – et offrira des obsèques nationales au terroriste et tueur de juifs Yasser Arafat.

20 novembre 2003 : Dans le garage du 5 rue Louis Blanc, à Paris Xe, Adel Amastaibou prend un long couteau et poignarde Sébastien Salem de plusieurs coups de couteau à la poitrine, jusqu’à la mort. Puis il rejoint l’appartement de sa mère et déclare : « J’ai tué un Juif. J’irai au paradis. Allah m’a guidé ! »

8 octobre 2004 : Attentat contre l’ambassade d’Indonésie à Paris, revendiqué par le Front islamique français armé. 10 blessés.

25 mai 2005 : Deux jeunes musulmans lancent trois bouteilles d’acide chlorhydrique sur une école juive du XVIIIe, à Paris.

20 janvier 2006 : Un jeune juif, Ilan Halimi, 23 ans est enlevé par le gang des barbares, un gang musulman dirigé par Youssouf Fofana, qui espère faire payer les juifs. Il est torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux et retrouvé agonisant au bord d’une voie ferrée le 13 février 2006, et meurt lors de son transfert à l’hôpital.

19 avril 2007 : Le rabbin de la communauté du Nord-Pas-de-Calais, Elie Dahan, reconnaissable par ses vêtements, est violemment frappé par un jeune musulman, gare du Nord à Paris.

6 décembre 2007 : À 12 h 50, l’explosion d’un colis piégé à un cabinet d’avocats du 52 boulevard de Malesherbes à Paris où est domiciliée la Fondation pour la mémoire de la Shoah fait 1 mort et 5 blessés. Le coursier, une jeune femme « brune, d’un mètre cinquante-cinq, la vingtaine et portant un casque », et de type « nord-africain » est activement recherchée.

16 décembre 2008 : Le Front révolutionnaire afghan informe les autorités après avoir déposé des bâtons de dynamite (sans détonateurs) au Printemps à Paris.

20 décembre 2008 : Arrestation à Paris de Rany Arnaud, 29 ans, un islamiste isolé soupçonné d’avoir voulu faire sauter le bâtiment de la DCRI.

5 janvier 2009 : Une voiture-bélier est lancée contre la grille d’une synagogue à Toulouse, qui est incendiée.

8 septembre 2009 : Des engins explosifs sont lancés depuis l’extérieur et explosent dans une école juive du Xe arrondissement de Marseille dans le but de la faire brûler avec tous les élèves. « Un riverain aurait aperçu quelqu’un de jeune » au moment du drame.

11 et 15 mars 2012 : Mohamed Merah assassine trois militaires à Toulouse et Montauban.

19 mars 2012 : Trois enfants et l’un de leurs parents sont sauvagement assassinés dans une école juive de Toulouse par Mohamed Merah, un musulman français.

25 mai 2013 : La Défense. Un islamiste arrive par-derrière et poignarde Cédric Cordier, un militaire français au cou, dans l’intention de le décapiter. L’agresseur portait une barbe et une djellaba de couleur claire.

20 décembre 2014 : Joué-lès-Tours. Un homme armé d’un couteau hurle « Allahu akbar » en entrant dans un commissariat, et se jette sur un officier de police pour le tuer. 3 policiers sont blessés, dont deux gravement. Le musulman est tué.

21 décembre 2014 : Dijon. Un homme hurlant « Allahu akbar » écrase 13 piétons avec sa voiture.

22 décembre 2014 : Nantes. Un homme que les témoins entendent crier « Allahu akbar » écrase des piétons avec sa voiture sur un marché de Noël. 1 mort et 9 blessés, dont 3 graves.

7 janvier 2015 : Les frères Kouachi commettent un attentat contre le siège de Charlie Hebdo qui fait 12 morts et 11 blessés.

8 janvier 2015 : Amedy Coulibaly abat une jeune policière de 25 ans, Clarissa Jean-Philippe, à Montrouge (Hauts-de-Seine), et blesse un policier.

9 janvier 2015 : Yoav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et Michel Saada, des clients de la supérette casher Hypercasher de Vincennes sont tués, et cinq autres sont pris en otages par Amedy Coulibaly, membre de l’État islamique.

