Non à une France des mosquées, oui à la France des Lumières

La République ne doit pas faire des accommodements avec les religions, elle doit être garante de la séparation entre les Eglises et l’Etat telle que le définit la Loi de 1905.

Pendant que le monde arabe se révolte contre des dirigeants despotes, les élus  UMPS de la Nation dont la mission est  de préserver  les  fondements de notre République laïque continuent à instrumentaliser la communauté musulmane à des fins électorales.

Ces mêmes élus  de droite et de gauche n’hésitent  pas à contourner la Loi de 1905 en finançant par des moyens détournés  des mosquées avec des fonds publics  (baux emphytéotiques, vente de terrains en dessous du prix du marché).

La Sarkozie  en pleine déconfiture sur le plan économique et social  envisage d’organiser le 5 avril prochain une convention sur la laïcité et la place de l’islam de France.

C’est la dernière trouvaille d’un Président de la République à bout de souffle, qui pense se maintenir au pouvoir en s’alliant avec des représentants de l’islam.

Ce Président nous aura tout fait en 5 ans de mandat, le Président blig blig, le Président du pouvoir d’achat, Le Président du « casse toi pauvre con »,  le Président de la croissance avec les dents, le Président du bouclier fiscal pour les plus fortunés, le Président de la refondation du capitalisme,  et maintenant  le Président  d’un islam de France.

Son secrétaire au logement Benoît Apparu (1), au lieu de se consacrer à la construction de logements sociaux,  a osé déclarer  dans l’émission Bourdin Direct sur RMC le 17 février 2011 :

« A mon avis, il faut faciliter la construction de mosquées dans notre pays, quitte s’il le faut à ce que l’Etat y participe. Même si c’est contraire à loi de 1905, il faudra faire un aménagement s’il le faut. »

Les élus de la Nation ont perdu la tête ou ils ne rendent pas compte que la France n’en peut  plus de leurs frasques et de leurs attitudes anti républicaines.

Ils oublient un peu trop vite que les Français ne veulent  pas que la France s’islamise et qu’ils ont en assez que leurs élus , déjà  suffisamment discrédités , remettent en cause le pacte républicain qui nous a permis jusqu’à ce jour de vivre ensemble au-delà de nos différences.

Le sondage réalisé par l’IFOP le 7 et 9 décembre 2010 et  paru le 4 janvier 2011 dans le Monde était pourtant éloquent et révélateur d’un certain malaise des français face aux provocations incessantes et répétées des islamistes dans notre Pays. Pour les français, 68% des musulmans ne se sont pas bien intégrés dans notre société, 42% des personnes interrogées considèrent l’islam comme une menace.

Sarkozy ne semble pas  avoir tiré les enseignements de ce sondage et continue à penser qu’il peut fixer des règles à l’islam, alors qu’il devrait  en tant  que garant de notre constitution garder la neutralité que lui impose sa fonction.

On ne peut pas d’un côte dénoncer le multiculturalisme, comme vient de le faire, il y a quelques jours, Nicolas Sarkozy et en même temps, favoriser le communautarisme en préconisant  un islam de France.

Cette dérive dangereuse de nos élus peut nous conduire à une guerre civile, si l’on continue dans cette voie.

La République est salie et dévoyée par ces élus de Droite et de Gauche.

Ils n’ont pas honte  tous ces élus collabos (2) de financer  avec nos impôts la construction de mosquées dans le Pays des lumières et de Voltaire.

Daniel Vaillant Maire du 18éme arrondissement de Paris a fait voter avec la bénédiction de tous les élus de son Conseil municipal la construction d’une mosquée dont le coût exorbitant 28,7 millions d’euros sera payé par les contribuables parisiens.

Ils ne sont pas à un scandale près ces élus de la dhimmitude, qui subissent les pressions du CFCM et de sa composante influente l’UOIF.

Ils ne sont même plus capables de défendre les valeurs de la République pour laquelle, ils nous demandent à chaque élection de leur apporter nos suffrages.

