5.000 personnes à Hayange pour la troisième fête du cochon !

Plus ils nous attaquent, plus ils essaient de nous remplacer, plus ils développent le sentiment identitaire et l’attachement à la France, à ses traditions et, surtout, à ce que ceux qui sont destinés  à nous remplacer voudraient voir disparaître l’amour du cochon sous toutes ses formes, de celui du divin breuvage de Bacchus.

image3

Bravo à tous ceux qui ont dit merde à ceux qui les traitent de « fachos » parce qu’ils aiment les apéros-saucisson-pinard et autres fêtes du cochon mais aussi à ceux qui ne voient aucun problème à fréquenter les villes FN, où l’on se sent mieux qu’ailleurs. Qui s’en étonnera ?

 

Discours de Fabien Engelmann, Maire FN d’Hayange
image1image2
Mes chers amis, merci à vous d’être présents, et toujours plus nombreux, malgré le temps. Mais vous, irréductibles Gaulois, n’avez pas peur d’un peu de pluie !
Merci également à tous ceux sans qui cette fête n’aurait pu être possible : – Monsieur le sous-préfet, – Les forces de l’ordre et la Police Nationale, – La Police Municipale Hayangeoise, – La société Mataï Sécurité, – Les ouvriers communaux, – Le Service Culturel et Communication, – L’association des Commerçants Plus, – Les commerçants, les associations et les artistes.
Chaque année, nous nous retrouvons, sans prêter attention aux critiques infondées, aux controverses complexées, ou encore aux baratins de certains médias bobo-parisiens déconnectés de la vraie vie et plutôt habitués aux beaux quartiers de la capitale. A ces attaques se sont rajoutées cette année les vifs bavardages des réseaux sociaux, rapportant de fausses rumeurs. Des calomnies colportées par de médiocres groupuscules en pseudo-résistance contre notre équipe. Non, nous ne maltraitons pas d’animaux ici. Non, nous ne soutenons pas les actes cruels sur les bêtes et condamnons d’ailleurs fermement la prolifération des abattoirs Hallal sur notre sol. Oui l’abattage rituel, cet égorgement barbare sans étourdissement… Comment peut-on accepter cela en 2016, dans une société dite « progressiste » ?!
Oui, je suis végétarien et militant de la cause animale depuis ma plus tendre enfance, mais je n’entends pas appliquer de sectarisme. Je n’entends pas obliger les autres à se comporter comme moi. Chacun est libre de manger, ou pas, de la viande. Aussi, dans un souci de liberté, car oui, nous sommes encore dans un pays libre que je sache, nous fêtons ensemble la Fête du Cochon. Que cela plaise ou non. Et tout le monde est le bienvenu, chacun peut manger ce qu’il veut. Nous entendons bien « les rageux rager », comme on dit… Mais qu’ils ne s’inquiètent pas, tout va bien se passer !
Pour la troisième édition de notre grande Fête du Cochon, nous nous rassemblons sur cette place de la Mairie, et reprécisons ensemble le sens de cette journée : Amitié, Tradition, Identité, Héritage, Partage, Douceur de vivre à la Française,
Communion… Mais nous affirmons surtout notre appartenance et notre attachement à notre Nation, notre Patrie, notre France, par notre volonté de fêter son folklore et ses coutumes.
A travers la fête, le rassemblement, nous rappelons que nous n’avons pas peur. Nous ne renierons pas notre culture et nos modes de vie. Nous continuerons à sortir, nous amuser, manger et boire de l’alcool,… en somme vivre à l’Européenne. Notre traditionnel Apéro-Saucisson-Pinard ne sera pas oublié ni interdit à Hayange, comme ce fut le cas à la Goutte d’Or… Ce quartier parisien très prisé à l’époque par les amateurs de bonne chère et de petit vin blanc. Un temps malheureusement révolu… Nostalgie quand tu nous tiens !
Nous sommes Occidentaux, mais plus encore, nous sommes Français. Et être Français, c’est être fier et fort, courageux et tenace. Être Français, c’est aussi aimer la femme libre, la femme fière, la femme féminine et la femme accomplie. Et qu’est-ce qu’être Française, notamment à l’heure où la mode est à la provocation du burkini, alors qu’il est interdit sur les plages du Maroc ? Et bien, c’est être une résistante ! Ne pas avoir peur de porter ce que l’on veut sous peine d’être traitée de tous les noms ou d’être même agressée. C’est porter fièrement les années de combat que la femme française a eu le courage d’affronter pour gagner sa place à part entière dans notre société. Être Française c’est considérer qu’une Brigitte Bardot, magnifique modèle insoumise de notre buste de Marianne, vaut mille fois mieux qu’une certaine Diam’s, pseudo-rappeuse vociférant des propos haineux et vulgaire, avant d’être soumise et voilée. Être Français, c’est aimer tous ces symboles de notre République et de notre Démocratie. Aimer notre drapeau, vibrer en chantant la Marseillaise, être attaché à notre peuple et notre identité, protéger nos terres et notre terroir.
Nous pleurons parfois devant les attaques et la cruauté qui nous est imposée, la douleur que nous ressentons à chaque acte de violence. Mais nous ne rompons pas. Nous résistons. Nous sommes les résistants du 21ème siècle, contre la barbarie terroriste et islamiste. Nombreux sont ceux qui auraient voulu que l’on annule cette fête traditionnelle. Il n’en était pas question. Nous ne leur ferons pas ce cadeau.Evidemment nous ne sommes pas inconscients, et plus que jamais, nous avons mis un point d’honneur à assurer votre sécurité. Nous sommes ici, libres et la tête haute. Nous sommes ici, entre Français de souche, entre enfants et petits-enfants d’immigrés italiens, espagnols, marocains, polonais, russes, etcétéra… Tous intégrés et fiers d’être français…
Nous sommes ici, tous ensemble, pour rappeler aux extrémistes que nous aimons notre patrie. Je tiens d’ailleurs à apporter mon soutien à toutes les forces de l’ordre, souvent malmenées, en sous-effectif, et pourtant bien présentes. L’Etat Islamique avait encore prévu de nous frapper, tout près cette fois. Metz était la cible de deux islamistes marocains, qui avaient prévu d’attaquer un grand restaurant de la place de la République, ainsi qu’une boîte de nuit fréquentée par les gays. Heureusement, nos services de renseignements ont déjoué leur plan mortifère.
Malgré la menace grandissante, nous conserverons nos coutumes, nous défendrons notre identité, et prônerons la fraternité ainsi que la douceur du vivre-ensemble à la française.
Quelle est ma vision du « vivre-ensemble à la française »?! C’est tout simplement respecter nos lois, respecter notre mode de vie, respecter notre peuple, respecter notre Histoire. Et respecter tout cela, c’est évidemment respecter notre République, mais également et surtout notre passé. La France ne s’est pas construite à la Révolution Française, en 1789. La France a un passé chrétien, qui fait partie de nos fondements, de nos valeurs. Fille aînée de l’Eglise, elle a toujours eu ce lien particulier avec le catholicisme. Nous ne pouvons ni ne devons le renier. Nous ne pouvons ni ne devons la laisser devenir la petite nièce de l’islamisme. Alors évidemment, nous sommes dans un pays laïque. Et qui dit laïcité, dit liberté, acceptation mais aussi mesure. Chacun a le droit de croire ou de ne pas croire, de manger ce qu’il souhaite, de boire s’il en a envie, … Nul ne doit imposer sa manière d’être, de croire ou de vivre aux autres. L’intégration, et je dirais même l’assimilation, mais aussi le respect sont les clefs du « bien vivre-ensemble ». Ici, je ne vois pas de provocation, je ne vois pas de signes ostentatoires. Je ne vois que des Français et des Françaises, certes tous différents, mais tous unis autour d’une seule et même chose : l’amour de notre France. Vive notre Fête du Cochon, Vive nos traditions, Vive Hayange et vive la France ! Je vous propose, pour finir, d’entonner tous en chœur notre Marseillaise…
Christine Tasin
image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. Ne sous -estimer pas la signification du cochon .. un migrant sémitique ne s’assimile avec sincérité et amour à la société européenne dans laquelle il vit que s’il n’a pas le Préjugé du cochon .. Tenez le pour dit et réfléchissez ! Le porc dans cette situation n’est pas affaire de charcuterie mais une question cruciale d’idéologie .. dés que vous verrez un musulman manger du porc cela veut dire qu’il ne hait pas les européens et ne leur veut pas du mal .. mais dés qu’un sémitique refuse de manger du cochon tout en vivant avec les europeens chez eux , cela veut dire que dans son inconscient il les prend pour des cochons ( selon sa mentalité religieuse anthropologique) ..

