1

La gauche veut la peau de CNews et des meneurs de Callac

La gauche des villes méprise très fortement la France rurale, et notamment ses chasseurs. Elle multiplie les mesures vexatoires à leur encontre, et rêve d’interdire cette pratique ancestrale. Pourtant, il est un domaine où la gauche excelle, c’est la chasse aux dissidents.

Le journal Politis lance une chasse contre cinq chroniqueurs de CNews. Rappelons que cette chaîne est la cible de toute la gauche, qu’elle a été frappée de 200 000 euros d’amende par le CSA, devenu Arcom, suite à des propos d’Éric Zemmour.

Dans les campagnes, la chasse aux dissidents est également lancée. Les élus de gauche multiplient les plaintes, à Callac, contre ceux qui ont osé résister au projet Horizon. Les principaux animateurs du combat ont été convoqués à la gendarmerie, alors que ce sont les délinquants de gauche qui auraient dû répondre de leurs actes.

Bref, la gauche est contre la chasse, sauf celle de ses opposants.




Les hommes de Davos exigent des pilotes d’avions non vaccinés !

Une information, circulant sous le manteau, selon laquelle le World Economic Forum aurait embauché des pilotes non vaccinés pour amener ses invités à Davos, au motif que « la sécurité de nos membres est la priorité n°1 », confirme, s’il en était encore besoin, tout le mal que nous pensons de cette inoculation expérimentale que Big Pharma et les gouvernances complices tentent coûte que coûte d’inoculer à la terre entière, tout en préservant les élites.

Il se trouve en effet que l’obligation vaccinale faite aux pilotes des principales compagnies aériennes mondiales a laissé des traces avec sa cohorte de séquelles graves et de décès qui, à ce jour, heureusement, n’ont pas provoqué de catastrophe aérienne.

Comme le constate le collectif français « Navigants Libres », depuis l’obligation vaccinale « un nombre anormalement élevé de pathologies affectant curieusement notre population, d’ordinaire en bonne santé, alors même que nous ne sommes que 24 000 en France : thromboses, troubles hormonaux, pertes de mémoire, fatigue profonde et durable, myocardites, troubles du rythme cardiaque, paralysies faciales, AVC, infarctus. À ce titre, nous avons recueilli de nombreux témoignages signés et déposés auprès du Conseil d’État et rapportés auprès de l’OPECST », qui est une commission parlementaire relative aux effets indésirables tenue en juin 2022. 

https://navigantslibres.fr/actu/communique-presse_JUIN2022.pdf

D’autant que leur « constat est également partagé par de nombreux autres collectifs de navigants dans le monde, notamment aux USA, Canada, Australie, Suisse, Allemagne, Royaume-Uni, Autriche, Pays-Bas »https://gaacoalition.substack.com/p/global-aviation-advocacy-coalition

Ainsi Alan Dana, ancien pilote de Qantas et président des Freedom Flyers en Australie, navigants non vaccinés, explique que cette association aux États-Unis reçoit des appels de riches hommes d’affaires qui exigent des équipages non vaccinés pour leurs jets privés.

https://crowdbunker.com/v/eMX1DWdXKB

C’est pourquoi, contrairement à la propagande « Tous vaccinés, tous protégés » réservée au peuple moutonnier ou contraint, comme les personnels navigants, les élites de la Davocrature, qui se sont aisément dispensées de cette inoculation, ont recherché le service de pilotes non vaccinés ne risquant pas de les planter dans le premier massif suisse venu pour cause d’infarctus post-inoculatoire en plein vol…

https://newspunch.com/wef-hires-unvaccinated-pilots-to-fly-them-into-davos-safety-of-our-members-is-no-1-priority/

Mais comment ne pas avoir été frappé de scepticisme, à l’annonce de la sortie précipitée des fioles expérimentales, quand Albert Bourla, PDG de Pfizer, déclarait en décembre 2020 à la chaîne CNBC, qu’à 59 ans et en bonne santé, il ne voulait pas recevoir son vaccin et passer devant les autres en donnant le mauvais exemple…

https://www.cnbc.com/2020/12/14/pfizers-ceo-hasnt-gotten-his-covid-vaccine-yet-saying-he-doesnt-want-to-cut-in-line.html

Mais comment ne pas avoir été dubitatif quand Elon Musk en septembre 2020, minimisait les risques du Covid-19 en affirmant son opposition radicale à un éventuel vaccin pour sa famille… https://www.capital.fr/economie-politique/elon-musk-refuse-detre-vaccine-face-au-covid-19-1382073

Et comment ne pas avoir été soupçonneux quand en avril 2020, à l’heure des Pros sur CNews, le professeur Montagnier affirmait que le virus avait été manipulé en laboratoire et contenait une séquence de VIH, s’attirant immédiatement les foudres de la propagande provax et de ses comparses…

Pour revoir cette intervention du Pr Montagnier : 

https://www.cnews.fr/france/2020-04-17/le-coronavirus-est-un-virus-sorti-dun-laboratoire-chinois-avec-de-ladn-de-vih

Et donc, cette préoccupation des puissants de l’oligarchie mondialiste à faire piloter leur jets privés par des non vaccinés est une nouvelle preuve qu’ils connaissent les buts malintentionnés de cette inoculation expérimentale, dont ils se sont dispensés, avec la certitude que les médecins de leur caste pourraient les soigner grâce aux traitements précoces efficaces contre le covid, traitements interdits aux peuples qu’ils laissent crever…

Il faudra bien qu’ils payent le prix de leur plan génocidaire.

Alain Lussay




Les lèche-babouches de Politis balancent cinq « racailles » de CNews

Indépendante ? Pas totalement du pouvoir ni de la pensée unique interdisant celles des autres !

Manifestement chez Politis, un très discret (heureusement !) torchon de la gauche ignoble (pléonasme), on ne connaît pas le pourtant célèbre proverbe africain qui dit « quand on veut monter au cocotier, il vaut mieux avoir le cul propre ! ».

Nul besoin de faire un dessin, tout le monde comprend… sauf apparemment les « lumières » de Politis.

Du coup, comme ils ne semblent pas être avertis, c’est « bille en tête » qu’ils foncent pour faire leur « une » sur cinq présentateurs de C8 et CNews, qualifiés, avec tact et grandeur de… racailles !

Le chef d’accusation de ces braves gens étant :

  • Ils apportent une grosse dose d’idées d’extrême droite dans les foyers → Pas bien !
  • Ils sont pro-Zemmour → Horreur !
  • Ils donnent quartier libre aux salades réactionnaires, sécuritaires et xénophobes → Oups !

Les cinq nominés, que vous êtes impatients de connaître sont :

  • Cyril Hanouna, juif… « un des plus grands pourvoyeurs de populisme du PAF »…
  • Pascal Praud, homme blanc de plus de 50 ans et hétéro… avouant « se rapprocher intuitivement de ce que pensent les téléspectateurs quand ils nous regardent »…
  • Christine Kelly, femme de couleur, accusée de « chérir la liberté dans son émission d’opinion la moins pluraliste du PAF »… (il fallait oser, Politis l’a fait !).
  • Matthieu Delormeau, LGBT, « est-il le gay le plus homophobe et transphobe du PAF » ?
  • Jean-Marc Morandini, homo à jeunes hommes, « Si l’information-poubelle avait un visage, elle porterait celui de JMM », prétendent les « sages » de Politis !

Rien à dénoncer, à part leur infâme dégueulis ; les proies désignées respectent la diversité (race, couleur, âge, religion) comme la parité (enfin presque puisque les femmes ne sont pas oubliées) …

https://www.fdesouche.com/2023/01/27/politis-fait-sa-une-sur-cinq-racailles-de-c8-et-cnews-qui-apportent-une-grosse-dose-didees-dextreme-droite-dans-les-foyers-sont-pro-z-et-donnent-quartier-libre-aux-salades-reactionn/

Pourtant dans le genre racailles de chez racailles, j’aurais bien d’autres noms à livrer, à commencer par quelques-uns précisément de chez… Politis !

