Seul Jean-Luc Mélenchon est crédible pour défendre la laïcité, face à Sarkozy

Pour faciliter la construction de mosquées en France, il faut faire un aménagement de la loi de1905 pour que l’Etat y participe dit APPARU.

Et en face seul s’y oppose efficacement MELENCHON…. Le complot de SARKOZY pour détricoter la loi de 1905, avec l’aide des organisations islamiques et l’Eglise catholique. Aménager la loi de 1905 pour permettre le financement des mosquées par l’argent public, c’est ce qu’a déclaré le secrétaire d’état au logement Benoit APPARU au micro de BFMTV.

Vieux projet de Nicolas SARKOZY que de démanteler la loi de séparation des églises et de l’état de 1905 qui est un des piliers de notre laïcité et qu’il a déjà fait énoncer par le rapport MACHELON en 2006 et après sa visite au Pape.

Car nous nous trouvons très exactement dans un complot ourdi depuis quelque temps pour satisfaire et les organisations islamiques et l’Eglise catholique. Et il est désormais possible de le prouver.

D’une part les organisations islamiques, celles dite modérées comme la Mosquée de Paris (son recteur Dalil BOUBAKEUR n’a t-il pas demandé récemment un moratoire de la loi de 1905 pour se faire construire des mosquées?), comme les autres plus radicales (l’UIOF qui dirige le CFCM) font un pressing éhonté pour imposer à la République française la fin de la laïcité en asseyant de se faire accorder des privilèges communautaristes, à visées totalitaires bien sur. Tout le monde sait qu’il y en a désormais assez de mosquées sur le territoire national (lors de la prière, elles ne sont pas pleines à Paris et ailleurs) et que l’argent coule à flot par la vente de la viande hallal (vendue même aux non musulmans dans les Quicks et ailleurs ) et par les dons de certains pays du golfe comme l’Arabie Saoudite pour en construire d’autres.

L’enjeu n’est plus d’assurer la liberté de culte mais de multiplier les mosquées pour que chaque clan religieux en possède beaucoup pour accroître sa propre influence sur la population d’origine africaine et moyen orientale. (les prières publiques dans les rues de Paris, Marseille et ailleurs n’ont pas d’autre but), et pour imposer donc « au faciès » la loi religieuse de la charia dans des quartiers d’immigrés. Pour aboutir à leur fin, elles utilisent l’argument de l’égalité de traitement entre les différentes religions, en faisant remarquer que l’Eglise catholique bénéficie de l’entretien des églises construites avant 1905 (90% des églises catholiques) par les collectivités locales qui en sont de facto les propriétaires, et que dans les départements d’Alsace -Moselle où sévit encore le concordat napoléonien de 1801 avec quelques dispositions envigueur du droit allemand de 1871-1919, les 4 religions reconnues, catholique, protestante réformée, protestante luthérienne, et israélite bénéficient seules d’une prise en charge par l’argent public.

D’autre part l’Eglise catholique trouve dans cette revendication un moyen de casser cette loi de 1905, qu ‘elle honnit; elle ne l’a jamais acceptée dans le fond, car elle l’empêche non seulement de construire de nouvelles églises dans des villes nouvelles sur de l’argent public, mais aussi de faire financer un certain nombre de frais qu’elle supporte et que ses fidèles rechignent désormais à prendre en charge. Savez-vous que dernièrement elle a mise tout son poids par des lobbying coûteux incessants, le cardinal André VINGT TROIS se mobilisant en personne, auprès des parlementaires, députés et sénateurs, pour empêcher l’évolution des lois concernant la bioéthique, l’euthanasie, afin qu’elle reste dépendante des croyances de la théologie catholique, et pour faire des propositions tendant à limiter le droit à l’avortement!! Effectivement mettre des moyens considérables de lobbying pour cette activité d’oppression totalitaire vis à vis de la société, ça coutecher !

A la suite de renseignements données par des parlementaires amis, députés et sénateurs, qui défendent la laïcité, et en lisant des déclarations officielles et textes de lois, il nous est désormais facile de reconstituer ce complot contre la laïcité ourdi par SARKOZY.

1/ D’abord le rapport Machelon déclare vouloir toiletter la loi de 1905, en permettant le financement des lieux de culte , des actions culturelles associées , etc. notamment par l’attribution de baux emphytéotiques à taux bas symboliques (disposition soutenue lors d’une réunion publique à Grenoble en 2005 par Caroline FOUREST et Bernard TEPER de l’UFAL, tiens, tiens…)

2/ Puis la nomination au Conseil Constitutionnel du sénateur Hubert HAENEL, ancien président du comité juridique pour le droit local d’Alsace-Moselle, et qui ne se cache pas pour prôner l’extension des dispositions du Concordat dans l’ensemble de la France (séances du 3 juin 1998 du sénat), en disant que c’était l’avenir!

