8 milliards d’habitants et submersion migratoire des métropoles occidentales…

African asylum seekers rescued off boats and taken aboard an Italy navy ship, June 8, 2014. Photographer Massimo Sestini accompanied the Italian navy on its rescue missions earlier this month, offering a rare up-close glimpse of the men, women and children who make the dangerous trip to start a new life. Eight months after a boat carrying hundreds of migrants sank off the coast of Lampedusa, killing more than 360 people and spurring an international outcry, the flow of migrants risking the perilous sea journey to Europe shows no signs of letting up. Already this year, the number of migrants arriving by boat on Italy’s shores has surpassed 40,000, the total number of migrants that arrived in 2013. Earlier this month, Italy said it rescued some 5,200 people in the span of just four days. Officials there warn that many more will die without broader support from across Europe. Tens of thousands of refugees and migrants make the journey to Europe annually, departing from dozens of countries in Africa and the Middle East, according to the European Parliament. In recent years, Syrians fleeing the civil war in their country have joined the ranks of Eritreans, Sudanese and Somalis looking for a better life, the UN said in April. Credit: Massimo Sestini / eyevine For further information please contact eyevine tel: +44 (0) 20 8709 8709 e-mail: info@eyevine.com www.eyevine.com

Crise migratoire

Le dernier recensement global indique une croissance – continue –  de 8 milliards d’habitants en 2022. Elle a été multipliée par huit depuis deux siècles, et devrait continuer à croître jusqu’à atteindre peut-être 10 milliards à la fin du XXIe siècle.

La barre des 8 milliards d’habitants sur Terre est franchie, et l’un des faits les plus marquants du rapport des Nations unies sur la population mondiale est que l’Inde devient le pays le plus peuplé du monde, dépassant la Chine. Ces grands pays comptent, à eux deux, 3 milliards d’habitants.

Les régions les plus peuplées de la planète sont :

Il faut noter que la moitié de la population mondiale vit désormais dans les villes, selon les derniers rapports d’ONU-Habitat.

Nous observons un déversement du tiers monde dans les grandes métropoles européennes et occidentales, engendré en particulier par la quête pour une vie meilleure. En un mot, il s’agit d’une émigration socio-économique. Rien de surprenant de constater l’impact de cet afflux  sur les pays hébergeurs. Il y a d’abord un apport immédiat d’ouvriers à bon marché. Ces ouvriers ne cachent pas leur intention de virer leurs gains vers leurs pays d’origine. Ces transferts de fonds prennent de plus en plus d’ampleur, notamment à destination des pays en voie de développement, dans lesquels ils prennent une place importante dans la vie des membres des familles des émigrés. En effet, celles-ci réussissent à survivre et à avoir accès à des services comme la santé et l’éducation. Bien sûr, il est pratiquement impossible de chiffrer l’ampleur exacte de ces transferts, et ce à cause du caractère majoritairement informel de ces envois de fonds. Selon les données de la Banque mondiale, ils auraient dépassé les 317 milliards d’euros en 2007, dont 240 ont été transférés vers les pays en voie de développement.

L’immigration : « Fardeau » ou « aubaine » ?

L’immigration suscite des interrogations récurrentes dans les pays d’accueil, où intellectuels et responsables politiques se divisent sur son impact économique.

L’immigration est souvent perçue comme un facteur aggravant pour les finances publiques, notamment dans des pays comme la France ou l’Italie, lourdement endettées, l’argument avancé étant que les immigrés perçoivent plus de prestations sociales qu’ils ne cotisent.

Même si l’immigration permet de fournir une opportunité de développement aux migrants, l’adaptation et l’intégration dans le pays d’accueil s’avèrent toujours plus difficiles. En effet, cette situation se présente comme un risque de défaillance économique et sociale pour les pays d’accueil puisque l’entrée des immigrés peut réduire le nombre d’opportunités professionnelles et augmenter par conséquent le niveau du chômage. La différence de culture et de religion est également une source de discrimination des immigrés, contraignant ces derniers à suivre et à respecter les cultures du pays d’accueil.

Mais ce n’est pas tout :

Ces transferts portent atteinte à l’économie des pays hébergeurs. Les migrants nantis de plusieurs femmes et enfants alourdissent les allocations familiales. Ces fonds qui régulièrement devaient servir à augmenter l’activité socio-économique au sein des pays d’accueil deviennent un fardeau lorsque ces fonds sont virés ailleurs. D’où l’appauvrissement notable et préjudiciable dans son ensemble du pays d’accueil. L’État providence est le premier à en être affecté.