Vous avez dit « bizarre » ? Pas du tout, c’est ainsi que l’on fonctionne chez les gauchos haineux intransigeants, se sentant tout permis pour salir l’adversaire… tout en ne supportant pas la moindre petite remarque à leur sujet en dégainant les plaintes à tout va !

C’est pourtant ce que je vais me délecter de faire ci-après, pour le plus grand plaisir des lecteurs de RL ; Riposte Laïque qui d’ailleurs ne semble pas dans les « petits papiers » de Politis… nous y reviendront plus loin.

Pour l’instant, qu’il vous soit permis de connaître l’envers du décor « bien sous tous rapports » que semble afficher tout bon gaucho… en vérité bien moins glamour que prétendu !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Politis

Forcément pro-migrants comme tout islamo-gauchiste qui se respecte, on en apprenait pourtant de bien belles en juillet 2021, via le média en ligne StreetPress, sur Azzedine Jamal, conjoint de Gilles Wullus, rédacteur en chef de Politis, le média d’informations, indépendant et propre sur lui…

Attention, c’est du lourd :

Depuis deux ans, l’homme se fait passer pour un avocat pour vider les poches de sans-papiers. À partir de témoignages mais aussi des quantités de contrats, fiches de paie, factures ou relevés de comptes, StreetPress a démonté les business de ce charlatan de 37 ans. De Marseille à Paris, en passant par les États-Unis, Azzedine Jamal a multiplié les business pendant des années : producteur, trader, manager de personnalités et enfin faux avocat.

Au cours de cette enquête nous avons formellement identifié 79 victimes de ses magouilles, dont 55 personnes sans-papiers. « Il escroque des gens qui n’ont rien, qui vivent à trois dans un studio. Ce gars-là, il n’a pas de cœur », lâche dépitée une victime. Selon nos estimations, il aurait sur ces trois dernières années, encaissé plus de 200.000 euros grâce à ses manœuvres. Et selon plusieurs sources, il ne s’agirait là que d’une partie de l’affaire : il y aurait bien d’autres victimes.

La plainte déposée auprès du Parquet de Bobigny, visait également le conjoint du faux avocat, le rédacteur en chef de Politis, magazine de gauche à « l’engagement humaniste, social et écologiste », Gilles Wullus.

Notre enquête révèle que le journaliste est largement impliqué dans cette escroquerie aux sans-papiers.

Contacté, le journal Politis déclare tout ignorer de cette affaire, et bien sûr, outré, a protesté de son innocence puisque, comme toujours toutes accusations les visant sont immédiatement contestées.

https://www.fdesouche.com/2021/07/19/comment-azzedine-jamal-et-gilles-wullus-ancien-de-tetu-et-actuellement-redacteur-en-chef-de-politis-ont-arnaque-plus-de-50-sans-papiers-streetpress/

Pour ceux qui veulent tout connaître de l’étendue des « bienfaits » dispensés aux pauvres gens du « nouveau bon samaritain » Jamal, l’intégralité de l’enquête est consultable ici :

https://www.streetpress.com/sujet/1626442231-agent-mia-frye-redacteur-chef-politis-arnaque-sans-papiers-escroquerie-azzedine-jamal-gilles-wullus-immigration-avocat

Magnifique exemple de l’hypocrisie de l’armée de faux-culs/vrais mafieux gauchistes qui gravitent, de près ou de loin, autour du pouvoir depuis quelques décennies, tellement adroits dans « l’art du mensonge et de la manipulation » qu’ils arrivent encore, malgré de nombreux exemples, à se prétendre de doux agneaux sensibles et altruistes… quand ce ne sont que d’ignobles loups déguisés en mères-grands pour mieux duper le pauvre monde

Sans oublier bien sûr, de cracher sur les courageux qui osent décrypter et montrer du doigt l’ignominie de leurs basses œuvres… Les iniques procès contre Riposte Laïque leur ayant forcément donné l’occasion de se réjouir, notamment celui, célèbre, de 2012 contre Pierre Cassen et Pascal Hilouit, décrits comme haineux… sur de simples paroles n’ayant JAMAIS débouché sur le vol ou l’escroquerie de qui que ce soit !

https://www.politis.fr/articles/2012/02/riposte-laique-deverse-sa-bile-islamophobe-devant-la-justice-17015/

https://www.politis.fr/articles/2012/03/riposte-laique-reconnu-coupable-17670/

Pour les « nouveaux lecteurs » de RL, qui ignoreraient encore qui est Pierre Cassen, vous avez de la « lecture pour les longues soirées d’hiver » [clin d’œil au duo Pierre Dac/Francis Blanche (*)] en consultant ses nombreuses vidéos journalières : https://pierrecassen.com

Écoutez également le précieux et adorable Pascal Hilout, né Mohammed, parler de lui, de RL et de la France… et jugez en votre âme et conscience s’il existe un seul mot de haine dans son discours.

https://www.youtube.com/watch?v=Zw2vqe1q0hU

Pourquoi alors un tel ressentiment envers Riposte Laïque ? Tout simplement parce que ces brigands ne tolèrent pas que l’on ose dévoiler leurs manigances, tromperies et manipulations… comme une navrante majorité de faux gauchistes ayant depuis longtemps totalement inversé les valeurs de jadis.

Et à ce  petit jeu, Riposte Laïque est très fort depuis sa création en 2007.

En décembre 2011, Christine Tasin les habillait chaudement pour l’hiver avec son texte :

https://ripostelaique.com/quand-la-ldh-et-politis-prenaient-comme-modeles-les-revolutions-arabes.html

En octobre 2017, c’est Gérard Brazon qui les épinglait avec :

https://ripostelaique.com/politis-insulte-celine-pina-coupable-davoir-fait-interdire-un-colloque islamiste.html

Comment ne pas s’étouffer, de rire ou d’indignation, sachant ce que l’on vient de lire plus haut, en prenant connaissance de la présentation qui est faite de leur hebdomadaire :

Un journal indépendant, engagé, ancré au coeur de la gauche, de l’écologie politique et des mouvements sociaux. Un magazine qui invite chacun à prendre le temps de penser. Loin des gesticulations des éditocrates, des récupérations politiques, des indignations sélectives, un magazine qui redonne sa place à la nuance et à l’envie de débattre sereinement des grands défis présents et à venir.

Il vaut mieux lire cela que d’être aveugle… mais tout de même, ça fait tousser !

https://www.info-presse.fr/fiches/politis_2606_gp.htm

Mais bien sûr ! Gardez toutefois un peu d’indignation pour la suite :

Soulignant la prétendue « indépendance » dont ils se prévalent !

Ben voyons !

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

(*) https://www.youtube.com/watch?v=JXbn_XvPGHE

P.S. Curieusement, aucun renseignement sur Jamal ou Wullus, depuis 2021 !!!




Ukraine : après les camions et les canons, des avions et des neutrons ?

Et si le Zygomyr à qui on octroie tout ce qu’il réclame exigeait des vecteurs atomiques tactiques ? Question incongrue ? C’est pourtant une hypothèse envisagée froidement par Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN.

L’OTAN un supermarché dont le Zygomyr vide les gondoles

Après avoir remercié le gâteux de Washington et ses larbins occidentaux pour leurs promesses d’envoi de chars lourds, le Zygomyr bouffi de fatuité vient d’exiger officiellement le 25 janvier, auprès de Stoltenberg, des missiles à longue portée et des avions de combat.

Il s’adresse directement à son principal fournisseur. Celui qui coordonne l’ensemble des livraisons. Et on se demande comment il peut y avoir encore des imbéciles qui croient que l’OTAN ne fait pas la guerre à la Russie.

Dans un rare moment de lucidité (ou d’abus d’aquavit ? L’un n’excluant pas l’autre) le Norvégien Stoltenberg a reconnu le 11 janvier qu’il craignait que la guerre en Ukraine ne devienne incontrôlable et ne s’étende à une guerre totale entre l’OTAN et la Russie.

« Si les choses tournent mal, elles peuvent tourner horriblement mal » a admis le secrétaire général de l’OTAN. Mais loin d’en déduire qu’il faudrait calmer le Zygomyr, il a conclu qu’il fallait armer encore plus l’Ukraine, et lui donner les moyens de frapper au cœur de la Russie.

