1

Macron nous amènera la guerre civile et la troisième guerre mondiale

Non content de semer les germes de la guerre civile, Macron nous mène à la troisième guerre mondiale

Chacun sait que Macron est un personnage immature, instable, ignare dans bien des domaines, donc dangereux, donné pour fou et drogué par certains, disant tout et son contraire, mentant effrontément, mais finissant toujours par prendre les décisions qui nuisent le plus à la France, notre beau pays que ce mondialiste intégriste s’acharne à détruire. L’Histoire finira bien par le juger comme étant le pire fossoyeur de notre France millénaire.

https://ripostelaique.com/pour-francois-asselineau-macron-est-fou-une-procedure-de-destitution-simpose.html

Non content de nous avoir ruinés avec 700 milliards de dettes supplémentaire en cinq ans, il a fait de la France le pays le plus dangereux d’Europe. Tous les chiffres de la criminalité ont explosé et notamment les meurtres, qui ont augmenté de 15% depuis 2017. Précisons que les tentatives de meurtre, tout aussi graves, sont trois fois plus nombreuses que les assassinats « réussis ». Mais comme par hasard, les tentatives ne figurent pas dans les statistiques.

Pour ce qui est des coups et blessures volontaires, qui sont l’enfer au quotidien pour le simple citoyen, ils ont augmenté de 51% sur la période 2017-2022. Autant dire que Macron, qui a doublé les effectifs chargés de sa propre protection, laisse crever le peuple sans défense. Ce sera bientôt pire qu’au Mexique, en Colombie ou au Nigéria.

https://www.fdesouche.com/2023/01/31/tous-les-indicateurs-de-delinquance-et-criminalite-en-forte-hausse-pour-2022-avec-8-pour-les-homicides-15-pour-les-coups-et-blessures-volontaires-13-pour-lusage-de-stupefiants-11-pour/

En ce qui concerne l’immigration de masse, laquelle s’intègre de moins en moins et nivelle le pays par le bas, elle atteint des sommets jamais vus. Toute la planète sait désormais que la France régularise 30 000 clandestins par an, quand elle en expulse péniblement 10 000. C’est une submersion migratoire soigneusement orchestrée, malgré nos six millions de chômeurs et l’état désastreux de nos finances. Mais peu importe à Macron que la France coule totalement ou roule vers des lendemains tragiques. Il exècre les nations, ils exècre l’histoire de France, il exècre le mot patrie. Pour lui, la France appartient à toute la planète et les frontières sont un vestige du monde d’avant. Il nous conduit vers l’abîme.

Car deux menaces existentielles planent sur la France. La guerre civile, qui se profile depuis bien longtemps déjà et une troisième guerre mondiale, que semblent espérer les fous furieux du monde occidental, qui rêvent de dépecer la Russie et de piller ses richesses minières. Vaste projet qui devrait plaire à Poutine et ses généraux !

La guerre civile 

L’immigration de masse a fini par disloquer la nation, laissant des pans entiers du territoire passer sous le contrôle des caïds et des barbus, où la police ne peut pénétrer qu’en force et où bon nombre de commerces ont déserté, laissant la place à un monde parallèle, où le mot intégration ne veut plus rien dire. La France n’est pas et ne sera jamais la patrie de beaucoup de nos immigrés, aussi longtemps qu’on ne supprimera pas la double nationalité, une hérésie en cas de guerre.

Quand les 3/4 des jeunes musulmans placent leur religion au dessus de la loi républicaine, qu’on ne vienne pas nous dire que l’intégration est une réussite. Les jeunes générations ne veulent plus s’intégrer et le disent ouvertement.

J’invite tous ceux qui refusent de voir la patrie de leur ancêtres disparaitre, en se diluant dans le grand village mondial que nous concoctent les illuminés qui sévissent à Davos, à lire le manifeste de Place d’Armes, qui relate avec brio la menace qui pèse sur notre pays et la dure réalité qu’il faudra affronter. Ce remarquable manifeste, que chaque Français devrait lire, mériterait un article à lui seul.

https://www.place-armes.fr/manifeste

Souvenez-vous de la  « Lettre aux gouvernants » (soixante-et-un généraux ont paraphé le texte, vingt-sept mille signatures de militaires à la retraite, près de cent mille civils ayant signé sur le site les Amis de Place d’armes) qui a été lancée auprès du président de la République, elle est restée sans réponse. Ce dédain de l’Elysée est une ignominie, mais il prouve tout le mépris que Macron éprouve pour son armée et pour les patriotes attachés à leur patrimoine culturel, de plus en plus rejeté par ceux que nous accueillons.

Poutine avait raison, une fois de plus, en affirmant que la France est devenue une colonie de ses colonies !

Ceux qui minimisent le risque d’une guerre civile ont oublié comment celle-ci a démarré en Algérie ou au Liban. Cela commence toujours par une insécurité de basse intensité, suivie d’agressions allant crescendo, avec une montée des communautarismes et un travail de sape auprès de la jeunesse, soigneusement orchestré par la mouvance islamiste.

Tout cela se déroule en douceur, avec la bénédiction du gouvernement, qui ne sait que bêler au racisme et condamner ceux qui dénoncent l’islamisation rampante de la société et le risque d’embrasement. Boualem Sansal et bien d’autres, ont décrit cette guerre de basse intensité qui ronge le pays. Puis viendra le choc frontal qu’ont connu les Algériens avec la décennie noire qui a fait 200 000 morts.

https://atlantico.fr/article/decryptage/boualem-sansal—il-vous-arrive-avec-les-islamistes-ce-que-nous-avons-connu-en-algerie-lors-de-la-decennie-noire–

Bien des hommes politiques ont tiré la sonnette d’alarme depuis JMLP, en pure perte. « C’est par exemple Jean-Louis Borloo qui en 2013 confesse à Zemmour que les quarante milliards qu’il a déversés sur les banlieues retarderont la guerre civile de dix ans. C’est Gérard Collomb qui déclare : « aujourd’hui on vit côte à côte, mais je crains que demain on vive face à face ». C’est dernièrement Xavier Bertrand qui explique : « Il y a aujourd’hui un vrai risque de guerre civile ».

Mais ne comptons pas sur Macron pour éviter cette tragédie. Il ne fait qu’attiser les braises au nom du vivre ensemble.

Après la guerre civile, c’est le risque d’une troisième guerre mondiale qui n’a rien d’utopique

L’Europe sest bâtie sur la paix scellée entre la France et l’Allemagne, grâce au général de Gaulle et au chancelier Adenauer, qui ne voulaient plus jamais revoir une boucherie planétaire. C’est de Gaulle qui a tendu la main aux Allemands, alors qu’ils étaient haïs de toute la planète, pour les abominations commises, dignes des hordes de Gengis Khan, en pire. Dommage que Scholz ait oublié cette main tendue. Depuis la réunification allemande, que les Russes n’auraient jamais dû accepter, les Allemands ont retrouvé toute leur arrogance et font tout pour nuire à la France. Mais c’est un autre sujet.

Macron courtise ceux qui nous méprisent, Anglo-saxons et Teutons, mais rejette les Russes qui ont toujours aimé la France.

Emmanuel Macron, premier vassal du suzerain Biden, ne cesse de vouloir prendre la tête de la croisade antirusse. Après les AMX 10 RC pour initier les livraisons de chars, il n’écarte pas la livraison d’avions de chasse pour l’Ukraine.

Après que les Anglo-Saxons nous ont poignardé dans le dos avec le méga-contrat des sous-marins australiens, un chef à poigne aurait quitté l’Otan, tout comme l’avait fait le général de Gaulle. Mais bien au contraire, Macron s’est misérablement couché devant Biden et ses complices anglais, canadiens et australiens. La France n’a nul besoin d’alliés qui la trahissent.

Elle a besoin d’un homme fort, un vrai patriote qui lui rende sa souveraineté dans tous les domaines, et qui la sorte de cette Otan agressive, au seul service de l’impérialisme étasunien. Le contre-modèle d’un Macron, donc.

Macron va donc livrer 12 canons Caesar supplémentaires, qui serviront à tuer les populations civiles du Donbass, puisque l’Ukraine ne respecte pas les lois de la guerre et s’en prend volontairement aux cibles civiles. Kiev poursuit sa guerre contre les populations russophones de Lougansk et Donetsk, menée depuis 2014, mais avec des armes françaises. C’est criminel.

Aucun militaire français ne partage cette politique du déshonneur, qui tue des civils en prétendant défendre le droit et les valeurs occidentales.

Quand on prétend défendre le droit, on n’enterre pas les accords de Minsk, on les fait respecter sans trahir les populations du Donbass qui espéraient l’autonomie promise et surtout la paix. Mais Macron a maintenant la haine des Russes, depuis que Poutine ne supporte plus son double jeu. Car le « en même temps », c’est aussi le double jeu. Macron parlait de paix avec Poutine, mais tout en armant les Ukrainiens.

Et cette misérable politique, qu’aucun militaire français ne cautionne, à part quelques atlantistes intégristes qui ont perdu tout jugement et se révèlent incapables d’analyser les causes, les responsabilités et les conséquences de cette guerre, cette politique éhontée, est menée sans l’aval du parlement ni le consentement du peuple français. L’immature Macron se prend pour la France avec ses 2000 ans d’histoire.

Cet incapable, qui ne sait que suivre aveuglément les ordres de Biden, nous entraine dans la guerre, alors que ni son armée, ni le peuple français ne veulent mourir pour Zelensky et pour le pays le plus corrompu de la planète.

Pour information, après les Javelin, les Himars, les Caesar, les systèmes anti-missiles, les missiles longue portée pour frapper la Crimée, les avions de chasse, les Ukrainiens veulent des armes nucléaires !

Voici ce que je lis sur le blog de Boris Karpov :

Suivez la chaîne Telegram de Boris Karpov : https://t.me/boriskarpovblog

« ️Seules les armes nucléaires peuvent donner des garanties de sécurité à l’Ukraine » — Makeev

L’ambassadeur d’Ukraine à Berlin, Oleksiy Makeev, a expliqué sans ambages pourquoi son pays a besoin d’armes nucléaires :

« Les garanties de sécurité sont ce que nous pensions avoir obtenu du mémorandum de Budapest en 1994. Mais malheureusement, ce n’étaient pas des garanties. La Russie a violé ce mémorandum, et nous n’avons pas reçu le plein soutien en matière de sécurité des États-Unis, du Royaume-Uni et d’autres puissances nucléaires. C’était un mauvais signal pour tous les pays du monde qui ont réalisé qu’en fait, seules les armes nucléaires pouvaient les sauver de l’attaque d’un tel agresseur. C’est pourquoi nous prévoyons d’entamer une telle discussion », a déclaré l’ambassadeur.

Biden a beau déclarer régulièrement qu’il ne sera pas le président qui déclenchera la troisième guerre mondiale, lui et ses valets font tout pour embraser la planète.