9 janvier 2015 : Prise d’otages à Dammartin-en-Goële par les frères Kouachi. Les 2 terroristes sont abattus. Un membre du GIGN est blessé, l’otage est sain et sauf.

3 février 2015 :  À Nice, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif à Nice sont agressés au couteau. Moussa Coulibaly, demeurant à Mantes-la-Jolie (Yvelines), est arrêté. Il exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des Juifs.

19 avril 2015 : Un djihadiste algérien tue une jeune femme accidentellement en voulant voler sa voiture, se tire une balle dans la jambe, ce qui l’obligera à renoncer à son attentat terroriste contre deux églises de Villejuif pendant la messe du dimanche.

26 juin 2015 : Attentat à la bombe en Isère, revendiqué par l’État islamique, 1 mort décapité et 11 blessés. Brandissant un drapeau islamiste, un homme a lancé son véhicule contre des bonbonnes de gaz stockées dans la cour de la filiale française du groupe américain Air Products.

21 août 2015 : Attentat du Thalys. Un islamiste qui venait de déclencher un attentat terroriste est terrassé par des héros américains. Les employés à la sécurité du train s’étaient enfuis. Quatre blessés, y compris le terroriste.

13 novembre 2015 – Une série de sept attaques perpétrées par au moins huit terroristes provoque la mort de 130 personnes et fait 352 blessés, dont 99 dans un état très grave (chiffres du procureur à la date du 14 novembre), dont un décédé à l’hôpital (mort annoncée le 20 novembre par le Premier ministre). La tuerie est revendiquée par l’État islamique.

18 novembre 2015 : Suite aux attentats du 13 novembre 2015 en France, une opération antiterroriste d’envergure est menée à Saint-Denis. Au cours de cet assaut, les forces de la BRI et du RAID sont appelées pour déloger des terroristes retranchés dans un appartement. 5000 munitions sont tirées du côté des forces de l’ordre. Cet assaut aura blessé 5 policiers et tué une chienne prénommée Diesel appartenant au RAID. Du côté des terroristes, il y a 3 morts dont Abdelhamid Abaaoud et 8 personnes sont placées en garde à vue. D’après le procureur de la république, ces terroristes constituaient une nouvelle équipe et auraient pu passer à l’acte.

18 novembre 2015 : Un professeur d’histoire de 57 ans qui portait une kippa est victime d’une violente agression par trois individus, dont l’un d’entre eux portait un t- shirt avec un sigle du groupe terroriste État islamique, dans le 13e arrondissement de Marseille, à la sortie du centre juif Yavné. Il est tailladé avec un couteau au bras, à la jambe ainsi que sur le ventre. Un agresseur lui aurait montré une photo sur son téléphone portable du terroriste Mohammed Merah.

7 janvier 2016 : Un islamiste marocain portant une fausse ceinture attaque des policiers à l’aide d’un couperet à viande, il est abattu.

11 janvier 2016 : Un adolescent turc âgé de 15 ans agresse à la machette un enseignant juif. L’auteur dit avoir agi « au nom d’Allah » et de l’organisation État islamique. Un blessé.

13 juin 2016 : Double meurtre à Magnanville. Un commandant de police et sa compagne, fonctionnaire du ministère de l’Intérieur (Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider), sont assassinés devant leur domicile à Magnanville par Larossi Abballa. L’attentat est revendiqué par l’organisation État islamique.

14 juillet 2016 : À Nice, le jour de la fête nationale, un Tunisien, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce dans la foule au volant d’un camion sur la promenade des Anglais, tuant 86 personnes et en blessant 286, avant d’être abattu par les forces de l’ordre. L’État islamique revendique cet acte.

26 juillet 2016 : Lors d’une messe, deux islamistes munis d’armes blanches prennent en otage plusieurs personnes dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. Un prêtre est égorgé, et un paroissien est blessé. Les deux terroristes sont abattus par les forces de l’ordre, l’un d’eux était fiché S. Selon le Président de la République, « les deux terroristes se réclament de Daesh ». L’attentat est revendiqué via Amaq, l’agence de presse de l’État islamique.