Ce faisant, il a révélé les projets réels des USA et de l’OTAN : pousser la Russie à bout, jusqu’à ce qu’elle finisse par lancer des frappes nucléaires auxquelles on pourrait répondre de la même manière. Et la mettre à genoux. Car cette crapule ne doute pas une seconde de la victoire de son camp dans pareille hypothèse. Ce en quoi il est bien optimiste. Vladimir est d’une autre étoffe que les damoiseaux effarouchés des chancelleries.

Dans le raisonnement cynique des otanesques, après les camions, les canons et les avions, la suite logique serait de fournir des « petites » bombes atomiques à l’Ukraine. En sachant que le Zygomyr est encore plus cinglé que Kim Jong Un.

Les néonazis d’Azov n’hésitent plus à parader

L’armée ukrainienne perd du terrain alors que les combats redoublent d’intensité dans l’Est ukrainien, où l’armée russe est à l’offensive. Kiev qui se dit victorieux pour galvaniser ses troupes, mais reconnaît être en grande difficulté quand il faut réclamer de nouvelles armes, affirme que son armée doit faire face chaque jour à des dizaines d’attaques ennemies dans le Donbass.

Le virtuose du piano à queue sait bien qu’une grande offensive russe de printemps menacerait de bousculer ses troupes. Et de les mettre en déroute. Malgré les rodomontades des restes de l’armée d’Azov qui semblent avoir oublié qu’à Marioupol ils faisaient moins les marioles. Quand ces « combattants d’élite » se planquaient peu glorieusement dans les égouts comme des rats visqueux.

Aujourd’hui ces pieds nickelés, recrutés parmi des culottes de peau dégradées, des hooligans footeux, des proxénètes, des dealers et des racketteurs, promettent aux Russes « de nombreuses surprises et un hiver chaud pour eux. ». Chiche !

Comme entre 1942 et 44, quand les nazis cassent du Russe, la France aide

Sans que cela semble gêner les alliés de l’Ukraine, le célèbre suprémaciste blanc fondateur du Bataillon Azov, Andrei Biletsky, a annoncé ce jeudi que les paramilitaires qu’il commande sont devenus officiellement une brigade autonome des forces armées ukrainiennes. Appelée désormais « troisième brigade d’assaut des forces terrestres ». Il claironne :

« Nos bannières symbolisent la pérennité des traditions de l’État ukrainien. (NDLR : la svastika, la wolfsangel et les insignes et drapeaux des waffen SS)

Au moins, ça a le mérite d’être clair ! On honore le collabo, chef de la Gestapo des années 40. Stepan Bandera, fait héros de l’Ukraine par le Zygomyr. Et pas question de wokisme. De nombreuses voies de circulation et bâtiments publics portent toujours le nom de cette ordure et de ses sbires. Des gangsters qui massacraient des Ukrainiens juifs et d’autres confessions, pour les dépouiller.

Sans renier ce passé honteux, bien au contraire, le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, un certain Valeri Zaluzhni, a célébré l’accueil du régiment d’Azov en tant qu’unité de combat à part entière. C’est selon lui « une continuation de notre glorieuse tradition de combat ». Sieg Heil !

Il y en a qui auraient besoin de lunettes, et ça ne date pas d’hier

Les démocrassouilles qui voient des nazis partout, et font condamner pour délits d’opinion les patriotes et les souverainistes aujourd’hui, ne tiquent pas devant le retour triomphal des néonazis sur le devant de la scène. Pas plus que leurs journaleux stipendiés par les officines de propagande ne s’en émeuvent.

Facebook et Youtube relaient les vidéos et les messages des Azov sans sourciller. Alors que sont exclus sans appel comme « contraires à nos valeurs » (sic) les dangereux climato-réalistes et les pernicieux antivax qui menacent les profits des nababs du Nouvel Ordre Mondial.

Même « le vertueux Médiapart » qui les fustigeait en 2015, trouve à présent plein de qualités aux Azov. Pourtant leurs slogans n’ont pas changé : « Une race, une nation, un chef ! Gloire à l’Ukraine ! Mort aux ennemis ! ».

Quant à « Fabius le transfuseur » qui prenait JMLP pour la réincarnation d’Hitler, il était encore plus aveugle puisque il voyait dans les Azov et leurs satellites « non pas une organisation néonazie, mais un parti honorable, un peu plus à droite que les autres, mais 100 % eurocompatible.»

D’escalade en escalade, tout ça pourrait mal finir

Qui pilotera les avions de combat bientôt mis à la disposition du roi des barjots, sinon des « alliés » revêtus d’un uniforme ukrainien ? Et ces missiles, quelle portée et quelle charge auront-ils ? Qui seront leurs servants ? Sûrement pas des Ukrainiens. Car ces engins ne se lancent pas comme des fusées de feu d’artifice.

La technique d’enfumage est toujours la même dans les démocrassouilles. Comme on craint malgré tout des oppositions, on avance à petits pas vers l’objectif poursuivi. En jurant à chaque étape qu’on n’ira jamais plus loin. Le PACS avant le « mariage pour tous » lui même avant la location légale de ventres dite GPA.

Avec le Zygomyr, des armes légères dites défensives, des camions et des half tracks pour commencer. Puis des canons et des missiles à courte et moyenne portée. Toujours dans un objectif « défensif ». Puis des blindés légers. Et maintenant des blindés lourds offensifs. Demain, des jets et des missiles ICBM.

Comme les exigences du Zygomyr appuyées par Washington ne cessent d’augmenter, et que les Européens lui obéissent après quelques tergiversations de pure forme, il serait peut-être temps que les Russes lancent des frappes préventives sur leurs vrais ennemis. Ceux qui se disent non-belligérants et dont la stratégie générale depuis les supercheries de Minsk est l’attentisme pour avoir la Russie à l’usure.

Peer de Jong, ancien colonel de marines, le reconnaît sans détours. Malgré toutes les aides, l’armée ukrainienne ne peut prétendre à la victoire. L’objectif est d’enliser les Russes dans un conflit interminable pour les affaiblir. Jusqu’au jour où Vlad se décidera enfin à vitrifier Kiev. Là, les cartes seront rebattues.

Le Zygomyr impose ses exigences à des Européens serviles qui filent doux

« La victoire dépend maintenant de la vitesse et du volume de livraison des chars de combat »  a lourdement insisté le petit clown du cirque de Kiev. Auquel les Boches, les Polaks et les Rosbifs ont répondu à l’unanimité : « Oui chef. Bien chef. À vos ordres, chef ! On se grouille un max pour vous obéir.»

Aucune dignité. Aucune fierté. Aucun respect d’eux mêmes ni de leurs peuples chez les « grands de ce monde » qui ne sont que des lavettes et des carpettes. À quatre pattes tenus en laisse par un vieillard sénile et un bouffon cocaïnomane.

Et les livraisons ne sont pas prêtes de se tarir. Car, selon les experts militaires, les redoutables chars Léopard des Boches ont une durée d’emploi de l’ordre de trente jours en cas d’usage intensif. S’ils ne se font pas allumer par les Russes avant, des révisions d’usure et des remplacements de pièces vitales sont indispensables. Après 45 jours, date limite de consommation, on peut les envoyer à la ferraille. Ou les retourner au fabricant pour un refitting complet. Idem avec les Abrams.

Surprise ? Macronescu le grand guerrier semble hésiter. Dans son langage d’énarque émasculé cela donne : « On pourrait envisager de leur refiler quelques chars… Je ne dis pas non… Mais juste un peu… ». Répondait-il de la sorte aux avances crapoteuses de son prof de français quand il était ado ?

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/




Politis et les collabos de Callac dans la chasse aux dissidents

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce « journal » POLITIS n’y va pas avec le dos de la cuillère, je devrais employer un autre mot que « journal » mais ce serait grossier.

Sont cloués au pilori par ce « journal » : Cyril Hanouna (qui est « juif »), Pascal Praud (qui est un homme « hétéro » de plus de 50 ans), Christine Kelly (qui est « noire »), Mathieu Delormeau (qui est « homo » mais dénonce les « gays prides », les « folles », etc.) ainsi que Jean-Marc Morandini (incarnation de la presse « poubelle »).