J’attends que Poutine lance sa grande offensive d’hiver, qui mette un terme à cette guerre et au risque nucléaire. Mais si d’aventure, le monde s’embrase, nul doute que la France, grâce à la folie guerrière de Macron, sera aux premières loges.

L’Otan ne connait qu’un seul droit international : la loi du plus fort. Par conséquent, avec 6200 têtes nucléaires et ses missiles hypersoniques, il faudra bien que Poutine remettre tout le monde dans l’axe, avant que les fous furieux du Pentagone nous conduisent à la troisième guerre mondiale.

Mais restons optimistes. Je ne connais aucun pays voulant risquer de disparaitre sous les frappes d’un missile Satan 2.

https://trustmyscience.com/rs28sarmat-satan2-le-missile-balistique-nucleaire-russe-pourrait-detruire-un-pays-entier/

Certes, une grande offensive va coûter cher en vies humaines, des deux côtés, mais je ne vois pas comment mettre un terme à l’escalade, si l’armée russe n’écrase pas totalement l’armée ukrainienne et ne renverse pas le régime en place à Kiev.

Jacques Guillemain




Ils ont réalisé le rêve d’Hitler, la Grande Europe anti-Russes

À l’occasion de la remise en ordre en Ukraine, le IVe Reich reconnaît sans complexes faire la guerre à la Russie. La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré clairement le 25 janvier que l’Allemagne était en guerre contre la Russie.

Comme les autres leaders occidentaux se prétendent non-belligérants, la plupart des grands médias ont reçu l’ordre de passer sous silence ces propos martiaux. Mais Yevgeny Stakanovsky, personnage influent proche de Poutine, a commenté :

« Des chars allemands avec des croix sur leur blindage vont à nouveau traverser l’Ukraine en attaquant des soldats russes. Cela me rappelle quelque chose (…) Et pour moi, c’est un signal que le Bundestag ne devrait tout simplement plus exister. Démolissons-le, transformons-le en terrain légèrement radioactif. »

Ce n’est pas un hasard si l’OTAN a recyclé des nazis de haut rang

Parmi les plus tristement célèbres, le général Hans Speidel, commandant en chef des troupes d’occupation en France, un officier d’une rare efficacité pour éliminer les Résistants dans les années 1940.

Récupéré par l’Allemagne fédérale en conservant son grade, au prétexte qu’il aurait participé à la tentative d’assassinat contre Hitler. Mais, très curieusement, alors que tous les suspects furent éliminés, le führer se contenta de lui faire une petite remontrance. Par la suite, Speidel devint Commandant des forces Centre Europe de l’OTAN de 1957 à 1963.

Son successeur, le général Adolf Heusinger, fut en 1941 un des concepteurs de l’opération d’invasion de l’URSS. La guerre éclair prévoyait d’éliminer, dans un premier temps, 30 millions de « sous-hommes » slaves. Une préméditation que les eurotocrates d’aujourd’hui évoquent, uniquement entre eux, avec une certaine nostalgie.

En 1942, la Gestapo et les SS de l’Est furent placés sous le commandement de Heusinger qui prétendra avoir tout ignoré des massacres. Les exécuteurs des basses œuvres seront condamnés par le Tribunal international militaire pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, et pendus.

Heusinger, « oublié » par les Alliés qui refuseront de le livrer à l’URSS, occupera le poste le plus élevé de la hiérarchie militaire de l’Allemagne fédérale. Avant de devenir à Washington, en 1963, le chef suprême de l’OTAN (NATO) pour l’ensemble des pays membres.

Comme il est impensable que les chasseurs de nazis aient ignoré le CV de ces individus, il est permis de se demander ce que les Américains leur ont offert en contrepartie pour qu’ils regardent ailleurs.

Les Boches ne saluent plus bras tendu, mais dans leurs têtes c’est toujours Sieg Heil !

Bellicistes, agressifs, arrogants, intraitables. Seuls des niais ont pu croire à la propagande vantant l’amitié franco-allemande. Rien n’a changé dans leur mentalité depuis le führer. De hauts dignitaires nazis ont occupé des postes de premier plan dans les institutions de l’Eurocrature. Et ceux qui leur ont succédé rêvent à leur tour d’une revanche sur la défaite de 1945. En écrasant les Russes pour les dépouiller de leurs fabuleuses ressources naturelles.

Il ne faut pas oublier que l’Eurocrature a été portée sur les fronts baptismaux par l’ancien officier SS Walter Hallstein et le collabo Robert Schuman qui fut ministre de Pétain. Condamnés l’un et l’autre pour leur passé, ils furent rapidement graciés cas ils pouvaient encore servir.

Né en 1901, maigrelet, effacé, peu représentatif de la « race des seigneurs », Hallstein fut un théoricien racialiste, coauteur des premières lois anti-juives. Avant de devenir de 1958 à 1967 le premier président de l’Europe soi-disant unie.

Grâce aux dossiers compromettants qu’ils avaient récupérés, les USA disposaient d’un moyen de pression imparable pour leur tordre les bras (en restant poli). De même qu’avec les chanceliers au lourd passé nazi qui succédèrent à Adenauer, un personnage assez médiocre, mais c’était le seul Boche présentable qu’on ait pu trouver. Anti-hitlérien. Mais pas forcément antisémite. Doutant de ses bonnes intentions, le 27 mars 1952, des anciens de l’Irgoun avaient tenté de lui faire la peau.

La supercherie de l’amitié franco-allemande

Après avoir été démis de ses fonctions par les Anglais qui le jugeaient incompétent, Adenauer est imposé à la tête de la chancellerie par les Amerloques en 1949. Terne fonctionnaire né en 1876, et politicien de seconde zone, il a bouffé à toutes les gamelles, sauf à la table d’Adolf. Qu’il prenait à juste titre pour un malade mental inculte. Préfigurant Macron ?

Adenauer est le pantin de la Maison-Blanche et de la CIA. Il a 73 ans quand il accède au pouvoir, et presque 88 quand il le quitte. Comme Pétain à un an près. Je ne vais pas médire des vieux schnoques. Mais, honnêtement, force est de reconnaître que, même bien conservé, même en bonne santé, même si on n’est pas sénile comme Biden, on n’a plus le même potentiel intellectuel qu’avant. Ni le même dynamisme. Ni la même résistance au stress. Mais bon, Adenauer était le seul item montrable que les Boches avaient en vitrine.

Atlantiste jusqu’au bout des ongles (on ne lui a guère laissé le choix) il n’aura de cesse de rouler dans la farine les Français naïfs qui croient à une réconciliation. Irréaliste et impossible. À moins d’accepter d’être des « untermentchen » (sous-hommes) au service des seigneurs germaniques… Même rhétorique qu’avec les mahométans. Ils veulent bien faire la paix à condition qu’on soit leurs dhimmis.

Les successeurs d’Adenauer étaient des anciens nazis au service de la CIA

À la fin de la guerre, l’OSS, ancêtre de la CIA, ne pouvait ignorer leur pedigree. Mais en 1963, quand Konrad prend enfin sa retraite, il est temps de pardonner aux hiérarques nazis qui ont « miraculeusement» échappé à la potence.

Ceux-là ont plus d’envergure que le vieillard poussé dehors, et ils ne tiennent pas à ce que leur passé soit révélé. Puisqu’ils sont censés représenter la «nouvelle Allemagne » épurée des miasmes d’antan. Qui a fait acte de contrition et demandé pardon pour ses crimes avec la franchise des faux jetons.

Ludwig Erhard qui ne restera que 14 mois à la chancellerie fut, de 1943 à 1945, l’adjoint du général SS Otto Olhendorf, secrétaire d’État à l’Économie du Reich et, à ce titre, responsable de la déportation de centaines de milliers de travailleurs forcés dans les usines de la mort.

Olhendorf sera pendu en 1951, pour avoir organisé en 1941-1942, en Ukraine des dizaines de milliers d’exécutions sommaires de civils. Avec le concours des Ukronazis de Stepan Bandera qui désignaient les cibles, juifs et communistes. Et ce bon monsieur Erhard, qui portait le cartable du général, ne voulait pas porter le chapeau. On comprend qu’il ait préféré prendre la tangente avant que le scandale l’éclabousse quand ses rivaux en politique ont retrouvé la mémoire.

Son successeur Kurt Georg Kiesinger chancelier de 1967 à 1971 avait lui aussi beaucoup à se faire pardonner… Membre actif du parti nazi dès 1933, il a été ensuite l’adjoint de Goebbels en tant que directeur de la propagande radiophonique… Il est même venu en France « aryaniser », au profit des collabos, des stations comme Radio Cité, Radio Monte Carlo ou Radio Andorre.

Lui aussi, comme tous les seconds couteaux jugés « récupérables » par les Ricains, il sera remis en liberté après un bref séjour en prison et jamais jugé.

Mais toute cette mansuétude impliquait des contreparties

Toutes les dossiers mijotaient à Washington dans les archives des procès en dénazification. Les preuves et témoignages ne s’étaient pas égarés.

Quand il faudra payer leur dû aux maîtres chanteurs, Ehrard engagera en 1965 un bras de fer avec la France, gagné par de Gaulle au terme de six mois de «chaise vide » dans les instances européennes à propos du plan Hallstein. Baptisé du nom du président de la CEE, ancien officier nazi, ce plan prévoyait que les décisions communautaires seraient prises désormais à la majorité et non plus à l’unanimité. Une exigence américaine pour isoler la France.

Quant à Kiesinger, à la demande de Washington, il fera voter par l’Europunie, le 17 octobre 1967, une motion condamnant la politique européenne de la France et sa décision de quitter le commandement intégré de l’Otan. Une motion rédigée contre son pays par le traître Jean Monnet, banquier international, que Kiesinger viendra féliciter ostensiblement pour sa bassesse. Une image symbolique expurgée plus tard de la légende de l’amitié franco-allemande.

Monnet le financier était un personnage ambigu, dont le rôle trouble et le double jeu dans les années 40 n’ont jamais été totalement élucidés. Ainsi, envoyé par Roosevelt à Alger en 1943 pour soutenir le général Giraud, rival de De Gaulle, il prend la tête de l’administration française et se comporte comme un proconsul de l’empire US.

Des amis qui ne vous veulent que du mal

Le 22 janvier 1963, de Gaulle et Adenauer signent le traité de l’Élysée. Un acte symbolique supposé éteindre les dernières escarbilles de la guerre. Mais quelle valeur lui accorder quand on sait que le Boche est non seulement le plus solide allié des Américains. Mais aussi leur cheval de Troie au sein de l’Europunie.

Il prépare la future Europe supranationale mise sur ses rails par le financier Jean Monnet et le collabo Robert Schuman, avec le soutien de Washington. Mais aussi avec la bénédiction de Pie XII le pape qui rechignait à condamner Hitler. Et ensuite, a usé de son influence auprès des dictateurs chrétiens d’Amérique latine, pour favoriser l’exfiltration des nazis les plus compromis.