Mais outre ces transferts de fonds, il faut prendre en considération le choc des cultures, dans un environnement où la friction est en croissance perpétuelle, au point de devenir étouffante.

Avec l’intensité de la friction, l’espace vital se réduit comme une peau de chagrin, engendrant, au sein des populations, des sautes d’humeur, une nervosité exacerbée, de la lassitude, un manque d’objectivité et de tolérance. L’un ne va pas sans l’autre, une fréquence de délits, brigandages parfois déraisonnables, de viols, de conflits verbaux toujours en crescendo, de meurtres propices qui rendent l’atmosphère invivable et la suspicion virulente. Il devient aussi impossible de fermer les yeux sur tout ce qui se trame dans notre proche environnement et que nous ne pouvons plus supporter : amas d’ordures, désordre, cabanes, frôlements, ruines, boue, immondices, urine – tout ce que nous haïssons – résultat incontestable de l’intense promiscuité dans notre vie urbaine et de l’arrivée ininterrompue de migrants.

Le désordre produit l’instabilité, le déséquilibre, le changement de règles, de lois, une désorientation malsaine, qui serviront de trame aux opportunistes pour tirer leurs profits d’une situation confuse, que ce soit dans les affaires publiques ou particulières, et en accumuler leurs avantages.

L’humanisme est noble sans doute, mais il dépouille en premier lieu celui qui l’applique de ses atouts sécuritaires et économiques comme le prétendait un certain intellectuel nazi… « Moins de confort et donc moins de reproduction », ou alors « Ce malotru a fait irruption dans votre bulle personnelle – une zone de sécurité que votre cerveau garde jalousement ».

Ce qui était valable à cette époque lugubre pour les Juifs l’est infortunément pour toutes les créatures sur Terre : humaine, animale et végétale.

Dans un pays comme Israël en conflit perpétuel avec les Arabes de Palestine, la promiscuité est un étau infernal qui fait le jeu des ennemis des Juifs. Le proverbe qui dit : « Pêcher en eau trouble » est efficace. Les Arabes de Palestine, la Gauche israélienne, subventionnée par d’innombrables ONG occidentales pour semer la zizanie au sein du pays, profitent du manque de coordination entre les services gouvernementaux pour créer le chaos. La gauche en initiant des manifestations et des provocations de soldats, tandis que les Arabes de Palestine n’attendent que l’aubaine de semer la terreur, la mort, que ce soit par l’arme blanche, par un véhicule bélier, par l’arme à feu, ou simplement par des bombes à retardement. Le tout dans l’optique d’opérer un grand remplacement.

Dans la ville de Jérusalem où la promiscuité est énorme, le danger est encore plus fréquent. Pour le simple civil, la pression est asphyxiante et la crainte et les erreurs s’accumulent et font partie de son plat quotidien.

Que faire dans ces conditions ? Adopter l’humanisme et devenir victime de son propre altruisme et de son abnégation ou alors fermer ses portes et ses yeux en même temps, pour vivre sa vie dans l’indifférence feinte ou réelle.

Les deux aspects traînent dans leur sillon le malheur des autres. Ces autres qui peuvent être chacun d’entre nous.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
12

17 Commentaires

  1. C’est hallucinant de voir la débilité des raisonnements de certains dirigeants, militants et responsables de partis politiques, d’économistes et de citoyens figés autant dans le déni et dans l’illusion. Comment tous ces gens peuvent-ils encore croire que des dizaines (des centaines) de milliers d’individus qui continueront de venir en Europe, en étant psychiquement et mentalement ancrés dans des mentalités, des moeurs et des comportements fortement divergents des nôtre, vont s’assimiler à l’occident. L’effondrement progressif de la civilisation occidentale, Européenne est une évidence, le choc dans notre civilisation va véritablement avoir lieu, qui plus est avec notre assentiment, et ce sont nos petits enfants et leur descendants qui paieront individuellement et collectivement ce suicide sociétal et civique.

  2. Les migrants sont nuls.
    Ils payent 5000 euros a un passeur pour venir dans un bateau pourri alors que l avion c est 500 euros.

    • Jeanbond y en a qui viennent aussi en touristes et …ne repartent pas, le regroupement familial ( qui s est élargi…) et beaucoup d étudiants qui disparaissent…S ils prennent des risques, c est qu ils ne peuvent pas prendre l avion (ex aéroport ou ? pays ou il n y a pas de papiers ni certificat de naissance etc)

  3. Même au Groland on nous montre la mondialisation, une blanche avec…. Du coup à force de montrer ça partout je vois de plus en plus de blanches avec…. dans les rues.

