1

Stoppons l’escalade vers la guerre nucléaire !

Par Gérard Delépine

Depuis presque un an, notre président nous implique de plus en plus dans le conflit Ukraine-Russie et nous expose au risque d’une guerre nucléaire. Il faut stopper les incendiaires avant qu’il ne fasse consumer nos maisons et leurs habitants !

Cette guerre n’est pas la nôtre

Nous ne partageons aucun lien ni historique, ni culturel, ni religieux, ni économique notable1 avec l’Ukraine, qui ne fait partie ni de l’OTAN ni de l’Europe des 27. L’Ukraine n’a jamais été notre alliée contrairement à la Russie lors des deux guerres mondiales. La guerre entre la Russie et l’Ukraine est la conséquence du démembrement précipité de l’URSS, de la volonté d’assimilation forcée des populations russophones, et du désir des Américains d’inclure l’Ukraine jusqu’ici neutre dans l’OTAN.

L’Ukraine n’est pas plus démocratique que la Russie. La « défense de la démocratie », volontiers agitée pour justifier notre engagement militaire, n’est pas crédible, car cet état, le plus corrompu du continent européen2, a refusé de procéder aux élections anticipées qui auraient permis d’exprimer la volonté des populations, alors qu’elles étaient prévues par le protocole de Minsk que le gouvernement ukrainien avait signé. Il a aussi refusé d’organiser la décentralisation des pouvoirs, et d’appliquer la loi accordant l’autonomie locale dans les oblasts de Donetsk et de Lougansk.

Drôle de démocratie qui continue de glorifier ses anciens collaborateurs nazis3 et refuse des élections promises et dont l’armée tire sur ses citoyens jusqu’à en tuer plus de 14 000 au Donbass ces dernières années ! Cette guerre n’est vraiment pas la nôtre !

Comme le rappelle la tribune4 du général Henri Roure :

« la France n’a strictement aucun intérêt en Ukraine, mais ses dirigeants, malheureusement, se sont ralliés à un pays prédateur aux ambitions totalitaires sous couvert de l’Alliance Atlantique et de l’OTAN. »

Nous sommes les premières victimes des sanctions envers la Russie

La Commission européenne avait promis que les sanctions qu’elle imposait aller faire chuter le cours du rouble, bloquer l’économie russe et son effort de guerre sans nous coûter grand-chose.

Depuis les sanctions, la valeur du rouble a augmenté de plus de 50 % par rapport au dollar et à l’euro.

Le PIB russe a augmenté de 2 %5 alors que l’économie française stagne, que notre déficit commercial et notre dette atteignent des sommets historiques, que le prix de l’énergie menace l’existence même des commerces et de nos petites et moyennes entreprises, que la pauvreté touche 20 % de notre population et que l’inflation et l’augmentation du coût de la vie sont très préoccupantes.

Les seuls gagnants actuels des sanctions européennes sont les Américains qui bénéficient de l’ouverture inespérée d’un marché pour leur gaz de schiste très cher et écologiquement désastreux et d’une baisse de compétitivité de leurs concurrents européens liée à l’augmentation du prix de l’énergie.

Il faut abandonner d’urgence ces sanctions inefficaces contre la Russie mais catastrophiques pour nous !

L’envoi de matériel militaire prolonge inutilement la tuerie

Seuls les propagandistes de l’OTAN peuvent croire qu’un pays jeune et peu industrialisé de 40 millions d’habitants peut gagner une guerre contre un pays industrialisé de 144 millions d’habitants dont les parents, grands-parents et ancêtres ont vaincu Napoléon et Hitler, et disposant de l’arme nucléaire.

L’envoi d’armes ne pourra pas changer l’issue du conflit, mais seulement le prolonger, augmentant ainsi les pertes humaines et les souffrances des populations ukrainienne et russe.

Ceux qui aiment vraiment les Ukrainiens doivent tout faire pour les convaincre de négocier maintenant, avec la Russie avant que leur situation militaire, actuellement difficile, ne devienne intenable.

L’envoi de matériel militaire à l’Ukraine nous empêche de participer à la recherche de la paix

Lors de la guerre en Géorgie en 2008, la France était restée neutre, ce qui lui a permis de proposer ses bons offices, de jouer le rôle d’arbitre et d’accélérer le retour à la paix dans la région.

Malheureusement, dans ce conflit Russie-Ukraine, la livraison d’armes nous a rendus de fait cobelligérants et nous disqualifie pour proposer notre aide à l’élaboration d’une paix juste.

L’envoi de matériel militaire affaiblit notre défense et nous expose à des représailles

Nous avons diminué de près de 25 % le nombre de canons César disponibles pour nos armées et leur remplacement nécessitera plusieurs années. Nous possédons beaucoup moins d’avions de chasse et de chars lourds qu’il y a 20 ans et toute livraison supplémentaire à l’Ukraine réduirait d’autant notre capacité de riposte à un éventuel agresseur de notre pays. Ne désarmons pas notre armée en une période d’incertitude !

De plus, la livraison d’armes lourdes nous rend encore plus nettement cobelligérants et nous expose donc à des rétorsions qu’elles soient économiques ou militaires.

Défendre servilement l’OTAN selon les intentions tirées de la déclaration signée le 30 novembre 2022 à Washington entre Sébastien Lecornu, notre ministre des Armées et Lloyd Austin, Secrétaire à la Défense des USA, est parfaitement contraire à nos intérêts nationaux6 comme les tribunes de trois généraux français l’expriment publiquement. Cet asservissement à l’OTAN ne nous protège pas, mais nous expose au contraire à des représailles de la Russie. Deux généraux allemands ont également faire connaître officiellement leur opposition à la livraison de chars par l’Allemagne à l’Ukraine. [Voir ]7

Depuis la dernière guerre du Golfe, les aventures militaires de l’OTAN, réalisées à la demande des USA se sont soldées par des échecs militaires et politiques sévères au prix de morts inutiles de nos soldats8 lorsqu’ils y ont été engagés. Le sacrifice de 88 de nos soldats en Afghanistan, auxquels cette photo publiée par Slate9 rend hommage n’a abouti qu’à une totale défaite militaire, à une retraite piteuse et une légitimation politique des talibans dans ce pays. Nous n’avions rien à faire dans ce pays et nos soldats ont été sacrifiés seulement pour plaire au suzerain US.

Mais ce que pourrait nous coûter notre implication dans le conflit ukrainien est sans commune mesure, car l’ennemi qu’on essaie de nous créer n’est pas constitué de paysans révoltés avec des fusils et des bombes artisanales, mais possède un arsenal nucléaire considérable.

Le sondage effectué par Place d’Armes10 (site de la communauté militaire engagée) en décembre dernier sur plus de 11 000 personnes est éloquent : 89,2 % des militaires considèrent que la guerre profite avant tout aux États-Unis.

« 91,66 % pensent que les Occidentaux, dont la France, ne recherchent pas la paix, 88,07 % pensent que leurs décisions peuvent nous entraîner vers une guerre directe avec la Russie, 96,71 % refusent l’envoi de troupes françaises pour soutenir l’Ukraine ».