Ce pape qui se croyait revenu au Moyen Âge quand le Vatican était faiseur de rois, avait publié dans L’Osservatore romano, l’organe officiel de la papauté, un article enjoignant aux catholiques français de ne pas voter pour le RPF du général de Gaulle, aux élections législatives de 1951 et après.

De Gaulle était l’homme à abattre pour ces eurotocrates, pour s’être opposé en 1950, à la CECA (Communauté européenne du Charbon et de l’Acier) et fait échouer la CED (Communauté européenne de Défense) en 1954.

Les Boches n’ont jamais été nos amis, ils ont toujours cherché des manigances pour nous nuire quand ils ne pouvaient pas nous écraser militairement. Et aujourd’hui plus qu’hier avec la Von der Leyen qui n’a aucune légitimité démocratique (Adolf avait eu au moins la décence de se faire élire !).

Les Boches se croient toujours meilleurs que nous, et infiniment supérieurs aux Slaves, alors que leur pays déliquescent est devenu une province turque. Où Erdoğan intervient dans les élections, prélève des taxes, ouvre des mosquées à minarets et haut-parleurs pour les appels à la prière, fait pression sur l’administration et la justice pour que ses coreligionnaires bénéficient de traitements de faveur, assassine ses opposants et rackette les Européens en menaçant de laisser passer tous les migrants massés aux frontières.

Christian Navis

Climats sous influence (climatorealist.blogspot.com)




Daphné Deschamps, une antifa déguisée en journalope de Libé

ANTIFAS GUERRE CIVILE

Daphné Deschamps, journalope indépendante, mais contributrice à Libé et à Politis, participe donc aux agressions des antifas contre un journaliste du Livre Noir. On attend les protestations de la profession.

Mais la bougresse est aussi spécialisée dans les bobards. C’est elle qui avait vu des néo-nazis chez  les manifestants de Florian Philippot, parce qu’ils faisaient un claping. Et Darmanin avait sauté à pieds joints sur l’opportunité, relayant sans vergogne notre Daphné, devenue indic de police ! Une bonne cliente pour Jean-Yves Le Gallou…

Daphné Deschamps

https://www.fdesouche.com/2023/01/31/le-journaliste-jordan-florentin-temoigne-avoir-ete-pris-a-partie-son-portable-jete-par-deux-personnes-lors-de-la-manifestation-contre-la-reforme-des-retraites-lune-dentre-elles-serait-une-journ/

CRIME CONTRE LA FRANCE

On nous ramène en France des mères djihadistes et leurs enfants, véritables bombes à retardement. Et Macron et la gauche applaudissent. Il y aura des tribunaux pour juger cela.

Les Françaises rapatriées de Syrie “devaient procréer pour mettre au monde les Lionceaux du califat”, qui auront pour mission de “préparer des attentats en France et en Europe”

NOTRE AMIE LA TURQUIE

[ENQUÊTE FDS] Quand l’UE 🇪🇺 finance une confrérie islamo-nationaliste turque 🇹🇷 hostile à la civilisation européenne et impliquée dans un scandale de mariage d’une fillette de 6 ans… pour lutter contre l’islamophobie

Mariage d’une fillette de six ans en Turquie, tout le monde hurle. C’est pourtant l’âge où Mahomet a épousé Aïcha, non ? Et lui, il a attendu qu’elle ait 9 ans pour consommer le mariage. Donc, l’Ottoman n’a fait qu’imiter le beau modèle.

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/le-reportage-de-la-redaction/le-mariage-force-d-une-enfant-en-turquie-relance-la-question-des-mariages-precoces-6003443

POURRITURE FRANÇAISE

Crimes et délits en hausse spectaculaire, dans tous les domaines, en 2022. Et encore, on a la chance d’avoir Darmanin aux manettes. https://www.leparisien.fr/faits-divers/delinquance-la-quasi-totalite-des-crimes-et-delits-en-hausse-en-2022-31-01-2023-WZ57YJUEGREUJEMAPVB35FGLPQ.php
https://francais.rt.com/france/104047-crimes-delits-hausse-france-annee-2022

Discriminations : On a donc compris :  moins de liberté d’expression et davantage d’amendes. Si seulement les vrais racistes pouvaient être désignés par leur nom.

https://www.ouest-france.fr/societe/racisme/racisme-antisemitisme-le-gouvernement-devoile-son-plan-de-bataille-jusqu-en-2026-53393e80-9fe4-11ed-851d-3300108021df

Tout est bon pour la famille Traoré, soutenue par les juges du Yéti et les Insoumis, pour harceler la police. 
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/ouverture-d-une-information-judiciaire-sur-la-mort-d-un-cousin-d-adama-traore-20230131

En revanche, les juges n’aiment pas les Français qui règlent leurs problèmes eux-mêmes. https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/charleville-mezieres-trois-hommes-condamnes-pour-avoir-enleve-et-sequestre-leurs-cambrioleurs-8360154

Voleurs interpellés autour de la Gare du Nord en 2022 : environ deux par jour. Quelles origines ? Et combien sont en liberté ?

ECHOS DU CHAOS
 
 
Halte aux fous. Enfermez-les ! 

 Europe décadente, shootée, droguée, défoncée à la coke : « C’est un chiffre de l’Insee qui interpelle. En 2020 les Français ont dépensé un peu plus de 4 milliards d’euros en stupéfiants : cannabis, cocaïne, héroïne, drogues chimiques… Quatre milliards d’achats clandestins tombés dans les poches des trafiquants. Deuxième drogue la plus consommée en France et en Europe, la cocaïne se taille une belle part du gâteau. » Peur blanche – Le Parisien
Et : Cocaïne : la croissance considérable du trafic risque d’aboutir, en Europe, à une corruption généralisée – Fdesouche
 

Pénurie de médicaments : « L’association des consommateurs pointe la responsabilité des firmes du secteur. Si le médicament ne rapporte pas assez, la compagnie ne produit plus ou désigne un seul site pour l’approvisionnement, qui peut tout à coup être victime d’une panne technique ou autre. Ou alors elle recourt à la sous-traitance, mais la plupart du temps, vis-à-vis d’un ou deux fournisseurs, de préférence dans un pays à bas coût salarial. Et là aussi, on peut avoir soudainement des ruptures. UFC–Que Choisir remarque que les obligations de service public des entreprises ne sont pas toujours respectées, mais elles sont rarement sanctionnées. » https://www.investigaction.net/fr/la-penurie-de-medicaments-essentiels-na-rien-daccidentel/

ANIMATIONS
En même temps Darmanien : Dissolution de deux groupuscules extrémistes en Conseil des ministres : L’un prônant l’islam radical, l’autre l’ultranationalisme – Fdesouche
 
Redha ne s’est pris que trois ans ferme pour avoir manqué tuer un malheureux à coups de marteau. C’est la « justice » du Yéti ; et on sait qu’il sortira bien plus tôt. Carpentras : Un employé roué de coups «gratuitement» par des dealers au Pous-du-Plan (actu17.fr)
 
INVASION
« Le nombre de personnes sans domicile en France a plus que doublé en dix ans, selon la Fondation Abbé Pierre, qui évalue leur nombre à environ 330.000 dans son rapport annuel qui sera présenté ce mercredi. Sans-abri, en hébergement d’urgence ou en centre pour demandeurs d’asile, les sans domicile ont vu leur nombre augmenter de près de 130% depuis 2012, date de la dernière étude de l’Insee à ce sujet, estime la fondation. » Hébergement d’urgence ou centres pour demandeurs d’asile : la Fondation Abbé Pierre évalue à environ 330.000 les sans-domicile en France, un nombre qui a plus que doublé en dix ans – Fdesouche
Pourtant, avant, c’était charmant Antibes : « Chiffre record »… Le département des Alpes-Maritimes n’arrive plus à faire face à l’afflux de migrants clandestins mineurs (MàJ : un hôtel d’Antibes réquisitionné afin «de prévenir les troubles à l’ordre public de toute nature») – Fdesouche

L’ÉVÉNEMENT DE L’ANNÉE ?

Il se passe vraiment quelque chose, là !

La presse vendéenne, un peu obligée de reconnaître, tout de même… https://actu.fr/pays-de-la-loire/les-sables-d-olonne_85194/vaincre-ou-mourir-quel-accueil-aux-sables-dolonne_57011832.html

Une chose est sûre : Libé ne reconnaîtra jamais. Jamais ! Plutôt crever sur les cendres de Robespierre. https://www.causeur.fr/vaincre-ou-mourir-derriere-les-zeles-historiens-inquisiteurs-la-gauche-radicale-253512

Le débat est vraiment passionnant. https://atlantico.fr/article/decryptage/vaincre-ou-mourir-quand-le-cinema-sort-la-republique-du-confort-de-l-histoire-officielle-pierre-vermeren

AUTRES FRONTS

C’est intéressant, ce que raconte LCI. Ils nous expliquent que faire remigrer les Russes de Crimée et d’autres régions qu’ils occupent est possible, dans le cadre d’accords internationaux. Donc, nous on a douze millions de musulmans, le problème est donc résolu. https://www.tf1info.fr/politique/aujourd-hui-dans-24h-pujadas-russie-poutine-decrete-un-cessez-le-feu-de-36h-2244058.html

« Le suicide français restera comme l’une de mes plus belles réalisations » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski




Qui sont ces antifas casseurs masqués et intouchables ?


On nous parle régulièrement des « antifas. »

Vous savez ce que c’est, vous, des antifas ?
Moi pas.
Ce mot désigne des réseaux de groupes d’extrême-gauche très violents nés dans les années 80. Aujourd’hui, ils se disent autonomes, ce qui est faux, anti extrême droite, antiracistes (ça fait toujours joli, même s’ils tabassent à mort un noir ou un arabe, sans aucune suite judiciaire, de temps en temps, pour ne pas perdre la main).
Je suppose qu’ils sont aussi écolos, ces terroristes…

Ce que nous savons de notre pays, aujourd’hui, c’est qu’il est gouverné par un chef d’État psychopathe, narcissique, menteur et manipulateur mis en place par la CIA, l’UE, les USA et les mondialistes de Davos, Schwab en tête.
La gauche vote pour Macron qui le lui rend bien…
Et la gauche est aussi islamophile, car ça fait plein d’électeurs en plus.
Macron est aussi au service de l’islam qui lui rend beaucoup de services…

Nous savons aussi qu’il existe en France un parti politique par citoyen, ce qui est fait pour décourager les français d’aller voter et laisser le champ libre aux tricheurs et aux gangsters de la politique.

