1

8 mars : c’est aux hommes qu’il faut rendre hommage !

Journée de la femme, en France ? Quelle connerie, c’est aux hommes qu’il faut rendre hommage !

Illustration : hommage à l’homme de ma vie

Marre de cette connerie qui dure depuis des lustres, en France, pays civilisé, occidental où la femme a les mêmes droits et devoirs que l’homme. C’est dans notre constitution, dans notre mode de vie, dans les rapports entre hommes et femmes.

C’est à hurler !

Et pourquoi pas la journée des vaches sacrées, des chiens écrasés, des enculeurs de mouche, pendant qu’ils y sont ?  Je devrais dire « pendant qu’elles y sont ». Tout ce cirque c’est leur faute, aux pseudo- féministes enragées, castratrices, haineuses.

Je les hais.

Nom de Zeus, ça fait plus de 2 000 ans que la femme est chantée, louée, protégée… par des mâles qui font la guerre pour elle et ses enfants, par des mâles qui font les travaux les plus durs physiquement pour elle, lui laissant les choses plus faciles physiquement comme la maison et les enfants et il faudrait une journée réservée à ces petites chéries protégées ? Merde alors !

Nom de Zeus, ça fait plus de 2 000 ans que la femme, dans notre civilisation, est devenue l’emblème de cette civilisation et qu’elle a largement participé à la créer, à la faire vivre. À Rome il y a Jules César, Auguste, Hadrien… mais il y a aussi Cléopâtre, il y a aussi Lesbie, il y a aussi Agrippine qui a fait de son Néron de fils un empereur, fou, mais un empereur tout de même. Et Clovis, le premier roi de ce qui ne s’appelait pas encore la France, n’a-t-il pas fait siens nos langue, religion, mode de vie, coutumes pour complaire à sa tendre épouse Clotilde (certes tout cela était aussi son intérêt politique mais Clotilde a été un sacré aiguillon). On pourrait encore évoquer la mère de Saint-Louis, Catherine de Médicis à la main de fer, Christine de Pisan  qui a largement concouru à imposer aux hommes l’amour courtois, la nécessité de séduire pour obtenir (mais Catulle savait déjà faire pour sa Lesbie, et il n’était pas le seul ; quand Marc-Antoine, après l’assassinat de César, séduit la divine Cléopâtre, ce n’est pas avec des manières de butor !).

Et je ne parle pas des Louise Michel, des Beauvoir, des Olympe de Gouges, des Madame de Staël, des Madame du Châtelet (compagne de Voltaire) qui traduisait Newton… Et toutes ces femmes chefs d’entreprises qui jonglent avec les milliards, elles existent, et elles peuvent le faire ! Elles ont le droit de le faire.

Il y a beau temps que, dans notre civilisation, avec ou sans droit de vote, la femme joue un rôle majeur et fait le monde, fait la France, avec les hommes.

Il n’y a aucune raison de lui dédier une journée, comme si elle était une moins que rien. Je me sens discriminée et méprisée à chaque fois que l’on me parle de la « journée de la femme ».

Certes, il y  a toujours eu, ici ou là, de l’exploitation de la femme, des mauvais traitements… mais ce sont des faits d’individus isolés, pas des faits de société et en tout cas depuis plus de 200 ans, la loi protège la femme qui, en moins d’un siècle, a acquis TOUS les autres droits, de vote, de travailler, d’avoir son indépendance financière, même d’avoir et élever seule ses enfants…

Et le pire c’est qu’à présent elle a des droits supérieurs aux hommes, en pleine violation de la DDDHC de 1789 !

La parité ? Une discrimination des hommes. Pourquoi faudrait-il à tout prix que les femmes soient imposées en tant que femmes sur des listes électorales ? Si elles veulent faire de la politique, c’est à elles de bosser, plus que les hommes s’il le faut pour montrer leur valeur, leur compétence. Et alors ? Qu’elles bossent ! Des nullités et des nuisibles comme Duflot, comme Schiappa, comme Belkacem… se trouvent propulsées à des postes sans rapport avec leurs capacités intellectuelles et leur engagement pour la France, uniquement parce qu’elles sont nées femmes ! Quelle dégénérescence, quelle catastrophe !  19 intervenants le 17 mars, à nos assises, dont seulement 2 femmes ? Et alors, si les femmes n’ont pas choisi de s’investir dans notre mouvement, dans des activités intellectuelles ou militantes, n’ont pas percé, c’est leur problème. Pas d’état d’âme, aucun. Et Schiappa peut bien aboyer, je m’en branle. Et oui, on a aussi conquis le droit de prendre et utiliser des expressions typiquement masculines !

Pendant ce temps, les mêmes garces, fières de postes acquis parce que femmes et non pas parce que le méritant, travaillent à la destruction de notre modèle si doux pour les femmes en imposant le voile et les coutumes barbares de l’islam chez nous. Et barbares avant tout pour les femmes. C’est en pays islamique qu’il faut lutter, c’est pour le traitement de la femme en pays musulman qu’il faut lutter. Et pour cela la première chose, bande de salopes et d’incapables, il faut interdire, au pays d’Olympe de Gouges, l’islam misogyne, violent, barbare, polygame et qui excise. Mais elles s’en gardent bien, les traîtresses à la cause des femmes.

Et elles se pavanent, petits fours et champagne à la main, en parlant à l’infini de prétendus harcèlements sexuels avec des voilées payées pour imposer l’islam chez nous. Et avec des hommes de pouvoir complices, évidemment.

À dégueuler.

Alors oui, s’il doit y avoir une journée consacrée à un sexe, c’est aux hommes, ne vous déplaise. Parce que supporter les castratrices, les chipoteuses, les hystéro-dingues, les dominatrices, les emmerdeuses (rien à voir avec les emmerderesses chères à Brassens), les folles et notamment les nuisibles du gouvernement actuel et de la plupart des gouvernements précédents – pensez à Taubira, à Dati…- ben il faut le faire.

Ces salopes sont en train de faire peur aux hommes, au point que la dernière mode c’est d’aller chercher une petite Ukrainienne, une petite Africaine bien docile, qui ne transforme pas votre quotidien en enfer…

Ces salopes sont en train de transformer nos hommes en lopettes, à tel point que nos filles commencent à regarder, fascinées, ce qui , dans leur inconscient, ressemble à de vrais hommes, des machos musulmans.

Oui, j’accuse les féministes qui, depuis 30 ans, mènent une lutte d’extinction de notre monde, de notre civilisation, de nos hommes.

Oui, je dis bravo aux hommes qui résistent à tout cet environnement destiné à les tuer, à les priver de couilles.

Parce que, dans notre civilisation, malgré tout cela, la plupart des hommes sont adorables, prévenants, courtois, faisant l’amour comme au temps de Chrétien de Troyes, partageant les tâches de la maison. D’ailleurs, moi ça ne me choque pas si d’un commun accord la femme s’occupe de la cuisine et monsieur du jardin. Pourvu que chacun y trouve son compte… Et si quelqu’un n’y trouve pas son compte, on discute, on négocie. Et s’il n’y a pas moyen, pas besoin de Schiappa, le divorce existe, bordel !

Alors vive les hommes, les vrais. Messieurs, je vous aime. Qu’est-ce qu’on s’emmerderait sans vous !

Mais faites un petit effort, envoyez promener les prétendues féministes, ne vous soumettez pas à leurs diktats, à leurs lubies. Question de vie et de mort pour notre civilisation.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/08/journee-de-la-femme-en-france-quelle-connerie-cest-aux-hommes-quil-faut-rendre-hommage/