1

751 zones de non-droit, 150 quartiers tenus par les islamistes : guerre inévitable !


Dans une récente vidéo, Pierre Cassen nous dressait le tableau du combat entre les partisans de l’abolition des frontières. Conjointement, il établissait le lien avec le bordel qui en résulte dans la pays. Au-delà du bordel ambiant, et malgré tous les dénis du pouvoir et de ses affidés, c’est bel et bien la guerre de France qui se prépare.

3 protagonistes dans cet affrontement :

  • Les mondialistes partisans du nouvel ordre mondial, 
  • les islamo-gauchistes partisans de la révolution internationale,
  • les musulmans partisans du califat mondial.

Un seul mot directeur pour tous : plus de frontières.
Dans ce grand jeu, mondialistes et islamo-gauchistes se disputent les faveurs des islamistes, qui eux, capitalisent à chaque coup ; tandis que pour le moment, la France périphérique reste à l’écart.
Les mondialistes de Davos parce que pour eux, tout se vaut. Mais aussi parce que pour établir le nouvel ordre mondial, ils ont besoin de fusionner les populations, de tout mettre en équivalence pour réduire les défenses des peuples vernaculaires et abattre les frontières. Double effet du Grand Remplacement : créer de la croissance à crédit avec des misérables qu’ils vont amener au niveau de consommation européen et, dans le même temps, dissoudre les peuples éduqués, aux vielles identités, qui pourraient s’opposer à leur projet.
Les islamo-gauchistes parce qu’ils ont besoin d’un lumpenprolétariat de remplacement. La gauche internationaliste s’est trouvée orpheline de la classe ouvrière de souche qui a disparu. Il lui faut donc favoriser l’entrée d’un nouveau lumpenprolétariat encore plus misérable venu de l’étranger afin de l’instrumentaliser dans la lutte des classes, faire sa révolution prolétarienne et renverser l’ordre bourgeois. Dans ce but, quoiqu’ils s’en défendent, ils sont au moins momentanément les alliés objectifs des mondialistes.
Les islamo-gauchistes grands perdants de ce jeu de dupes. Si les islamo-gauchistes ont cru tirer un certain bénéfice de leur activisme contre les Gilets jaunes, ils ont été mal payés de retour, puisqu’ils ont perdu la moitié de leurs voix aux élections qui ont suivi. Pareillement lors du mouvement contre la réforme des retraites, ils sont les dindons de la farce et ce seront les traîtres de la CFDT qui ouvriront le passage à la réforme. Triste bilan pour les islamo-gauchistes instrumentalisés par les mondialistes, grands perdants lors des élections et cocus et battus lors de la réforme des retraites. 
Risque de radicalisation conjointe des islamo-gauchistes et des partisans du califat. Dans ces conditions, il y a tout lieu de penser que les gauchistes vont redoubler d’activisme et, pour certains, se radicaliser encore plus lors d’actions conjointes avec les islamistes. Objectif : instrumentaliser les masses musulmanes lors d’actions de quasi-guerre civile. C’est déjà largement le cas dans certains quartiers et à l’occasion de certaines actions d’agit’ prop ; en particulier contre tout ce qui représente l’État.
Les islamistes grands bénéficiaires. Le pacte de Marrakech assure la promotion de l’immigration et on voit de plus en plus de musulmans et de Subsahariens promus par les mondialistes et par les islamo-gauchistes dans les instances de pouvoir et d’influence, dans les médias, dans la publicité, dans les partis politiques, sur les listes électorales, et à la tête des mouvements syndicaux ou de protestation populaire. Le mouvement s’accélère et leur visibilité et leur prégnance se font de plus en plus grandes. Au-delà des quartiers dont ils sont déjà maîtres, ils sont partis à la conquête des postes de pouvoir et d’influence dans la société civile. Tout cela sans compter les jihadistes déjà infiltrés dans les fonctions régaliennes de l’État ou dans certains secteurs sensibles.