L’Europe de Bruxelles facteur d’insécurité

Citons ici quelques phrases de la pétition11 d’Arno Klarsfeld sur la guerre en Ukraine12 :

« Nous n’avons pas besoin d’un troisième conflit sur le sol européen. Les peuples ont soutenu l’Union européenne parce qu’ils pensaient que cette union était garante de paix. Pourtant cette union semble nous entraîner dans un conflit généralisé qui dévasterait à nouveau le continent européen sans même rechercher un compromis dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine, qui n’est pas membre de l’OTAN, sans consulter les peuples de l’Union… »

Pour retrouver notre démocratie, notre indépendance et assurer notre sécurité, il faut sortir de l’Union européenne qui a trahi ses promesses fondatrices d’assurer la paix, la protection et la démocratie. Frexit !

Répétons quelques bribes du dernier discours de Jean Jaurès le 25/07/1914, quelques jours avant son assassinat le 30/07 et l’entrée en guerre, et redevenues d’une brûlante actualité :

« Citoyens, si la tempête éclatait, tous, nous socialistes, nous aurons le souci de nous sauver le plus tôt possible du crime que les dirigeants auront commis et en attendant, s’il nous reste quelque chose, s’il nous reste quelques heures, nous redoublerons d’efforts pour prévenir la catastrophe… Quoi qu’il en soit, citoyens, et je dis ces choses avec une sorte de désespoir, il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meurtre et de sauvagerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces qui comptent un grand nombre de frères, Français, Anglais, Allemands, Italiens, Russes et que nous demandions à ces milliers d’hommes de s’unir pour que le battement unanime de leurs cœurs écarte l’horrible cauchemar. »

Seul le combat des populations pourrait permettre d’éviter la guerre.

Battons-nous maintenant et dans tous les pays contre la menace de catastrophe générale vers laquelle nos dirigeants semblent vouloir nous précipiter.

La fin de la guerre du Vietnam a été imposée par la population américaine qui est descendue dans la rue pour crier sa révolte contre la guerre comme le rappelle cette photo publié par Radio France13

La paix en Algérie a été imposée par les manifestations dans la rue, malgré les interdictions et les répressions policières comme celle du 8 février 1962 réprimée dans le sang à Charonne : 9 morts et 250 blessés dont on voit quelques-uns sur cette publiée par Géo14.

CONTRE L’ESCALADE VERS UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE, MANIFESTONS !





Insécurité : Moussa le Tripoteur et Ducon-Maserati, le tandem gagnant

https://static.actu.fr/uploads/2020/07/gerald-darmanin-eric-dupond-moretti-polemiques-ministres-gouvernement-viol-homophobie-sexisme-854x716.jpg

Les stats de la délinquance 2022 viennent de sortir, cuvée exceptionnelle ! Moussa le Tripoteur c’est pas du mousseux qui te fout une barre au crane c’est du millésimé !

C’est bien simple il est bon partout, il arrive à battre Bulot Lemaire et son taux d’inflation à deux chiffres.

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2023/02/tableaudelinquance2022.jpg

Je pense qu’il s’entraîne à bloc pour les JO, la finale de la Ligue des Champions c’était déjà du haut niveau, mais les JO c’est le sommet, c’est la consécration suprême.

En plus, il est aidé dans sa préparation par ce qui se fait de mieux, Ducon-Maserati ! Faut pas croire, pour une telle performance faut être entouré des meilleurs, y a pas de place pour l’amateurisme et Ducon c’est LA référence !

C’est pas le garde des sceaux dilettante, pas très sérieux, qui de temps à autres dérape et décide de poursuivre des délinquants, Ducon-Maserati c’est la sécurité, jamais une erreur, il se focalise sur l’essentiel.

Il vient de le confirmer en demandant la levée de l’immunité parlementaire du député européen Nicolas Bay, coupable et bientôt condamné pour s’être inquiété de la construction d’une mosquée en terre normande.

Immunité levée par les députains zéropéens sponsorisés par le Qatar, comme le PSG…

https://ripostelaique.com/le-yeti-larbin-des-islamos-fait-traduire-nicolas-bay-en-justice.html

Ducon-Maserati son passé d’avocat plaide pour lui, je sais beaucoup se plaignent de Yutube, Google et cie, mais parfois on y trouve des choses intéressantes, par exemple des documentaires sur des affaires criminelles d’il y a une dizaine d’années.

Et souvent on y trouve qui comme avocat de la défense ? Notre Ducon, parfois accompagné de l’autre grande pointure aussi efficace que lui, Jakubo.

Aquitator s’était-il auto-proclamé, dans les faits tu te rends compte qu’aux assises c’était plutôt Perpetuator pour ses clients, avec lui c’était la tournée générale !

Pourtant avec de beaux effets de manches il plaidait superbement ses affaires devant les caméras, il avait juste oublié qu’un procès se déroule dans la salle d’audience et non des pas perdus. A l’écouter les dossiers étaient vides et ses clients innocents, pourquoi pas, mais dans ce cas si à chaque fois ils se prennent le max c’est peut-être que l’avocat est nul…

Fort de son expérience des prétoires, il a découvert que sa vraie vocation était d’être garde des sceaux. Là faut avouer, c’est vraiment un bon, avec lui t’es assuré du résultat, y a pas de surprise, c’est une valeur sûre, Moussa Le Tripoteur ne pouvait trouver mieux comme acolyte.

Moussa et Ducon, le duo gagnant !

https://youtu.be/1gnrY1fplWg

Paul Le Poulpe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Pourquoi les Français continuent-ils à manifester ?

Contre-la-pensee-unique-sur-les-retraites_reference.jpg

Les Français sont-ils devenus des lobotomisés qui s’ignorent ?
Et pourtant, ils sortent dans la rue pour manifester contre le projet de retraite, oubliant au passage que depuis quarante ans, ils ont bu la potion magique de la gauche bourgeoise qui leur a fait miroiter le paradis sur terre.

Ils sont pris en tenaille entre le ventre et le bas-ventre.
Depuis des décennies, la caste bourgeoise qui les dirige et à laquelle ils ont remis les clefs sans se soucier de leur devenir les a embarqués sur le radeau de la Méduse.
Leur naufrage était prémédité.
Alors que cherchent-ils en battant les pavés ?

Quand ils encouragent les IVG (interruption volontaire de grossesse ) à se pratiquer à la chaîne, sans se questionner sur le devenir du pays, ne sont-ils pas responsables de leur suicide en suivant à la lettre les conseils de l’oligarchie qui les a conduits à l’abattoir ?
Le manque de bébés aboutit inéluctablement à la diminution des bras pour assurer leur survie, et par conséquent une diminution du montant de leurs retraites, mais pour eux, l’immigration est là pour pallier ce manque à gagner.

Le non-renouvellement de la population, c’est la disparition assurée d’une nation. Par conséquent, l’insuffisance de la main-d’œuvre se fera sentir de plus en plus. L’économie en souffrira. Et pour combler ce manque de bras, le patronat est obligé d’importer des travailleurs d’ailleurs, et sûrement pas de l’Occident. Le gros de ces travailleurs avec leur smala vient déjà du monde arabo-musulman dont la culture est à l’opposée de la leur. Bonjour, la confrontation !
Le résultat de cette politique suicidaire, c’est l’islamisation de la France qui se fait progressivement, à bas bruit, avec toutes les conséquences du choc civilisationnel qui suivra.

