1

620 parrainages pour Zemmour : cap sur l’Élysée !

Quand on reçoit sa carte d’adhérent à Reconquête en même temps qu’on apprend qu’Eric Zemmour a obtenu 500 parrainages, c’est une journée qui démarre bien.

En effet, au 1er mars 2022, Zemmour totalise 620 signatures et Marine 503.

Un écart assez significatif selon moi, qui ne reflète aucunement certains sondages portant Marine au sommet, tout en laissant notre champion à la traîne. 

Quand un sondage place Marine à 19 % et  Zemmour à 12 %, on s’étonne que si peu d’élus accordent leur label à la candidate du RN. Ce n’est pas cohérent. Marine est volontairement sur-cotée et Éric sous-coté. Je n’en démords pas.

Voici les moyennes des quatre derniers sondages Elabe, Opinionway, Harris interactive et Ifop.

Macron 26 %

Marine 17,5 %

Zemmour 14 %

Pécresse 12,7 %

Mélenchon 11,6 %

Ce qui ressort de tous ces chiffres, c’est qu’il y a une volonté manifeste des sondeurs de manipuler l’opinion pour nous rejouer la mascarade de 2017, afin de  reconduire le fossoyeur de la nation à l’Élysée.

En cinq ans, Macron a déclassé la France du 5e au 7e rang mondial. S’il est réélu, nous serons relégués au 10e rang en 2027.

Mais rien n’est joué

Car si les dés sont pipés avec des instituts de sondage aussi fiables que les prédictions d’une cartomancienne, l’Intelligence artificielle donne des résultats à 180° de ceux des sondeurs professionnels.

Voici les chiffres du jour, donnés par l’application Qotmii.

Zemmour  23 %

Macron  22,7 %

Marine  17,6 %

Mélenchon 11 %

Pécresse  9,4 %

Pécresse, qui a fait illusion un temps, a vite montré son incompétence. Même avec la puissante machine LR et son armée de conseillers, elle s’est montrée totalement dépassée par la situation.

Certes, avec l’IA, il ne s’agit pas d’intentions de vote, mais de potentiel électoral.

Personnellement, je ne m’attache pas à cette différence, car, je le répète, en 2012, cette application, qui s’appelait alors Filtéris, avait donné le tiercé dans l’ordre au premier tour de la présidentielle.

Pour moi, l’application Qotmii n’est pas une boule de cristal mais un outil scientifique crédible. En tout cas plus fiable que les sondages internet des instituts, effectués à la louche.

Par conséquent, guerre en Ukraine ou pas, campagne sabotée ou pas, Éric Zemmour garde toutes ses chances pour se placer pour le deuxième tour. Je m’attends à un coup de tonnerre le 10 avril grâce aux abstentionnistes, qui vont trouver en Éric l’offre politique qu’ils attendent et qui n’existe pas chez les pros de l’échec.

Et ensuite, le second tour sera une autre élection, un autre combat.

Notre champion remplit les salles, est présent sur tous les plateaux TV, fait le buzz sur les réseaux sociaux, tient un discours de bon sens sur tous les sujets, maîtrise ses dossiers mieux que certains ministres… comment pourrait-il être placé derrière ses concurrents alors que 70 % des Français partagent ses idées sur l’immigration, l’islam et l’insécurité ?

Ne l’oublions pas : dans 40 jours ce n’est pas le sort de l’Ukraine qui se jouera mais celui de la France.

Si Macron est réélu, c’est l’effondrement du pays assuré.

Jacques Guillemain