  4. Perso ce qui me fait marrer ce sont tt ces gens connus qui suivent Macron et sa clique en disent  » il faut les aider, les secourir en mer  » comme hier O. de Kersauson et d’autres, MAIS qui n’en prennent AUCUN CHEZ EUX, qui ne subissent aucune servitude dû à leur présence dans leur quartier étant donné qu’ils habitent l’Elysée, le 3e / 16 e ou très loin à l’étranger. C’est magnifique cette grande générosité à l’envahissement des pires déchets LORSQUE l’on peut tranquillement sortir dans qu’on quartier en ayant aucun risque de subir tt les inconvénients, les odeurs, la drogue, les viols, agressions, meurtres. C’est magnifique de penser avant tout au bien des envahisseurs MAIS pas à celui des français QUI SUBISSENT IMPUISSANTS tt ce qui découle de cet envahissement devant leur porte par la volonté d’un fou !!!

  5. MACRON se verrait bien décerner le PRIX NOBEL de la PAIX.
    Un rêve de petit garçon dit une journaliste qui l’annonce sur Europe 1.
    Sa vieille perverse en a fait un fou. A sa merci et à celle des flatteurs et coupé totalement des réalités.

  6. Il y en a un peu marre de ces analyses qui datent des années 60 !
    Les nouveaux immigrés ne peuvent pas fournir une main d’oeuvre bon marché puisqu’ils ne viennent pas pour travailler (contrairement aux Polonais, Portugais, Italiens ….des années 60/70).
    D’ailleurs vous le dîtes vous-même dans le paragraphe suivant (il y a donc une contradiction dans votre analyse) : ils profitent plus des prestations sociales qu’ils ne cotisent.
    Alors il faut arrêter avec ce mythe de l’immigration qui tire les salaires à la baisse. Il y a belle lurette que c’est terminé.
    Aujourd’hui l’immigration tire le poids des prestations sociales à la hausse, c’est tout ce qu’elle fait !

    • C’est tout à fait exact. Ce sont les Polonais et les Roumains qui tirent indirectement les salaires à la baisse depuis chez eux, et certainement pas l’immigration africaine qui n’a d’impact que sur les comptes sociaux.

    • Juste Pacifique sud – les deux aspects sont exposés, à vous de faire le choix.

  7. Arafat a fait appliquer son immonde politique du ventre.
    Faire des mômes qui ne seront jamais des enfants pour pouvoir avoir de la chair fraiche et constituer le futur Hamas. Les fameux « martyrs ».
    Rappelons qu’Arafat était un proche parent du Grand Mufti de Jerusalem, un type terrifiant grand ami d’Hitler.
    D’où une population totalement arriérée et fanatisée à Gaza.

    • Eh oui, et son plan fonctionne sans faille – il n’y a que les idiots utiles de la Gauche pour ne pas y croire.

  8. L’ immigration massive est un fléau en soi mais l’ immigration de bledards arriérés et tarés consanguins ou noirs lapinistes un fléau absolu qui ne se réSoudra pas par des décisions politiques mais par la violence de la guerre civile .
    Il faut non seulement empêcher les afromuzz de venir en Europe par des méthodes ciblées et brutales (ils ne comprennent que ce langage) mais aussi tarir l’ immigration à la source en cessant toute aide alimentaire et médicale dans ces pays
    , ce qui engendrera la forte hausse du taux de mortalité et la suppression du déversement du trop plein démographique .
    Nous ne pouvons bien sûr pas compter sur les politichiens pour cela : voix de leur maître patronal qui les enjoint de laisser rentrer moultes consommateurs zombifiés potentiels du 1/3 monde , ils laissent les portes de l’ Europe béantes

  9. il faut accueillir des réfugiés, qu’ils soient heureux de camper sous les ponts de Paris

  10. Faut couler , pleins ou vides, tous ces bateaux des ong, pleins de merde qu’on vient déverser dans notre pays/

    • Il n’y a pas que le niveau de la mer qui monte, tout ce qui est dessus aussi!!

  11. ce qui est sur c’est que si ce conflit actuel Ukraine/Russie s’élargi et s’étend sur l’europe ca va changer la donne,plus d’un qui pensait venir en europe se les rouler plus d’un va y réfléchir a 2 fois avant de tenter de venir en europe,combien de guerres entre deux pays s’est terminé en entrainant avec eux les pays voisins et cet effet boule de neige.

Les commentaires sont fermés.