1

50 ans de gestion calamiteuse par nos élus

Depuis 50 ans les Français sont dirigés par des incompétents et des irresponsables qui ont fini par amener notre beau pays dans une situation déplorable. Nous sommes devenus un pays du tiers-monde. Comme disait le regretté Coluche « en France on a les hommes politiques les plus cons du monde ! ». Ils ont réussi la performance de faire passer le pays classé deuxième puissance mondiale en 1980, juste derrière les États-Unis, à un pays ruiné, même plus en voie de développement ! À l’époque notre pays était à la pointe de la technologie dans le nucléaire, son TGV, ses paquebots, ses Mirages, la fusée Ariane etc. etc.

L’immigration italienne, espagnole, portugaise et polonaise ne demandait qu’à s’intégrer et nous ne connaissions aucun problème avec ces travailleurs venus gagner leur vie en France.

Hélas les fossoyeurs de la fausse droite comme de la gauche ont ruiné tous ces efforts, avec pour point culminant les 14 ans de l’ère Mitterrand qui ont été une véritable catastrophe ; les 12 ans de Chirac n’ont servi à rien, suivis par les 5 ans de Sarkozy qui n’a jamais réussi à renverser la vapeur, trop occupé qu’il était avec ses nombreuses « affaires » ; à la suite de quoi nous avons subi le quinquennat du simplet Hollande suivi par celui du pire président de la République que la France ait jamais connu !

L’Éducation nationale devient une usine à cancres où l’on distribue le baccalauréat à n’importe quel crétin incapable de réfléchir pour ne pas faire baisser les quotas, et nous nous retrouvons avec des jeunes qui, à 17 ans, ne savent pas écrire correctement le français et à peine le lire et qui pensent que Molière est le dernier rappeur à la mode !

Notre industrie est quasiment inexistante car nos dangereux énarques ont passé plus de temps à vendre les fleurons de notre industrie et à délocaliser. Très performante en 1975, elle a perdu 6,2 millions d’emplois, sa part dans le PIB est passée de 25 % à 10 % !

La France a toujours été un pays agricole ; il n’en est plus rien, de troisième exportateur mondial nous sommes désormais passés au sixième rang ; sa part dans le PIB est, elle aussi, passée de 6 % à 3 %.  Si on continue sur ce rythme, dans deux ans nous deviendrons importateurs de produits agricoles alors qu’on laisse nos agriculteurs scandaleusement crever, bien qu’ils fassent tous plus de 75 heures par semaine et ont beaucoup de mal à se nourrir du produit de leurs exploitations et à dégager un salaire correspondant à un SMIC !

La crise sanitaire a au moins le mérite de nous démontrer que le secteur de la santé subit un effondrement alors que nous avions le meilleur système de santé au monde, que tous les pays nous jalousaient ! On voit actuellement où nous mènent les fermetures d’hôpitaux, la suppression de lits par dizaines de milliers et la baisse drastique des effectifs. Imaginez-vous que le personnel de santé ne disposait même pas de masques, de blouses, de respirateurs, de tests et de médicaments et ont été contraints, devant le peu de moyens, d’euthanasier des personnes âgées !

Notre réseau SNCF est pitoyable ; nous avons un outil extraordinaire, le TGV. Il ne se passe pas un seul voyage où il n’accumule pas les retards par suite de pannes ou du réseau ferroviaire non entretenu et vieillissant, quand ce ne sont pas les grèves si chères à la CGT.

Comme à chaque fois, les responsables politiques qui ont développé une politique d’immigration débile,  utopique et coûteuse essaient de camoufler ces dépenses en réduisant de façon drastique les budgets de l’armée et de la police. Cela a des conséquences extrêmement graves de sorte qu’en cas de conflits, nous sommes dans l’incapacité complète de nous défendre. Notre matériel est vieux de plus de 40 ans, nous ne possédons qu’un seul porte-avion qui est en cale sèche tous les 6 mois pour maintenance…En 1960 l’armée française comptait 1 million d’hommes, en 2020 nous sommes passés à 270 000 personnels. Je veux bien admettre qu’avec la modernisation, on a peut-être moins besoin de personnel, surtout si on n’a pas d’armes à leur fournir, mais cela est à mon avis très inquiétant !