Le génie destructeur de la caste fait le reste. Tout autre approche n’est que littérature, sans lendemain, car les faits sont têtus, et les dés sont pipés. La masturbation de l’esprit continuera de plus belle sur les plateaux de télévision, avec à la clef, l’abrutissement comme cadeau de Noël.
Et en plus, l’oligarchie politico-médiatique leur a vendu la mondialisation heureuse qui a accouché de la désertification industrielle de la France, avec un chômage de masse, sans précédent.

Ainsi, ces Français lobotomisés ont crié vive le socialisme et ses cortèges de mensonges, en applaudissant les bourgeois (les nouveaux nobles) que la globalisation a plus qu’enrichis.
Finalement, ces Français qui manifestent contre la réforme des retraites n’ont rien compris. Ils sont les dindons de la farce de la mondialisation heureuse que la nouvelle noblesse leur a vendue en gros et en détail.

Actuellement, avec la guerre en Ukraine, ils subissent une augmentation du prix de l’énergie, mais sans chercher à comprendre qui sont les responsables de cette situation. N’est-ce pas ceux qu’ils ont élus démocratiquement qui ont cassé sciemment l’outil de production de cette énergie nucléaire à bon marché pour plaire aux écolos dingos et aux Boches ? Les artisans de cette catastrophe, ce sont Macron et compagnie qui ont été mis sur le trône, au nom de la démocratie, par le peuple souverain. Tout autre explication n’est que du baratin pour ne pas se déjuger, en faisant la politique de l’autruche.

En vérité, les Français sont devenus schizophrènes : le soir, ils votent Emmanuel pour barrer le chemin à Marine, afin de faire barrage au fascisme, et le matin, ils manifestent contre la politique qu’ils ont approuvée la nuit.
Dur, dur, le réveil, après une bonne cuite.
Les Français n’ont-ils pas été dupés par les syndicats et la gauche qui ont appelé à l’unisson à voter Macron ?

En donnant un second mandat au Président sortant, ils savaient ce qu’ils faisaient. Mais peut-être qu’ils étaient dans les vapes au moment de glisser le bulletin de vote dans l’urne ? On ne sait jamais…
Allez comprendre ce qui se trame dans leurs neurones de castrés.
Les Français, dans leur grande majorité, sont contre l’immigration massive mais aussi contre l’islamisation de leur pays, mais ils ne sortiront jamais dans la rue pour le manifester bruyamment. Ils le font en cachette, loin des regards. Ils ont peur d’afficher leurs convictions.

En vérité, ils ne savent pas ce qu’ils veulent et où ils habitent. Actuellement, c’est leur panse qui les obsède.
Alors, peut-on leur faire confiance ?
Quant à l’avenir de leurs rejetons, ils n’y pensent même pas. Apparemment, leur seul but sur Terre, c’est l’hédonisme à outrance, car l’individualisme a fait un ravage dans leurs esprits lobotomisés.

Consommer et consommer sans retenue, telle est leur devise… Et maintenant, pas demain.
Ils ne savent pas d’où ils viennent, où ils vont. Leur civilisation, leur culture et leur magnifique langue, qui sont attaquées de toute part, restent secondaires, elles sont le dernier de leur souci.
Il y a un problème de cohérence et un aveu d’impuissance qui tourbillonne dans le ciel grisâtre de France et de Navarre.
La mondialisation heureuse a détruit l’esprit de résistance français. Et la résignation a pris le contrôle du destin de la France.

Résultat des courses : les Français sont responsables mais pas coupables, au point qu’ils ont créé un pays kafkaïen où l’on accorde plus de bienveillance aux criminels qu’aux victimes qui sont considérées comme quantité négligeable puisqu’elles ne votent plus, ainsi que leurs prochains qui baissent les bras face au malheur qui les frappe.
En politique, la fin justifie les moyens, alors, n’y a-t-il pas un agenda caché, derrière cette marmelade politicienne ?

Et le wokisme, allié à l’islam, ne sont-ils pas les bras armés de cette politique ?
En effet, la politique est devenue dogmatique et statique, elle n’a aucune vision sur l’avenir. Une politique du pêle-mêle et du en même temps conduit à l’impasse. Assurément !
On peut faire un parallèle avec la religion islamique qui est construite sur des narrations où les faits historiques sont rapportés par des sources invérifiables, car le boukharisme (l’islam actuel) est un dogme entièrement fabriqué de mensonges, de tromperie et de fleuves de sang pour faire taire toute voix discordante.

Alors, peut-on continuer à croire à la parole des hommes et des femmes politiques qui mentent comme ils respirent et qui se foutent éperdument du peuple souverain ?

Hamdane Ammar




Les missiles de Cuba : légitime défense et devoir d’agressivité

La crise des missiles de Cuba du 14 au 28 octobre 1962 tient au fait que les Soviétiques installèrent des têtes nucléaires sans consulter les Américains sur l’île de Cuba, castriste. Cette hostilité manifeste donna lieu à une crise paroxystique où les USA menacèrent l’URSS d’une guerre nucléaire. La tension fut extrême. Au passage, les Soviets n’auront commis aucun autre crime que d’installer du matériel pour défendre Cuba et explicitement mettre les Américains sous pression, au cas où il leur viendrait à l’esprit de liquider le régime castriste, allié des Soviets. 

Pourtant, alors qu’il n’y a aucun acte de guerre explicite, le monde entier reconnaîtra aux Américains le droit de faire jouer leur légitime défense et de l’exprimer par une extrême agressivité et des menaces explicites. La négociation se terminera par le retrait des missiles de Cuba et le retrait de quelques missiles positionnés en Turquie et en Italie, avec la garantie de ne pas intervenir à Cuba.

L’affaire ukrainienne est à front renversé. Mais qui peut nier raisonnablement que les USA sont dans le rôle des Soviets de 1962 ? On étend son influence aux frontières de la Russie, on positionne des missiles un peu partout autour des frontières russes, on active l’Ukraine et on crée les conditions d’une tension extrême. Les Russes expriment leur mécontentement comme les Américains cinquante ans plus tôt. Tout est identique dans les réactions parfaitement prévisibles de telles puissances. 

Mais avec une mauvaise foi très anglo-saxonne, sans doute héritée de la perfide Albion, les USA se disent étonnés de l’agressivité russe. Au lieu de négocier, preuve d’une volonté de guerre, les Américains poussent les Russes à exercer leur légitime défense jusqu’à se mettre en action. Tout est là parfaitement prévisible, le reste est un jeu de propagande et de manipulation. 

Aujourd’hui, les faits étant toujours les maîtres du jeu, l’opération a échoué. La mauvaise foi a perdu contre l’exercice d’une légitime défense qui ne plaît pas à un État-voyou-mafieux qui pense bien que ses victimes ne se plaignent pas, ne se défendent pas ou mal. 

Mais l’histoire va certainement retenir de cette affaire que les USA poursuivent inlassablement le même but depuis la chute des Soviets. Ils ont échoué au premier démantèlement à l’époque d’Eltsine et les riches ressources russes leur ont échappé. Aujourd’hui , certains diffusent bien les buts de la guerre : détruire la Russie, en faire des petits pays sous contrôle et s’emparer des richesses naturelles.