Nous savons aussi que la gauche est partout, dans 90% des institutions françaises qu’elle détruit méthodiquement et scientifiquement de l’intérieur depuis 50 ans, car tout ce que la gauche sait faire, c’est détruire les nations (150 millions de morts dans le monde en un peu plus d’un siècle sous les dénominations opaques de socialistes et communistes).

La magistrature, par exemple, se déclare fièrement de gauche, ce qui est un incroyable scandale qui va à l’encontre de notre constitution et de toutes les lois de la République.
C’est dire le niveau intellectuel et moral de nos magistrats, aujourd’hui, dont l’un d’eux prostituait sa propre fille de 12 ans sur internet, ces derniers temps.
C’est une formidable indignité et une honte pour tous nos juges qui salissent, avilissent et éclaboussent toute la France et retirent tout droit aux français de pouvoir compter sur une justice honnête et droite.
Lorsque la justice se soumet au diktat de l’exécutif corrompu, la fin d’une nation est proche.

Derrière la gauche, se cache en fait toutes les mafias du pays qui veulent accéder au pouvoir et à l’argent public pour les piller et les partager à leur profit, comme toujours, historiquement.
Pour ce faire, la gauche prétend être le camp des gentils, le camp du bien et de la bien-pensance, ce qui serait risible si ce n’était pas si dramatique.
Et bien sûr, tous les gogos et les crétins gobent ça et adhèrent à ce camp qui est en fait celui de l’anti-France et de la haine de l’autre.

La gauche et les écolo-gauchistes imbéciles qui n’existeraient pas sans la gauche considèrent, avec une rare subtilité, que si vous êtes un patriote, un blanc, un chrétien et que vous aimez votre pays, vous êtes automatiquement un facho et un nazi…
En passant, je dénonce l’idiotie crasse des écolos dont les délires conduiront la France et le monde à régresser de plusieurs siècles en forçant tout le monde à agir dans la plus grande absurdité en dehors de tout principe scientifique.
L’écologie est avant tout politique très loin avant d’être scientifique.
Il suffit d’écouter à la radio et à la télé les âneries sans fondement et parfois contradictoires de tous ces prêcheurs de la bien-pensance écologique qui ne connaissent strictement rien aux vrais problèmes de la planète. Mais je me suis déjà exprimé sur ce sujet.

Facho et nazi sont des termes qui remontent à la seconde guerre mondiale et qui qualifiaient les fascistes de Mussolini et les nationalsozialistes d’Hitler (« sozialistes », ça ne vous rappelle rien ?)

Par ces termes, on suppose qu’ils veulent désigner les français dits « d’extrême droite » (Front National ou Rassemblement National) qui sont de vrais patriotes et qui ont pour caractéristique d’être plutôt calmes, paisibles et pacifiques et n’ont jamais eu le pouvoir en France et n’ont donc jamais eu la capacité de nuire à notre pays, contrairement à la gauche mafieuse qui passe son temps à le détruire, comme un cancer qui le ronge en profondeur.

Là aussi, ce serait amusant si en fait les rôles n’étaient pas totalement inversés.
Les vrais fachos et nazis sont bien la gauche.  Et les patriotes, chrétiens et de positions modérées, sont le vrai camp du bien, des gentils et d’une pensée plutôt modérée, intelligente et conservatrice, tendant à rejeter tout ce qui peut nuire à leur pays.

Mais la gauche qui n’est plus à une idiotie près, estime que c’est bien de stigmatiser ceux qui ne sont pas de gauche avec ces qualificatifs péjoratifs d’un autre temps et n’ayant plus aucune véritable signification.

Alors, dans sa lutte pour le « bien », la gauche haineuse et violente depuis toujours s’est autoproclamée antifasciste et a constitué en interne des groupuscules terroristes antifrançais anonymes qu’elle appelle « antifas » qui sont son bras armé dans les manifs et les mouvements populaires où ces troupes provoquent des troubles à l’ordre public et d’énormes dégâts, tout en accusant les patriotes d’en être les auteurs. On les appelle aussi les « Black-Blocks », mais quelle importance… ?
Les antifas ne sont ni un parti politique, ni une organisation politiquement constituée, ni une association. Ils s’organisent en « collectifs » qui agissent par différents moyens : manifestations, actions plus violentes.

La réalité tout simple est que les antifas sont surtout des néo-nazis qui veulent la destruction de la civilisation occidentale, qui œuvrent pour les mondialistes et sont subventionnés par les États et au service des chefs d’États traîtres à leur pays, comme Macron. Les antifas sont chargés de « bordéliser » (nouveau mot de Darmanin) la France afin de justifier une répression violente contre les manifestants et opposants ordinaires.

C’est du pain béni pour un État dont la mission est de détruire le pays.
Pratiquement, il reste juste aux forces de l’ordre à taper sur la gueule des bons manifestants ou gilets jaunes paisibles et tranquilles, tandis que sous leurs yeux et leurs sourires amusés (regardez les vidéos) les antifas sèment le chaos et la terreur en toute impunité.
On les reconnaît à leurs tenues entièrement noires, leurs rangers, leurs sacs à dos contenant des fusées et mortiers de feux d’artifice (interdits), des battes de base-ball, des barres de fer et autres pieds-de-biche, des bombes lacrymogènes et leurs cagoules les rendant inidentifiables, ce qui est normalement interdit par la loi.
Les forces de l’ordre ont l’interdiction préfectorale absolue de les approcher, de les interpeller et de les empêcher de commettre tous leurs actes de vandalisme.
Les dégâts seront payés par nos impôts…

Ces antifas sont en fait des casseurs, des voyous, des racailles sans la moindre culture ou instruction, des groupuscules plus ou moins paramilitaires qui jouent aux petits soldats, souvent de vrais nazis, qui viennent de France, mais aussi de toute l’Europe où ils sont toujours en attente de manifs et de mouvements de foules pour y apporter leur « soutien ! » Leurs motivations sont absolument apolitiques. Ils s’en foutent. Tout ce qu’ils veulent, c’est casser, comme la gauche, en général…
Cela dit, c’est surtout en France, avec Macron qui les cautionne, qu’ils peuvent exercer leur art…
Oui, ce sont des troupes de Macron.
Ce sont des fonctionnaires du ministère de l’intérieur qui les informent des manifestations programmées.

Laurent DROIT.

« Incident à Lyon lors de la grève : Des antifas brûlent le drapeau français après avoir inscrit dessusNique ta mère’ »
https://lemediaen442.fr/incident-a-lyon-lors-de-la-greve-des-antifas-brulent-le-drapeau-francais-apres-avoir-inscrit-dessus-nique-ta-mere/

Le Conseil d’État au secours d’un groupe d’antifas sur ordre de Macron :
https://basta.media/antifa

« 10 aberrations écologiques incroyables mais vraies ! »
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-10-aberrations-ecologiques-incroyables-mais-vraies-101975/

« L’écologie politique conduit à une catastrophe environnementale »
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/l-ecologie-politique-conduit-a-une-catastrophe-environnementale-20210205

« Voici 10 idées reçues entièrement ou partiellement fausses qui circulent au sujet de l’écologie. Et quelques chiffres pour rétablir la vérité. »
https://youmatter.world/fr/10-idees-recues-ecologie-fake-news/




Manifestation pour les retraites et contre le financement de la guerre en Ukraine !

Mardi 31 janvier, à la dernière manifestation pour les retraites, j’ai eu l’impression qu’il y avait un peu moins de monde que lors de la précédente. Ce qui peut s’expliquer par la forte mobilisation en province. Toutefois, beaucoup de monde était là, entre autres Danièle Obono et quelques cancrelats de LFI et Nupes. Ces mêmes cancrelats qui nous commandent de rompre avec le système mais, tels Remus et Romulus tirant abondamment sur les mamelles de la Louve, ils se gavent copieusement avec ledit système.

 

Sinon, la manifestation était assez hétéroclite. Il y avait même dans la foule des « comme nous », comprenez des manifestants venus là pour défendre leur future retraite et pas soutenir l’idéologie ambiante d’extrême gauche qui a cette fâcheuse tendance à tout mélanger dans une bouillasse informe.

https://www.youtube.com/watch?v=4_AsiXD3gPA

Idéologie qui m’a pourtant estomaqué lorsque j’ai découvert une affiche de la CGT du Val-de-Marne qui disait : « Pas un euro, pas une arme, pas un soldat : nous refusons de participer aux guerre impérialistes. » J’ai pu me procurer un exemplaire de cette affiche et là, quelle ne fut pas ma surprise de lire au dos : « La participation de note pays au conflit contre la Russie, via des livraisons d’armes, renseignements, envoi de soldats le long des frontières, participe à l’escalade militaire, nous implique dans une guerre, et nous met donc tous et toutes en danger. » Et plus loin : « Nous refusons la participation de notre pays à la guerre en Ukraine, ou ailleurs. » Même le PC sortait du rang officiel en appelant à commémorer la bataille de Stalingrad, tombeau de l’armée allemande. Maintenant, Macron n’a besoin de personne pour faire sa guerre : à lui seul il peut décapsuler les chars russes, j’en suis sûr, car, comme les cons, il peut tout !

Pour le reste, il y eu des scènes habituelles de casse, avec la passivité honteuse des forces d’un ordre douteux, à qui on avait commandé de ne pas abîmer les fils et filles de bobos, lesquels, avec cet air abruti caractéristique, renversaient, brûlaient, cassaient, avec une gourmandise primitive de sous-êtres ! Autrement dit, la milice officieuse de Macron, et contrairement aux déclarations des médias aux ordres de l’hystérique élyséen, a fait ce qu’on lui demandait : foutre le bordel !

 

Tout comme les policiers et gendarmes ont laissé s’épanouir ledit bordel, quitte à se faire insulter et agresser tout au long du parcours par cette vermine antifa, à laquelle s’adjoignent, hélas, des prolos égarés dont ces petits bourgeois se moquent éperdument. N’oubliez pas, les amis, que ces révolutionnaires à la petite semaine seront les dirigeants de demain, protecteurs féroces du système qu’ils font aujourd’hui semblant de combattre. Voyez Cohn-Bendit…

Par contre, et pendant que le mobilier urbain était saccagé, la cantine parisienne de Macron et ses sbires était jalousement protégée par une bonne cinquantaine de flics. Je veux parler de La Rotonde, sur le boulevard du Montparnasse. Image déplorable de notre pays où l’on préfère sauver un restaurant insignifiant plutôt que des monuments, souvent la cible des petites ordures ultra-gauchistes. Ce qui, juste à côté de La Rotonde, semblait désoler la monumentale statue de Rodin figurant notre plus grand romancier : Balzac.

