42 % de musulmans discriminés : ah bon ?

Paris_islamise_La_rue_des_Poissonniers_occupee_par_des_musulmans_de_bas_en_haut_.bmp

42% de musulmans, comment savoir qu’ils le sont d’ailleurs, se plaignent d’avoir été victimes de discrimination au moins une fois dans leur vie.
Un chiffre ahurissant et tellement énorme qu’il faut prendre avec des pincettes.

Comment les sondeurs s’en sont-ils pris pour identifier ces musulmans, alors que les classifications ethniques sont interdites en France, ont-ils mené leur enquête au juge à Trappes, Mantes-la-Jolie ou à la sortie des mosquées à la grande prière du vendredi, ce qui risque de biaiser les résultats de leur enquête ?

Il aurait été plus pertinent d’interroger les fichiers de police sur le nombre des plaintes et les mains courantes déposées par des musulmans pour racisme.
Si je m’en tiens à ce que j’ai moi-même vécu, j’ai du mal à croire qu’un musulman puisse être victime dans les rues de France d’un acte ou parole raciste.

C’est plutôt le contraire qui se produit. Personnellement, j’ai été agressé une dizaine de fois dans ma vie professionnelle devinez par qui ? Menacé de mort, victime d’insultes homophobe et de vol d’argent dans mon bureau fermé à clé pourtant, devinez par qui ? Ma mère de type européen avait failli à deux reprises de faire voler son sac à main devinez par qui ? Ma belle-mère avait failli subir une fois le même sort à la Porte d’Italie et heureusement que j’étais juste derrière elle ce qui m’avait permis de contrarier leur entreprise délictuelle et d’identifier les auteurs devinez qui étaient-ils ? Ma soeur aînée très claire de peau agressée dans le métro parisien et comme par hasard par une chance pour la France. J’ai été témoin d’une tentative de vol à l’arraché aux Champs Élysées d’un groupe de touristes par une bande de jeunes loubards dont je tais la nationalité ? Deux amis retraités, l’un à Paris et l’autre à Montpellier qui souffraient tous les deux de problèmes cardiaques étaient victimes de vol avec violence, devinez l’origine de leurs agresseurs ?

Pour m’être occupé dans les années 80 et 90 du public en difficultés de réinsertion et d’insertion sociale et professionnelle qui sont aujourd’hui les parents des incendiaires et des caïds des territoires perdus de la République, j’avoue que c’était plutôt les professionnels qui vivaient en réalité l’insoutenable et exposés aux dangers. Comme disait un collègue à l’époque en cherchant à leur remettre les pieds à l’étrier, on prend leur fion dans la figure.

3 millions de musulmans auraient subi les stigmates du racisme, pourquoi en parlent-ils maintenant ? Pourquoi n’avaient-ils jamais porté plainte s’ils avaient des preuves de leurs allégations et qu’est-ce qu’ils appellent avoir été victimes de discrimination ? Sont-ils en train de nous jouer une partition de « moi aussi » à la musulmane.
Je m’en tiens aux faits et hélas pour eux les statistiques des atteintes aux biens et aux personnes ne plaident guère en leur faveur.

Salem Benammar

image_pdfimage_print
19

13 Commentaires

  1. « 42% de musulmans, comment savoir qu’ils le sont d’ailleurs, se plaignent d’avoir été victimes de discrimination au moins une fois dans leur vie.
    Un chiffre ahurissant et tellement énorme qu’il faut prendre avec des pincettes. »
    C’est simple, si on me discrimine dans un pays ou j’ai immigré, ben je me casse !!!!!
    Pas compliquée la vie !
    Donc, c’est faux ! S’ils restent malgré cette horreur de discrimination, c’est qu’il y a quelque chose d’attrayant, non ?????
    Ben oui, tout le monde le sait !

  2. Ils sont toujours entrain de chouiner, de pleurnicher sur leur sort!
    J’ai une solution à leur proposer:
    Retour au bled!
    Chez nous lorsqu’on l’était encore, c’était un bourre pif!
    Aujourd’hui, ce sont les coups de couteau pour un refus d’une cigarette ou pour rien du tout parce qu’ils ont le mal et la haine en eux!
    Mis à part les salopards qui comptent sur eux pour les élections, personne ne peut nier cette réalité que ces gens n’ont pas notre culture!
    En plus, ils nous détestent, un comble! Mais des salopards les encouragent dans ce sens!

  3. Non Comment les sondeurs s’en sont-ils pris pour identifier ces musulmans, alors que les classifications ethniques sont interdites en Francé’

    Musulmans ce n’est pas une ethnie…

  4. C’est pourtant fascinant de constater à quel point cette même écrasante majorité de musulmans voulant massacrer Asia Bibi, devienne une extrême minorité de possible petits troubles à l’incivilité dès qu’elle passe les frontières de l’UE.

  5. Ces 42% de musulmans ne devraient pas rester en France ; le mieux pour eux serait d’aller vivre dans un pays musulman. Rester en France relève du masochisme!

  6. 42% des rats a 2 pattes pédophiles buveurs de pisses de chameaux devraient retourner dans leurs trous a merde !!!!

  7. normalement un nouvel arrivant discriminé serre les dents et bosse en espérant un meilleur avenir pour ses enfants…s’il est seul au milieu d’une masse d’européens, pas de problème, ses enfants s’intégreront, même si tout n’est pas rose comme pour beaucoup d’européens.
    C’est l’empilement grandissant des strates de nouveaux arrivants qui pose problème….
    A plus forte raison s’ils viennent sans rien avoir demandé à personne légalement….

    • Ah non, ça c’est raciste, ce sont les musulmans qui posent problème, les apostats doivent être bienvenus, comme Salem Ben Ammar, Pascal Hilout, Joseph Fadelle, Waleed al Husseini et tant d’autres.

  8. Ce que pratiquent allègrement les afro-arabo-musulmans est ce qu’on appelle l’inversion accusatoire : ils frappent quelqu’un qui ne leur a rien dit ni rien fait et s’exclament : »Pourquoi tu m’agresses ? ». Et ça marche !

  9. fakeniouze évidente : 42% chiffre minoré , la réalité c’est 99%, d’ailleurs rama yade ou rokaya dialo et le frère suisse violeur (présumé bien sur) le disent donc c’est vrai

Les commentaires sont fermés.