7 heures aux urgences en région parisienne : on serait tellement mieux sans eux…

Publié le 28 avril 2019 - par - 63 commentaires - 3 674 vues
Share

Un mardi d’avril, aux urgences d’un hôpital francilien, à la réputation mitigée. Il accueille depuis longtemps toute la populace, celle qui peuple et repeuple cette banlieue où les Français sont à l’abandon, où la faune à deux pattes venue du monde entier se concentre et qui, lorsqu’elle a un pet de travers, se précipite aux urgences comme dans un dispensaire de brousse, pour une prise en charge qu’elle sait de qualité et gratuite.

C’est dans ce même hôpital que, il y a quelques années, un ami partageait sa chambre avec un jeune Africain musulman, qui se laissait servir ses plateaux-repas sans jamais y toucher ; chaque jour aussi, il étalait une serviette de toilette par terre pour faire sa prière dans la chambre.

À l’accueil des urgences, derrière des vitres qu’on peut imaginer pare-balles, s’affairent deux employés peu souriants mais aimables ; à leur guichet défilent les bâchées, les torchonnées, toujours escortées de leur barbu et de leur progéniture, et tout ce petit monde geignant et souffreteux s’installe dans la salle d’attente. Parfois, comme ce jour-là, la police amène un jeune Africain blessé et menotté car en garde à vue, qui restera sous surveillance rapprochée toute la durée de sa prise en charge. Un autre – celui de la photo – le froc à moitié baissé, visiblement mal en point, opte pour un repos allongé, sans se soucier de monopoliser quatre chaises qui auraient pu être utiles à d’autres, sous lesquelles il a stocké tout son bardas malodorant. Il dormira longtemps.

Juste à côté des adultes, il y a les urgences pédiatriques, qui ne désemplissent pas non plus. Une infirmière se consacre à l’accueil des familles majoritairement afro-maghrébines qui amènent leurs gniards pour 38 de fièvre ou un rot mal passé. On appellera ainsi en salle de soins, Djibril, Issa, Mohammed, Ignacio et un extra-terrestre : Romain. Affalées sur les chaises, de grosses fatmas et d’imposantes Africaines, en attendant leur tour, en profitent pour recharger leur Smartphone dernier modèle : elles ont raison puisque la salle d’attente est équipée de plusieurs prises, visiblement prévues pour ça. C’est toujours ça de pris.

Avec les quelques Français blancs présents dans la salle, on échange parfois de timides sourires ou regards, mais rarement des paroles. On ressent ici comme une résignation, celle de Français rodés à partager les urgences avec ceux qu’ils subissent au quotidien depuis des années dans une cohabitation forcée, car ils sont partout : dans les centres commerciaux, les lieux publics, les transports bien sûr, envahissants, conquérants et prédateurs. L’hôpital est, en ce sens, l’illustration parfaite de la générosité débridée de notre pays envers les étrangers : ils y sont bien traités, soignés, ménagés, à force de diplomatie et de tact, qualités dont le personnel ne manque pas.

Seules, des affiches un peu partout aux murs et au guichet rappellent que les agressions verbales et physiques feront l’objet de poursuites… mais il est admirable, ce personnel, et si endurant face à l’insulte et à la provocation !

J’ai passé 7 heures aux urgences ce jour-là et, si j’en suis sortie rassurée sur mon sort, j’ai ressenti, comme exacerbées, la haine et la rancœur envers les politiciens français de tous bords qui ont laissé faire, pour ne pas dire orchestré, la submersion de notre pays et de la banlieue parisienne en particulier.

L’hôpital public est un gouffre sans fond, il est devenu un lieu… inhospitalier mais on sait pourquoi et à cause de qui. On serait tellement bien, sans eux…

Alice Lam

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
"à la" poubelle !

Eh bien, ce n’est pas Alice au pays des merveilles. ..

jeannot

Rappelez vous la sous merde mitterrand : « vous êtes chez vous chez nous ». Pourquoi ce déchet allongé sur quatre chaises se gênerait-il ? Depuis, c’est ce que ce machin dégoûtant se dit chaque matin au réveil : Comme il fait bon vivre…. chez nous !