Eh bien, dites donc, en voilà une belle brochette, et pas du petit fretin.

Et POLITIS d’annoncer benoîtement que l’objectif c’est de faire taire ces odieux personnages.

Rien que ça !

Mais au fait quel est leur crime, pour être ainsi victimes de cet authentique lynchage médiatique ?

C’est tout simple, ils refusent de baisser pavillon devant les bien-pensants, l’extrême gauche et tout ce que la France compte de wokistes.

Bref, ce sont donc des « fascistes », des gens « d’extrême-droite » qu’il faut à tout prix détruire en commençant par leur réputation, puisqu’il n’est pas possible aujourd’hui de les détruire physiquement, sauf à passer en cour d’assises.

Pour tous les sujets, c’est invariablement la même méthode qui revient.

Vous osez discuter, contester, vous opposer, alors vous êtes fasciste et d’extrême-droite, et vous êtes accusé d’utiliser des méthodes violentes pour imposer votre point de vue.

Ainsi, à Callac, 12 plaintes ont été déposées par des membres du conseil municipal contre ceux qui ont mené la bataille contre le projet Horizon.

De nombreux militants de l’association « Les amis de Callac et ses environs » (dont moi) ont été ou sont convoqués à la gendarmerie qui mène l’enquête suite aux plaintes déposées.

Mais ce qui est extraordinaire, c’est que la « gôche », c’est-à-dire principalement le conseil municipal, qui a organisé deux contre-manifestations les 17 et septembre et 5 novembre 2022 contre nos rassemblements devant la mairie, n’a pas déposé de demande de manifestation !

Pour notre part tout a été fait dans les règles et nos deux manifestations étaient déclarées et acceptées par la mairie et la préfecture.

De même lors de ces deux contre-manifestations, il y a eu des violences des antifas contre les gendarmes. Ces derniers ont fait le nécessaire pour empêcher ces nervis d’atteindre la place de la mairie et nous agresser. Mais c’est nous qui sommes déclarés violents, alors qu’il n’y a eu aucun incident durant nos deux rassemblements.

Reste que ni les non-déclarations des deux contre-manifestations, ni les violences des antifas contre les gendarmes n’ont fait l’objet d’enquêtes ni de poursuites par la procureur de la République. Pourquoi ?

Vous ne trouvez pas cela bizarre ?

Par contre, nous qui n’avons strictement rien fait de répréhensible, nous sommes convoqués à la gendarmerie et le procureur dirige l’enquête en cours contre nous.

Et quels crimes nous sont reprochés ?

Des accusations gratuites, sans aucune preuve, énoncées par des élus qui n’acceptent pas que les habitants aient mené campagne avec nous pour faire échouer le projet Horizon.

Pour nos accusateurs, comme pour POLITIS, il faut faire taire ceux qui ne veulent pas baisser pavillon et continuent à défendre la France et les Français.

Pour nous salir, tout est bon.

Un conseiller municipal a ainsi déclaré : « j’ai vu un homme cagoulé dans mon jardin durant la nuit ».

La belle affaire ! Moi aussi je peux déclarer la même chose, est-ce pour autant un fait réel ?

Le maire se dit victime de menaces de mort, comme la célèbre Laure-Line, mais où sont les preuves ?

S’il s’agit de coups de téléphone, depuis le temps qu’ils racontent cette histoire, la gendarmerie à largement eu le temps d’identifier les auteurs des appels. Il lui suffit de demander à l’opérateur téléphonique l’identité du propriétaire de la ligne qui appelle.

Si ce sont des mails, avec l’adresse IP de l’expéditeur on peut l’identifier très facilement.

Et s’il s’agit de lettres papier, on peut facilement relever des traces ADN.

Donc tout cela, ce ne sont que balivernes et racontars qui ne résistent pas 5 minutes à la plus élémentaire critique.

Alors, pour quelles raisons agissent-ils ainsi ?

Tout simplement pour cacher qu’ils ne se remettent pas d’avoir été désavoués par les habitants. Ils ne se remettent pas non plus de notre mobilisation.

Ils ne supportent pas la démocratie. Ils ne supportent pas que les habitants s’opposent à leurs projets. Ils veulent pouvoir décider seuls et imposer leurs décisions à tous, sans discussion !

Ils ne sont que des petits bureaucrates ayant la haine du peuple et de la démocratie.

Alors, face à leur défaite et à leur échec, ils ne savent qu’accuser et salir pour se dédouaner.

Beaumarchais disait : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »

Le plus pitoyable étant que l’essentiel de la presse reprend la fable des prétendues « violences » de l’extrême-droite. Affirmant que c’est grâce à ces violences que nous aurions gagné à Callac.

Il ne leur vient même pas à l’esprit que la mairie a caché son projet, qu’elle a ensuite refusé de faire un référendum parce que « 80 % de la population est contre », donc la population s’est levée contre ces méthodes anti-démocratiques et a imposé l’abandon du projet.

Nous menons notre combat à visage découvert et « à la loyale ». Pas avec des méthodes de voyous comme le font la « gôche » et la mairie en utilisant notamment la violence des antifas.

Les seuls qui devraient être dénoncés, accusés et condamnés, ce sont nos accusateurs. Pas nous !

Aujourd’hui, à Saint-Brevin-les-Pins, ce sont les mêmes méthodes qu’on voit apparaître.

La directrice de l’école refuse de recevoir le collectif qui lutte contre l’installation du CADA à côté de l’école. Par ailleurs, elle ne cache pas son soutien à l’installation du CADA.

Nous avons dénoncé son attitude, parce que nous voulons protéger les enfants, mais c’est le collectif qui est accusé de faire pression sur elle ; et comme à Callac, cette directrice prétend recevoir des menaces.

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »

Tous ces vendus à la politique immigrationniste doivent bien se mettre en tête que nous mènerons notre combat partout, au grand jour et à visage découvert, contrairement à eux qui ne cessent d’agir dans l’ombre et en cachant tout à la population.

Ce n’est pas la violence ou les méthodes troubles qui nous donneront la victoire, mais c’est la volonté de la population – qui n’accepte pas leurs plans et projets pour détruire notre pays – qui finira par s’imposer grâce à nos mobilisations.

Qu’ils ne comptent pas sur leurs méthodes nauséabondes pour nous intimider. Nous ne lâcherons rien.

La « peste brune » c’est POLITIS ainsi que tous les médias du même acabit et leurs nombreux complices, élus ou pas.

Bernard GERMAIN




La Vendée et le goulag ont les mêmes causes : la Révolution

« Si mes intentions sont bien secondées, il n’existera plus dans la Vendée sous quinze jours ni maisons, ni subsistance, ni armes, ni habitants … »

(Général Louis-Marie Turreau de Lignières au Comité de salut public).

Plus les jours passent et plus je me dis que la France ressemble de plus en plus à Cuba, à l’ex-URSS ou à la Corée du Nord : le débat d’idées y est interdit. Hier, j’ai écrit un article sur les guerres de Vendée et le film « Vaincre ou mourir ». Un film descendu en flamme par la presse de gauche. Les moins féroces (ou les plus honnêtes ?) critiquaient « un film à petit budget, réalisé avec les figurants du Puy-du-Fou ». Et que penser de la charge de Christine Tasin sur « Résistance Républicaine » ? Un article au vitriol, d’une vulgarité argotique qui sied mal à une dame (de surcroît agrégée de lettres, sauf erreur ?) et d’une virulence que ne renieraient pas Sandrine Rousseau et Clémentine Autain.

Au final, Madame Tasin nous dit qu’elle n’ira pas « voir cette merde ». Dont acte !

J’admire  sa capacité  à assassiner un film qu’elle n’a pas vu, bien que cela ne traduise pas une grande rigueur morale et/ou une grande honnêteté intellectuelle. Je n’en dirais pas plus.

Moi, « Vaincre ou mourir » m’a ému, comme j’ai été ému, il y a quelques années, par un autre film à budget restreint, le « Diên Biên Phu » de Pierre Schoendoerffer (1).

Mon article m’a valu une volée de bois vert de la part des défenseurs inconditionnels de la Révolution. Pour Michelet, elle était un tout et il est interdit de penser, encore moins d’écrire, qu’elle a été criminelle et funeste pour la France. Et bien, je m’arroge ce droit !

