5 expulsés en 2 matches : les milliardaires-racailles du PSG

Publié le 7 mai 2013 - par - 2 096 vues
Share

Sale temps pour le PSG. Certes, le club sera champion de France, même si son sacre, prévu ce dimanche, tarde un peu. En effet, en moins de deux semaines, l’équipe fait davantage la « Une » dans la rubrique « Faits divers » que par ses exploits sportifs.

Cela commence à Thonon, club mal classé, qui a malgré tout privé, quelques jours auparavant, le PSG d’une finale de Coupe de France qui lui paraissait offerte. Les deux équipes se retrouvent, quelques jours plus tard, pour la 34e journée, et Paris l’emporte un but à zéro. Sauf que deux joueurs se font expulser durant la partie, dont la star vieillissante David Beckham, et qu’un bagarre générale éclate, à la fin du match, suite à l’attitude chambreuse de Blaise Matuidi vis-à-vis du banc de touche de Thonon. Résultat, deux autres joueurs du PSG virés, cela fait au total quatre expulsés, ce qui est un record dans le championnat de France.

A signaler que l’équipe de PSG est la plus sanctionnée, et qu’elle arrive dernière dans le challenge du fair play. L’attitude très souvent arrogante et méprisante, y compris avec le corps arbitral, de sa vedette, Zlatan Ibrahimovic, y est sans doute pour quelque chose.

Arrive, ce dimanche soir, le match de la 35e journée, contre Valenciennes. En cas de victoire, l’équipe était assurée d’être championne de France, à trois journées de la fin. Cela explique-t-il la nervosité de son capitaine, Thiago Silva, et de son directeur sportif, autre brésilien, Léonardo ? Toujours est-il que le premier, se prenant pour une racaille parlant à un policier, se permet d’hurler après l’arbitre, M. Castro, après une de ses décisions, puis de le bousculer, et s’étonne de se faire renvoyer aux vestiaires, et de laisser ses copains jouer à dix.

Puis, à la fin du match, on voit, avec un rictus haineux, l’inévitable Ibrahimovic menacer physiquement les arbitres, et, d’après les mots qu’on devine sur ses lèvres, leur proférer des insultes. Il doit être éloigné par ses partenaires, pour éviter le pire. Suivant ces brillants exemples, le directeur sportif, Léonardo, habitué à gémir dans les médias contre les arbitres, se permet carrément de bousculer M. Castro, dans les couloirs, en lui mettant un grand coup d’épaule. Devant la gravité du geste, qui pourrait lui valoir une année de suspension, et coûter un point à son club, il se comporte, lui aussi, en parfaite petite racaille, et ment sans vergogne. Alors que les images sont parlantes, il invente une histoire qu’il aurait été bousculé dans le dos par un officiel, et que c’est à cause de cette agression, dont il est la victime, qu’il se retrouve accusé à tort. L’attitude classique des voyous qui insultent et agressent les policiers, et accusent ceux-ci d’insultes racistes.

http://www.sport.fr/football/ligue-1-l-image-du-jour-leonardo-perd-ses-nerfs-308498.shtm

A quand, comme dans tous les sports collectifs, sauf le football, des sanctions implacables contre toute contestation d’une décision de l’arbitre ?

Les journaleux, égaux à eux-mêmes, vont enfoncer le courageux arbitre, M. Castro, et expliquer que c’est parce qu’il est mauvais que les milliardaires du PSG se sont énervés. Toujours l’inversion des valeurs et la culture de l’excuse. Il n’empêche que les bien propres sur eux Thiago Silva et Leonardo, croyant bénéficier de l’impunité par les milliards du Qatar, se comportent comme de vulgaires petites racailles, et envoient un très mauvais message à l’ensemble du monde du football.

Finalement, le PSG ne serait-il pas le reflet de la société dont rêvent nos élites ? Changement de population (combien de Français jouent-ils dans l’équipe ?). Multiculturalisme, incarné par Léonardo, méprisant les codes de la France. Financement étranger achetant le football, par les droits télé. Racailles-milliardaires qui refusent toute autorité autre que la leur. Journalistes vendus qui, en service commandé, protègent des délinquants et ridiculisent les représentants de l’autorité. Dirigeants cyniques et menteurs, croyant que leur fric leur donne droit à tous les mensonges.

Les instances disciplinaires oseront-elles prendre des sanctions exemplaires contre ces délinquants du football ? Réponse dans quelques heures…

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.