3 février 2017 : Attaque contre des militaires au Carrousel du Louvre à Paris fait deux blessés

18 mars 2017 : Un homme s’empare de l’arme d’un militaire à Orly avant d’être abattu. Même s’il a affirmé au moment de son geste vouloir « mourir pour Allah » et a été signalé pour « radicalisation » lors d’un séjour en prison en 2011-2012, ses motivations restent floues (il ne souhaitait plus retourner en prison) et le lien avec le terrorisme islamiste non démontré.

20 avril 2017 : Un homme ouvre le feu à l’arme automatique sur des policiers le long de l’avenue des Champs-Élysées, vers 21 heures, L’un d’entre eux est tué pendant l’attaque, deux autres ainsi qu’une passante sont blessés. L’assaillant est abattu et l’attaque est revendiquée par l’État islamique.

6 juin 2017 : Un homme attaque avec un marteau un policier et le blesse légèrement devant la cathédrale Notre-Dame de Paris . Les policiers répliquent et le blessent. L’assaillant, Farid Ikken, un Algérien de quarante ans, ancien journaliste disposant d’un visa étudiant, se déclare « soldat du califat ».

19 juin 2017 : Un homme armé percute un fourgon de police sur les Champs-Élysées. Aucun mort n’est à déplorer, excepté l’assaillant, un fiché S.

9 août 2017 : Attaque à la voiture-bélier qui blesse 6 militaires à Levallois-Perret en région parisienne.

13 septembre 2017 : À Toulouse, des passants agressés par un homme aux cris de « Allahu akbar », 7 blessés dont 3 policiers.

15 septembre 2017 : Un homme armé d’un couteau attaque un militaire en patrouille à la station de métro Châtelet à Paris. L’auteur a tenu des propos faisant référence à Allah : « Allahu akbar, vous êtes des mécréants »

1 octobre 2017 : Un Tunisien en situation irrégulière connu pour différents crimes égorge deux jeunes femmes dans la gare de Saint-Charles à Marseille avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Johan Zweitakter

 

A ces attentats il faut ajouter ceux qui ont été déjoués : « Vingt attentats ont été déjoués en France en 2017. Il faut donc être vigilant partout. Il n’y a pas de territoire, aujourd’hui, où on puisse dire que le risque est inexistant  », assure M. Collomb.

 

https://fr.wikipedia.org

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Zweitakter

Nous parlons de l’Islam et comme vous semblez être un fin connaisseur de la pédophilie je soumet à votre perspicacité les textes suivants : « Le messager d’Allah m’a épousée quand j’avais six ans, et il m’a admis chez lui quand j’avais neuf ans. » (Récit d’Aïcha, Muslim VIII 3310) et ce verset du Coran :« En effet, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. » [Coran 33 : 21]. Le coran promeut la pédophilie, car il parle d’épouses qu’on peut répudier et qui n’ont pas encore leurs menstrues : « Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. (…). » [Coran 65 : 4]. L’Ayatollah Khomeiny, dans ses ouvrages, fait aussi référence au mariage avec des enfants : « La femme dont les neuf ans ne sont pas révolus, et la femme ménopausée, peuvent se remarier tout de suite après le divorce, sans attendre les cent jours habituellement obligatoires. ». Vous comprendrez alors que depuis plus de 1400 ans de nombreux enfants sont victimes de cette religion. La pédophilie ne peux pas être condamnée par l’islam car cela reviendrait à condamner Mahomet, ce qui est impossible puisqu’il est le modèle parfait de l’incarnation musulmane. Je ne veux pas par la excuser les “actes de pédophilies de curés blancs et français” mais il faut arrêter de se voiler la face et de stigmatiser en permanence les “blancs et [les] français” .

Soli

«40 ans d’attentats commis par des musulmans sur le sol français»

Et 40 ans que les français mettent au pouvoir ceux qui font rentrer les musulmans, les aident à se reproduire et les dorlotent.

Ça s’appelle «une relation de cause à effet».