Un quidam m’a fait remarquer que toutes les guerres sont meurtrières et que les Vendéens avaient autant de sang sur les mains que les « Bleus ». Un autre m’a dit que j’adhérais « bêtement aux thèses nauséabondes des frères de Villiers ». Un troisième, enfin, me déclare que je réveille « des haines franco-françaises alors que les idéaux  de la Révolution ont inspiré le monde entier ».

Je me fais un devoir de répondre à la mauvaise foi de ces allégations fallacieuses.

La France des « intellectuels », celle qui pense, qui parle fort et occupe les plateaux-télé pour nous inculquer la bien-pensance, avait découvert, puis honoré, puis adulé Alexandre Soljenitsyne au début des années 1970, quand, avec la parution de son livre « Une journée d’Ivan Denissovitch » (2), il faisait découvrir au monde libre l’univers concentrationnaire soviétique sous Staline. Pourtant, depuis les témoignages de dissidents soviétiques comme Dimitri Panine, on savait ce qu’était le Goulag, mais des acteurs, des écrivains, des philosophes (comme Jean-Paul Sartre), préféraient nier son existence pour « ne pas affoler Billancourt ». Puis ces mêmes intellectuels ont dénigré et rejeté en bloc l’œuvre de Soljenitsyne quand ce dernier a défendu l’âme russe, la foi chrétienne et la nation.

Le coup de grâce a été donné quand il a comparé la révolution d’octobre 1917 à la Révolution française. Puis, qu’il a accepté, en septembre 1993, à la demande de Philippe de Villiers, de se rendre en pèlerinage aux Lucs-en-Boulogne, en Vendée, là où les « Bleus » massacrèrent 500 personnes dont 110 enfants.  Sur place il prononça un long discours… qui ne fut pas relayé par les médias.

Le grand écrivain ne semblait pas conquis par notre Révolution quand il déclarait :

              « Longtemps, on a refusé d’entendre ce qui avait été crié par la bouche de ceux qui périssaient, que l’on brûlait vifs : les paysans pour lesquels la Révolution semblait avoir été faite, mais que cette Révolution opprima jusqu’à la dernière extrémité… Ces paysans se révoltèrent contre la Révolution… Les hommes ont fini par se convaincre de ce que les révolutions détruisent le caractère organique de la société ; qu’elles ruinent le cours naturel de la vie ; qu’elles annihilent les meilleurs éléments de la population, en donnant libre champ aux pires ; qu’aucune révolution ne peut enrichir un pays, tout juste quelques débrouillards sans scrupule; que dans son propre pays, elle est cause de morts innombrables, d’une paupérisation étendue et d’une dégradation durable de la population… Puisque Lénine a ordonné aux Bolcheviques : «  Il nous faut des Vendée », Soljenitsyne est venu vous dire : « Il nous faut des Vendéens. Et qui se souviennent »… »

Non, notre Révolution ne sert pas de référence morale au monde entier ; des tas de gens la trouvent barbare. Pour moi, elle a tué « le Trône et l’Autel » au profit de l’athéisme maçonnique.         

          Passons rapidement « aux thèses nauséabondes des frères de Villiers ». Je n’ai jamais caché ma sympathie, mon admiration et mon respect pour Philippe de Villiers, homme de convictions, créateur du Puy-du-Fou, de « Radio-Alouette », et du « Vendée globe », entre autres.

Philippe de Villiers est un remarquable historien. Je vous conseille la lecture de son dernier roman : « La valse de l’adieu » (3). En revanche, je ne suis pas séduit par son cadet. Le général Pierre de Villiers est devenu la coqueluche des plateaux-télé depuis la sortie de son livre « L’équilibre est un courage » (4). Quand il a quitté son poste de Chef d’état-major des Armées, il a commis un bouquin assez indigeste intitulé « Servir » (5). Ce livre aurait dû s’appeler « Servir la soupe » tant ce brave général y flagornait les hommes de pouvoir. L’année suivante il sortait un autre livre : « Qu’est-ce-qu’un chef ? » (6) qui enfilait les fadaises et les lieux communs propres à toutes les formations en management. Les bonnes pages étant inspirées par « Le rôle social de l’officier » d’Hubert Lyautey. Je n’ai lu que quelques extraits de son dernier opus et je n’ai absolument aucune envie de l’acheter.

Le général de Villiers est certainement un grand soldat mais il y a, entre Philippe de Villiers et son frère, la différence qui existe entre un homme de convictions et un homme de servitude (j’allais écrire « de servilité »). D’ailleurs les médias aux ordres ne s’y trompent  pas : Pierre de Villiers est reçu par toutes les chaînes de radio ou de télé. Et, tel un curaillon de gauche, il nous explique comment intégrer les « jeunes » de banlieues par le sport. C’est un baratin lénifiant qu’on nous sert, en gros, depuis la nomination de « Nanard » Tapie comme ministre de la Ville.

Pour le général de Villiers,  il faudrait un… Didier Deschamps pour redresser la France. Depuis que je l’ai entendu dire : « Moi j’écris moi-même mes livres », subodorant fielleusement que ce n’est pas le cas de son frère aîné, je le trouve même un peu « foireux », pour rester poli.

Venons-en au dernier point : la barbarie était dans les deux camps ; les Vendéens étant aussi cruels que les  « Bleus ». Essayons – honnêtement – d’y voir clair ! Pour ce faire, j’invite mes lecteurs à se reporter aux livres cités dans mon article d’hier (les livres sur la Vendée ne manquent pas !).

Lorsque la révolte éclate, en mars 1793, des violences sont commises par quelques  groupes d’insurgés ; le paysan vendéen n’est pas un tendre. Mais elles se raréfient  à mesure que s’établit un semblant de discipline dans l’« Armée Catholique et Royale ».

À la suite des premières victoires, les Vendéens font de nombreux prisonniers. Certains sont utilisés comme boucliers humains, notamment à la bataille de Chemillé et de Saumur. Cette tactique était  inefficace car les prisonniers réussissaient à s’échapper. Elle sera donc rapidement abandonnée.

Des chefs vendéens, dont Athanase Charette de La Contrie, proposent alors des échanges de prisonniers, mais cette proposition est systématiquement rejetée par les Républicains qui refusent toute négociation avec les « Brigands ». Les prisonniers sont alors internés, et leur traitement varie beaucoup selon les chefs. D’après  Lucas de La Championnière, au printemps 1793, à Legé, ville aux mains de Charette, les exécutions sont rares tandis qu’au Port-Saint-Père, les rebelles commandés par La Cathelinière exécutent tous leurs prisonniers.

Dans l’ « Armée du bocage », les généraux d’Elbée, Bonchamps, Lescure et La Rochejaquelein font preuve de clémence, (d’Elbée réussira à empêcher ses hommes de massacrer 400 prisonniers après la bataille de Chemillé). Lescure sauve plusieurs centaines de Républicains lors de la première bataille de Châtillon, tandis que Bonchamps, mortellement blessé à la bataille de Cholet, parvient, avant sa mort, à empêcher ses hommes de massacrer 5 000 prisonniers républicains qui sont ensuite relâchés. Lucas de La Championnière, qui est officier dans l’« Armée du marais », rend compte, en septembre, des différences avec la Grande Armée ou « Armée du bocage » :

« L’esprit des paysans qui composaient les détachements de la Grande Armée était bien différent de celui qui régnait parmi nous. Les nôtres pillaient, battaient et juraient comme de vrais soldats. Les autres revenaient du combat en disant leur chapelets, ils faisaient prisonniers tous ceux qu’ils pouvaient prendre sans les tuer et rarement s’emparaient de leurs dépouilles. »

En Anjou et dans le Haut-Poitou, les habitants républicains sont soumis à une très étroite surveillance tandis que les soldats « bleus » sont maintenus en prison.

D’après des témoignages de Républicains, à Mortagne-sur-Sèvre les 2 000 prisonniers sont bien traités par la population, les gardiens et le général Sapinaud. Mais à Châtillon-sur-Sèvre, où sont enfermés 3 000 prisonniers, le gardien fait exécuter tous ceux qui cherchent à s’évader.