Voilà bien le signe qui confirme la cupidité sans borne des USA. Mais celle-ci témoigne d’un problème plus profond. Le capitalisme américain procède par l’accumulation de richesses et la dépossession des autochtones à leur profit. C’est l’État pilleur par excellence, et les ressources russes sont un objectif d’accumulation-dépossession explicite.

Toute cette aventure ne pourra que renforcer la Russie dans son opposition au bloc occidental, avec le risque géopolitique majeur d’avoir constitué un autre bloc très puissant réunissant les puissances eurasiatiques. Il se peut que durant l’année 2023, les élites américaines se déchirent entrer les cupides et les autres, car la conséquence de cette faute stratégique sera sans doute l’affaiblissement durable des USA, de ses alliés et de ses alliances, et le légitime sentiment de par le monde qu’il ne faut pas faire affaire avec cet État-voyou-mafieux, même si les autres ne sont pas des saints. Ce premier semestre sera riche. La défaite militaire est sans doute acquise, et il faudra précipitamment sortir l’Ukraine de l’ornière au prix d’un nouveau sacrifice à quelques centaines de milliards. 

Mais la révolte gronde en Angleterre, en France, en Allemagne. Peut-on dilapider l’argent de l’Europe au profit d’un seul pays et au détriment de pays de l’Est encore bien pauvres, sans parler des populations des pays qu’on déclare riches, mais dont une part croissante de la population s’appauvrit ? L’affaire ukrainienne aura été une faute stratégique et militaire, une faute géopolitique. Il ne faudrait pas y ajouter une dernière : celle de l’injustice au profit d’une société belliciste.

Pierre-Antoine Pontoizeau

 

 

 




L’exil, la prison et la gloire, Amadou soldat russe et fier de l’être

L’exil, la prison et la gloire. Ce pourrait être le titre d’un roman de Tolstoï ou de Kessel. Qui raconterait le parcours picaresque d’un Africain chez les Russes. Prouvant que l’assimilation des étrangers est toujours possible. Si on n’hésite pas à employer les bonnes méthodes.

Cet Ivoirien voit loin

Le 1er janvier 2023 est apparu à côté du patron du Groupe Wagner le visage d’un combattant africain sur lequel Evgueni Prigojine ne tarit pas d’éloges. Visible dans une vidéo publiée par l’agence de presse russe Ria Novosti et diffusée sur Twitter, Telegram et Facebook. Une surprise pour ceux qui n’avaient d’autre source d’information que les médias-menteurs.

Chauffeur de taxi, puis de bus à Cocody, la banlieue chic d’Abidjan, l’homme est un débrouillard à la mode africaine. Pas fainéant, il cumule plusieurs métiers en plus de celui de « machiniste » comme on dit là-bas. Il a créé un vidéo club où il projette aussi des films comme au cinéma. Complété par des « salons » de Play station, où les clients peuvent venir jouer à la console.

Malgré tout, l’avenir lui semble bien étriqué dans son magnifique pays. Il veut aller tenter sa chance ailleurs. Oui mais où ? Pas dans cette France raciste si cruelle envers les étrangers. Sauf s’ils ont l’heur de plaire au maître de l’Élysée. Et plus si affinités.

Ce sera donc la Russie où Amadou connaît des compatriotes installés là-bas. Il finance son voyage en cédant ses entreprises et quitte la Côte d’Ivoire en 2014.

Il découvre la neige et songe à s’installer

Témoignant de son acclimatation chez les Slaves, plusieurs photos le montrent sur Fesses de bouc visitant Moscou en 2015, puis filmant la neige en janvier 2016, sur la place Rouge. De quoi épater ceux restés au pays ! D’autres photos le montrent en compagnie d’Ivoiriens expatriés, mais aussi de Russes, jouant avec eux au football dans le cadre de petits matchs amicaux.

Il dit se plaire beaucoup en Russie où, comme chauffeur de taxi, il gagne plus d’argent qu’en Côte d’Ivoire. Il envisage même de s’installer à Moscou. Et rêve d’obtenir la nationalité russe. Mais à la différence de la France, les autorités ne distribuent pas les cartes de séjour comme des bonbons au soir de Halloween.

Petit trafiquant, lourde peine

Pour améliorer ses revenus, ils décide de se lancer dans le commerce de substances illicites. Ses amis ont oublié de lui signaler que la Russie n’est pas la France où, d’admonestations en rappels à la loi, il faut attendre la quinzième récidive pour morfler une vraie condamnation. Et encore pas toujours…

À Moscou, même primo délinquant, même pour une quantité modeste, c’est tout de suite la case prison. Et pas dans un village de vacances aménagé.

Dans une vidéo du 10 août 2017 publiée sur la chaîne YouTube de la police de Moscou, Amadou apparaît à l’arrière d’une voiture, à côté d’un flic. Le représentant de la police qui s’exprime dans la vidéo affirme que les forces de l’ordre ont trouvé dans la voiture d’Amadou 100 grammes de marijuana. Comme toujours en pareil cas, l’inculpé nie toute implication et ignore par quelle magie ce produit s’est retrouvé dans son véhicule.

Prendre les flics pour des cons, et les juges pour des pleutres craignant qu’une suspicion de racisme ruine leur carrière, ça marche bien chez les Francouillons. Mais pas chez Vladimir. Au contraire, les dénégations de preuves matérielles deviennent des circonstances aggravantes. Et il se prend le maximum prévu par la loi : huit ans.

Il est incarcéré dans la colonie pénitentiaire IK-7 du Service pénitentiaire fédéral russe en Mordovie, une région située à 600 km à l’est de Moscou. Où il se plaint que la vie est très dure. Qu’espérait-il y trouver ? Un hôtel 4 étoiles pour délinquants étrangers comme en France ?

En tout cas, malgré les efforts des gauchistes de gulagu.net qui essaient de le faire passer pour un prisonnier politique, son procès ne sera pas révisé. Et il profite de son long séjour à l’ombre pour maîtriser la langue russe. Une université comme une autre. Ça lui servira par la suite.

La nationalité, tu l’ hérites ou tu la mérites

Son sauveur s’appelle Evgueni Viktorovitch Prigojine. Amadou entend parler de la présence de mercenaires d’origine française, faits prisonniers par les Russes en Ukraine, et échangés régulièrement contre des soldats russes blessés, détenus par les Ukronazis. L’ivoirien voit une ouverture. Il écrit aux autorités, se proposant comme interprète. Pourvu qu’on le sorte de ce trou à rats.

Prigojine informé va le voir et lui dit : « D’abord tu vas à l’unité d’assaut et si tu es encore en vie après, je te prends comme interprète français ».

Selon l’agence de presse Ria Fan, Amadou s’est bien battu lors des assauts sur Bakhmout, au cœur des très durs combats depuis l’été 2022. Il est toujours vivant, preuve que la propagande ukronazie ment effrontément en prétendant que les Russes sacrifieraient les prisonniers envoyés sur les champs de bataille sans espoir de retour .

Les Ukronazis sont d’autant plus mortifiés que Amadou n’est pas un cas unique. S’il est le premier à avoir achevé ses six mois de « stage » sans dommages, d’autres Africains le suivent de près. Leur nombre serait de 180 début février. Leur chance de revenir après 6 mois de front est de 50 %. C’est mieux que les malheureux Ukrainiens dont les ¾ périssent dans les premiers mois de combat. Et c’est la pire humiliation pour leurs chefs imbibés d’idéologie nazie de reconnaître qu’ils reculent devant « des armées de nègres russes » comme les qualifiait le pantin Zelensky.