Quant à la police, elle est carrément à l’abandon. Aucun ministre de l’Intérieur depuis le regretté Charles Pasqua n’a soutenu ses effectifs ni n’a obtenu un budget décent pour mener sa tâche à bien. La police est attaquée par les délinquants (un comble), abandonnée par le pouvoir, persécutée par la hiérarchie et surtout par la justice qui cherche bien plus à faire condamner des policiers pour bavures que des délinquants pour les délits commis !

La justice, elle vient de recevoir pour une fois un budget revu à la hausse, ce qui n’était pas arrivé depuis bien longtemps, mais je doute que cela serve à construire les prisons nécessaires à l’incarcération de toute cette racaille qui augmente de jour en jour. Car l’insécurité est sans arrêt croissante, en tous cas multipliée par 5 depuis les années 60. Les attaques au couteau sont de 120 par jour, la plupart passés sous silence par une presse aux ordres du pouvoir qui les abreuve en subventions ! Nos commissariats sont maintenant attaqués au mortier, les policiers incendiés ont peur de tirer pour sauver leur peau, craignant les représailles de l’IGPN.

Pendant des années on nous a bassinés avec la dette de la France, maintenant plus personne n’en parle. Elle atteignait il y a encore 2 ans 98 % du PIB, elle est désormais à 130 % et atteignait fin 2020 3000 MILLIARDS D’EUROS. Nous sommes le pays le plus écrasé d’impôts et le plus endetté. Il est vrai qu’il faut payer le prix de l’immigration débordante qui dépasse allègrement les 120 milliards par an !

Justement, l’immigration, parlons-en. Dans un pays comptant désormais 9 millions de pauvres, notre inconscient président de la République ouvre toutes grandes les portes de la France, laissant entrer 500 000 immigrés chaque année soit 2 500 000 personnes depuis le début de son mandat. Comment peut-on dire dans ce cas que le Grand Remplacement est une simple vue de l’esprit ?

Avec cette immigration, nous devons subir également une explosion de l’islamisme qui, à court ou moyen terme, nous amènera à la guerre civile !

La gestion de la crise sanitaire n’a fait que confirmer l’incompétence notoire de nos dirigeants qui ne savent qu’employer des mesures jusqu’à ce jour totalement inefficaces comme le port du masque, le confinement et le couvre-feu. Voilà plus d’un an que les Français subissent ces privations de liberté et NOUS EN SOMMES TOUJOURS AU MÊME POINT ! Si ces mesures étaient un tant soit peu efficaces, la maladie reculerait et d’après ce qu’on nous dit, ce n’est pas le cas…donc on a enfermé 67 millions de gens et ruiné le peu qui restait de notre économie pour… rien !

Et puis il faut bien le dire, on en a marre de voir le croque-mort en forme de phallus recouvert de son préservatif nous annoncer chaque semaine une mesure privative de liberté supplémentaire, la dernière en date étant le confinement le week-end de tout le Pas-de-Calais, là ou se trouvent les plus grandes plages d’Europe où désormais vous ne pourrez plus vous rendre le week-end après avoir bossé toute la semaine !