Après les victoires de mai 1793, les Vendéens font un nombre considérable  de prisonniers mais ne sont pas en mesure de les garder. Une proposition du général Donnissan est alors adoptée par l’état-major vendéen : les prisonniers sont relâchés contre le serment de ne plus prendre les armes contre les Vendéens. Ils sont ensuite tondus afin de pouvoir être reconnus s’ils trahissent leur serment ; les tondus repris seront fusillés.  Ainsi 3 000 prisonniers républicains sont relâchés après la bataille de Thouars, 3 250 après la bataille de Fontenay-le-Comte et 1 100 après la bataille de Saumur. 25 000 prisonniers auraient été tondus. La Convention refuse cependant de reconnaître la validité de ce serment, les soldats tondus sont renvoyés au combat une fois leurs cheveux repoussés.

Le 22 juin, la Convention décrète que tout homme qui prêtera ce serment sera : « déclaré lâche et déserteur de la liberté, comme tel privé du droit de citoyen pendant dix ans et  mis en état d’arrestation. » À partir de l’été 1793, le conflit devient beaucoup plus brutal.

En septembre, l’Armée de Mayence est envoyée dans l’Ouest. Elle avait capitulé devant les Prussiens après le siège de Mayence puis remise en liberté contre le serment de ne plus combattre la première coalition. L’état-major de l’« Armée Catholique et Royale » les déclare traîtres à leur serment, puisqu’ils combattent les défenseurs de la monarchie, et proclame qu’il ne sera pas fait de prisonniers  mayençais, mais ce ne sont que des mots. À Fougères, 800 prisonniers sont relâchés après avoir été tondus, ceux pris à Avranches sont également libérés. Henri de La Rochejaquelein libère 150 blessés républicains à Antrain.

Lorsque la deuxième guerre de Vendée éclate en 1795, Charette capture 300 Républicains lors de deux attaques surprises. Un échange de prisonniers est proposé aux Républicains mais il est refusé par ces derniers. En août, Charette ordonne l’exécution de tous les prisonniers en représailles des massacres de Quiberon. Six hommes seulement seront épargnés.

Le nombre des victimes d’exactions vendéennes n’est pas connu, 2 à 3 000 prisonniers sont tués lors des principaux massacres (Machecoul, Châtillon, Le Pallet, Bouin, la route de Cholet et Belleville). 2 à 3 000, donc, du côté vendéen, dix fois plus du côté des  « Bleus ».

De plus,  les Vendéens exécutaient des soldats (à quelques exceptions près), les Républicains décimaient des civils : hommes, femmes, enfants, vieillards… et parfois aussi,  le  bétail.

Emmanuel Macron, qui ne sait plus quoi inventer pour battre sa coulpe au nom du peuple français, a décrété que nous commémorerions tous les ans le génocide… rwandais, et que cette tuerie interethnique figurerait dorénavant dans les programmes scolaires. Préalablement il avait décrété arbitrairement que le 24 avril deviendrait la journée nationale de commémoration du génocide… arménien. On se demande en quoi ce génocide nous concerne ?

Je ne sais pas si  Emmanuel  Macron est fou, immature, irresponsable, ou machiavélique, je lui laisse le bénéfice du doute, mais il serait bon de rappeler à ce gamin narcissique, qu’il est AUSSI le président de la République française ? S’il veut vraiment commémorer des génocides, pourquoi ne pas commencer par ceux pour lesquels une contrition nationale serait ô combien légitime.

Par exemple, le « populicide » vendéen décrété par la Convention en 1793.

On pourrait, on devrait, apprendre aux petits Français que la Convention a fait assassiner quelques centaine de milliers de Vendéens : femmes, enfants, vieillards… On pourrait aussi leur parler des deux tanneries de peau humaine – dont celle des Ponts-de-Cé – qui permettaient aux généraux républicains (et à Saint-Just lui-même) de se pavaner fièrement avec des culottes en peau de Vendéens ; de cette graisse (de femme) fondue qui, d’après Carrier, était excellente pour les moyeux de charrettes (7) ; des « colonnes infernales » de Turreau de Lignières, etc.

Alexandre Soljenitsyne, victime du Goulag soviétique, a bien fait de venir en Vendée en 1993 pour rafraîchir nos mémoires car, si la France doit rougir de son passé, qu’elle le fasse à bon escient !

Éric de Verdelhan 

1)- « Diên Biên Phu » film franco-vietnamien, réalisé par Pierre Schoendoerffer en 1992.

2)- « Une journée d’Ivan Denissovitch » (en russe : Один день Ивана Денисовича) est un roman d’Alexandre Soljenitsyne publié  en URSS en décembre 1962 et en France en 1973.

3)- « La Valse de l’adieu », de Philippe de Villiers ; Plon ; 2022.

4)- « L’équilibre est un courage » de Pierre de Villiers ; Fayard ; 2020.

5)- « Servir » Fayard ; 2017.

6)- «Qu’est-ce-qu’un chef ? » Fayard ; 2018.

7)- Comme quoi les suppôts de l’oncle Adolf n’ont hélas rien inventé !

 




Incroyable : 100 % des actes antisémites viennent des muzz maghrébins

Licrastasi.jpg

INCROYABLE !

Les bras nous en tombent. Selon un membre du bureau du BNVCA, 100 % des actes antisémites recensés en 2022, sont commis par des musulmans ou des maghrébins (la différence, svp). Ça alors ! Et l’extrême droite, alors ? Mais dites, il est au courant, Aurélien Taché ?

LA PENSÉE DU JOUR
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’"Les hommes sans barbe causent des "pensées indécentes" chez d'autres hommes du fait qu'ils ressemblent aux femmes."’
CEUX QUI NOUS AIMENT D’AMOUR
Politis, l’islamo-gauchisme dans ses œuvres. Après le professeur d’université Lafon, qui a appelé au meurtre des 2 millions d’électeurs de Zemmour, c’est le très confidentiel Politis qui qualifie de « racailles » cinq présentateurs de CNews suspectées d’être trop proches des idées de l’extrême droite et de Zemmour. Visés : Hanouna (un juif !), Pascal Praud (homme blanc de plus de 50 ans, hétéro), Christine Kelly (une femme de couleur !), Matthieu Delormeau (un LGBT !), et Morandini (un homo à jeunes hommes !).   https://www.politis.fr/articles/2023/01/portraits-dun-paf-obscene/
Politis et les racailles : auto-démonstration et vente de casseroles à prix cassé : https://www.nouvelobs.com/societe/20210719.OBS46711/le-redacteur-en-chef-de-politis-et-son-conjoint-ancien-agent-de-star-accuses-d-arnaquer-des-sans-papiers.html

https://ripostelaique.com/politis-insulte-celine-pina-coupable-davoir-fait-interdire-un-colloque-islamiste.html

https://ripostelaique.com/quand-la-ldh-et-politis-prenaient-comme-modeles-les-revolutions-arabes.html

https://www.politis.fr/articles/2012/02/riposte-laique-deverse-sa-bile-islamophobe-devant-la-justice-17015/

https://www.politis.fr/articles/2012/03/riposte-laique-reconnu-coupable-17670/

FRANCE-INTER REFAIT L’HISTOIRE

Évidemment, Rome ne pouvait vivre, penser et survivre sans la bénéfique influence de l’Islam.

Comment Madame Dupont s’y prend pour nous amener à notre inexistence civilisationnelle, et introduire le fer musulman dans la chair gréco-latine.

Ceci se nomme entreprise de démolition.

En vérité nous parlons le Cromagnon sans le savoir. Démosthène, Aristote, Cicéron, Catulle, pfou, rien, que dalle, zéro. Madame Dupont nous renvoie aux cavernes dont nous n’aurions jamais dû sortir.