Les opposants traqués. Dans le même temps, des lois liberticides sont votées pour en interdire toute critique. Les opposants, les lanceurs d’alerte sont traqués par le pouvoir et par la justice ainsi que par les délateurs et les nervis de l’ultragauche ;  quand ce n’est pas par des groupes radicalisés qui projettent des assassinats ciblés. Carton plein pour les islamistes qui observent, se structurent et capitalisent à chaque tour de roue.
Les islamistes capitalisent, tandis que le pouvoir crée les conditions de la  structuration de l’islam radical.  Les masses musulmanes issues de l’immigration sont la réserve de manœuvre de la guerre de conquête qui se prépare. Sans avoir les moyens de les contrôler, le pouvoir libère par centaines des jihadistes dont la dangerosité est avérée. Il s’apprête à en rapatrier plusieurs centaines du Moyen-Orient qu’il s’empressera de libérer sous peu. Sans compter ceux, innombrables, qui rentrent sans aucun contrôle. Et pour parachever le tout, il laisse rentrer chaque année des centaines de milliers de nouveau venus dont certains sont de dangereux criminels directement sortis des prisons de leurs pays d’origine. C’est donc une véritable cinquième colonne qui est en train de se mettre en place tandis que le pouvoir libère les extrémistes aguerris qui en constitueront l’encadrement militaire.
150 quartiers échappent déjà au contrôle de l’État. On en a déjà parlé sur Riposte laïque, selon une note de la DGSI classée secret défense, 150 quartiers seraient d’ores et déjà tenus par les islamistes et donc en état de quasi-sécession. (sauf pour ce qui concerne les transferts sociaux bien entendu)
1325533-150-quartiers-en-france-sont-tenus-par-les-islamistes-selon-un-document-classe-secret-defense-de-la-dgsi
vers-la-libanisation-150-quartiers-tenus-par-les-islamistes.html
Cela sans compter les 751 zones urbaines sensibles. Déjà en 2016, Riposte Républicaine alertait sur ces zones de non-droit répertoriées par le ministère de l’Intérieur. Ces quartiers sont en passe de suivre le même chemin que les 150 déjà totalement pris en main par les islamistes. C’est donc une véritable archipellisation hostile qui est en train de se mettre en place sur tout le territoire national ; y compris dans des zones qu’on pouvait croire épargnées. 
habitez-vous-une-des-751-zones-de-non-droit-repertoriees-par-le-ministere
C’est bien la guerre de France qui se prépare. Dans ces conditions, malheureusement, l’analyse du site « Guerre de France » prend de plus en plus de pertinence.
gdf_analyse.htm
La guerre, qu’on le veuille ou non. Totalement  inconsciente de l’enjeu historique, la justice condamne Renaud Camus pour une seule phrase : « S’il n’y a d’alternative que la soumission ou la guerre, la guerre cent fois ». Cette condamnation est un signal très clair de soumission envoyé à ceux qui préparent la guerre et la pratiquent déjà au quotidien par leurs attaques ciblées au couteau et par tous autres moyens ordinaires.
Dans ce contexte de faiblesse et de rejet du pouvoir par une majorité de Français, dans ce contexte d’insurrection larvée, de radicalisation de certaines franges de la population, de radicalisation des islamo-gauchistes alliés aux islamistes, de perte de contrôle de l’État sur une partie grandissante du territoire ; dans ce contexte, tout indique en effet que nous allons connaître la guerre sur le sol de France.
C’est exactement ce que semble chercher ce pouvoir qui appuie sur tous les leviers pour y conduire, tandis qu’il cherche par tous les moyens à désarmer les Français.
Dans ces conditions, l’émergence d’un pouvoir fort et délié de toute recherche de consensus reste la seule hypothèse qui pourrait nous préserver du pire et sauver le pays. Nombreux sont ceux qui l’espèrent.
Martin Moisan