Amadou affirme s’être engagé pour défendre sa seconde patrie, et espère obtenir bientôt la citoyenneté russe.

« Nous devrions donner la citoyenneté à de tels défenseurs de notre pays » a réagi le chef des Wagner. Et il a ajouté : « Peu importe les raisons de son incarcération, il s’est racheté. Il faut demander comment il s’est battu et pas pourquoi il était en prison. »

La méthode russe de réinsertion, ça marche !

À présent, Prigojine qui a eu l’occasion de tester ses capacités autant que son courage, envisage de faire de son poulain le futur président de la Côte d’Ivoire. Il dit avoir des plans pour l’amener au pouvoir. On ne demande qu’à le croire.

Pour le moment, des petits films d’animation sont diffusés en Afrique montrant des soldats français représentés par des squelettes, attaquant la Côte d’Ivoire, et vaincus par une armée africaine renforcée du groupe Wagner. Parmi les combattants indigènes, on voit un meneur d’hommes arborant le drapeau ivoirien et portant le nom de « Aboya », le surnom que Prigojine a donné à Amadou.

Celui-ci ne veut pas révéler sa véritable identité. Craignant des représailles sur sa famille restée en Côte d’Ivoire où les autorités, qui croient l’avoir identifié, se montrent menaçantes, attisées par la France macronarde.

En toute hypothèse pour le chef des Wagner, le doute n’est pas permis. La France fait bien la guerre à la Russie en fournissant à Kiev des armes, des hommes et des munitions. C’est une nouvelle guerre mondiale où il faudra plumer le coq gaulois sur quelque continent qu’il s’égosille.

L’objectif est aussi politique que militaire

Si Evgueni Prigogine s’affiche aux côtés d’un combattant ivoirien, c’est autant pour prouver qu’on peut revenir vivant de Bakhmout que pour faire la promotion du recrutement de soldats étrangers. Et pas seulement dans les prisons russes.

Dans un premier temps, il fallait contrer la propagande du NWO et de l’OTAN qui ont pleurniché sur un Tanzanien et un Zambien morts au combat. Comme si de leur côté, on ne comptait pas par dizaines, voire par centaines, les mercenaires Anglais, Polonais, Baltes et Français qui se sont fait dessouder. Sans oublier les Boches sous faux passeport, inutile d’expliquer pourquoi.

Wagner paiera le voyage et offrira une solide formation aux Africains qui veulent casser de l’Ukronazi, et y gagner leurs galons, mais ce n’est pas l’objectif unique. L’Afrique n’est plus la chasse gardée des Français. Et puisqu’ils font la guerre aux Russes, les Wagner vont les traiter en ennemis partout où ils les trouveront. Eux et leurs alliés africains.

Le groupe Wagner, tout aussi légitime que les sociétés de sécurité militaire, américaines et européennes qui abondent, recrute aussi en Afrique pour accroître ses troupes sur place dans l’immédiat. Là où il y a fort à faire pour écraser les islamistes avec des méthodes que réprouvent les damoiseaux français… Et ensuite pour insérer dans les rouages du pouvoir des personnes dynamiques et qualifiées, russophiles.

La Côte d’Ivoire est une bonne cible. La guerre de succession du président Alassane Ouattara, 81 ans, est virtuellement ouverte. Ce mahométan en terre majoritairement chrétienne doit son trône à une intervention militaire française, après son « élection » de 2010 invalidée pour fraudes par le Conseil Constitutionnel ivoirien, et ses « réélections » triomphales à 85 % en 2015 et 95 % en 2020.

Ce pays pourrait être la première case forte de l’échiquier occupée par un cavalier noir. Car contrairement aux élucubrations des médias-menteurs qui présentent les Wagner comme des électrons libres échappant au contrôle du Kremlin, la stratégie de la partie reste toujours définie par Poutine.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/




Colonel MacGregor : ni l’Amérique, ni ses alliés ne peuvent battre la Russie

Alors que de jour en jour la meute de chiens enragés occidentaux ne cesse de harceler l’Ours russe, mais sans trop s’approcher quand même, préférant pousser la piétaille ukrainienne entre ses griffes, Poutine prépare son armée au pire, bien au-delà de l’inéluctable reddition de Kiev. Parfaitement conscients que la parole des Occidentaux a la fiabilité du serpent, les Russes savent très bien que tôt ou tard ils seront contraints d’affronter l’Otan.

Et c’est là que les Occidentaux se fourvoient totalement. Car si Poutine a sous-estimé la réaction de l’Otan, croyant mener son opération spéciale en Ukraine avec autant de facilité qu’en Crimée, c’est surtout l’Otan qui a sous-estimé la puissance de l’armée russe et qui surestime ses propres capacités militaires.

L’Amérique a perdu toutes ses guerres depuis 1945 mais se croit toujours invincible, parlant de la Russie comme si la première puissance nucléaire mondiale n’était qu’un ramassis de va-nu-pieds, afghans ou irakiens.

Que n’a-t-on entendu depuis un an sur le délabrement de cette armée russe, mal commandée, sous-équipée, mal entraînée, peu motivée et  totalement inapte à mener une guerre moderne, engluée dans sa doctrine de l’ère soviétique.

Mais que constate-t-on au bout d’un an de guerre, alors que les Russes ont toujours opéré en nette infériorité numérique, avant la mobilisation partielle de 300 000 réservistes ? Ce qu’ils ont accompli avec seulement 150 000 hommes, sur un front initial s’étendant sur 2 000 kilomètres est tout simplement remarquable.

L’Ukraine a perdu entre 150 000 et 200 000 tués et compte trois fois plus de blessés. La quasi-totalité de ses chars et de ses avions ont été détruits. Son économie est exsangue et elle en est à traquer les hommes en état de combattre pour les envoyer à l’abattoir. Ce qui n’empêche pas le ministre ukrainien de la Défense de déclarer que les Russes perdent 600 soldats par jour à Bakhmut ! À Kiev, question débilité, c’est no limit !

Les analystes les plus honnêtes annoncent un rapport de pertes 1 à 8 en faveur des Russes. Ce qui correspond exactement au rapport entre les deux artilleries, ce qui est  logique. Les Russes, prétendument à court de munitions depuis mars 2022, peuvent tirer 10 fois plus d’obus et de missiles que les Ukrainiens.

La fable d’une armée russe qui recule partout, de Kharkov à Kherson, n’a trompé que les plus naïfs. La preuve :

Sur l’ensemble du front qui s’étend aujourd’hui sur 1 000 kilomètres, les Russes repartent à l’assaut, menant un combat difficile face à la ligne Maginot construite par les Ukrainiens depuis 2014. Après les Tchétchènes, vainqueurs à Marioupol, ce sont les Wagnériens qui prennent les localités de la république de Donetsk une à une. Mais quand les Ukrainiens reculent, les médias se taisent. J’aurais dû noter les délires que j’ai lus ou entendus depuis un an, tant la frénésie occidentale antirusse a fait perdre la tête à nos élites. Une encyclopédie en dix volumes n’y suffirait pas.

Rappelons à nos fanfarons que ce sont toujours les Russes qui occupent 20 % du territoire ukrainien et non l’inverse.