Les mosquées sont des lieux ou l’on enseigne l’islam fondamentaliste et les préceptes du Coran contraire aux valeurs de la République une indivisible et laïque.

Comme déclarait  en 1999 Mr Ergodan le premier  ministre turc :

«  Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats ».

Si l’on n’y met pas un terme, l’islam conquérant nous imposera une société ou la charia sera la loi divine qui prévaudra sur toutes les lois de la République.

Nous ne voulons plus de compromission, nous ne voulons plus  d’accommodements,  nous ne voulons plus de reniement, nous ne voulons plus de lâcheté, nous ne voulons plus de politiques pleutres et corrompus.

Nous voulons des hommes et des femmes politiques attachés aux valeurs universalistes, à la mixité dans tous les lieux de la cité, à la défense de la dignité et au respect des femmes, tout le contraire  de ce que l’islam enseigne à ses disciples.

La France des Lumières ne  se laissera  pas envahir par  l’obscurantisme, elle ne se laissera pas voler le  combat des hussards de la République qui sous l’égide de Jules Ferry  ont voté  trois lois créant  l’école respectivement laïque, gratuite et obligatoire, et qui auront  édicté la loi de 1905 officialisant la séparation des Eglises et de l’Etat.

Ce principe de laïcité a permis de distinguer  le pouvoir politique des organisations religieuses, garantissant par la même la liberté de culte (les manifestations religieuses devant respecter l’ordre public).

Ces dernières années les prières dans les rues orchestrées par les islamistes dans certaines grandes villes de France ont bafoué ce principe de laïcité, sans que le Pouvoir n’intervienne pour faire respecter la Loi de 1905.

Ce principe de laïcité a réaffirmé parallèlement  à la liberté de culte, la liberté de conscience et n’a placé aucune opinion au dessus des autres (religion, athéisme, agnosticisme, libre pensée) construisant ainsi l’égalité républicaine.

C’est tout cet héritage que nos élus de la République sont en train de brader et de renier pour laisser place  à un communautarisme dont les méfaits pourraient  être dévastateurs, si  l’on n’a pas le courage et la volonté de s’y opposer.

Tous  ces élus de la dhimmitude ont fait en 30 ans des dégâts incommensurables en soutenant des politiques économiques, sociales et migratoires, contraires à la souveraineté de la Nation et aux aspirations réelles du Peuple Français.

C’est un leurre de vouloir prétendre édicter des règles  à une idéologie fasciste  telle que l’islam. Je rappellerai tout simplement que le mot islam signifie en arabe soumission, obéissance.  En tant que religion, l’islam prêche la soumission et l’obéissance totale à Allah.

Ce serait donc méconnaître totalement cette religion que de croire que celle-ci serait soluble dans notre République, alors que son dessein premier est de conquérir par tous les moyens de nouveaux adeptes et d’imposer la charia  dans tous les pays d’accueil ou sa communauté est présente.

Pour que nos élus ne s’égarent pas dans des débats stériles  et inutiles sur un islam ou non de France, je les invite à lire ci-dessous  des déclarations de quelques spécimens islamistes qui devraient nous ouvrir les yeux sur la nature réelle de l’islam :

« Zineb El-Ghazali – guide de la section féminine des Frères musulmans – Égypte – 1980