 

Le parcours fut donc l’occasion de dévaster pour ces ultra-gauchistes vénéneux, montrant là leur impuissance créatrice à laquelle se substitue une frustration dévastatrice. Et malheur à qui voulait les empêcher de détruire, comme ces syndicalistes d’un certain âge qui ont bien failli être frappés en voulant empêcher deux femelles antifas dégénérées de poursuivre la destruction d’un abris-bus, sur la place Vauban. Les abris-bus sont des symboles terribles du capitalisme, comme chacun sait ! Ou, mieux encore : un hôpital pour enfants…

 

Heureusement, des manifestant sont intervenus, mais bien mollement, alors qu’ils sont bien plus nombreux et pourraient facilement se débarrasser de ces parasites lâches qui détalent comme des lapins lorsqu’ils ont en face d’eux du répondant, comme j’en ai été témoin il y a trois ans du côté du boulevard Saint-Germain où ils se sont fait démolir par des Natios.

Nous étions dans la France de Macron, celui qui ne bande que dans le chaos. Dans ces conditions, il a dû avoir une trique d’enfer, hier !

Charles Demassieux

(Photos & vidéo : Charles Demassieux pour Riposte laïque)




Crimes et délits en forte hausse : pas de panique, on a Darmanin !

Darmanin ? Une valeur sûre… pour Macron et l’UE dans le génocide des Franco-Français !

 

Alors les gros malins, allez-vous enfin comprendre ce qui se trame au plus haut de l’État, pour ce qui est déjà largement entamé : le génocide des Français, suivant l’incessante et scandaleuse négation de leurs Histoire, Patrimoine, us et coutumes… via leur remplacement par populations hétéroclites, arriérées et cruelles, aux mœurs barbares… et le prétendu bonheur du « vivre-ensemble » avec eux ?

Peut-être que les chiffres, qui viennent d’être publiés par le ministère de l’Intérieur cette semaine, vous inquièteront-ils enfin, en vous alertant sur ce qui vous (et hélas, nous aussi) attend !

En France, la quasi-totalité des indicateurs de la délinquance enregistrée sont en hausse en 2022 par rapport à l’année précédente. Ces hausses poursuivent celles observées avant la crise sanitaire pour les homicides, les coups et blessures volontaires, les violences sexuelles et les escroqueries enregistrés par la police et la gendarmerie.

Ainsi, le nombre de victimes de coups et blessures volontaires (sur personnes de 15 ans ou plus) enregistrées augmente fortement en 2022 (+15 %, après +12 % en 2021).

La hausse est légèrement plus forte pour les victimes de violences intrafamiliales enregistrées (+17 %) que pour les victimes d’autres coups et blessures volontaires (+14 %).

La hausse est également très nette pour le nombre de victimes de violences sexuelles enregistrées (+11 % en 2022, après +33 % en 2021).

Le nombre de victimes d’escroqueries enregistrées augmente nettement (+8 % en 2022).

https://www.interieur.gouv.fr/Interstats/Actualites/Insecurite-et-delinquance-en-2022-une-premiere-photographie-Interstats-Analyse-N-54

Petit bonus, via FDesouche :

Selon les chiffres disponibles, si les tendances s’observent partout en France, quelques départements contribuent particulièrement aux progressions, notamment « les Bouches-du-Rhône pour la hausse des vols dans les véhicules et le Nord pour la hausse des vols d’accessoires sur les véhicules ».

https://www.fdesouche.com/2023/01/31/tous-les-indicateurs-de-delinquance-et-criminalite-en-forte-hausse-pour-2022-avec-8-pour-les-homicides-15-pour-les-coups-et-blessures-volontaires-13-pour-lusage-de-stupefiants-11-pour/

Joli palmarès, qui n’avait pas du tout été pressenti par les « étourdis » abreuvés exclusivement à l’information continue… (tout va bien… aie confiansss !) diffusée H24 par les médias subventionnés pour vous présenter exclusivement la bonne parole gouvernementale… qui ont donc reconduit le fossoyeur de la France pour un second tour de manège… grâce hélas à l’aimable contribution des abstentionnistes !

Parce que même s’il est formellement défendu de le dire (et donc ne figure pas dans l’officiel inventaire précité du ministère), la véritable explication, c’est que cette hausse spectaculaire des crimes et délits commis en 2022 sur notre territoire, est précisément due à une majorité de ces nouveaux venus (ajoutés à leurs « frères » déjà installés !) qui, malgré leur inculture et leur prétendue « méconnaissance des codes », ont pourtant très vite compris (via téléphone arabe ou tam-tam de brousse) qu’en France tout leur serait permis…

… En raison prioritairement de ce nouvel outil peaufiné par les félons du pouvoir : « le plan de lutte contre la discrimination et le racisme » que Macron et ses sbires viennent d’officialiser, lequel, même hypocritement planqué sous de belles formules de prétendue humanité, donne pratiquement aux clandestins, permis de tuer les citoyens français… pendant qu’ils continueront à regarder ailleurs, en versant quelques larmes de crocodiles sur les assassinats les plus spectaculaires !

Et pendant que vous faites les guignols dans les rues, en prétendant manifester contre la réforme des retraites (que Borne finira bien par imposer en dégainant encore une fois son fameux 49.3 ou un autre tour de passe-passe), Macron faisait rentrer discrètement en France le 24 janvier dernier, dans le dos des Français, 15 femmes djihadistes et 32 enfants !

D’après les infos de l’association Damoclès, voici exactement ce que sont ces 15 femmes s’étant clairement déclarées « ennemies de la France » et leurs rejetons, nourris au lait de la haine de la France, véritables bombes à retardement, que l’inique gouvernement mis en place par les combines du N.O.M. nous impose de recevoir… à l’insu de notre plein gré, comme tout ce qu’il nous impose !

« Ces djihadistes sont extrêmement dangereuses, selon des magistrats et des enquêteurs impressionnés par leurs profils. Voyez vous-même :

 

  • Des pionnières de l’État islamique, qu’elles ont administré, mariées à de hauts responsables.
  • Des guerrières féroces, entraînées au maniement des armes, prêtes à voir leurs enfants mourir, et à mourir elles-mêmes.
  • Certaines ont commis des actes de torture. Y compris sur leurs esclaves domestiques.
  • Certaines étaient membres de la police islamiste.
  • Elles ont éduqué les « lionceaux du califat ».
  • Elles sont parfois encore plus ancrées dans la folie meurtrière que les hommes, jusqu’à les galvaniser quand ils flanchent.
  • Même prisonnières dans les camps surveillés, elles ont instauré une politique de terreur absolue. 
  • Elles continueront le « djihad », coûte que coûte.

Voilà les femmes que le gouvernement Macron a fait venir en France. Leur cruauté fait froid dans le dos.

Si elles sont incarcérées, elles ne seront même pas dans des quartiers dédiés de la prison ! Certaines se mêleront aux autres détenues « classiques » et auront tout le loisir de les influencer.

Quant à leurs enfants, ils inquiètent plus encore les autorités que par le passé.

Ils n’ont pas été biberonnés aux dessins animés de Disney ou aux aventures de Tintin. Leurs mères ne sont pas de douces et tendres mamans qui leur racontent des contes de fées. Dès leur plus jeune âge, elles leur montrent des décapitations et des tortures.

Au début, ils ont été centralisés en Seine-Saint-Denis. Puis ils ont été disséminés dans toute la France. Près de chez vous ! »

Si après cela vous persistez encore à gober toutes les alertes des félons « contre le prétendu danger que représenterait l’extrême droite ; faites le rapide calcul du nombre de crimes réellement commis par les adhérents et sympathisants des partis nationalistes (RN, Reconquête, Debout la France, Les Patriotes…) lesquels sont affublés de qualificatifs d’autant plus ridicules qu’ils conviendraient plutôt aux racailles de gauche et d’extrême gauche… profondément pro-immigration… et vous en tirerez les conséquences qui s’imposent.

Sinon, vous êtes irrécupérables !

Les Damoclésiens ont par le passé déjà fait reculer le gouvernement par la pétition NON au retour des djihadistes en France !

Bien sûr, la moindre des choses serait que ces djihadistes ne soient plus considérées comme des Françaises. C’est l’objet d’une autre pétition Damoclès : Déchéance de nationalité pour les djihadistes !  

Soutenez ces deux pétitions, en les signant et en les partageant généreusement autour de vous, par tous les moyens : y compris ceux qui sont persuadés que les pétitions ne servent à rien, car elles ont au moins le mérite de fortement contrarier nos bourreaux, qui aimeraient tellement que l’on se dirige calmement vers l’abattoir, sans faire d’histoires !

Pour revenir à l’insipide Darmanin, en réalité il n’est que le numéro 3 dans l’organigramme de l’État, puisqu’il reçoit ses ordres de Borne, numéro 2, laquelle reçoit les siens du numéro 1 « officiel », pantin de l’UE d’Ursula et caniche des américains : Machiavel Macron !

Mais non content d’avoir mis en place un nullissime pantin, dont les racines semblent se satisfaire pleinement de l’arrivée des nouvelles populations… dont par ailleurs tous ces manipulateurs d’opinion s’empressent de se tenir éloignés ; Macronescu veut encore accélérer la cadence, en veillant parallèlement à faire voter de nouvelles lois (ou appliquer d’anciennes) de répression sauvage contre nos libertés, pourtant  gravées dans le marbre de la Constitution, en même temps qu’il  additionne tous les moyens nécessaires à l’accomplissement final :

  • Accélération de l’immigration sauvage.
  • Naturalisations de tous les demandeurs d’asile (ou plus exactement de tous les privilèges qui leur sont accordés aveuglément, pendant que les Français peuvent crever la bouche ouverte !).
  • Oubli des OQTF mêmes des multirécidivistes se baladant impunément dans la nature, à la recherche de nouvelles proies.
  • Application d’une justice à géométrie variable, selon qu’elle s’adresse aux vilains franchouillards racistes, ou aux gentils migrants toujours injustement stigmatisés.
  • Connivence avec les grands syndicats, chargés d’amuser le peuple en le baladant avec des manifs alibis…
  • Complicité onéreuse mais payante, avec les grands médias, pour enfumer les masses avec des nouvelles en constante modification, allant jusqu’à dire tout et son contraire, à l’instar du Pinocchio qui loge à l’Élysée.
  • Etc., etc.

Alors, que tous ceux qui ne veulent toujours pas croire que :

  • Macron est réellement un dangereux psychopathe à qui on a confié les clefs de la maison France,
  • Borne est une tricheuse (49.3),
  • Darmanin un incapable (palmarès ci-dessus),
  • Dupond-Moretti un menteur (la France n’est pas un coupe-gorge !)
  • et que toutes les autres crapules du gouvernement, qui ne valent pas mieux… sont toutes au taquet pour nous persécuter de toutes les manières possibles, afin de nous échanger contre des citoyens qu’ils croient plus malléables…

Cessent enfin de se gaver de nouvelles frelatées, car si notre futur s’obscurcit toujours plus pour les citoyens éclairés… l’atterrissage sera terrible pour les moutons-pigeons, gobant avec délice les fables qu’on leur inocule à longueur de temps !