J’exagère ? À peine. https://www.radiofrance.fr/franceinter/pourquoi-rien-n-est-plus-faux-que-d-admettre-les-racines-greco-latines-de-l-europe-4889483

ÉCHOS DU CHAOS

La descente aux enfers de la France provinciale

Clisson (44) : le naufrage sécuritaire d’une petite ville bretonne

Les personnes âgées qui meurent seules chez elles. Imaginons l’ensemble du personnel affecté au social pour les immigrés qui pourrait s’occuper un peu d’eux… https://www.petitsfreresdespauvres.fr/informer/nos-actualites/morts-solitaires-de-personnes-agees-seules-chez-elles-un-bilan-glacant-en-2022

 
Anthonin Lamoureux : « 55,4 milliards d’euros cadeaux aux actionnaires des autoroutes. 4 fois le gain espéré de la réforme des retraites. La France est le pays le plus riche de l’univers. »
 

Anthonin Lamoureux : Il y a un an, une loi a été votée pour emprisonner les parents s’opposant au changement de sexe de leur enfant. Votée avec l’appui des LR, RN, Reconquêtistes et autres partis.Une loi permettant de retirer l’autorité parentale comme au Canada.Tout le blabla des anti wokes et anti LGBT/théorie du genre me fait bien marrer quand on regarde ce qu’ils font de concret. En avez vous entendu parler ? https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15t0763_texte-adopte-seance

 
Propagande woke de la CAF :
ANIMATIONS/ISLAMISATION/INVASION
Violée du jour par maghrébin : Un migrant algérien clandestin viole une passagère de 19 ans dans un TER Lyon-Grenoble – Fdesouche
 
 
Hafid semble avoir préféré le poison à l’habituel surin, par trop voyant et salissant. Hafid et Catherine : une romance de la modernité.  « Les enquêteurs suspectent le quinquagénaire, distingué et aux allures d’intellectuel, d’avoir assassiné son ex-compagne en lui administrant du mercure. Un féminicide qui aurait ainsi été dissimulé sous une mort lente.  Hafid B. clame son innocence mais les policiers pensent que cet homme, inconnu de la justice, n’aurait pas supporté sa rupture avec la victime.  »  Mort de Catherine intoxiquée au mercure : son ex écroué pour «empoisonnement avec préméditation» – Le Parisien
 
Amir et Manon. Une romance de l’époque-Macron https://www.laprovence.com/article/region/64079602335630/meurtre-dun-couple-a-digne-le-quartier-de-la-bonne-fontaine-secoue
Magnifique article pro-hijab, avec une bonne dose de victimisation de la petite soldate de l’islam ; évidemment le journaleux se nomme Merwane Mehadji.  Le Parisien au top ! VIDÉO. « Je me suis sentie humiliée » : basketteuse depuis 10 ans, Salimata a été exclue du terrain à cause de son voile – Le Parisien
Animations scolaires : « Je vais te saigner » : à Gigean (34), couteau à la main, un enfant aurait menacé ses camarades en pleine classe ; le rectorat minimise – Fdesouche
 
La voix de la raison. Dominique Reynié, qui est pourtant un modéré, un sage, entre ainsi, pour Libé, le Monde, Politis et France-Inter, dans la redoutable catégorie des suppôts de  l’extrême-droite. Une racaille de plus ! Bienvenue au club Dominique Reynié : « On ne pourra pas faire l’économie de la fermeture migratoire. Sinon, aucune démocratie ne supportera un tel dérèglement. Sans fermeture, nous courrons au désastre, et nous le savons » – Fdesouche
340000 d’un côté et 15 400 de l’autre… Sans commentaires… »Plus de 340000 étrangers sans-papiers ont été régularisés en 2022, en hausse de 8% par rapport à 2021, tandis que les expulsions ont augmenté de 15% sur la même période, avec 15 396 éloignements en 2022, selon des données provisoires publiées par le ministère de l’Intérieur. La hausse des « admissions exceptionnelles au séjour » est portée par l’augmentation des régularisations de salariés sans-papiers (+29,1% en 2022). Celle des expulsions est liée à « la priorité (…) donnée aux étrangers délinquants : 3 615 étrangers délinquants ont été expulsés en 2022, contre 1 834 en 2021, soit deux fois plus », a réagi sur Twitter le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. » https://www.jeanmarcmorandini.com/article-525438-plus-de-34000-sans-papiers-ont-ete-regularises-en-2022-et-les-expulsions-en-hausse-de-15-selon-les-donnees-du-ministere-de-l-interieur.html

C’et embarrassant, hein le Yéti ? Le fils d’Éric Dupond-Moretti placé en garde à vue à Courchevel pour des soupçons de « violences conjugales » – Fdesouche

GROTESQUES EN FUSION

Gaspard Proust se paye avec délectation la bobine d’une certaine Alice Desbiolles, toubib, qui a inventé le concept d’éco-anxiété. Manifestement, la dame possède un sens de l’humour très peu développé, et ne rigole pas souvent.
https://www.youtube.com/watch?v=fGpNoNfKHi8

https://www.amazon.fr/gp/product/B08GKQK5NZ/ref=dbs_a_def_rwt_hsch_vapi_tkin_p1_i0

La formation artistique de Jamel Debbouze

CORONAFOUTAISES

Comment nomme-t-on cela, au Tribunal d’une République normalement constituée ?

Peut être une image de 2 personnes et texte qui dit ’Victor Fabius Directeur associé du Cabinet de conseil McKinsey Cabinet que l' Etat Français a payé des dizaines de millions d' euros pour mettre sur pieds sa "stratégie vaccinale" Laurent Fabius Président du Conseil Constitutionnel Chargé de statuer sur la constitutionnalité de la "stratégie vaccinale" vendue à État parl cabinet dirigé par son fils.’

 

AUTRES FRONTS

Après près d’un an de combat, avec une grande prudence, quelques figures de gauche, notamment Insoumis, commencent à se dire que la guerre avec les Russes, c’est peut-être dangereux. Certes, mieux vaut tard que jamais, mais tout de même, quelle complicité avec Macron depuis un an. Ils ont en tout cas raison : en cas de conflit ouvert, il leur faudra quitter Paris, trouver refuge en province, acheter du cochon au marché noir, et, si tout dégénère, filer à San Francisco, peut-être même à Tel Aviv… C’est terrible, parfois, la guerre. https://francais.rt.com/france/103921-ukraine-figures-gauche-craignent-escalade

Les Russes interdits de commémoration de libération d’Auschwitz, même si ce sont eux qui ont libéré le camp après avoir perdu une bonne quinzaine de millions d’hommes dans la bagarre. https://lemediaen442.fr/la-russie-exclue-des-commemorations-de-la-liberation-dauschwitz-le-camp-de-concentration-libere-par-larmee-rouge

Hasard de l’histoire, une ministre allemande déclare la guerre, au nom de l’Otan, aux Russes. 
https://lemediaen442.fr/alerte-info-annalena-baerbock-ministre-des-affaires-etrangeres-allemande-declare-lotan-en-guerre-contre-la-russie/

Étonnant, nan ? 

 

« Je tiens Politis par les claouis. Ils aiment. » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

 




Panique au Village : bombardements russes en vue !

Bonjour tout le monde, c’est Marcel. Alors je vous le dis franco c’est un peu la panique au village depuis que le petit Marco (vous savez, celui qui est dans la police !) m’a dit que peut-être les Russes allaient bombarder pas loin de chez nous ! D’abord j’ai cru qu’il plaisantait, le Marco ! Mais c’est pas son genre alors j’ai exigé des explications et ça fout la trouille je vous assure !

Figurez-vous que les fameux canons CAESAR, vous savez ceux qui bombardent les habitants de Donesske, sont fabriqués dans le coin ! Ça m’en a bouché un coin mais c’est vrai, le canon lui-même est fabriqué à Bourges ! Nexter, elle s’appelle l’usine, on la voit très bien sur Gougelmaps, on voit même LE bâtiment où ils font les canons des canons ! Le tube, quoi ! Et comme si ça suffisait pas, les munitions pour le canon et, selon Marco, pour plein d’autres armes, sont faites dans le même coin à La Chapelle-Saint-Ursin ! Là je connais bien, chaque fois je passe dans le coin j’ai ma pause bibine au Café de l’Église, super place les amis, pensez à moi si vous vous y arrêtez ! Juste à côté mon ami Rémy au « Boucher berrichon » vous vendra des pièces de bidoche du tonnerre ! Et attention, viande de la ferme uniquement, hein !

