A propos de l’article de Victor Hallidée: En misant sur une immigration non européenne, le capitalisme veut « changer le peuple »

Publié le 26 mai 2009 - par
Share

http://www.ripostelaique.com/En-misant-sur-une-immigration-non.html

Les capitalistes ont évidemment besoin d’une main d’œuvre bon marché, et sont, selon la conjoncture économique favorable à une immigration massive, mais périodique. Je crois que les capitalistes sont bien conscients, que lorsqu’il y a une main d’œuvre trop abondante sur le marché, qu’on ne parvient plus à absorber, cela constitue une charge trop lourde pour l’Etat.

L’Etat n’a alors pas d’autres possibilités, que d’augmenter les impôts des personnes physiques et des personnes morales (sociétés), ce qui devient alors insupportable pour les entreprises et les personnes. La France a plus de 2 millions de chômeurs, l’Allemagne et l’Espagne ont plus de 3 millions de chômeurs. Actuellement ce nombre augmente chaque jour de plusieurs milliers de personnes.

Il n’y a jamais de statistiques précises parce que les politiciens pour des raisons politiques, les fausses continuellement. Le nombre de chômeurs pour l’Europe serait d’environ 25 millions (chiffres exacts ignorés). L’ONU préconise de faire entrer en Europe 200 millions d’immigrés, sous des prétextes économiques et démographiques. C’est tout simplement un mensonge, et une catastrophe, et proposé (sous l’influence de lobbys religieux) dans le but de prolétariser complètement l’Europe, pour la plonger dans la pauvreté totale et générale.

L’ONU préconise une politique inspirée, non pas par des impératifs économiques, vu les millions de chômeurs en Europe, mais par des lobbys religieux, qui veulent appauvrir l’Europe. Une telle politique est favorable aux religions, qui ne parviennent à dominer le peuple que lorsqu’il est pauvre et peu instruit. Les religions ont plus intérêt à voir l’Europe appauvrie, que les entreprises, qui voient les impôts de sociétés grimper, lorsque l’Etat a besoin d’entretenir ses chômeurs. Pratiquement tous les pays européens, voient leur population augmenter chaque année, mais certains lobbys continuent à prétendre que l’Europe se dépeuple.

La population de la France est estimée à 64,3 millions d’habitants au 1.1.2009, soit 366.500 personnes supplémentaires en un an (+0,6%), a annoncé l’Insee. L’Angleterre compte déjà 60 millions d’habitants. Les Pays-Bas atteindront d’ici quelques années 17 millions d’habitants et la Belgique bientôt 11 millions de d’habitants. Le nombre d’habitants de l’Europe s’accroît chaque année de plusieurs millions. La densité de la population dans les pays européens est déjà beaucoup trop forte, mais les lobbys religieux font croire que l’Europe se dépeuple et se servent comme toujours des autorités publiques et autres organismes pour accréditer cette thèse.

En attendant, la population européenne et mondiale ne cessent de croître de façon inquiétante, chaque jour il y a 400.000 habitants en plus sur terre. La population de l’Inde s’accroît chaque année de 19 millions d’habitants. C’est tout bonnement une catastrophe pour ce pays et pour le monde. L’immigration ne peut donc que s’aggraver. Prétendre que par une politique de natalité nationale on évitera l’immigration, est absurde.

Cela ne ferait qu’accroître la population en Europe encore bien plus, d’une part par une politique de natalité encouragée, et d’autre part par une immigration qui va toujours croissante en fonction de la croissance même de la population mondiale. Un petit pays comme la Belgique a chaque année 100.000 habitants en plus à cause de l’immigration (avec remembrement des familles). Ce nombre annuel d’immigrés, correspond à la population d’une «grosse commune» du pays. L’Europe ne va pas mourir faute d’habitants, mais faute de surpopulation. Si l’immigration continue comme actuellement (mais nous pensons qu’elle va toujours s’accentuer, la circulation dans toutes les grandes villes sera totalement immobilisée et la pollution gravement augmentée.

Le nombre de véhicules en circulation augmente par milliers chaque année, ce qui s’annonce ingérable, le nombre de routes ne pouvant être multipliés à l’infini. Selon le PNUE, la pénurie d’eau attendrait 4 milliards de personnes d’ici à 2030 et l’AIE estime que la demande en énergie augmentera de 45% d’ici 2030. La population avoisinera les 10 milliards en 2050. Le prix d’un terrain à bâtir en Belgique ou aux Pays-Bas, est déjà si exorbitant, que seuls une «petite minorité» de privilégiés peuvent se l’offrir, mais plus pour longtemps.

Quand on sait qu’à cela s’ajoute chaque année, 100.000 personnes d’immigrés (dont remembrement des familles) en Belgique, on va tout droit vers une catastrophe par surpopulation. Tant que la population augmente ainsi, tout espoir de réduire la pollution de la terre, de l’air et de l’eau est une utopie et une tromperie. Ce sont les pays pauvres qui produisent le plus d’enfants pour lesquels il n’y a pas d’avenir, et qui n’ont d’autres solutions que d’aller vers les pays où il n’y a pas une telle pauvreté.

Cela durera jusqu’à ce que l’Europe soit elle-même totalement tiersmondisée. On parle toujours des pays que l’Europe avait occupés (ou colonisés), mais cela ne représente rien, en face de la colonisation totale de l’Europe, en cours de façon irréversable. La Belgique se tiers-mondise chaque jour de plus en plus, il y a plus de 2 millions de pauvres sur 10,6 millions d’habitants, et l’endettement du pays nous mène vers l’abîme. L’immigration se fait jusque dans le plus petit village, et dans les grandes villes les énormes concentrations d’immigrés font que l’on n’a plus l’impression d’être dans son propre pays.

Que ces pauvres fuient leur pays surpeuplé, est tout à fait normal et logique. Les familles comptent tant d’enfants, qu’ils ne sachent pas quoi en faire. Les dirigeants politiques, influencés par l’impact de la religion, ne font rien pour instaurer le planning familial. La colonisation de certains pays par l’Europe qui n’a jamais eue un caractère définitif, n’est rien par rapport à la colonisation de l’Europe qui est irréversible. A côté de cette colonisation qui bouleverse complètement nos traditions et notre culture européenne, on est aussi menacé par un islam radical, qui veut imposer aux Européens, un mode de vie religieux, du 7ième siècle de notre ère. Cet islam radical, synonyme de soumission, menace gravement nos libertés fondamentales.

Après la mise en application partielle de la charia en Angleterre, des organisations islamistes comme Milli Görus, exigent actuellement, l’introduction de la charia, dans certaines régions de l’Allemagne. (Journal Elsevier 19.5.2009). Au Pays-Bas les islamistes réclament une partie d’Amsterdam dans laquelle la charia serait appliquée. L’Europe compterait plus de 50 millions de pauvres. Cette Europe n’a donc pas besoin de 200 millions de pauvres en plus. Ce vers quoi nous allons, c’est vers l’Europe des chômeurs, vers l’Europe des pauvres, vers une Europe encore plus surpeuplée, colonisée, plus communautarisée et islamisée. Il n’y a que nos politiciens, bien nantis, qui ne s’en inquiètent pas.

Guillaume Plas

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.