En effet, il faut avoir à l’esprit le danger que fait courir désormais la possibilité des Questions Prioritaires de Constitutionnalité (QPC) instaurée par la loi organique du 2 décembre 2009, qui, enrésumé, permet à chaque justiciable dans des tribunaux judiciaires ou administratifs de faire un recours au début de chaque procès le concernant contre une loi même très ancienne en vigueur, lequel recours pouvant, par le biais de la Cour de Cassation ou du Conseil d’Etat, aller jusqu’au Conseil Constitutionnel qui peut ainsi déclarer inconstitutionnel toute ou partie d’une loi au nom de grands principes comme celui de la discrimination (exemple au début de l’année 2010 l’arrêt pour les pensions des anciens combattants de l’ancien empire colonial français).

Les organisations musulmanes modérées (mosquée de Paris) et radicale (UIOF) se sont donneées le mot pour contacter discrètement l’année dernière les conseillers de SARKOZY pour lui annoncer qu’elles utiliseraient au besoin cette possibilité à l’occasion d’un refus de financer la construction de mosquées par l’argent public dans les départements d’Alsace-Moselle, la religion musulmane n’étant pas reconnue par le Concordat. Il est vrai que le résultat au nom du principe de la non discrimination ne fait pas de doute. Et fort de cet arrêt du Conseil Constitutionnel (qui sera favorisé par Hubert HAENEL, n’en doutons pas, puisqu’il dit qu’il faut inclure la religion musulmane dans le concordat) en faveur de la prise en charge de ces constructions de mosquées par l’argent public, une autre recours serait alors présenté (ou en même temps, c’est selon la stratégie choisie) contre le refus de l’entretien d’une mosquée dans la « France de l’intérieur » soumise à la loi de 1905, pour la même raison de discrimination puisque les églises catholiques ont leurs frais d’entretien pris en charge par les collectivités locales !

C’est vrai que le maire socialiste de Strasbourg s’est mis hors la loi locale en participant au financement de la grande mosquée de Strasbourg et ce mécanisme de recours n’a pas pu encore ce mettre en marche dans les départements concordataires de l’Est.

SARKOZY a donc décidé de sauter le pas avant tout recours en proposant des aménagements de la loi de 1905, avec le double objectif :

1/ Satisfaire les organisations musulmanes en faisant prendre en charge les constructions des moquées par de l’argent publique et en retour elles s’engageraient à faire cesser les prières sur la voie publique, et il pourrait s’en prévaloir d’avoir auprès de l’opinion publique, se présentant hypocritement comme un défenseur de la laïcité et de l’ordre public.

2/ Satisfaire l’Eglise catholique qui bénéficierait ainsi de largesses supplémentaires provenant de l’argent public, et avoir ainsi son soutien électoral, même indirectement.

C’est bien un complot ourdi contre la laïcité par l’Eglise Catholique et l’Islam puisqu’il est de notoriété publique (lire la presse régionale) qu’il y a eu récemment des réunions à ce sujet entre l’archevêque de Strasbourg, Mgr DORE (quand il était encore en poste en début d’année 2010), des responsables du culte musulman d’Alsace et le sénateur Hubert HAENEL avant sa nomination au Conseil Constitutionnel.

Pour une stratégie cohérente et efficace du refus de ces projets au nom de la laicité
 
 

 

C’est là que l’on voit l’incapacité des organisations laïques en Alsace-Moselle de ne pas faire, elles, des recours juridiques auprès du Tribunal Administratif pour violation du Droit local qui ne reconnaît pas le culte musulman, pendant qu’il est encore temps.

C’est là où on voit également le fourvoiement stratégique des organisations qui combattent l’islamisation de la société comme Résistance Républicaine en ne faisant pas ce combat au nom du combat laïque, car celui-ci doit se faire en concomitance contre les organisations islamiques et contre l’Eglise Catholique.

Or l’inscription dans les statuts de Résistance Républicaine de sa lutte prioritaire contre l’Islam l’empêche de faire tout recours juridique ultérieur avec quelques chance de succès quand il s’agira de le faire au nom de la laïcité, recours qui s ‘attaquera aussi aux privilèges de l’Eglise Catholique.

D’ailleurs cette association de Christine TASIN ne veut pas de ce combat laïque, puisqu’elle se refuse publiquement à demander l’abrogation des lois de 1907 et 1943 qui imposent la prise en charge par les collectivités territoriales de l’entretien des églises catholiques construites avant 1905, lesquelles lois, soit dit en passant, ont modifié ainsi, sous la pression de l’Eglise Catholique, les dispositions de la loi de 1905 qui prévoyaient l’entretien des églises par des associations cultuelles sur leur fonds propres, venant des cotisations exclusives de leurs membres; seules les églises ayant un intérêt culturel transformées ou non en musées devraient être prises encharge par l’argent public.