Ou bien le gouverneur est musulman et le gouvernement est islamique, alors le Musulman l`accepte et le soutien, ou bien le gouverneur n`est pas musulman et le gouvernement n`est pas islamique alors il le refuse et cherche a l`abolir par tous les moyens, par la persuasion et par la force, par le combat secret et par la lutte publique… Tout abandon total ou partiel de cette position est nécessairement, de la part du Musulman, un abandon de l`Islam et de sa doctrine »
Cheikh Hussein El-Kouatli Directeur de el-Fatwa – Principale institution théologique sunnite du Liban
O vous qui croyez ! Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prend pour amis est des leurs.
(Coran – Sourate de la Table servie)
Sans la conquête de l’État, la religion périclite ; sans la discipline de la loi révélée, (charia) l’État devient une organisation tyrannique
Ibn Taymiyya, XIII-XIVe siècles
« L`islam est religion et État, Coran et glaive, culte et commandement, patrie et citoyenneté. Allah est notre but, le Prophète notre modèle, le Coran notre loi, le Jihad notre voie, le martyr notre vœux. »
Hassan al-Banna – Fondateur et idéologue de la confrérie des Frères musulmans -1928 –
Onze choses sont impures, l’urine, l’excrément, le sperme, les ossements, le sang, le chien, le porc, l’homme et la femme non-musulman, le vin, la bière, la sueur du chameau. Tout le corps d`un individu non-musulman est impur, même ses cheveux, ses poils, ses ongles, et toutes les sécrétions de son corps.
Khomeiny – Iran
Le Jihad (guerre sainte contre les non-musulmans) s’impose jusqu`au jour du jugement et il représente ce qu`il y a de mieux dans l`islam. Il est un objectif stratégique au service de la prédication. (la dawa)
Ali Belhadj – idéologue du Front Islamique du Salut en Algérie années 90
L’intégralité de l’être de l’infidèle (kufr – Kafir – vous et moi) est impure, chaque organe de son corps – son cerveau même, ses yeux, son nez, ses mains, ses pieds, se plaindront de l`injustice et de la cruauté qu’il leur impose. Chaque partie de son être le dénoncera devant Allah qui étant la source de la justice, le récompensera avec le plus grand châtiment qu`il mérite. Cela est la conséquence misérable du kufr. Il conduit dans les allées aveugles de l`échec total, ici et dans l’au-delà.
Mawdoudi -idéologue islamiste pakistanais
Le Coran fait interdiction absolue à un Musulman d’accepter la souveraineté d’un non-Musulman en terre d’Islam. Il n’y a, à ce principe, aucune exception, ni à Jérusalem, ni au Caire, ni à Beyrouth, et pas même à Madrid ou peut-être demain à Paris. »

Que dire de plus ? Croit-on vraiment que l’on peut continuer à soutenir que l’islam est une religion de paix et d’amour ?

Les politiques n’ont pas pour mission d’organiser le fonctionnement des religions dans notre société, ils doivent s’assurer que les religions ne  s’immiscent pas  dans les affaires du ressort de  l’Etat républicain, ce pour préserver la liberté de conscience, la liberté d’expression et la liberté d’opinion.

L’UMP semble ne pas  savoir comment faire pour retrouver une légitimité perdue et reconquérir un électorat déçu par une politique déconcertante et incomprise.

Il ne sert à rien de courir derrière  Marine le Pen, car la Droite et la Gauche réunies se chargent par de tels comportements  de faire sa campagne, sans que celle-ci  n’ait réellement besoin d’intervenir dans les médias.

Cette droite calculatrice  et cette gauche compassionnelle auront fait le lit du Front National, car elles portent en elles les échecs du multiculturalisme  et les dérives communautaristes de la France  actuelle.

En tant que citoyen de sensibilité de gauche, mais dans laquelle je ne me reconnais plus, je ne peux  que comprendre l’exaspération et la colère de mes concitoyens.

Je crains fort que l’élection présidentielle de 2012 ne soit le purgatoire de tous ces collabos qui auront pactisé avec l’islam conquérant au lieu de défendre les valeurs de notre République  une indivisible et laïque, rempart à tous les obscurantismes.

Fabrice LETAILLEUR
http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/
(1) http://www.rmc.fr/editorial/148528/b-apparu-veut-autoriser-la-construction-de-mosquees-avec-largent-public/
(2)http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pour-financer-les-mosquees-les-elus-se-mouillent_946853.html
(3) http://www.francesoir.fr/laicite-verite-sur-financement-des-mosquees-62741.html

image_pdf
0
0