60 000 armes dans les banlieues, et ils veulent désarmer les Français !

Publié le 5 août 2019 - par - 294 commentaires
Share
Image associée

Les deux récentes tueries de masse aux États-Unis sont une nouvelle occasion d’attaquer Donald Trump sur la législation américaine concernant le port d’armes.

Éternel débat sur un pays forgé dans la violence et pour lequel le culte des armes à feu reste gravé dans son ADN depuis la conquête de l’Ouest.

Mais les opposants au 2e amendement de la Constitution américaine sont ultraminoritaires dans le pays et par conséquent les Américains n’accepteront jamais d’abandonner ce droit élémentaire d’être armé pour se défendre.

Pierre Cassen vient de diffuser une excellente vidéo sur le sujet. Un très instructif rappel historique sur la législation des armes en France, devenue de plus en plus restrictive à l’égard des citoyens. La trahison de nos élus est totale.

https://www.youtube.com/watch?v=gFrZMNhi7jA

Il est clair que le pouvoir sait très bien que la situation de notre pays devient de plus en plus explosive, que la criminalité va crescendo avec l’immigration de masse et que l’échec de l’intégration menace la cohésion nationale.

Dans une telle situation, un Donald Trump assurerait aux citoyens le droit de se défendre. Mais en France, nos gouvernants n’ont qu’une obsession : interdire toute vente d’armes et supprimer tout droit à la légitime défense.

Moyennant quoi, seuls les voyous sont armés.

Ceux qui nient l’existence de milliers d’armes de guerre dans les caves de nos banlieues sont des menteurs. Quand Jordan Bardella évoque 15 000 Kalachnikovs dormant dans les quartiers, on peut discuter le chiffre qui varie selon les sources, mais le problème est bien là : des armes de guerre venues de l’ex-Yougoslavie s’entassent dans les caves des cités.

« J’aimerais aussi que l’on s’attaque aux 15 000 Kalachnikovs qui sont en circulation partout dans les banlieues. On a un libre port d’armes aujourd’hui en France dans un certain nombre de nos quartiers notamment. »

En fait, si ce chiffre semble surestimer le nombre d’armes de guerre, il sous-estime  largement le nombre total d’armes en circulation dans les cités.

En effet chaque année 5 à 6 000 armes sont saisies par la police, et on estime que cela représente 10 % du total. On peut donc estimer le stock d’armes des cités à 60 000 armes et non pas 30 000.

Sur ces armes saisies, 5 % seraient des armes de guerre.

Par conséquent, sur un chiffre moyen de 60 000 armes dissimulées dans les banlieues, on peut estimer qu’il y a au minimum 3 000 armes de guerre. Mais sans doute beaucoup plus quand on voit le nombre de filières régulièrement démantelées.

Une Kalachnikov en bon état coûte entre 1 000 et 2 000 euros. Une broutille pour les caïds des quartiers qui roulent en voiture de luxe à 100 000 euros et plus.

Cela dit, quels que soient les chiffres, il y a bien dans nos banlieues une prolifération anarchique des armes de guerre en provenance des Balkans et l’actualité le prouve chaque jour.

À Paris, Marseille ou Lille, les règlements de comptes à la Kalachnikov sont légion.

À l’heure où l’ex-ministre de l’Intérieur nous prédit dans les cinq ans un face-à-face avec les populations qui refusent l’intégration, on note qu’en cas de soulèvement généralisé, seules les cités seront armées !!

À ce jour, l’État se refuse à ordonner une reconquête des quartiers qui échappent à la loi républicaine et où se côtoient un système mafieux et des minicalifats, dans un subtil partage du pouvoir entre caïds et barbus.

Chaque Président se dérobe devant l’obstacle, priant pour que son quinquennat se passe en douceur avant l’embrasement programmé.

L’armée se prépare et sait très bien qu’au-delà des missions de maintien de l’ordre des forces de police, ce sont des missions de pacification des quartiers qu’elle devra assumer..

                     

Zemmour, Rioufol, Bruckner, ont évoqué depuis longtemps le risque de guerre civile. Un risque bien réel qui ne sort pas du cerveau d’un illuminé en plein délire, mais que les autorités civiles et militaires ont fini par prendre en compte, sans toutefois mener d’actions préventives pour limiter les risques.

Nos élus savent que tout finira par exploser mais ils accélèrent et amplifient l’immigration de masse ! À croire que la confrontation, ils la souhaitent !

https://www.medias-presse.info/operation-ronces-un-scoop-qui-nen-est-pas-un/60787/

La seule inconnue reste la date à laquelle le volcan entrera en éruption. Car ce ne sont pas de gentils collectionneurs qui entassent des armes automatiques dans leurs caves, mais des islamistes prêts à en découdre pour instaurer une théocratie salafiste dans toute cette Europe avachie, atteinte de pulsions suicidaires.

Il faut lire cet extrait du regretté Guillaume Faye, qui nous a quittés en mars 2019.

Tous les ingrédients du cocktail explosif sont en place.

https://fr.novopress.info/201194/la-guerre-civile-ethnique-se-prepare-par-guillaume-faye/

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jacques B.

Il n’y a pas que Zemmour, Rioufol et quelques autres qui aient alerté sur les risques de guerre civile, il y a aussi, excusez du peu – même si cela fut dit de façon euphémistique – un certain François Hollande, alors Président de la République, qui parlait de partition du pays il y a à peine 3 ans – et quelle partition se fait sans violence ? – ou encore Gérard Collomb, ministre de l’intérieur avouant à propos des zones islamisées, il y a moins d’un an, que « On vit côte à côte, je crains que demain on ne vive… lire la suite

le Franc

on a vu comment l’institutionnel issu du fameux « esprit » « révolutionnaire de 1790 » a fonctionné en algérie ; ils agiront de la même manière en france 2000- 2030 ; -on fait semblant, on s’en fout plein les fouilles, et on se tire.

Tigra33

Tout est dit…

Sniper83

A mon avis de nos jours vu la situation du pays et des tentions à cause des racailles de banlieues et des racailles migratoires il vaut mieux être armé, même clandestinement si on veut avois une chance de se défendre pour rester en vie avec la guerre civile qui ne va pas trop tarder j’espère, ça sera le moment de faire sois-même le ménage face à l’incurie de la justice et du gouvernemerde !!!

nitiobriges

la france et l’islam sont antinomique.le premier, et le plus dangereux adversaire du peuple est la république de satan franc-maçonnique.celle qui a permis cette invasion.coupez la tète de l’hydre républicaine,et tout le reste disparaitra.

Necas

Nous allons vers une société à l’américaine, où tout le monde sera armé : rien ne pourra empêcher les armes, de transiter ! Quand on voit que des millions de gens passent les frontières, à l’aise, alors, les armes……..
Et petit à petit on cheminera vers une guerre civile inéluctable, par la faute d’hommes politiques corrompus, même au niveau des idées…..

Gtony

On ne peut pas donner de chiffres sur les détentions d’armes illégales pour la simple et bonne raison qu’elles ne sont enregistrées nulle part. C’est un peu comme les chiffres sur les porteurs du VIH qui ignorent qu’ils sont atteints.

CIGALE

Pour dire « ignorer » qu’on est porteur du VIH…. faut avoir du culot !!! Bien sûr, les armes illégales ne sont enregistrées nulle part sinon… elles seraient légales ! CQFD, tout comme les « migrants » illégaux, sans papiers, etc….