Or seules des actions demandant l’élargissement de la loi de 1905 s’appliquant à toutes les religions, supprimant aussi le concordat en Alsace-Moselle, donc s’appliquant tant à l’Islam qu’à l’Eglise Catholique et aux autres par la même occasion, peuvent avoir des chances de succès aussi bien dans la majorité de l’opinion publique pour obtenir le refus d’attribuer tout argent public à quelque religion quelle qu’elle soit, que du point de vue des moyens juridiques efficaces à utiliser; ce sont des actions qui tendent à faire interdire l’octroi des subventions publiques pour la construction et l’entretien de mosquées, par l’interdiction de celles à l’Eglise catholique, au nom justement de la fin de la discrimination. Ce ne sont pas donc avec les Identitaires qui refusent explicitement la liberté de culte (écouter leur interview à Strasbourg) ni avec les catholiques modérés ou intégristes qui veulent garder, voire étendre leurs privilèges par n’importe quelle compromission, notamment avec le Front National de Marine LE PEN, que la lutte contre l’islamisation de la société aura une quelconque chance de succès, mais bien avec les laïques intransigeants (même s’il est vrai que pour certains il faut leur faire prendre conscience de la dangerosité des organisations islamiques qu’ils minimisent ou méconnaissent) ; la stratégie de Résistance Républicaine et de sa présidente en s’alliant avec des anti-républicains et anti-laiques comme les Identitaires et faisant l’essentiel de ses critiquent contre Jean-Luc MELENCHON et non contre Marine LE PEN est bien vouée à terme à un échec cuisant.

En effet il est difficile d’accorder du crédit à l’action d’une association comme Résistance Républicaine et de sa présidente qui passent article sur article dans Riposte Laïque contre Jean-Luc MELENCHON , parfois avec des insultes hystériques qui déconsidèrent leurs auteurs (« le petit bonhomme, d’un personnage en mal d’arguments sérieux par exemple)

Critiquer MELENCHON sur le fait qu’il ne prétend pas que l’Islam est un problème, je suis d’accord, mais oublier, comme lui d’ailleurs, de dire que l’Eglise Catholique est un problème de même nature comme l’oublient de le faire Christine TASIN et Marine LE PEN , relève de la même cécité.

Ne pas soutenir des dictateurs qui favorisent les organisations religieuses au nom d’un anti-islamisme à courte vue
 
 

 

Et puis, cette proximité avec des organisations extrémistes fait perdre parfois tout sens critique. Condamner les mouvements actuels de révolte dans les pays arabes sous prétexte de la possibilité de la prise de pouvoir des islamistes ignore la situation passée et présente dans ces pays.

En Egypte, sous MOUBARAK, les lois brimaient les coptes en leur interdisant de construire des églises près d’un large périmètre incluant une mosquée (et il se construisait sans cesse des mosquées pour empêcher celle des églises), les élevages de porcs venaient d’être interdits d’élevage sous un prétexte futile, et la Charia était reconnu comme source du droit (lire les arrêts de la cour suprême égyptienne).

En Lybie, c’est la loi islamique de la Charia qui s’applique totalement avec KHADAFI. En Tunisie et en Algérie, les lois sous BEN ALI et BOUTEFLIKA prenaient des dispositions allant contre la laïcité pour avoir le soutien des religieux conservateurs face aux islamistes radicaux (le voile islamique s’était répandu à toute vitesse dans ces deux pays dans les lieux publics et les universités avec le soutien actif ou passif des autorités).

Mes contacts en Algérie avec des militants proches du RCD algérien, parti laïque, qui mènent la révolte, révèlent qu’ils sont abasourdis par les prises de position actuelles des membres de Résistance Républicaine et de ses alliés dans Riposte Laïque qui, manifestement ignorent la situation et sont aveuglés par leur anti-islamisme ; en Tunisie, d’ailleurs une manifestation importante a eu lieu pour défendre la laicité. Ce n’est donc pas en défendant ou regrettant ces dictateurs que l’on fera progresser la la laïcité dans ces pays, et qu’on s’opposera efficacement à terme aux islamistes.

Soutenir MELENCHON est la meilleure solution
 
 

 

Et oui, seul Jean-Luc MELENCHON, malgré toutes ses insuffisances, est l’homme politique actuel qui est le meilleur défenseur de la laïcité en France et répond le mieux aux aspirations des petites gens qui en ont marre des privilèges des uns et des autres. Marine LE PEN, celle qui fonde la laicité sur une laïcisation chrétienne, va peut-être être présente au second tour de l’élection présidentielle.

Faisons tout pour que Jean Luc MELENCHON y soit aussi, malgré les ricanements incrédules de certains (dont les même qui ne croyaient pas à la victoire du non en 2005). On verra bien alors comment chacun se déterminera, les vrais défenseurs de la laïcité et les autres.

Hubert SAGE
Président du cercle Laïcité et République sociale

image_pdf
0
0