Une patriote

Regardez la vidéo qui circule sur un migrant en train de tabasser A COUPS DE POINGS deux infirmières ! Personne ne leur vient en aide ???

Une patriote

Macron fait tout pour que toutes les structures touchent le fond. Il a dit qu’il ne fermerait plus d’hôpitaux et pour cause, les médecins et infirmières lassent de travailler dans des servisses dignes du tiers monde en courant toute la journée ou la nuit pour travailler dans les pires conditions avec en plus la peur au ventre d’être tabassés, insultés ou de recevoir un coup de couteau, finissent par partir. Ca fait des années que les gouvernements successifs les mènent en bateau sans jamais rien leur donner puisqu’ils font grève sans s’arrêter. Les médecins ne se déplacent plus, si il n’y a plus personne dans les hôpitaux ?????

JEF

Témoignage d’un ami médecin spécialiste dans un hôpital de province.
De garde un samedi dans son service, il est appelé par ses confrères des urgences qui, face à un afflux de consultants ont besoin de renforts. Il descend donc les aider. La plupart des patients sont des CPF, dont les cas ressortissent de la « bobologie ». Aucun ne devrait être aux urgences. posant un sparadrap sur une petite coupure, il demande « pourquoi n’êtes-vous pas aller voir votre généraliste? » réponse: « Chez le généraliste j’aurais du avancer le prix de la consultation ».
Mon ami était écœuré.
sans commentaires…..

niula

Dans les années 70 dans les hôpitaux francais il y avait des urgences et des consultations pour 6 francs. Les consultations en privé coutaient 20 francs.

Une patriote

Ce qui ne se fera malheureusement jamais, c’est de mettre Macron, ses amis francs-maçons et toute sa clique gouvernementale d’incapables pendant 48 H aux urgences, à travailler dans exactement les mêmes conditions et les mêmes risques encourus par le personnel. Afin qu’ils subissent à leur tour CE QU’ILS ONT VOLONTAIREMENT ENGENDRE. A savoir un pays du tiers monde !!!!!!!!!!!!!!!!!

Vashky Peace

PAUVRE FRANCE

POLYEUCTE

L’Hôpital et ses « urgences », ramassis d’AME, témoigne de la véritable URGENCE de la supprimer !

le Franc

ce type affalé sait pertinemment qu’il ne se fera pas emmerder par ceux qui ont une sainte trouille de lui ; quant à l’argument sous-tendant une telle arrogance ? c’est allah qui me le commande, et s’ils ont la trouille de moi c’est qu’ils ont la trouille d’ allah, la preuve qu’allah existe bien et que je suis dans le bon camp à le servir ainsi…….ces mecs, ce sont de vrais poètes.

Alain Carrasco

Du délire total, comme d’ hab. Un brave type est affalé sur des chaises (on sait même pas si il est dans des urgences, un hall de gare ou je ne sais quoi). C’ est un noir, il est donc forcément très méchant et a horreur des blancs… Non mais sans blagues! Mais non, sur riposte laïque vous n’ etes pas racistes, pas du tout du tout… Ce sont les autres qui sont racistes, non?

le Franc

bien sûr qu’ils le sont, toute agression unilatérale perpétrée contre un des Nôtres dans le quotidien est évidemment un acte raciste délibéré.

BERNARD

De quoi se plaint-on : C’est comme ça en Afrique et il est normal de faire nôtre leur culture, le « vivre ensemble » , le « vivre dans la peur », imposé par ceux qui ne le pratiquent pas devient maintenant la règle.
Blanquer dira que, outre culturel, c’est une question d’éducation : les blancos francos sont en effet mal éduqués, ils broient du noir partout… seulement en rêve.

Stratediplo

Dans une clinique privée qui assure le service public d’urgence, les gens reçoivent un numéro de queue après avoir saisi sur un pupitre le motif de leur visite, puis ils sont reçus une demi-heure plus tard (de jour, car la nuit c’est plus rapide faute de touristes) par un service de triage, qui les aiguille vers le service traitant selon l’urgence, avec un délai d’attente affiché sur un grand tableau :
– crise vitale avec danger de mort imminente, réception immédiate ;
– nécessité de soins sous risque de mort différée, moins de quinze minutes d’attente ;
– nécessité de soins impliquant l’intégrité de la personne, jusqu’à une heure d’attente ;
– autre consultation, jusqu’à deux heures d’attente.
Et évidemment les soins autres que d’urgence vitale sont facturés.
Ce n’est pas en France.