Et s’ils consentent enfin à ouvrir leurs yeux et leurs oreilles, aux signaux (rouge-sang) de tous les lanceurs d’alertes, il sera peut-être possible de contrer les ignobles projets de tous ces déjantés osant se prétendre supérieurs à « la populace » qu’ils méprisent… quand, sans elle, ils ne seraient rien !

Josiane Filio, au nom de la Liberté




L’apéro, c’est bientôt fini : trinquer tue et faut respecter les muzz

Vous avez pris l’habitude de trinquer avec vos amis, de cogner vos verres, et de savourer de bons moments ? C’est bientôt fini, il faut vous y préparer, le gouvernement va lancer l’assaut contre cette tradition gauloise avec laquelle il faut en finir.

Les gens qui vous conseillent cela sont sérieux, ce sont ceux qui nous ont confinés, masqués et vaccinés, pour pas grand-chose, donc on peut leur faire confiance.

Et puis on est dans une continuité, le plaisir, ce n’est pas bon pour la santé. C’est pour cela qu’ils veulent nous sauver malgré nous. Le tabac dans votre bagnole, et bientôt chez vous, c’est fini. La bagnole, et le plaisir de vous déplacer librement, quand vous voulez, avec qui vous voulez, c’est fini ! Rouler librement, sur l’autoroute, à la vitesse que vous voulez, c’est fini ! Les câlins sans préservatif, c’est terminé depuis 40 ans ! Et donc, prochaine étape, l’alcool, cela va être terminé bientôt, c’est le sens de l’histoire, les amis ! Hier, on vous disait « Fumer tue », demain, on vous dira « Trinquer tue ».

Et donc, les constructeurs, dans la logique de ce clip, vont être contraints, non seulement de nous coller des bagnoles électriques, mais surtout d’obliger le conducteur à souffler dans un tuyau avant de démarrer. Et si le malheureux a bu une bière, un Ricard, un whisky, et qu’il veut prendre la route, voiture bloquée, et signalisation immédiate aux flics, qui viendront vous coffrer.

C’est normal, boire de l’alcool, c’est comme manger du porc, c’est discriminer les pauvres musulmans, c’est dégueulasse !




Le « projet scolaire » d’Olivier Faure : une haute trahison française

Faurecollabo.jpg

Voici la déclaration d’Olivier Faure lors du congrès du PS relativement à la politique scolaire :

« Le mythe de l’égalité des chances ne peut masquer les déterminismes culturels et sociaux.

Il faut aider chacun à former à réussir, pour donner sa chance à tous les talents.

Quand un jeune est en difficulté, on l’aide avant qu’il ne chute, voilà le sens de notre combat.

« Pour une école zéro décrocheur » nous voulons l’école de l’égalité et de la mixité sociale, et oui ! donner aux écoles des moyens en fonction de l’origine sociale des élèves,

Et oui ! contraindre les établissements privés comme les établissements publics à respecter une carte scolaire et accueillir tous les publics.

Engager la rupture avec la tyrannie du mérite, voilà ce qui doit nous porter. »

Un discours très synthétique

Olivier Faure est très fort : lors de son intervention au congrès du PS , en peu de mots, il a tout dit sur la politique scolaire.

Mais le problème est celui de savoir comprendre le sens de ce qu’il a dit et de ce que cela implique car ce discours peut nous amener  à comprendre l’inverse de ce qu’il a voulu laisser à entendre.

Il déclare :

« Le mythe de l’égalité des chances ne peut masquer les déterminismes culturels et sociaux…il faut aider chacun à réussir… pour une école « zéro décrocheur. »

Parfait !

Ce discours laisse supposer qu’Olivier Faure veut faire la guerre à l’échec et que, pour ce faire, le système va s’attacher à ce que tous les élèves, sans aucune distinction, reçoivent une instruction de qualité et que tout soit mis en œuvre pour gommer les différences en aidant ceux qui sont en difficulté, dans une  école du savoir et du mérite.

Jusque-là, nous sommes donc amenés à penser que tout va bien.

Mais les choses se gâtent très vite lorsqu’il enchaîne en déclarant devoir engager la « rupture avec la tyrannie du mérite » !

Ah ! Bon ? Qu’est-ce à dire ?

Quand il y a mérite, il y a forcément travail, il y a efforts, il y a résultat et s’il y a résultat, il y a évaluation du mérite, non ?

S’il y a « rupture avec la  tyrannie du mérite » (sic), il n’y a plus de travail à faire, plus d’efforts à fournir, plus de résultats à atteindre et donc, plus d’évaluation, plus de mérite..

Alors, direz-vous, nous n’y comprenons plus rien.

C’est étudié pour…

Deux Écoles, deux objectifs, deux moyens…

En réalité, Olivier Faure se garde bien de dire qu’il existe depuis longtemps une École à deux vitesses et pas dans le sens supposé des petits Français favorisés et des populations issues de l’immigration, défavorisées.

C’est ce qu’il voudrait nous laisser à entendre.

En réalité, il existe un système scolaire pour nos enfants, dans lequel les cours disparaissent au profit d’activités au cours desquelles les élèves sont censés construire leur savoir, autrement dit, c’est la destruction de l’institution scolaire à laquelle se substitue une garderie républicaine avec toutes les conséquences  qui en découlent : modification des concours de recrutement des personnels destinés à encadrer nos enfants qu’il n’est plus possible de qualifier de professeur,  disparition des manuels, disparition des programmes d’histoire, de géographie, de littérature… remplacés désormais par l’apprentissage des valeurs de la République avec la bible de référence : le Vademecum laïcité, tout ceci,  dans le but de fabriquer des ilotes incapables de gérer leur propre vie, seulement capables de se soumettre.

Par ailleurs, il existe un système d’excellence* en faveur des populations issues de l’immigration  qui est monté en puissance depuis une vingtaine d’années avec des dispositifs spécifiques : programmes basés sur l’acquisition de savoirs structurés avec l’usage de méthodes pédagogiques « efficaces »(sic), un accompagnement personnalisé et individualisé, une aide aux devoirs, des  internats d’excellence ( 20 000 places créées dès 2008), des préparations spécifiques pour l’accès aux concours d’entrée dans les grandes écoles  qui donnent lieu à des taux de réussite exceptionnels pour aboutir, en 2021, à la création de « 200 cités de haute qualité éducative » scolarisant un million d’élèves, « sans mixité sociale » est-il bien formulé, autrement dit nos enfants n’y ont rigoureusement pas accès alors que ce système nous coûte des milliards chaque année – Eh oui ! Il y a bien des moyens en fonction de l’origine sociale des élèves, et quels moyens ! – C’est le règne du  séparatisme le plus radical en faveur des élèves issus de l’immigration.

Zéro décrocheur et rupture avec la tyrannie du mérite

Ah ! Oui ! Nous aimerions bien l’égalité des chances et non l’inégalité au détriment de nos enfants, mais ce n’est ce que veut dire Olivier Faure.

Le « zéro décrocheur », c’est pour les élèves issus de l’immigration et la « rupture avec la tyrannie du mérite », c’est pour nos enfants : plus de cours, plus de travail, plus d’efforts, plus de résultat à atteindre, plus de mérite : c’est la rupture avec la « tyrannie du mérite », qui leur est réservée.

Et la mixité sociale, c’est pour qui ?

Cerise sur le gâteau : Olivier Faure dit vouloir contraindre les établissements privés et publics (entendez pour nos enfants) à respecter une carte scolaire et accueillir tous les publics.

Qu’est-ce à dire ?

Que les parents souhaitant scolariser leurs enfants dans les écoles privées pour les faire échapper aux délires de l’ « École » (sic) publique, doivent le faire en fonction de leur lieu d’habitation, tout comme les établissements publics – pour nos enfants –  et que l’on va injecter des élèves issus de l’immigration dans ces établissements, c’est ce qu’il s’appelle la « mixité sociale » , obligée pour nos enfants et interdite pour les élèves issus de l’immigration dans les 200 « cités de haute qualité éducative ».

Conclusion

Voilà le projet scolaire d’Olivier Faure : en réalité, il s’agit de cautionner la politique macroniste,  la poursuite de la politique engagée depuis 70 ans qui aboutit à la destruction complète de l’école pour nos enfants et au renforcement de la politique d’excellence en faveur des élèves issus de l’immigration.

Il s’agit de poursuivre la destruction programmée de la France française.

La haute trahison institutionnalisée !

Voilà les bons apôtres de la laïcité.

  • * cf . C’est l’identité française qu’on assassine – 148 p. Editions des trianons – 2021 – 15E

     .     Cette révolution scolaire qui tue la France – 80 p – Editions des trianons – 2022 – 11.50E

Claude Meunier-Berthelot




La guerre est une chose sérieuse qu’il serait mieux d’éviter

« La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires »

(Georges Clémenceau, en 1887).

 

Depuis plusieurs mois, je n’ai rien écrit sur la guerre en Ukraine. Je n’ai pas de compétences particulières pour en parler, mais depuis le début du conflit, je m’inquiète du risque d’une guerre totale, avec l’utilisation possible de l’arme atomique. Dès le début de cette affaire, je prêchais  pour la neutralité, arguant que l’Ukraine est un état mafieux qui n’est membre ni de l’Union Européenne, ni de l’OTAN.  En conséquence, ce conflit ne devrait pas nous concerner !

A l’occasion de ses vœux aux Armées, Emmanuel Macron (qui n’a même pas fait son Service Militaire) expliquait aux généraux qu’il leur faudrait, demain, « faire la guerre autrement » et se préparer à « un conflit de haute intensité ». C’est la tarte-à-la-crème lénifiante du moment : finies les guéguerres « du fort au faible » nous allons vers une vraie guerre. Mais de qui se moque-t-on ?

En 1996-97, Jacques Chirac, sur les conseils de son ministre des Armées, Charles Million (lui-même exempté de Service Militaire) décide l’abandon de la conscription qui « emmerde les jeunes ».

Et, dans la foulée, des généraux nous expliquent que le péril à l’Est n’existe plus, que nous n’avons plus besoin d’appelés du contingent car les guerres de demain seront des conflits « du fort au faible » et que la technique moderne remplacera l’homme.

Tous ces hauts gradés – à quelques exceptions près – acceptaient, souvent par carriérisme,  que les sommes allouées à la défense servent de variable d’ajustement budgétaire au gouvernement.

Nous avons, à l’heure actuelle, une armée remarquable. Certaines de nos unités d’élites sont copiées dans le monde entier, mais nos forces sont réduites à une peau de chagrin.