Aucune escalade ne fera plier Poutine ni le peuple russe. Le tsar sait très bien que si l’Amérique a continué d’investir dans sa défense, c’est l’Europe qui a totalement désarmé depuis 1990 au nom des « dividendes de la paix ». L’Europe est tout simplement inapte au combat de haute intensité. Elle n’a plus d’armées de première catégorie, car même la France n’a plus qu’une armée de parade, déjà mise à rude épreuve au Sahel, avec seulement 5 000 soldats engagés.

Ce n’est pas demain que nous pourrions déployer 100 000 combattants, avec munitions et armes de dernière génération, en étant capables de les relever et de les rééquiper en permanence sur plusieurs mois. Nos meilleurs matériels de pointe sont à l’échelon échantillonnaire. Pour mémoire, voici ce que les Russes ont détruit depuis un an :

Au total, 381 avions, 206 hélicoptères, 3 001 véhicules aériens sans pilote, 402 systèmes de missiles de défense aérienne, 7 719 chars et autres véhicules de combat blindés, 1 003 véhicules de combat équipés de MLRS, 3 981 canons et mortiers d’artillerie de campagne, ainsi que 8 249 moteurs militaires spéciaux véhicules ont été détruits lors de l’opération militaire spéciale.

Avec nos 200 avions de combat et nos 200 chars Leclerc, nous n’irions pas loin. Il en faudrait le triple. Il serait temps de quitter l’Otan et de reconstruire une armée de métier de 500 000 hommes avec un budget équivalent à 3 % du PIB, soit 80 milliards par an. En 10 ou 15 ans, c’est possible si le pays y met toute son énergie, sans se réfugier lâchement sous l’aile de l’Oncle Sam. Développons et préservons notre excellente industrie de défense.

C’est pour cette raison que les fanfaronnades occidentales deviennent insupportables. L’Europe n’avait pas à suivre les fous furieux de Washington dans une guerre qui ne profite qu’aux États-Unis et surtout pour sauver un pays mafieux et corrompu, qui n’a jamais respecté les accords de Minsk, faisant le choix criminel de massacrer les populations russophones et russophiles du Donbass. Avec la bénédiction de Washington, Paris et Berlin, bien entendu !

Nous allons tout perdre car la Russie est imperméable aux sanctions économiques, alors que l’UE entre en récession, et le peuple russe, qui n’est pas avachi et ne se vautre pas dans les délices de Capoue comme la jeunesse occidentale, n’aura pas peur d’affronter l’Otan seul contre tous. Nous sous-estimons dangereusement l’âme russe.

Mais passons la parole au colonel Douglas MacGregor, une des rares figures lucides et sages des États-Unis, lesquels semblent prendre un malin plaisir à jouer avec le feu nucléaire. Car le risque de dérapage grandit. Après les chars, les avions et les missiles longue portée, les Ukrainiens se verraient bien dotés d’armes nucléaires tactiques. Il faut dire que tout l’Occident est à plat ventre devant le saltimbanque de Kiev, qui ne joue plus de la guitare à poil et entend tenir son rôle de « Churchill ukrainien ». Il est vrai que la dévotion des Occidentaux à son égard devient grisante…

Mais quand l’Ours russe va se fâcher, beaucoup vont tomber de haut, à commencer par certains prédateurs à Kiev, qui confondent la manne occidentale avec leur compte personnel. Si la guerre met l’Europe sur la paille, elle fait la fortune de quelques oligarques.

https://www.breizh-info.com/2023/01/31/214638/ni-nous-ni-nos-allies-ne-sommes-prets-a-mener-une-guerre-totale-avec-la-russie-au-niveau-regional-ou-mondial/

Contrairement aux espoirs des Occidentaux, la Russie ne s’est pas effondrée économiquement, le peuple russe ne s’est pas révolté contre Poutine et l’armée russe a révélé des capacités de combat insoupçonnées, loin des fables grotesques véhiculées par les médias sans éthique, aussi ignares que menteurs.

« En conséquence, la guerre par procuration de Washington contre la Russie est en train d’échouer », nous dit MacGregor.

Exsangue, l’armée ukrainienne ne résistera pas à l’offensive de masse qui se prépare côté russe.

« Les pertes matérielles de l’Ukraine sont tout aussi graves. Elles comprennent des milliers de chars et de véhicules blindés de combat d’infanterie, des systèmes d’artillerie, des plates-formes de défense aérienne et des armes de tous calibres. Ces totaux incluent l’équivalent de sept années de production de missiles Javelin. Dans un contexte où les systèmes d’artillerie russes peuvent tirer près de 60 000 cartouches de tous types – roquettes, missiles, drones et munitions à coque dure – par jour, les forces ukrainiennes ont du mal à répondre à ces salves russes avec 6 000 cartouches par jour. De nouvelles plateformes et de nouveaux ensembles de munitions pour l’Ukraine peuvent enrichir Washington, mais elles ne peuvent pas changer ces conditions. »

« À Washington, la frustration cède rapidement la place au désespoir », car la défaite ukrainienne est inévitable.

« Washington et ses alliés de l’OTAN prônent une guerre totale contre la Russie, la dévastation et l’éclatement de la Fédération de Russie, ainsi que la destruction de millions de vies en Russie et en Ukraine. »

« Mais ni nous ni nos alliés ne sommes prêts à mener une guerre totale avec la Russie, à l’échelle régionale ou mondiale. »

Je vous invite à lire le lien ci-dessus en totalité.

Puisse la raison et la sagesse s’imposer à Washington et dans les capitales européennes, car pour l’instant ce sont les fous qui sont aux commandes. Si Poutine était aussi excité que les têtes brûlées du camp occidental, la planète Terre aurait déjà cessé d’exister.

Petit rappel à tous ces Rambo, les fous furieux de la surenchère 

Dénonçant l’envoi de chars lourds en Ukraine, lors de la cérémonie du 80e anniversaire de la bataille de Stalingrad, Poutine a mis en garde l’Occident.

« Mais nous avons un moyen de réagir, et cela ne se terminera pas seulement par l’utilisation de véhicules blindés. Tout le monde devrait comprendre cela »

Mais certains ont la tête dure. Si les 6 200 têtes nucléaires de Poutine ne suffisent pas à dissuader les faucons de Washington et leurs valets européens, il ne faudra pas s’étonner que le maître du Kremlin finisse par leur ouvrir les yeux avec une frappe préventive. Quelques missiles hypersoniques pourraient déjà calmer les esprits.

Et si ça ne suffit pas, ce sera le rendez-vous en enfer pour toute l’humanité.

Que chaque Occidental soit bien convaincu que chaque Russe est d’ores et déjà prêt à mener une nouvelle « grande guerre patriotique ». La Russie ne perdra jamais cette guerre.

Jacques Guillemain 




Je rêve que Joffrin se prenne un jour une tarte dans la poire

joffrin-et-le-symbole.png

LA GUERRE AUX FRANÇAIS

La priorité du Yéti : demander, et obtenir, la levée de l’immunité parlementaire du député européen Nicolas Bay, coupable d’avoir alerté la population normande sur les conséquences de la construction d’une méga-mosquée. Et naturellement, les corrompus de l’UE ont voté cette sanction, Nicolas Bay se retrouvera donc devant les juges. D’autres suivront, qui paradent aujourd’hui, c’est là une certitude.