Anton

Mais si mais si: c’est bien le point crucial !

Alain Carrasco

Il n’ y a au’ une chose que les urgences ne peuvent pas soigner : le mépris raciste.

Hagdik

En quoi est-ce du mépris raciste que de dire ce qu’on voit ?

Jill

Pas besoin d’urgence pour çà ;il suffirait de ne pas mélanger les civilisations;et il n’y aurait pas de
racisme ni d’un côté ni de l’autre.

Lorcy

Si le vivre ensemble prôné par les politicards était possible, nous le saurions déjà, la preuve est qu’ils vivent loin du grand mélange…..

Lucie

Alain Carrasco, « mépris »? Non, le ras le bol, c’est tout. Si vous ne comprenez pas, je crains que cela ne soit pas soignable. Encore que … il vous faudra peut-être une dose beaucoup plus forte de réalité, pour qu’enfin vos yeux s’ouvrent.

PIERRE

Moi j’assume et depuis cette submersion je ressent comme un racisme, et je l’assume

Lorcy

Il faudrait immerger de force, notre pseudo président aux urgences, dans le 18ème arrondissement, dans les cités et partout où la vie est une horreur pour le français digne de ce nom, ce monsieur n’a aucune notion de ce qui se passe réellement en France, je le hais, ainsi que tous ces prédécesseurs, pour avoir laissé la France devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

zoé

moi aussi je suis desespérée de voir ce que la France est devenue : un dépotoir au service des étrangers qui ne savent pas s’intégrer. Depuis 1980 date à laquelle nous avons acheté une maison à la campagne et où nous vivons actuellement à la retraite, nous avons constaté la dégradation régulière des conditions de vie des gens d’ici. Il suffit de se rendre au supermarché du coin. Ca me fait mal et on continue à s’occuper des gens d’ailleurs. Mr macron, regardez d’abord ce qui se passe en France, votre aveuglement nous sera un jour fatal.

Mauricette

Je crois qu’on a tous vécu cette situation. Il faut être dans l’oligarchie et aller se faire soigner des des cliniques privées pour ne pas voir ça.

GAVIVA

dans un service d’urgences pédiatriques j’ai vu une affichette demandant gentiment de ne PAS CRACHER PAR TERRE. En français, en turc, en arabe. En PURE PERTE.

919

À l’hosto, arabes et roumains/roms sont des parasites mal éduqués. Que du vêcu

Joël

La solution est pourtant simple : si urgence avérée = gratuit. Si pas d’urgence = tarif spécialiste. Vous verrez qu’il y aura beaucoup moins de monde à l’entrée.
J’ai moi-même vu une entorchonnée qui était venue pour faire changer le pansement d’un de ses moutards.
La plupart de ces gens-là vont aux urgences :
1 Parce que ça les fait ch…d’attendre chez leur généraliste.
2 Parce qu’il n’y a rien à avancer comme chez le 1 précité.
3 Parce qu’il considère que tout leur est dû sans conditions et sans effort.

Alsace 67

Je suis d’accord avec vous urgence ou pas la prise en charge devrait être payante , puisque la caisse d’assurance maladie rembourse . Il est vrai que cela génère de la paperasserie en plus mais d’un autre côté cela limiterait les abus des tous qu’il leur ait dû . Je vous rassure au sujet des attentes en urgence pédiatrie il y a au moins 3 heures d’attente , y compris à l’hôpital civil où j’ai accompagne mon mari pour un chute de vélo sérieuse , nous sommes arrivés à 18 heures ressortis à 22 heures , il y avait un seul médecin qui ne savait plus où donner de la tête !

zoé

Une amie chirurgien dentiste me disait combien ces gens-là sont désagréables : ils exigent une dent de porcelaine pour une dent qui se trouve au fond de la bouche mais elle ne se laisse pas faire, pour une dent du fond c’est en métal un point c’est tout. Pas de bonjour, pas d’au revoir pas de merci, tout leur est dû. Comment voulez-vous que tout cela se termine ?