Bombastus

Sans oublier AZF, attentat dissimulé par nos gouvernants manipulateurs.

Dupond

Merci les assoss droitdelhommistes !!! ……et si possible laissons l’aquarius pourrir par la rouille au bout du quai a Marseille !!! le couler serait plus sur
http://www.leparisien.fr/faits-divers/morbihan-un-homme-meurt-roue-de-coups-a-questembert-22-10-2018-7924845.php

Allonzenfan

Cinquante blessés mutilés, infirmes, traumatisés à vie et pas de mort, on oublie ?

Tomas

Poor France, I live here from some time because of work I have to do, love this country, France is trully amazing country but you guys are lost. You sold your country, you give it into hands of politics that dont care about France. Your culture is destroyed by Arabs and the worst thing about that is that you dont do ANYTHING with that. Look at Czech, Poland, they prefer to have bad, inept government then let Arabs come and take whats their.

P.S
my French is very limited thats why I write in English.

sitting bull

faut dire la vérité si ils n y avait pas les arabes sur terre ..on vivrait en paix sur toute la planète , leur islam est un cancer pire que la peste , l inventeur de l islam et du maudit coran qui en est la source est un arabe du nom de Mahomet un psychopathe sérial killer , le monde se serait porté beaucoup mieux sans son arrivée sur terre

UltraLucide

Même Berruyer dans Les Crises est obligé d’admettre qu’ une majorité des attentats en France est d’origine islamique (tout en sur-représentant les Corses et les Basques dans ses stats…on ne sait trop comment.)
[IMG]https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/07/53-victimes-du-terrorisme-france.jpg[/IMG]
https://www.les-crises.fr/les-attentats-dans-le-monde/

Vivelarepublique

Mouais, vous oubliez un peu facilement les attentats causés par l’OAS.

Notamment celui du train Strasbourg-Paris de 61 (28 morts), qui détenait le record jusqu’aux massacres du 13 novembre.

UltraLucide

Plein de gens d’obédience diverses ont accompli des tas d’attentats meurtriers depuis plusieurs décennies, c’est un fait évident, indépendantistes divers, extrémistes marxistes ou fascistes, extrémistes religieux divers, d’origines ethniques très variées.
Mais depuis au moins une vingtaine d’années, il faut être obtus ou de mauvaise foi pour refuser de voir la vérité en face: La très grande majorité des attentats dans le monde est désormais le fait de diverses factions islamiques, et de plus en plus focalisées contre les populations d’origine (au sens culturel) juive et chrétienne, à part les cas fort nombreux liés au conflit chiites versus sunnites.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27attaques_terroristes_islamistes#Avant_1980

UltraLucide

Vue plus générale, tous les attentats par tout le monde sur tout les monde, regardez bien à partir du milieu des années 90:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_des_actes_terroristes_en_France

Loupgaulois

Pauvre débile gauchiste. Je vous hais

Zweitakter

Bonjour,
tout d’abord je vous signale que cet attentat n’a jamais été revendiqué par l’OAS. Il est à noter qu’à cette époque les attentats et les catastrophes en tous genres étaient systématiquement mis sur le compte de l’OAS. On ne peut pas nier que l’OAS a fait des attentats sur le sol français, mais il ne faut pas pour autant oublier ceux perpétrés par le FLN. Je vous encourage à lire les Archives du « Monde du 29 septembre 1961 – Le terrorisme algérien en métropole ». Dans cet article on découvre le bilan des attentats du FLN : « en quatre ans la police a eu 61 tués et 384 blessés. Quelque peu relégué au second plan de l’actualité par les explosions de plastic — attentats d’un type plus récent —, le terrorisme algérien continue de sévir en métropole. D’une année à l’autre, on n’enregistre aucune accalmie, au contraire. En 1960 il avait à son actif 1 147 agressions, qui avaient fait 570 morts et 740 blessés environ. Cette année, au 31 août, et après 980 agressions, le nombre des morts s’élevait déjà à un peu plus de 500 et celui des blessés approximativement à 735. Comme les meurtriers, la plupart des victimes sont des Algériens : 460 parmi les 500 tués de cette année. »
Pour l’OAS le nombre total de victimes en métropole s’élève, selon Arnaud Déroulède (Thèse de doctorat en Histoire), à 71 morts et 394 blessés, dont l’attentat du train.
Lien de la source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/17/archives-du-monde-29-septembre-1961-le-terrorisme-algerien-en-metropole_1588159_3224.html

Vincent L.