Il traite Geoffroy Lejeune de fasciste. Cela fait vraiment rêver qu’un jour Joffrin se prenne une tarte dans la poire, sur un plateau de télé.

Les Insoumis, Corbière en tête, veulent envoyer au goulag les auteurs de Vaincre ou Mourir. Surtout que le film paraît bien marcher ! https://www.lemonde.fr/idees/article/2023/02/02/alexis-corbiere-et-matthias-tavel-avec-vaincre-ou-mourir-extremes-droites-et-droites-extremes-veulent-imposer-leur-grille-de-lecture_6160228_3232.html

Allons bon, à vous dégoûter de prendre des journaleux islamiques. Il y avait un léger doute sur cet homme, pour qui sait lire entre les mots. Mbarki, d’autre part ancien mari de l’avocate des Grandes Gueules, la stupidissime Marianne Soubré. https://www.politico.eu/article/un-audit-interne-lance-chez-bfm-tv-sur-des-soupcons-dingerence/

https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/tv/rachid-mbarki-mis-en-retrait-de-bfmtv-apres-des-soupcons-dingerence-02-02-2023-GK3YWBDGJRCDBIEOEVCXXRWTVE.php

Maroc et ingérences : une belle brochette de pourris https://actu17.fr/international/qatargate-coup-de-theatre-un-suspect-cle-va-collaborer-avec-la-justice.html

Ce que l’État a donné aux cabinets conseils. C’est vraiment beaucoup, surtout quand on demande un effort aux retraités. https://lecourrier-du-soir.com/revelation-explosive-en-france-en-3-ans-letat-a-passe-500-commandes-aux-cabinets-de-conseils-43-milliards-depenses/

Depardieu vire de plus en plus crétin. Après avoir joué au Russe, puis avoir craché sur Poutine, le voilà qui se prend pour un Algérien, et crache sur la France. Retourne donc à la cave, Gérard, et fais attention à tes artères. C’est fragile, une artère de Dieu vivant…

ANIMATIONS HÉMORRAGIQUES

L’horreur malheureusement banale sous le règne de Macron : Salon-de-Provence (13) : un couple d’octogénaires sauvagement battu à mort à leur domicile, ils ont reçu «de multiples coups d’objets tranchants et contondants» à la tête, la piste d’un cambriolage envisagée (MàJ) – Fdesouche
 On ne saurait trop remercier le Conseil Constitutionnel, surtout Mounir, Rachid et Momo, pleins de gratitude : Pourquoi le trafic de drogue menace d’exploser après que le Conseil constitutionnel a décidé d’abroger un article du Code des douanes permettant de fouiller véhicules et marchandises de suspects… Les douaniers sont effarés – Fdesouche
Lyon. Doucet aime les enfants de sa ville. Enrichissement afghan. 30 mois, qu’il ne fera probablement pas, c’est vraiment cadeau. https://www.lyonmag.com/article/128294/pres-de-lyon-un-refugie-afghan-condamne-pour-l-agression-sexuelle-d-une-petite-fille-de-4-ans
Hachés du jour. Tiens donc, c’est à Mantes-la-Jolie ! Agression à la hache à Mantes-la-Jolie : 5 arrestations | 78actu
Bon voyage : Panique dans un TGV Colmar-Paris : un homme « menaçait de se faire exploser » dans le train et avait demandé à des passagers s’ils « croyaient en Dieu » ; il a été neutralisé par un policier – Fdesouche

Sympas, les juges du Yéti, ils ont compris qu’Ayoub n’avait pas les codes. https://www.fdesouche.com/2023/02/03/evry-91-ayoub-sequestrait-et-tabassait-depuis-des-annees-son-epouse-ramenee-du-maroc-en-2018-il-ecope-de-2-mois-fermes-de-bracelet-electronique/

France terre de drogue. On ne saurait trop remercier le Conseil Constitutionnel, surtout Mounir, Rachid et Momo, pleins de gratitude : Pourquoi le trafic de drogue menace d’exploser après que le Conseil constitutionnel a décidé d’abroger un article du Code des douanes permettant de fouiller véhicules et marchandises de suspects… Les douaniers sont effarés – Fdesouche

PROBLÈMES CONGÉNITAUX

Écolos à la manœuvre. Les maires continuent à se distinguer. Au 15e siècle, ils n’étaient pas aux normes, donc il faut démolir.

CORONADÉSASTRE
Bon là il semble que ça soit le vrai compte twitter de l’étrange Laurent Alexandre : « Cette infirmière est vraiment bête et raconte n’importe quoi » Laurent Alexandre clash une soignante suspendue – PLANETES360

L’AUTRE GUERRE

Y a quelque chose qui n’a pas dû marcher dans les plans de Bulot Le Maire. https://lemediaen442.fr/david-pujadas-explique-le-miracle-economique-russe-la-russie-connaitra-une-meilleure-croissance-que-leurope-et-les-etats-unis/

D’autre part, Poutine répond à l’envoi de chars occidentaux à l’Ukraine. https://francais.rt.com/international/104077-poutine-reponse-chars-occidentaux-ne-se-bornera-pas-emploi-des-blindes

« A moi les petites Françaises, elles sont gratuites et elles font bander les hommes ! » (Allah)

Danielle Moulins et Jean Sobieski

 


 

 

 

 

 




Le Yéti, larbin des islamos, fait traduire Nicolas Bay en justice

DupondMorettiMerah.jpg

C’est un nouveau scandale qui frappe la justice française et son garde des Sceaux. Je ne vous parlerai même pas de l’assassinat de Sihem, 18 ans, par un multirécidiviste au nom musulman, Mahfoud Hansali, condamné à 12 ans de prison en 2015, et déjà relâché. Ceux qui l’ont relâché, juges et ministres, ont sur les mains le sang de Sihem, et sa mort sur la conscience.

Disparition de Sihem, 18 ans, dans le Gard : Mahfoud Hansali, déjà condamné 13 fois, dont à 12 ans de prison en 2015, placé en GAV ; il devait comparaître cette semaine pour la séquestration d’un couple (MàJ : Retrouvée morte)

Non, je vais vous parler de la priorité du Yéti, celui qui se vante d’avoir défendu le frère de Mohamed Merah, considérant que c’est un honneur.

Dupond-Moretti-sentiment-dinsC3A9curitC3A9-fantasme.jpg

La priorité de ce collabo, dans un contexte où l’Union européenne est en train d’envoyer le continent entier en guerre contre la Russie, et où la corruption et le scandale autour de la crise sanitaire éclate tous les jours davantage, a été de faire lever l’immunité du député européen Nicolas Bay, coupable, dans une vidéo, d’avoir alerté sur les conséquences possibles de la construction d’une méga-mosquée, à Guichainville, près d’Évreux.

Bruxelles : l’immunité du député européen Nicolas Bay retirée par le Parlement suite à une vidéo dénonçant la construction d’une mosquée à Evreux.

En naturellement, tous les collabos, libéraux et gauches unis, ont voté comme un seul homme. Il paraît que ce sont les valeurs de l’Europe que de laisser des mosquées s’implanter partout.

Qu’est-ce qu’on attend pour se barrer de ce truc-là ?