patito

joël
vous avez raison à 100% : pour eux tout est gratuit et les urgences ne sont là que pour cela ; la situation ne pourra pas se régler sans un coup de poing sur la table …..
alors choupinet : à toi de jouer

N’a Frog

T comme tous ces laches de riposte laïque
Sur place tu dis rien et en rentrant tu t’éclates derrière ton clavier
Pathétique

HARGOTT

« Dire quelque chose », c’est se faire remarquer par le personnel, se plaindre? Et ce personnel « admirable », il se plaint un peu de la submersion par les inutiles? Si toi tu dis quelque chose, Il appelle la police, et tu te retrouve en garde à vue avec une plainte pour « racisme ». Ce pays est foutu et la plupart des Français s’en moquent: ils sont lâches!

40 ans de 93

T’as déjà participé un 10 contre 1 ?

LUCCHINI

Si la lâcheté consiste à ne pas se faire mettre en pièces à 10 contre un pour un « mauvais regard » ou une réflexion justifiée, par l’engeance dont il est question dans l’article, les Français sont des lâches. Jusqu’au jour où …

Alsace 67

mais non parce que c’est du vécu , mais je vous assure le personnel médical sait parfaitement gérer les priorités .

Henri

J’ai vécu une expérience semblable à la votre il y a peu et je pourrais la décrire dans les mêmes termes que la votre, avec toutefois moins de talent. C’était dans une grande ville du sud de la France.
J’ai quitté l’hosto la rage au ventre, mais mon naturel optimiste reprenant le dessus je me suis dit « p*tain si on ne « les » avait pas, qu’est-ce qu’on s’ennuierait ! »

Jacques R

Les politiques pourris et corrompus , quand à eux , n´ont pas besoin de faire la queue aux urgences et de cotoyer cette faune qui est en train de prendre notre place .

40 ans de 93

Juste la réalité depuis une bonne vingtaine d’années, de la majorité des hôpitaux publiques, situés aux alentours des métropoles et leurs banlieues. Rien de raciste dans ces propos, seulement un constat implacable et réel des faits. Description d’une facette du « fabuleux » multiculturalisme occidentaux-muzz, encensé par ceux qui l’évitent ou ne le connaissent pas . Comment nommer les gens qui ont permis, encouragés, organisés, se « progressisme » dans notre pays ? JMLP, ne sait pas trompé : La postérité les maudiras

zoé

Bien sûr, JMLP a eu le tort d’avoir raison trop tôt. c’était un visionnaire autrement plus capable que tous les nuls qui se sont succédés au gouvernement et qui nous ont amenés là où nous sommes : dans le chaos

Il reste que ses « petites phrases » ont défaits ce qu’il s’acharnait à construire!

Lucie

Gérard, c’est sûr! Ses « petites phrases » ont plombé le mouvement.

François Desvignes

N’oubliez pas de venir avec vos pétards mortier aux urgences : ça libère de la place.

patphil

si le personnel faisaient effectivement respecter la loi du respect…

SOSARDENNES08

Il y a aussi les « cassos » français ou autres qui viennent pour un ongle cassé…
Mon conjoint, victime d’un infarctus, a été pris en priorité à Sedan et une infirmière a remis en place des retraités français qui venaient pour une « bricole ».
Au Samu, pas de 25 euros à donner.
Avant de se rendre au Samu, nous étions allés voir le médecin traitant qui nous a orienté vers les urgences.

Lorong

RL confirme ne pas uniquement lutter contre les musulmans, ce qui est normal. RL ne veut pas de noir en France non plus.

Islamorde

Lorong , c’est chronique ta connerie ou tu es comme ça depuis ta naissance .