Réponse très bien étayée. Mais d’aucuns, ne veulent pas reconnaître la réalité. Leur idéologie les aveugle.

patphil

chut! vous allez réveiller le ministre de l’intérieur!
ce ne sont que de bons musulmans qu tuent comme le recommande le coran, juifs, chrétiens et renégats de l’islam, de bons petits…

Fragglenemo

Quelle horreur de faire défiler la tres longue liste de ces crimes commis sur le sol français qui en définitif et couplé avec le reste du monde qui en pâtit également montre le mode opératoire de cette secte morbide et criminelle et surtout raciste dans un paroxysme n ayant que pour «  arguments « le complot criminel la violence le meurtre la barbarie l intolérance et la haine , le «  vivre ensemble «  ….. la bonne blague !

katarina prokovich

vous mélangez les choses, il y a eu des attentats fait par des palestiniens, pour les palestiniens pour faire réagir, tandis qu’ à partir d’une certaine époque, ce sont des attentats pour nous tuer et non pour des revendications donc vous amalgamez le tout, alors que le hesbollah se bat contre ces terroristes qui nous terrorisent, en Syrie qui à tuer la population et piller et spolier leurs maisons, ce n’est pas des chrétiens européens, non mais d’autres musulmans où faux musulmans mais avec des origines arabes, c’est qui daehs? Bachar qui est musulman se bat contre des terroristes

UltraLucide

Que ce soit du fait des chiites ou des sunnites, les français en on marre de se faire assassiner sur leur propre sol au nom d’une religion qui n’est pas la leur, en très grande majorité.

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

Des faux musulmans selon vous ? non, ce sont tous des muzs, car ils suivent les textes fondateurs de l’islam, notamment les nombreux passages leur indiquant, entre autres de tuer juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, etc.

Mais faites-la taire, cette conne!

Zweitakter

Bonjour,
tout d’abord les Palestiniens sont musulmans. Donc selon vous on peut tuer des personnes au hasard pour faire « réagir» ? Pour vous imprégner de la philosophie de paix du Hamas je vous recommande de lire la charte du Hamas qui précise leur position envers les juifs : « Notre bataille contre les juifs est très glorieuse et sérieuse. Elle exige la mobilisation de tous les efforts sincères. C’est un pas qui doit inévitablement être suivi par d’autres. Le Mouvement n’est qu’un escadron qui doit être soutenu par bien d’autres escadrons du vaste monde arabe et islamique, jusqu’à ce que l’ennemi soit vaincu et la victoire d’Allah réalisée. » Ou encore : « Le Jour du Jugement dernier ne viendra pas avant que les musulmans ne combattent les juifs, quand les juifs se cacheront derrière les rochers et les arbres. Les rochers et les arbres diront, O Musulmans, O Abdallah, il y a un juif derrière moi, vient le tuer. Seul l’arbre du Gharkad ne le dira pas, parce que c’est un arbre des juifs » (rapporté par Boukhari et Moslem). Vous pourrez relire cette charte en suivant ce lien : http://www.crif.org/sites/default/fichiers/images/documents/Charte%20du%20Hamas.pdf

Vincent L.

Superbe réponse !

sav73

https://www.sosvideo.tv/v/xNnLyUuZg9fMgE3N/L-Islam-pour-les-nuls , regardé cette vidéo elle dit tout sur notre avenir

Marnie

Impossible de visionner correctement cette vidéo. Mais elle redit parfaitement ce que nous constatons depuis de nombreuses années et que RL et d’autres sites de réinformation diffusent. Merci à vous.

Fleur de Lys

L’immigration est dangereuse tonne Viktor Orban avant de mettre en garde contre les plans pro migrants de Bruxelles !

