A Môsieu le philosôphe Bernard-Henri Levy

Publié le 3 janvier 2011 - par

Alors comme ça on laisse, bêtement et sans réfléchir, tomber sa
grosse tartine entre les pieds de Bernard et de Pierre. Lesquels
l’ont finalement relevée pour en exhiber l’ épaisse pâte indigeste
et la mince couche de confiture/culture daubée. Nourriture et
culture de perroquet au bec agressif et au plumage exubérant. Merci pour cet involontaire aveu de légèreté et d’ignorance.

Sachez que les crânes rasés auxquels vous faites allusion sont très en vogue en islam. Et qu’ à une tignasse hirsute, démodée, avachie sur un éternel col blanc ouvert je préfère l’impeccable chevelure bien ordonnée d’un Oskar Freysinger et d’un Fabrice Robert aux idées bien ordonnées et vérifiées.

Si on se laissait aller à adopter vos critères d’appréciation, on en viendrait à croire que l’ordonnance d’un cerveau se lit sur l’aspect plus ou moins soigné de ce qui y pousse au dessus, en surface. A ce tribunal vous ne passeriez pas ! Vous voyez, moi aussi je peux raisonner comme un con, en utilisant la dérision et juger sur les apparences extérieures pour discréditer l’autre. Heureusement, en ce qui me concerne ce n’est qu’une boutade car c’est sur ses idées que je juge un homme. Et à mon tribunal vous ne passez pas non plus !

M’ enfin, entre nous, êtes vous à ce point aveugle pour ne pas voir de quels côtés sont d’une part le fascisme et d’autre part l’esprit de liberté et de respect d’autrui et des lois ? Prenez la peine de vous renseigner sur l’islam, ses sources, son histoire. Je peux vous conseiller des ouvrages non expurgés du pire si vous le désirez. Mais il vous faudra du courage et du temps car cela fait trente ans que j’en accumule sur mes rayonnages. Je vous garantis que vous pourrez alors parler du sujet en toute connaissance de cause, sans vous ridiculiser. Je me tiens à votre disposition.

En ce début d’année qui approche je fais des voeux pour vous, pour
que la lumière et les Lumières parviennent enfin sur vos rétines et dans votre matière grise. Il n’est jamais trop tard.
Bien le bonjour.

Jean-Pierre MARTIN

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi