6 millions de contrôles, 406.000 amendes, 54,8 millions pour l’Etat !

Publié le 3 avril 2020 - par - 25 commentaires
Share

Le 16 mars, Emmanuel Macron avait pris la parole pour annoncer un durcissement du confinement de la population : « Après avoir consulté les experts et en conscience, j’ai décidé de renforcer encore les mesures les déplacements et nos contacts au strict nécessaire ». Par la suite, le ministre de l’Intérieur M. Christophe Castaner a précisé les modalités de ces mesures, avec notamment une amende pour les contrevenants et une attestation obligatoire à présenter en cas de contrôle.

À la date du 02/04/2020 406 000 procès-verbaux ont déjà été dressés. Les policiers et les gendarmes ont réalisé plus de 6 millions de contrôles sur tout le territoire pour faire respecter les règles de confinement. Depuis que les radars routiers sont en chômage technique, l’État a dû trouver d’autres solutions innovantes pour remplir ses caisses : « l’amende pour non-respect du confinement ». Un petit calcul rapide montre que l’État va au minimum empocher 54 811 111 euros avec des amendes à 135 euros, certainement plus avec les récidives [1].

Le Décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 chapitre 2 article 5 autorise les « Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ». Certaines autorités locales trouvent ce décret trop complaisant et ont décidé localement de renforcer le confinement en appliquant des mesures beaucoup plus strictes et restrictives… que celles fixées par le décret. Dans ce contexte il est légitime de se demander si certains préfets ne le font pas pour améliorer le bilan financier.

La raison évoquée par les responsables pour ce durcissement est le manque de civisme et l’irresponsabilité de certaines personnes. C’est pourquoi la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a décidé d’interdire à compter du 20 mars et jusqu’au 15 avril « l’accès à l’ensemble des parcs, jardins publics, gravières, forêts, plans d’eau, berges, aires de jeux, parcours de santé et terrains de sports urbains » dans l’ensemble des communes du Bas-Rhin et que « toute présence piétonne, cycliste et motorisée y est interdite ». Une fois de plus, ce sont ceux qui respectent les règles qui trinquent pour une minorité qui ne les respectent pas. Il ne faut surtout pas les stigmatiser…

Dans cet arrêté la préfète fait référence au domaine « urbain » (ce qui appartient à la ville) et non au domaine « rural » (ce qui concerne la campagne, les paysans, l’agriculture) ce qui semble logique. Mais encore une fois il a été décidé d’appliquer une mesure générale à l’ensemble du territoire, en se référant aux grandes villes, sans tenir compte des particularités de certaines agglomérations. Les maires n’ont pas reçu l’autorisation de faire preuve d’initiative et adapter les mesures à la réalité du terrain. La préfète indique simplement que « les maires du Bas-Rhin sont chargés en ce qui les concerne de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au recueil des actes administratifs ». Ça rappelle un peu les 80 km/h…

Comme à chaque fois, les élus ou les représentants de l’autorité veulent mieux faire que le voisin… c’est ainsi que de nombreuses collectivités ont pris des mesures supplémentaires pour durcir le confinement. Les premiers touchés sont les habitants de la campagne. Il n’est pas question de remettre en cause le confinement qui est indispensable mais bien les dérives de certaines mesures qui ne sont plus « proportionnées aux risques encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu afin de prévenir et de limiter les conséquences des menaces possibles sur la santé de la population ».

Dans ma région se trouvent de nombreuses petites agglomérations entourées de forêts et quelquefois traversées par une rivière. Avec ces arrêtés rédigés à l’emporte-pièce et sans nuances, on peut constater que pour de nombreuses petites localités, l’espace de déplacement autorisé se trouve très largement restreint (il ne reste que les routes ou les champs) et que les amendes risquent de pleuvoir… (voir cartes ci-dessous).
Il est certainement aujourd’hui moins risqué de faire une activité physique en ville que de la faire à 100 mètres de son domicile dans la forêt avoisinante où il est rare de rencontrer quelqu’un si ce n’est un sanglier ou un chevreuil. Peut-être bientôt des gendarmes ! Mais il est possible de faire une activité physique en ville dans une rue à 1 kilomètre de son domicile.

Il est difficile d’expliquer aux habitants ruraux quel est le danger qu’ils courent ou le risque qu’ils font courir aux autres alors qu’ils sont seuls. À cette remarque, la seule explication des élus sera : « La loi est dure, mais c’est la loi » (Dura lex, sed lex)… maxime qu’ils utilisent généralement pour évoquer une règle pénible, difficile à comprendre, voire inadaptée, à laquelle on est néanmoins forcé de se soumettre. C’est finement con ! Pardon, je voulais dire c’est la règle du confinement !

Nota : le cercle correspond aux directives pour les « déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes… »

Johan Zweitakter


[1] Rappel : l’amende pour non-respect du confinement reste à 135 euros, mais passe à 200 euros en cas de récidive dans les quinze jours. Cette amende est majorée à 450 euros si elle n’est pas payée dans les 45 jours.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Romeo

Pour une fois que ce sont les irresponsables qui payent, cela soulagera le contribuable

Dominique

Les flics sont devenus de vraies ordures, ils font une quête pour acheter des masques, je leur souhaite de crever, je n’ai plus aucun respect pour ce corps, drogués, violents, violeurs, voleurs, sadiques, j’espère que le corona va nettoyer

Michel

macron et le gouvernement, heu, les SS… ne méritent qu’une chose. Le poteau pour crimes de guerres. Ces saloperies sont à abattre. Bien protégés, on peut braver toutes les interdictions de ces sales petites merdes. Les policiers qui verbalisent sont eux aussi en danger et ceux qui attrapent le virus aimeraient se faire soigner par les personnels de santé qu’ils ont tabassé, gazé et estropié. Après tout, nous sommes encore libres de nos choix et nous pouvons retire notre frix des banques. Eux, ils finiront dans la merde qu’il ont vomi.

ribian

Et pendant ce temps.. Stupeur d’une amie habitant Lyon qui s’est rendue la semaine dernière dans une grande surface. Il n’y avait m’a t elle dit, que les magrebins qui avaient, qui portaient des masques. Les Français eux peuvent attendre

ahje

L’autoritarisme des préfets est fait de la soumission des Maires.

Rems

Ce sont tous des voleurs !!! sortons tous on les emmerde….surtout les petits dictateurs maires et les flics,, ceux là il faut les faire courir !!!!!!!

Eric des Monteils

Mieux que les radars au repos ! Pour passer à la caisse, les salaud à la tête de l’état ne manquent pas de ressources : fumiers ! ! !

Une patriote

Il faut du fric pour acheter les masques, on attend toujours ceux qu’avait promis Macron lors de SON 1ER DISCOURT, demain ils seront distribués = RIEN DE RIEN. A la place de masques et matériel ils ne savent QUE REPRIMER, SANCTIONNER, RACKETTER, UNIQUEMENT LES BLANCS, les seuls dont ils n’ont PAS PEUR et les seuls qui se sont rendu compte de leur immense MEPRIS DE LA VIE HUMAINE lorsque cela ne touche pas un membre de leur famille !

VORONINE

Suivant la CGT douanes …..il n’y a pas eu d’arrivée de masques en provenance de l’étranger, des commandes peut etre – si l’on veut bien croire les menteurs du gouvernement , qui n’ont toujours pas présenté les copies des commandes ….rien,

Undertow

C’est un prélude à une dictature plus lourde …..

Hellene

Et l’argent de toutes ces amendes sera affecté à la production de masques et de respirateurs…bien sûr!

PANDRE

C’est pire que durant la dernière guerre! On avait plus de liberté sous l’occupation allemande. Qu’on se le dise! Merci monsieur Macron!

VORONINE

Même la Wehrmacht n’avait pas osé ……lrem l’a fait

Hardy daniel

En Ariège…. Un seul décès….. La préfet nous interdit toute la campagne…… Deserte

Une patriote

Il y un maire complètement maboule qui avait ordonné à la population de sa ville de ne dépassent les 10 m en sortant de chez eux. Comment fait celui qui n’a aucun commerçant en bas de chez lui ? Ce qui tue ce sont tout ces petits chefs DEBILES voir CINGLES qui viennent se rajouter au GRAND CHEZ DICTATEUR FOU !

BUTTERWORTH

illogique TRES HUMAIN pour l ariege ne pas TENIR COMPTE DE LA DENSITE DE LA POPULATION AU KM2 ou arreter un promeneur sur une plage deserte AVEC RISQUES DE CONTAMINATION GENDARMES SANS MASQUES

Joël

Pour savoir où vous pouvez aller près de chez vous :
https://carte-sortie-confinement.fr/?fbclid=IwAR39fZIEJb3gv04nOTXFGIRyAP1MytzaSX7VAg8fzP8jPUGkbebVN11gpss
Il suffit d’entrer votre adresse et vous avez le cercle d’1 km.

ahje

Vous en appelez à la soumission, c’est là le drame!

Vent d'Est, Vent d'Ouest

« Après avoir consulté les experts et en conscience, (…) » [dixit macron]. Je le savais ayant des Experts ès Connerie mais j’ignorais qu’il eût une conscience. Ouf ! Me voilà rassurée, bien que je ne voie nulle part où elle peut bien se nicher chez lui, auparavant ou maintenant !

VORONINE

choupinet …..une conscience ? Une greffe récente peut etre ?

Jean-Louis

Je ne condamne pas ces amendes, elles sont parfaitement légitimes pour ceux qui ne respectent pas le confinement. Par contre, j’aimerais qu’il en soit de même dans les zones de non droit islamisees et la force est de constater que ce n’est pas le cas. La loi doit être valable pour tout le monde ou alors elle n’a aucune valeur.

Mountain

Le pire c’est le maire de Sanary qui n’autorise à sortir qu’à 10 mètres de chez soi ,complètement débile.y en a toujours ,comme vous dites qui veulent faire du zèle en faisant mieux que le voisin .faire Respecter le confinement ok,mais là ,il y en a qui deviennent dingues et font n’importe quoi .

Durocher

Effectivement, il est déconcertant de voir le zèle déployé par les flicaillons de tout poil, durant cette crise, pour contrôler, faire payer des amendes, verbaliser… On sent une réelle frénésie en ce moment vous ne trouvez pas ?

VORONINE

Dans mon bourg , les gendarmes se collent en embuscade devant la boulangerie ( les gens ont vite compris et prennent leurs précautions ), et paltent les « gens qui ne sont rien » au motif que le pain n’est pas un besoin de première nécessité :135 euros, ça fait cher la baguette .En revanche , vous pouvez sortir du bureau de tabac avec vos cartouches de clopes , sans aucun risque , j’ai compris l’intérèt de l’état , vu que plus de 80 % du prix du tabac est fait de taxes d’état …. »FUMER TUE  » qu’ils disent !

Bruyere

Louis
On reste confondu devant tant de sottise. Comme a dit l’humoriste, « les cons ça oses tout (en l’occurrence, tout écrire); c’est même à ça qu’on les reconnait ». Comme la connerie tue moins que le virus, vous serez encore là en 2022 et vous voterez pour Marine. Vous verrez, tout ira mieux. Allez, pour vous faire digérer vos petites haines, je vous invite à vous brancher sur https://youtube.be/JTVXEGIS3LE. Ça rassure, il n’y a pas que des gens comme vous sur terre.