Adrien Abauzit torpille le discours gauchiste sur les retraites

Une fois n’est pas coutume, l’avocat qui est un fervent défenseur de la foi catholique et agrégateur de la bonne qualité de la pensée française, commente l’actualité de la réforme des retraites.

Un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, compte tenu de l’inégalité criante depuis des lustres entre salariés du public et du privé, et même aujourd’hui, des salariés déguisés par la force, en auto entrepreneurs.

La seconde cause de son ire est l’hypocrisie des meneurs de manifestations, qui sont les complices du gouvernement. Car, en effet, et répétons-le inlassablement : les syndicats et les partis de gauche ont voté Macron en 2017 puis en 2022 en toute connaissance de son programme.

Autrement dit, les têtes de gondoles en écharpes tricolores, les tartuffes empêtrés dans leurs calicots à l’effigie de Che Guevara, les hypocrites agitant leurs drapeaux syndicaux et les feignants payés les jours de grève, se paient la tête des bœufs qui les suivent.

À ceux qui sous-estiment l’aspect profondément inégalitaire et injuste du système de retraite par répartition, tel qu’il a été dévoyé au profit des fonctionnaires, assimilés, et politiciens, Adrien Abauzit révèle quelques perles.

Adrien Abauzit : « ce système est dit – sans rire – de solidarité intergénérationnelle.

Or c’est surtout le régime de la fonction publique qui est en déficit.

Pour les non fonctionnaires, se distinguent trois catégories : le régime général pour les salariés du privé, les travailleurs indépendants, les contractuels de la fonction publique.

Deuxième catégorie : le régime agricole.

Dernière catégorie : les régimes communistes, excusez-moi : les régimes spéciaux, RATP, SNCF, Opéra, Banque de France… La caractéristique de ces régimes est l’âge précoce du départ à la retraite…

Première inégalité dont les champions de l’Égalité ne nous parlent jamais : le quantum de la pension pour les salariés du privé et travailleurs indépendants est de 50 % de leurs revenus de référence. Pour les fonctionnaires, c’est 75 %. Mais les champions de l’Égalité ne s’insurgent pas ».

Après des précisions sur les prétendus différences de niveaux de revenus entre ces deux catégories, et les 40 % d’impôts qui servent à financer les fonctionnaires, Adrien Abauzit répète :

« ils ont l’emploi à vie, ce qui est quand même extraordinaire, ne serait-ce que pour emprunter à la banque. Il y a là une inégalité criante qui ne choque toujours pas ces messieurs communistes des syndicats et de l’extrême-gauche ».

« ce système à été mis en place en 1945, issu du Conseil national de la Résistance.

À l’époque, l’âge légal de départ en retraite était de 65 ans.

En 1982, Mitterrand l’abaisse à 60, avec 37 années et demie de cotisation.

Viennent les réformes Balladur de 1993… ».

Celles-ci ci ne visaient que les salariés du privé.

« en 2003, réforme Fillon. Cette-fois, elle touche les fonctionnaires.

En 2007, c’est le tour des régimes spéciaux qui passent à 40 ans de cotisation.

En 2010, l’âge légal de départ à la retraite passe à 62 ans, en 2013, sous Marisol Touraine, les cotisations passent à 41,5 pour avoir le taux plein.

À long terme, il était prévu de les passer à 43 ans ».

« le premier axe du projet actuel est 64 ans et 43 annuités de cotisation ».

Remarque :

« s’il est inhumain de mettre cet âge à 64 ans à une époque d’espérance de vie de 80 ans, j’en conclus que le CNR était inhumain de le placer à 65 ans, à son époque où l’espérance de vie ne dépassait pas les 70 ans.

Le deuxième axe est la suppression des régimes électrique et gazier. Je suis 100 % pour. Ça ferait moins d’argent pour les communistes, principaux concernés.

Troisième axe : cotisations maximales et retraites minimales à 1 200 € ».

Abauzit développe ensuite le problème démographique et l’importance réelle de la question des retraites par rapport à l’avenir du pays :

« les retraites sont un sujet totalement mineur par rapport à la nécessité immédiate de refaire un catholicisme d’État. Par rapport à la nécessité immédiate d’opérer la remigration… ».

Vidéo intégrale ci-dessous :

Adrien Abauzit | Réforme des retraites : réplique à Macron et aux communistes

https://www.youtube.com/live/eUifbzPsc4k?feature=share

La retraite des élus : si les Français savaient…

2 février 2023 Alain de Peretti

La retraite des élus : si les Français savaient…

Si Macron n’est pas déposé, il y aura la guerre et la retraite à 67 ans

30 janvier 2023 Jacques Chassaing

Si Macron n’est pas déposé, il y aura la guerre et la retraite à 67 ans 

Jacques CHASSAING

 




Plus de 15 000 étrangers emprisonnés… sans compter les binationaux ! 

prison.jpg

Quand un Français est condamné et emprisonné à l’étranger, la France intervient énergiquement pour « qu’il » soit rapatrié vers son pays, afin d’y purger sa peine.

Je considère cette décision comme tout à fait légitime, comme je considérerais comme tout à fait légitime également que les plus de          15 000 « étrangers » condamnés et incarcérés dans les prisons françaises, dont les autorités connaissent parfaitement les pays d’origine, puisque le ministère de la Justice, dans un objectif louable de transparence, nous en tient régulièrement informés, soient également           « réclamés » par leurs pays d’origine « afin d’y purger leur peine ! » :

Plus de 4000 Algériens et Marocains, près de 1500 Roumains et Tunisiens et quelques centaines d’Albanais, de Congolais, de Turcs, etc.

Cela libérerait des milliers de places de prison qui nous font bien défaut pour abriter les milliers de binationaux qui ne peuvent être déchus (hélas !) de leur nationalité française.

Il n’y a aucune raison logique pour que ces plus de 15 000 étrangers soient logés, nourris, blanchis, soignés et divertis aux frais du contribuable français.

Il est bien regrettable, par ailleurs, que nous ne puissions pas « expulser » les 0,2 % d’étrangers (tout de même environ 140) condamnés et incarcérés dans nos prisons, dont les autorités ignorent la nationalité. On se demande bien ce qu’ils faisaient « chez nous » !

La population carcérale est passée de 33 000 en 1980 à 66 000 en 2009 et à plus de 72 000 aujourd’hui (plus de 100 % d’augmentation), pour une population française qui est passée de 55,34 millions en 1980 à 66,9 millions en 2016 (10 % d’augmentation).

Cherchez l’erreur…

Bien entendu, pas question ici de se pencher sur le problème des « binationaux ». Ils sont « français » donc n’en parlons pas, bien qu’ils composent une grande majorité des environs 60 000 autres prisonniers locataires de nos prisons.

En ce qui concerne les dizaines de milliers d’OQTF (Obligation de quitter le territoire français), responsables apparemment d’un pourcentage important de la progression de la délinquance, des faits divers et des crimes, je me suis déjà prononcé sur ce sujet : puisqu’il paraît « impossible » de les expulser, il me paraît tout à fait possible de les « expédier » hors de la métropole et de les « héberger » dans une île quelconque aménagée pour la circonstance ou dans les anciens bagnes rénovés.

Et toutes ces solutions économiseraient quelques milliards à nos finances, notamment en évitant la construction de 15 000 places de prison (mais seront-elles construites un jour ?) promises depuis le premier quinquennat !

Manuel Gomez