LUCCHINI

il y a de nombreux cas de cumul… mais je ne crois pas que RL « lutte » contre les uns ou les autres,mais combat pour la laïcité, le respect de la loi et de l’identtité françaises. Il se trouve que la vaste majorité des comportements indignes est le fait d’étrangers musulmans qui sont parfois également noirs. Searaient-ils blancs et bouddhistes que ce serait pareil.

zoé

On ne veut pas de gens qui profitent des français, qui ne sont là que pour toucher les allocs et mettre le bordel chez nous. Ce n’est pas à nous de nous adapter mais c’est aux gens qui viennent chez nous. je suis allée plusieurs fois au Maroc, et je me suis comportée comme une invitée bien élevée et éduquée? Qu’ils fassent la même chose chez nous.

kabout

c’est pour cela que nos urgences sont débordés…..ce n’est pas qu’il y est autant d’incidents et d’accidents mais ces bien parce que tout ces bédouins profitent de nos hopitaux pour le moindre bobo,de vrais lavettes,sans compter ces cafards de migrants.

necas

Les migrants sont prioritaires : je l’ai vécu en live ……..

Parlervrai

Il y a 30 ans déjà il y avait au Crous une file réservée aux immigrés. Avec plus de personnel.
J’ai moi-même entendu répondre à un négro « mais, pourquoi vous avez falsifié votre dossier ?! C’est pas grave, on va tout refaire ensemble… »

levengeur

Dans mon jeune temps comme interne des hôpitaux de Paris durant les gardes du dimanche on avait une flopée de fausses urgences que l’on examinait et les renvoyant sans traitement pour leur angine ou leur douleurs fonctionnelles
et surtout sans arrêts de travail, certains ralaient demandaient notre nom on leur indiquait nos badges et dehors.
C’était en 1976
Je pense qu’aujourd’hui je ne pourrait exerçer pour faire de la médecine peut- être vétérinaire sur ces animaux ô combien moins nobles que les vrais animaux
Voilà où en est notre pays grâce à de Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et enfin le pire Macron dit Néron

. Dupond 1

Et pourtant : le cantal ,la haute loire , la vendée ,la correze ,l’ardeche ,la somme , la lozere , la Hte vienne …..manquent cruellement de médecin
. L’air y est pure la bouffe de premiere qualité et la population civilisée ???????????????????????????????????????????????????????????

40 ans de 93

N’est-ce pas la la conséquence du numerus-clausus mis en place par nos fabuleuses « élites » ?

. Dupond 1

40 ans de 93
Je le pense aussi mais pas uniquement …..la lumiere et les distractions des grandes villes sont pour une grande partie de ces jeunes médecins un attrait qu’ils preferent a la beauté des paysages accompagné de beaucoup de solitude

zoé

Effectivement. Dans la Manche nous n’avons qu’un seul urologue, les autres sont partis ailleurs et pourtant le Cotentin est magnifique et TRANQUILLE !

Richard

Tout à fait vrai
Vous parlez de vétérinaire .Eh bien il y quelques années les consultations de L’Ecole Véto de Maisons Alfort étaient payantes et les personnes venaient réellement pour de vraies urgences .Il fallait allonger le carnet de chèques .Cela refroidissait les ardeurs !!!!!!

vieux patriote

non par pitié ps degaulle

Mercenaire

Et bien, si aussi De Gaulle, car s’il avait continué son travail de président , il aurait fait en sorte que le « cesser le feu » en Algérie soit entériné et signé par les deux parties … ce qui n’a pas été le cas et a donné suite aux assassinats et exactions de tous genres en laissant totale liberté aux pourris du FLN ….

Alsace 67

Dommage que les études de véto sont beaucoup plus difficiles que celles des médecins si je pouvais revenir en arrière je choisirait Véto !

Alsace 67

je choisirais

zéphyrin

oui on serait mieux psychologiquement , en redécouvrant la civilité , la tranquillité la sécurité . Et même si les plus riches l’étaient moins, le « sacrifice » en vaudrait largement la peine en particulier pour les moins riches d’entre nous

Jean-Louis

J’ai été admis trois semaines durant au service d’hémodialyse de l’hôpital de ma ville.
Comme ce service était à la limite de saturation, je me suis tapé toutes les équipes (nuit, après-midi, matin), chaque fois dans une section différente. Comme j’en paralais avec un des infirmiers, ce dernier me répondit : « Si on n’était pas obligé de soigner la moitié de l’Afrique, il y aurait assez de place pour les nôtres ».
Çà résume tout.