Soi-disant que le salut serait dans le vaccin ! Moi je n’ai vraiment pas envie de me faire inoculer n’importe quel produit dont certains sont encore en phase de tests et dont on a vu quand même que certains pouvaient entraîner la mort ou des paralysies faciales. Je vais passer mon tour et laisser ma place aux autres, d’autant qu’apparemment il n’y en a pas pour tout le monde ! Alors comme beaucoup de gens réagissent comme moi, ils sont en train d’inventer un passeport sanitaire que l’on ne vous délivrera que si vous êtes vacciné ; si vous ne possédez pas ce document, on nous dit que vous ne pourrez pas voyager ni aller au restaurant… ne serait-ce pas du racisme ? Car s’ils sont si sûrs de leurs vaccins et de leur utilité, je ne devrais pas représenter de danger pour tous ceux qui sont vaccinés. Donc pourquoi m’interdiraient-ils de voyager et d’aller au restaurant puisque je ne pourrais pas diffuser la maladie à tous ceux qui seront vaccinés !

Quant à nos libertés, elles se sont réduites comme une peau de chagrin : nous ne pouvons plus fumer dans les bars ni dans les restaurants (quand ils seront rouverts), nous ne pouvons plus rouler à la vitesse que nous désirons car ils ont décidé que c’était la vitesse la principale cause de morts sur les routes alors que c’est complètement faux vu que c’est l’alcool, les drogues et l’endormissement (dû la plupart du temps à la monotonie elle-même due à la faible vitesse), la vitesse n’arrivant qu’en 4e position, la liberté de la presse, la liberté d’expression et toutes les mesures liberticides prises par nos différents gouvernements anti-démocratiques qui sévissent depuis 50 ans ! Nous n’avons désormais que le droit de payer. À ce sujet il faut remarquer la formidable augmentation du prix de l’essence depuis un an : 1 € 20 en mars 2020 et 1 € 50 actuellement, quand ce n’est pas 1 € 70 dans certaines stations sur les autoroutes pour 1 litre de 0.95, soit une augmentation d’environ 30 cts d’€ et ce DANS L’INDIFFÉRENCE GÉNÉRALE ! De mon temps (je ne voudrais pas passer pour un vieux con) lorsque le super augmentait de 5 cts de francs, c’était un tollé général et on disait que lorsque l’essence atteindrais 5 francs ce serait la révolution. Actuellement on en est à presque 10 francs si on fait la conversion !

La seule solution pour que la France ait une toute petite chance de s’en sortir, c’est de fermer nos portes à toute immigration et de procéder urgemment à l’expulsion immédiate de toute personne en situation illégale sur notre sol, de supprimer toutes les fraudes aux aides sociales (retraités de 120 ans en Algérie, pays comptant le plus de centenaires au monde, fausses cartes Vitale, mariages arrangés etc. etc.) puis accorder les prestations sociales aux seuls Français de souche et non aux Français de papier et à ceux justifiant de 5 ans sans interruptions de travail en France, suppression de la polygamie, reconquête des zones de non-droit, soutien indéfectible à nos forces de police avec la possibilité de se servir de leurs armes pour le cas où on chercherait à attenter à leur vie, expulsion immédiate des étrangers se rendant coupables du moindre délit sur notre sol, rétablissement de la peine de mort et création de centres de détention qui ne soient pas de pâles copies du club Med, obligation de rester scolarisé au moins jusqu’à ce que la langue française, écrite et parlée, soit parfaitement maîtrisée, faute de quoi suppression pour la famille de toutes aides sociales etc. etc. Seulement pour réaliser ce genre d’opération, il nous faut un homme de la trempe d’un Donald Trump qui se fiche complètement d’être réélu mais qui s’intéresse plus aux intérêts de la nation qu’à ses propres intérêts. Et là le problème est sérieusement compliqué à résoudre car, malgré toute la sympathie que j’ai pour Marine, je ne pense pas qu’elle soit la candidate capable d’une telle prestation ; elle qui, plus le temps avance, se gauchise de jour en jour jusqu’à déclarer au grand jury RTL « que l’islam est compatible avec la République ». Pour moi, qui ai perdu ma fille assassinée par des islamistes, c’est impossible à entendre ; j’aurais l’impression de trahir et tuer Nathalie une seconde fois !

Patrick Jardin