Bref tout ça risque de partir en fumée si les popovs apprennent que les canons et les obus sont faits ici ! On a eu un Conseil de Village à l’apéro ce matin, et Maurice a renchéri en disant « Bombarder oui, mais souvenez-vous en 1940 c’est des petits gars de la région qui faisaient le travail, le train qui déraille ou autres trucs de ce genre, ça pourrait arriver ici aussi ! »

Ma chère et tendre Germaine qui partageait l’apéro aujourd’hui (attention, c’est à titre exceptionnel, hein ! Normalement, on est entre hommes, mais c’était son anniversaire hier, alors…). Donc ma chère et tendre Germaine toujours pleine de bon sens a dit « ça serait moins grave, des pétards contre le train, ça affolerait pas les vaches comme des missiles ! » Pas bête ma Germaine hein !

Le Louis déjà bien imbibé a proposé d’employer les grands moyens pour protéger le village: hisser un drapeau russe sur la mairie ! Marco lui a gentiment expliqué qu’aujourd’hui quand un gars tire un missile il ne voit même pas la cible, alors le drapeau… Mais il a proposé d’envoyer une lettre aux Russes en expliquant que, bien que le CAESAR soit fabriqué dans le coin, ils seraient gentils d’éviter le Village ! Suffit de bien viser, faut que le tireur soit bien à jeun !

J’ai ajouté quelques lignes « Camarades russes s’il vous plaît nous sommes des berrichons pacifiques, visez bien les canons CAESAR et pas nos canons de rouge, merci ! ». J’espère qu’ils en tiendront compte !

Pas complètement certain que ça marche… Pour tenter d’oublier ça on a un peu forcé sur l’apéro mais… Bon les amis je vais m’allonger et si vous voyez aux niouzes que Nexter à Bourges est partie en fumée, ayez une pensée pour nous au Village ! Et buvez des… canons à notre santé !

Marcel Berrichon
Et n’oubliez pas mon blog !
https://marcel.tvs24.ru




Achetez Valeurs Actuelles et allez soutenir La Vierge à l’île de Ré

Martine Chapouton, dans cet article paru sur Riposte Laïque hier, explique toutes les raisons qu’il y a d’acheter Valeurs Actuelles daté du 26 janvier. D’abord, il y a ma photo sur une demi-page, c’est déjà largement suffisant.

Plus sérieusement, quatre pages sur la victoire de Callac, deux pages sur Viltaïs, l’association à migrants gavée de subventions, quatre pages sur Cuers, petit village du Var où la présence de mineurs isolés est un cauchemar quotidien pour les habitants, et enfin quatre pages sur Saint-Brevin, où le maire veut installer un Cada de 120 personnes près d’une école maternelle.

Vous pouvez tous acheter ce journal, et il le mérite.

Vous pouvez, sinon, si vous n’habitez pas trop loin, aller soutenir les militants de Génération Z, de Civitas et tous ceux qui s’offusquent de voir qu’une décision de justice impose au maire de déboulonner La Vierge d’un carrefour où elle était présente depuis 1946. Mais suite à un accident de voiture, elle a été brisée, et le maire a eu la fâcheuse idée de la remettre. Intervention de la patrouille de la Libre Pensée, qui y a vu une entorse à la loi de 1905.

C’est notre civilisation qu’il s’agit de défendre, à travers ce nouvel épisode causé par les nuisibles qui veulent détruire la France et son histoire, et c’est pourquoi il faudra être nombreux.

J’aurais été présent, mais j’ai accepté l’invitation du Parti de la France, pour intervenir à un banquet républicain et galette des Rois qu’ils organisent. Je dois y parler du combat de Callac. Et comme je n’ai qu’une parole, je ne serai pas à la Flotte-en-Ré.

 




Sabrina Mallard, la Laure-Line Inderbitzin de Saint-Brevin ?

Décidément, il ne fait pas bon de résister aux projets immigrationnistes que le gouvernement, soutenu par des élus serviles et des médias collabos, veut imposer aux populations, en les terrorisant par des anathèmes autour du racisme.

À Callac, l’équipe municipale a la défaite revancharde. Ainsi, douze plaintes ont été déposées à la gendarmerie par l’équipe municipale, dont la plupart émaneraient de l’adjointe Laure-Line Inderbitzin. Celle-ci, fort active pour promouvoir le projet Horizon, et présente lors de toutes les manifestations violentes de l’extrême gauche à Callac, se plaint d’avoir reçu des menaces de mort, de viols, et accuse Riposte Laïque de l’avoir harcelée et de l’avoir livrée à la vindicte populaire sur Internet. Rappelons que notre site n’a fait que rappeler des vérités connues dans tout Callac : ses nombreux arrêts maladies, son immigrationnisme, certaines fragilités, et le fait qu’elle chantait à tue-tête dans les bars, tard le soir,  alors que ses élèves ne bénéficiaient plus de ses cours, puisqu’elle était censée être malade…

À cause de ces plaintes, les principaux animateurs de la bataille de Callac, Catherine Blein, présidente des Amis de Callac, Danielle Le Men, vice-présidente des Amis de Callac, et Bernard Germain, président du Comité d’organisation, ont déjà été entendus par les gendarmes. Et comme le maire et quelques-uns de ses complices se sont plaints de menaces de mort (sans par ailleurs jamais fournir la moindre preuve), il est à craindre que la liste des convoqués ne soit pas terminée.

À Saint-Brevin, serait-on parti dans la même direction ? Ce matin, interrogé par une chaîne de télévision bienveillante avec le pouvoir, le maire de Saint-Brevin, Yannick Morez, se plaignait, comme son collègue de Callac, de recevoir des menaces de mort. À notre connaissance, il n’a pas fourni la moindre preuve. Encore mieux, la présidente de l’association de Préservation de la Pierre Attelée, Elsa, qui mène le combat contre l’implantation d’un CADA (Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile) de 120 personnes au cœur de l’école du quartier de la Pierre Attelée, a eu la désagréable surprise d’être convoquée, à son tour, par la gendarmerie locale, suite à une plainte de la présidente de l’association des parents d’élèves de l’école, Sabrina Mallard.

Qu’est-il reproché à Elsa ? Elle aurait commis le grave délit d’alerter les représentants des parents d’élèves de l’école en leur écrivant, seulement une fois, à leur adresse personnelle. On ne voit pas bien l’ampleur du préjudice, mais, suite à des retours, elle communiquait, ensuite, sur l’adresse officielle de l’association. On ne sait qui a conseillé à cette association de déposer plainte, toujours est-il que, plusieurs mois plus tard, la délation a été effectuée à la gendarmerie ! Comme si nos forces de l’ordre n’avaient pas assez à faire, il se trouve des associations de parents d’élèves qui vont encombrer les gendarmeries (on se demande si l’initiative ne viendrait pas de la mairie) par des plaintes grotesques.

Les animateurs de l’association de Préservation de la Pierre Attelée ont d’autant plus de mal à comprendre cette démarche qu’elle émane de parents qui ont leurs enfants dans une école qui va être confrontée à la proximité de 120 migrants africains dans quelques mois, si le projet Aurore va à son terme ! Non seulement l’association de parents d’élèves, présidée par Sabrina Mallard, refuse tout contact, mais elle plus, elle dénonce les résistants !

On sait quand dans les heures les plus sombres de notre Histoire, ceux qu’on appelait « Les Bons Français » n’hésitaient pas à dénoncer leurs voisins résistants aux troupes d’occupation. Dans ce cas, à Saint-Brevin, des courageux parents osent s’engager, pour préserver la sécurité de leurs enfants, et ceux des autres, et ils se font dénoncer par la présidente de l’association officielle des parents d’élèves.

J’aurai la charité de ne pas en dire davantage sur Sabrina Mallard, mère de deux enfants scolarisés dans l’école, et de ne pas révéler ce que tout le monde sait, sur Saint-Brevin, quant à la dure réalité de son expérience passée, qui devrait l’amener à mieux comprendre le combat mené par les parents qui refusent un projet criminel, soutenu par le maire Yannick Morez, qui met en danger la sécurité et la vie des habitants du quartier, et de tout Saint-Brevin.

Rose Martin