  2. Gardons nos traditions avec force et que cela donne à tous les maires de France le courage d’ en faire autant !! Bravo à ce Maire d’ Hayange et à ces habitants qui ont fait de cette fête une réussite !

  3. Je pensais que Fabien Engelmann était juif. Comment il justifie le fait de ne pas manger de porc? Il est franc avec nous et nous dit clairement qu’il mange pas de porc parcequ’il est juif?

    • Vous « pensiez » parce que son nom a une consonnance (j’écris à l’ancienne… comme je l’ai appris !) juive ? Nous sommes près de l’Allemagne et les allemands ne sont pas tous juifs… même si leur patronyme de termine de la sorte !!! Il a dit qu’il était végétarien donc, à fortiori, il ne mange pas non pkus de porc… qui est de la viande !!!

  4. Complément. Bizarre que ces musulmans refusent le cochon mais se conduisent comme des « PORCS » quand ils osent s’approcher d’une femme.

    • n’insultez pas des porcs, ces  » gens » sont des virus, ils n’existe aucun virus utile ( contrairement a certaines bactéries) ils se reproduisent en SQUATTANT cellules ( prisons ha ha) et organismes ( la caf par exemple) ils ne peuvent pas survivre par eux même par nature ils en sont INCAPABLES. et je me fous d’insulter les virus, voyez qu’ils ont tout en commun. Bientot le VACCIN j’espère!

  5. Bravo à vous, Christine, et une bonne côte de porc pour moi avec on bon verre de vin

  6. le cochon est et restera dans nos traditions comme un bon coulant baraqué et un bon rouquin de derrière les fagots y compris le béret et si ça ne plait pas aux politiques comme aux bobos,soumis et vendus à cette secte de sous merde on s’en tape le coquillard !!

    • C’est aussi une tradition…. en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Asie, et il me semble bien qu’on mange aussi du porc en Australie et en Nouvelle Zélande malgré la domination du mouton !!! Seuls les africains/moyenorientaux ne mangent pas de porc.

Les commentaires sont fermés.