« En cas d’engagement majeur… peut-on lire dans un hebdomadaire crédible(1), une brigade de l’Armée française tiendrait environ 20 km, et chaque brigade est constituée de 6 000 hommes et 150 véhicules, ce qui renvoie donc aux seuls 80 kilomètres de front que l’Armée de terre pourrait tenir efficacement. Quant aux Armées de l’air et la marine, elles seraient focalisées sur les missions dans leur milieu et ne pourraient pas pallier les manques. Le nombre d’hommes est insuffisant dans cette armée française « échantillonnaire », qui a toujours privilégié posséder tous les moyens mais en petite quantité… ». Ce même article nous apprend que nous manquons cruellement de missiles, de munitions et de drones. En clair, nous ne sommes absolument pas prêts pour un conflit dit « de haute intensité ». Qu’il est facile de rouler des mécaniques, d’assurer Zelenski  de notre soutien, mais avons-nous les moyens de jouer les durs ? Assurément non !

De Biden, Ursula Von der Leyen, Olaf Scholz ou Macron, il importe peu de savoir quel est celui ou celle qui soufflera  le plus fort sur les braises, au risque d’attiser un brasier qui ne demande qu’à se transformer en gigantesque incendie. Mais je suis effrayé et abasourdi quand j’entends, dans les salons, les dîners mondains, ou à la télé, le nombre de va-t-en-guerre qui appellent à la croisade du camp du bien contre la Russie. Ces gens  sont des irresponsables ou des malades mentaux !

Pour les États-Unis et l’UE, Poutine est le seul responsable et le seul coupable. Ils occultent les 30 années d’humiliation et de mépris à l’égard de la Russie, écartée de l’Europe. Ces gens-là ne semblent pas savoir que c’est l’humiliation du Traité de Versailles qui est (en partie) responsable de la naissance du nazisme. Ils oublient les promesses faites à Gorbatchev de ne pas élargir l’OTAN à l’Est ; la violation de la souveraineté de la Serbie bombardée par l’OTAN ; le dépeçage de ce pays en l’amputant du Kosovo ; le refus de Kiev de respecter les Accords de Minsk ;  les bombardements et les crimes de la sulfureuse « Brigade Azov »…etc

Le coup d’Etat du 22 février 2014, dit « de l’Euro-Maïdan », préparé, organisé et financé par les États-Unis (à hauteur de 5 milliards de dollars) ne visait pas à rendre l’Ukraine plus démocratique mais à la rendre plus… occidentale, c’est-à-dire antirusse.

Le vibrionnant Zelenski fait une surenchère permanente : il veut des missiles, des chars puis maintenant  des chars lourds  et…des chasseurs-bombardiers. Et, à la remorque des États-Unis, les pays européens s’engagent à lui en livrer massivement; les avions viendront ensuite, je suppose.

Ce matériel de guerre nous coûte une fortune, et le citoyen-lambda des pays donateurs n’est jamais consulté pour savoir ce qu’il en pense. Chez nous, on lui explique qu’il n’y a plus d’argent pour payer les retraites mais on dépense des milliards pour aider l’Ukraine(2). De plus, si le conflit venait à s’étendre en Europe, ce matériel donné à l’Ukraine nous manquerait cruellement.

Et il ne se passe pas une semaine sans qu’on nous annonce de nouvelles sanctions destinées à punir Poutine alors même qu’elles pénalisent d’abord et surtout l’Europe (et la France). Mais ces sanctions font les choux gras des USA (et de la Chine). Il y a presque un an, j’écrivais: « La Russie est autosuffisante dans de nombreux domaines, il y a donc fort à parier qu’elle souffrira moins que les pays tributaires –  voire totalement dépendants – de son pétrole, de son gaz, de ses métaux rares ou de son blé… ». Nous commencions à manquer de tout après quelques mois de guerre.

Puis, après les premiers reculs russes, les tenants du « camp du bien » se sont mis à jubiler.

Grâce à l’aide des Alliées, les troupes de Zelenski enfonçaient les Russes et regagnaient des territoires perdus ; et des spécialistes, autoproclamés pour la plupart, nous annonçaient à cor et à cri que l’Ukraine allait forcément  gagner la guerre et que les Russes étaient cuits, battus, humiliés.

Sur les chaînes en continu, les généraux Trinquand, Desportes, le colonel Goya, et quelques autres, qui nous affirmaient jadis que Poutine récréait une armée impressionnante, plus forte que l’Armée Rouge d’antan, nous expliquent maintenant que les troupes russes ne valent rien, qu’elles ne sont absolument pas motivées, qu’elles refusent de se battre et que leur matériel est obsolète.

Ces chroniqueurs sont, pour la plupart, des soldats  qui n’ont jamais fait de vraies guerres, sinon autour d’un bac-à-sable (3). Depuis la Guerre du Golfe, ils passent leur temps à se tromper, un peu comme les économistes qui savent si bien nous dire le lendemain ce qui aurait pu (ou dû) se passer la veille. Je ne connais rien à ces questions mais j’en ai marre des donneurs de leçons, des va-t-en-guerre, qui traitent de pacifistes ceux  qui leur rappellent que la Première Guerre Mondiale – la « Der des Der » – a fait 18 millions de morts (dont 1,4 million de Français), la Seconde…50 millions.

Compte tenu de l’arsenal nucléaire impressionnant détenu par les futurs belligérants, on peut craindre que la Troisième en fasse 200 ou 300 millions, voire plus.

Passionné d’histoire, j’ai beaucoup lu sur la Grande Guerre. Les monuments aux morts de toutes les villes et villages de France sont là pour nous rappeler qu’elle fut tristement « égalitaire ». La République a envoyé 8 millions d’hommes au casse-pipe et en a fait tuer 1,4 million (plus 4,3 millions de blessés). Quelle est la famille française qui n’a pas eu son ou ses mort(s) durant la grande boucherie que fut la Première Guerre Mondiale ?

Il faut lire (ou relire) « Le gâchis des généraux » de Pierre Miquel(4) qui raconte comment Joffre limogeait ses subordonnés  à tour de bras pour ne pas assumer ses propres erreurs ; comment  des généraux incompétents – Nivelle et tant d’autres – lançaient leurs poilus dans des offensives aussi sanglantes qu’inutiles. Le général Pétain étaient l’un des rares à se soucier de la vie de ses hommes, les autres préféraient nier la supériorité de l’artillerie lourde allemande et ne croyaient qu’à l’offensive du fantassin à la baïonnette, comme durant les guerres napoléoniennes.

Après la défaite de Sedan, en 1870, la France était frappée d’un esprit revanchard, mais encore eût-il fallu se préparer sérieusement à la revanche. Or en  1911, alors que Krupp fondait des canons à longue portée qui allaient tragiquement inaugurer  la  guerre moderne, le général Faurie – qui mérite de passer à la postérité – écrivait ceci: « Il faut que le fantassin arrive à avoir, dans son adresse à manier la baïonnette, une confiance telle qu’il préfère l’emploi de celle-ci à un tir rapide qui lui fait perdre du temps » ; ça ne s’invente pas ! Et un certain capitaine Ledant – encore un génie méconnu – dans un livre intitulé « A la baïonnette, chargez ! », renchérissait en 1912 en écrivant :

« La baïonnette est une arme terrible, qui opère vite, c’est l’outil du bon travail, une blessure causée par elle est toujours grave. On peut rêver de posséder des armes qui tuent à plusieurs kilomètres, mais avec la baïonnette, tous les coups portent… ». On croît rêver !

Parlons aussi du « pantalon garance » dont on dota nos poilus au début de la guerre.

Ainsi vêtu le fantassin offrait une cible magnifique au Boche, mais ce pantalon était un signe distinctif auquel tenaient les généraux. Il avait conquis ses titres de gloire en Algérie avec les troupes du Duc d’Aumale, et le supprimer eût été infamant.

Et puis, comme disait Cyrano de Bergerac,  « on n’abdique pas l’honneur d’être une cible » et des cibles, les mitrailleuses allemandes allaient en avoir quelques centaines de milliers.

Pourquoi parler de la Première Guerre Mondiale dans un article qui évoque la probabilité (ou la crainte) de la Troisième ? Disons que je suis enclin à penser, comme Clémenceau, que  « la guerre est une affaire trop grave pour la confier à des militaires ». Les erreurs de 14-18 auraient dû nous servir de leçons or en juin 1940 nous avons subi la plus mémorable raclée de notre histoire. Depuis, la France a perdu toutes ses guerres (celles gagnées militairement ont été perdues politiquement.)

En France, comme dans la plupart des pays européens, nous avons volontairement coupé tous les canaux d’information en provenance de la Russie, il est donc difficile de se faire une opinion.

Quelle sera l’issue de cette guerre ? Quand finira-t-elle ? Qui va la gagner ? Personnellement je n’en ai pas la moindre idée. Je craignais l’enlisement, nous y sommes ; je crains l’embrasement, nous y allons tout droit.  On nous dit que le soldat russe actuel n’a pas envie de se battre. Alors, pourquoi  l’excellente armée qui s’est battue en Syrie serait-elle devenue, depuis, une armée inapte au combat ? En 1939, au début de la « drôle de guerre » le généralissime Gamelin fanfaronnait en disant « Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ». On connaît la suite !

Ce que nous sommes en train de vivre, pour l’instant, c’est une guerre par procuration entre Washington et le Kremlin ; une guerre des mondes, pour ou contre l’hégémonie libérale ; une guerre des Etats civilisationnels contre l’universalisme hors-sol ; une guerre des peuples attachés à leurs racines, contre les mondialistes; des forces d’enracinement contre les forces de dissuasion. Si elle s’envenime, nous, Européens, servirons de chair-à-canon aux Américains.

Peut-être suis-je en train d’envisager un scénario-catastrophe ? J’espère me tromper mais ne soyons pas trop naïfs car, malgré les rodomontades d’Emmanuel Macron (et de Bruno Le Maire), dans l’immédiat, c’est au plan économique que nous souffrons, et ce n’est qu’un début.

L’Ukraine, je le répète, n’est pas dans l’Union Européenne pas plus qu’elle n’est membre de l’OTAN. Nous ne lui devons pas aide et/ou assistance. Qu’elle règle seule son différend  avec son voisin russe, et que le meilleur gagne, à la grâce de Dieu ! Et qu’on ne vienne pas m’invoquer le « droit d’ingérence humanitaire », ce concept fumeux  inventé par Bernard Kouchner. Que ne l’a-t-on invoqué quand l’OTAN a bombardé les civils de Belgrade pendant 70 jours ? Ou quand la sulfureuse « Brigade Azov » pilonnait les populations pro-russes de Donetsk et Lougansk ?

Alors, pourquoi  avons-nous mêlé nos voix, nos menaces, nos gesticulations, nos sanctions, à celles de Biden et d’Ursula Von der Leyen ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

Les Américains ont contribué à nous chasser de notre Empire. Avec leur Guerre du Golfe, ils nous ont brouillés avec le monde musulman, et ils sont encore en train d’affaiblir l’Europe.