Jill.

Ce qu’on peut reprocher au Général : en 1962, il
aurait dû décréter, plus un seul Algérien sur le sol
de France ;sauf rares exceptions. Les Algériens ne voulaient plus des Français ;on leur donnait satisfaction bien au-delà de leurs espérances.
Ainsi, on aurait évite l’essentiel du fléau qui nous
frappe aujourd’hui.

ares

Ce grand con (“Je vous ai compris”) aurait mieux fait de COMPRENDRE les Français et surtout ce que ses accords scélérats allaient entraîner pour NOTRE peuple. Ce “grand homme” (par la taille uniquement en ce qui me concerne) a fait exactement le CONTRAIRE de ce qu’il aurait fallu faire à l’époque. Un peu comme l’autre grand con de Giscard. A la réflexion on doit beaucoup de nos emmerdes actuelles aux grands cons dans cette histoire…

Jill.

Il faut vivre avec disent certains, et même un ancien premier ministre… À quel titre ? Avons
nous une quelconque obligation vis-à-vis de l’islam et des musulmans?La réponse est non.
Les Français devraient être consultés sur le devenir en France de cette effrayante organisation politico-religieuse qu’est l’islam.
Son interdiction pure et simple serait dans l’ordre
normal des choses.

christine L

Je vous rejoins totalement. Seule une interdiction de ce totalitarisme barbare (qui n’a rien d’une religion) réglerait le problème !

🇫🇷 ANCIEN COMBATTANT AFN 🇫🇷

“… Attentats islamistes… ” NON, NON, NON ET NON!
Plutôt attentats ISLAMIQUES, étant donné que les textes fondateurs de l’islam, notamment de nombreux passages en rapport avec la seconde et dernière phase de sa fondation à Médine, instruisent les muzs à tuer, convertir de force, discriminer, exiler juifs, chrétiens, apostats, opposants, gays, ce qui a été suivi par un nombre énorme de muzs depuis le 7ème siècle jusqu’à nos jours, ce qui va à l’encontre des lois Occidentales et ce qui en fait donc une religion à INTERDIRE avec REMIGRATION des muzs vers les 57 pays muzs existants qui se devront de les accueillir comme ils sont frères en religion.
Islam, muzs, islamisme, islamistes, djihad, djihadistes: une SEULE et MÊME affaire. On ne le répétera jamais assez!

Taninawolf

Oui les bons penseurs et le massacre de 1961 perpetré en France… Ah mais c’était par qui ???

Calamity jane

Pour être encore plus clair. Attentats musulmans.
Ça frappe davantage les endormis de français.

Ajax

De de Gaulle à macron, tous coupables, tous collabos.

JC.P.

Excellent travail. On remarquera que le bordel musulman à commencé au moment des premières arrivées chez nous, des familles de regroupement familial musulman. Merci VGE ET CHIRAC

Jill.

Oui, avant, très minoritaires, les islamiques s’écrasaient.

Jzmes

+ ils sont passés ou tous les attentats entre 2017 et 2018?
Bah non je suis con c’était des déséquilibrés…
Pasdamalgame

Yohann le debattant

Merci Mr Zweitakt pour ce rappel des atrocités musulmanes´ commises en France depuis des décennies. Quand à Mark’s et Spencer ils sont pas très rancuniers avec les musulmans avec leur « collection hidjab » disponible dans cette enseigne y compris pour les fillettes.

bob

Aucune argumentation crétin notoire ?

Dupond

Si encore les responsables de cette imigration assassinne se faisaient flinguer on pourrait se dire que ceux qui prendront le relais regarderont a deux fois avant de faire rentrer cette vérolerie ….mais non ils n’en finissent pas de crever et nous coutent une fortune ! .Ils finissent au sénat et a la cour constitutionnelle pour se gaver un max sur notre dos
JE ME DEMANDE S’IL EST POSSIBLE DE TROUVER PLUS CON QU’UN FRANCAIS

BobbyFR94

OUI !!! un “français”…musulman !!!

ven85

oui un autre francais

Lire Aussi