En injectant des milliards de dollars dans l’aide militaire à l’Ukraine, ils ne font qu’attiser le feu qui couve. Et l’Europe, une fois de plus, s’est mise à la remorque des USA qui nous vendront leur gaz et leur pétrole de schiste au prix fort. On a l’impression que ce monde marche sur la tête !

Mais peut-être que les tenants du Nouvel Ordre Mondial comptent là-dessus pour régler de façon drastique le problème de la surpopulation mondiale ? A moins que ce ne soit qu’un moyen de relancer leurs économies malades ou pour camoufler un énorme crash financier à venir ?

On a coutume de dire que « l’histoire ne repasse pas les plats » mais nous savons pourtant comment l’Occident est sorti de la grande crise de 1929. Les Accords de Bretton Woods, le Plan Marshall, tout ceci semble oublié par des peuples décadents, avachis, embourgeoisés, ramollis, qui cultivent le confort, l’individualisme et le narcissisme égocentrique.

Biden, Macron, Ursula Von der Leyen, etc…ont choisi leur camp. Il serait bon que le peuple de France, qui commence à manquer de tout, se réveille et dise clairement à ses dirigeants que son camp, ce n’est pas celui de la Russie ou de l’Ukraine, c’est celui de la France (et de sa survie).

Eric de Verdelhan

1)- « Valeurs actuelles » du 5 octobre 2022.

2)- L’UE va aider financièrement l’Ukraine, en 2023, à hauteur de 18 milliards d’euros.

3)- On me rétorquera sans doute que moi non plus, c’est vrai. C’est pour cela que je me garde bien d’avoir un avis tranché sur des questions qui me dépassent.

4)- « Le gâchis des généraux » de Pierre Miquel ; Plon ; 2001.

 

 




L’école de la propagande embrigade et endoctrine la jeunesse

Des pédagogistes fanatiques ont mis la main sur l’enseignement pour organiser un grand lavage de cerveau des élèves. Ils ont anéanti l’école de la transmission, du mérite et de l’excellence. Une instruction biaisée, une éducation guidée, et le tout culturel sont les moyens les plus sûrs de prendre et de conserver le pouvoir. On « désapprend » les principes de l’ancienne société pour les remplacer par les principes d’une autre société, quitte à laisser les jeunes esprits vides.

Les idéologues de l’école dite moderne professent une philosophie doctrinaire. Les syndicats exercent une véritable dictature et sont les vrais patrons de l’Éducation nationale. Ces syndicats politisés demandent toujours plus de moyens, plus de crédits, plus d’argent. Les questions de la sélection et des moyens permettent de mieux cacher l’origine des effets pervers constatés, c’est-à-dire les mesures mêmes préconisées, voire imposées par les décideurs gauchistes, qu’ils soient syndicalistes, politiques, pédagogistes. La philosophie de l’école modère la dimension de la culture, réduit l’intérêt de l’instruction, limite la portée de la connaissance.

L’obsession égalitariste gauchiste génère le collège unique. Mais sur 10 000 enfants nés en 1966, plus de 3 000 doivent quitter le collège et son enseignement général au moment d’arriver en 4e. Un sur trois est incapable d’avancer vers un niveau du certificat d’études supprimé depuis peu. L’endoctrinement doctrinal est tel que les parents ne s’en rendent pas compte. L’école élitaire était égalitaire sans le dire, l’école égalitariste proclamée est anti-égalitaire, défend l’intérêt des puissants. Ce système d’injustice sélective est d’autant plus malfaisant qu’il avance masqué. L’école égalitariste gauchiste bénéficie à ceux qui ont les codes. Au sein de cette école, des forces dominantes travaillent activement à une désorientation et à une progressive disparition de la culture. La destruction des fondements de la civilisation n’est-elle pas le but final des idéologues gauchistes ? Au seul profit des possédants.

Les réformes disent rechercher l’égalité des chances et l’égalité filles-garçons. Un égalitarisme forcé, uniformisateur et lacunaire, se substitue au thème juridique de l’égalité des chances. Ainsi, les pédagogues de l’amnésie détruisent l’histoire événementielle et impulsent l’histoire thématique. La philosophie, l’esprit philosophique, qui encouragent le débat, la discussion, la contestation, sont tenus pour nuisibles et nocifs. Le politiquement correct, d’importation américano-protestante, se targue et se flatte d’être le seul « parti d’intelligence » , représente un désir de domination totale, revisite l’histoire avec des lunettes indigentes et aveuglantes. La philosophie du système éducatif aboutit à la massification destructrice de l’institution scolaire. On fabrique des masses acculturées, clonées, formatées. On rend ces masses aptes à être manipulées au gré des gourous internationaux. On rend ces masses dociles, soumises à un système mondialisé, uniformisé. La dictature mondiale, c’est « la lutte finale ».

Par l’entremise de l’idéologie pédagogiste, ces forces vives s’emploient à détruire les méthodes pédagogiques traditionnelles. D’un point de vue de l’organisation, le pédagogisme constitue une Église, avec sa théologie, les sciences de l’éducation, ses séminaires, l’IUFM, puis l’ESPE, son Saint-Office, les Inspecteurs généraux. Son dogmatisme et son intolérance ont déjà fait des millions de victimes parmi nos enfants. La « refondation » de l’école, présentée comme une reconstruction du système, est son absolu contraire. Il s’agit du démantèlement du système. La « refondation » de l’école est une révolution aboutie. A cet égard, le plan Langevin-Wallon de 1947 s’inscrit dans la continuité révolutionnaire et s’applique en plusieurs étapes. La morale laïque de Vincent Peillon s’inscrit dans ce cadre de « refondation ». Pour lui, « la morale laïque est un ensemble de connaissances et de réflexions sur les valeurs, les principes et les règles qui permettent, dans la République, de vivre ensemble selon notre idéal commun de liberté, d’égalité, et de fraternité. Cela doit être aussi une mise en pratique de ces valeurs et de ces règles…. ». Il s’agit donc de la religion des droits de l’homme. Peillon assimile la morale, SA morale à une religion.

Par opposition, « l’enseignement laïc de la morale » transmet les règles morales traditionnelles, imprégnées de morale naturelle en même temps que de morale chrétienne, basées sur des devoirs. Les décideurs et ordonnateurs pédagogistes, et les professeurs anarcho-libertaires, ont développé tous les moyens de détruire la scolarité. L’école a désormais pour ambition d’inculquer aux élèves ce qu’il convient de penser sur tel ou tel sujet, dès le plus jeune âge, plutôt que d’instruire les élèves, par exemple, l’esclavage, la colonisation, l’immigration, la théorie du genre, l’homosexualité, tous les vecteurs du wokisme.

L’école pédagogiste repose sur le principe de démocratisation de l’enseignement, opposé au principe de valorisation des meilleurs et de chacun. Le système de valorisation vise à éduquer, à instruire le plus et le mieux possible TOUS les enfants, afin de tirer le MEILLEUR PARTI DE CHACUN, il est foncièrement démocratique. Dans un système de démocratisation, la différenciation des parcours tend à s’effacer, la recherche du plus petit dénominateur commun est la règle. Les élèves sont amenés à réaliser des activités choisies par eux. La démocratisation ne permet pas un enseignement de qualité, maintient le peuple dans l’ignorance. C’est un modèle parfait d’obscurantisme. Le principe « mettre l’élève au centre du système éducatif » pour qu’il « construise ses savoirs » est issu de l’idéologie marxiste. Faire de l’élève le centre du système, c’est régresser à l’idée que l’élément doit être considéré comme centre du système où il évolue. L’éducation nouvelle est collectiviste et individualiste. Et l’éducation individualiste conduit l’individu à gérer ses émotions, ses désirs, ses affections, ses motivations à partir de ses intérêts. Il ne faut pas mettre l’élève au centre du système, mais poser le savoir et la raison au centre de l’élève. L’élève ainsi placé au centre du système doit « apprendre à apprendre », pour construire lui-même son savoir.

Il s’agit en fait de construire le monde voulu par les idéologues mondialistes. Le constructivisme contraint les enfants à devenir des autodidactes scolaires, et ILS NE LE PEUVENT PAS. On oblige les enfants à deviner au lieu de comprendre, en obscurcissant délibérément la présentation des connaissances. En réalité, il s’agit de mettre la société au centre de l’enfant, pour qu’il puisse mieux s’y perdre et pour qu’il puisse assimiler au mieux l’idéologie dominante.

L’interdisciplinarité se concrétise par des activités réalisées par les enfants, sans rien exiger d’eux, ni un résultat précis, ni une nécessaire progression. Dans cette logique, toute activité de l’enfant est collectivisée. La collectivisation se poursuit tout au long de la scolarité, alors que la formation intellectuelle ne peut résulter que d’un travail et d’efforts personnels. Dans l’école pédagogiste, l’urgence pragmatiste l’emporte sur la culture. Le savoir théorique recule devant l’information pratique. L’abstrait et l’intemporel se dérobent sous le concret, l’actuel, le sensible, l’éphémère. Les jeunes ne comprennent le monde que dans le sens voulu par l’oligarchie au pouvoir.

En fait, l’enseignement a besoin de l’inactuel et de l’inutile. Par exemple, la mort d’Antigone aide à comprendre l’héroïsme. Un détour par le passé, par l’abstraction, par l’idée, permet d’assurer les bases de la connaissance, sert à penser, à repérer ce qui est une tradition, une doctrine, un sophisme. Toutes choses interdites dans le monde bien-pensant.

Le programme pédagogiste, à forte charge idéologique, vise à fabriquer le nouvel « homme nouveau ». L’égalitarisme scolaire, la pédagogie de masse, l’égalité DANS l’école prétendent réduire les inégalités sociales, mais conduisent à une explosion des inégalités sociales. Seule, l’égalité DEVANT l’école peut donner ses chances à chacun et réduire les inégalités. Au total, la communication remplace la culture. Avec l’écriture inclusive, définie comme « graphie non sexiste », et l’introduction de la langue arabe à l’école, les bornes de la déraison sont franchies et la langue française est menacée. On organise un grand lavage de cerveau.

Toute dévotion glisse fatalement vers la contrainte et l’hypocrisie. Toute religion tend au totalitarisme. C’est le cas avec le pédagogisme, adoré et vénéré par des bigots qui lui rendent un véritable culte. En prétendant éduquer, on s’affranchit du devoir d’instruire. En prétendant former des consciences, on se dispense de former des esprits.

Paul Valéry, (1871-1945), disait: « Le lion est fait de mouton assimilé. » De même, l’homme est fait de la nourriture d’autrui. Encore faut-il se nourrir ! Mais les pédagomanes s’emploient à empêcher cette nourriture. Dans la novlangue de la pédagogie moderne, « tête bien faite » est devenu une tête vide.

La régression scolaire n’est pas le fait du hasard. Cette politique s’inscrit dans le programme mondialiste des Illuminati. Elle est savamment calculée et vise à mettre l’humanité en esclavage.

Jean Saunier