Abdennour Bidar, un musulman français lucide… qui ose critiquer la violence de l’islam

Publié le 3 septembre 2010 - par - 6 238 vues
Share

Monsieur Abdennour Bidar, en proposant au journal Le Monde du 30 août un article intitulé : la lapidation, « preuve extrême de la logique de violence de l’islam », dit haut et fort ce qu’il a sur le cœur. Il le dit haut et fort, car : « Qui bene amat bene castigat », qui aime bien châtie bien. Dans cette prise de parole courageuse, il ne tourne pas autour du pot pour condamner fermement la lapidation comme une violence de l’islam, et pour affirmer qu’il ne faut pas se cacher derrière le pouvoir de Téhéran pour l’excuser ou la camoufler. Il va plus loin : selon lui, l’islam a pris au fil des siècles le contrôle de la vie des musulmans du monde. Il poursuit : « Hélas ! La religion islamique entière se nourrit de violence ».

Il ne s’arrête pas au phénomène de la lapidation, il parle aussi du ramadan. C’est, sans doute, son attachement certain à la laïcité qui lui fait parler du « consensus angélique » autour du ramadan qui est devenu maintenant : « un évènement ancré dans le calendrier de la nation ». Il donne aussi une bonne leçon aux journalistes et aux médias à qui il reproche de décrire cet évènement comme convivial, festif, alors que, selon lui : « jeûner toute la journée, sans avoir même le droit de boire un peu d’eau, et ce pendant un douzième de l’année, constitue un exercice de privation radical et relève d’un ascétisme religieux de haut niveau ». Une bonne information voudrait que les journalistes soulignent combien il est aberrant d’imposer cet ascétisme à l’ensemble des croyants, et analysent surtout les conséquences possibles sur la santé des pratiquants. M. Bidar réfute aussi l’argument que pour être un bon musulman il faut obligatoirement se plier au jeûne, aux cinq prières par jour, au pèlerinage sans aucune possibilité de choix et de liberté. Pour ce dernier il dénonce : « la violence symbolique et politique par laquelle l’islam mondial est maintenu inféodé à la tutelle du wahhabisme saoudien ». Un véritable ouragan, courageux Abdennour !

Lors de son audition par la mission Gérin, il a fait une intervention remarquable, très « prof de philo », dissertant brillamment sur la notion de liberté. Liberté des femmes qui revendiquent le port du voile intégral, dans le but de se protéger d’une atmosphère (la nôtre) qu’elles vivent comme impie, mais il place en face, dans l’autre plateau de la balance, les limites de ce qu’une société laïque, incluant logiquement des athées de plein droit, peut supporter en recevant cette image. Et elle en supporte beaucoup trop cette société laïque !

Il est intéressant aujourd’hui de réécouter son intervention, tout à fait à l’opposé des positions de Tariq Ramadan
http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/voile-integral/voile-integral-20090708-2.asp ?

Il a surtout mis en évidence les vieux démons de l’islam (3) dont il espérait que nos sociétés occidentales pouvaient aider les musulmans à se débarrasser (puisse-t-il être exaucé !) Le premier démon est le rapport que l’islam entretient avec le formalisme et avec les signes extérieurs de religiosité. En islam, il faut montrer et se montrer. C’est, dit-il, une religion qui a toujours imposé un formalisme en étouffant les croyants, une sorte de « machine à broyer l’identité personnelle » qui veut imposer aux musulmans une « normativité ». Second démon, la discrimination des femmes, pour lui c’est le problème derrière la burqa. Ensuite le troisième démon de l’islam c’est sa prétention à légiférer, à produire du politique avec le religieux. Derrière la revendication du voile et de la burqa, il y a la volonté de certains de faire valoir une loi islamique qui entrerait dans une exigence de reconnaissance vis-à-vis de nos législations et qui devrait s’imposer en véritable loi politique.

Il a donc fait là un excellent exposé des démons de l’Islam. Aujourd’hui il réaffirme qu’il veut des croyants libres et libérés, libérés de la pression, des habitudes, de la normativité. On ne peut que souscrire favorablement à tout cela.

Ne doutons pas que sa prise de position courageuse et audacieuse sera bien accueillie par tous ceux qui s’inquiètent du tournant dramatiquement intégriste que prend l’islam dans notre pays, en Europe et dans le monde. Il doit poursuivre dans cette voie. Puisse-t-il ne pas rester seul mais entraîner avec lui d’autres intellectuels et musulmans républicains. Sans doute lui est-il plus facile qu’aux autres, lui l’intellectuel philosophe, de prendre de la hauteur, de garder sa liberté par rapport aux dogmes, de rejeter les pressions intégristes. La masse des musulmans le suivra-t-elle dans cette libération qu’il appelle de ses vœux ?

Qu’il nous soit permis d’en douter. Samedi 28 lors de notre intervention Place du Capitole à Toulouse, pour dénoncer la lapidation, sont passées 3 jeunes femmes entièrement voilées de la tête aux pieds, elles ont pris le tract (Lapidation : ça suffit !) l’ont froissé et jeté par terre. Ont-elles conscience de leur responsabilité ? Comme elles doivent ravir les mollahs d’Iran (pro lapidation), si heureux de l’arrivée et de l’adoption du voile en Europe, ils ne peuvent trouver de meilleures alliées que ces musulmanes occidentales pour continuer d’opprimer leurs femmes iraniennes!

Face à « un » musulman français, éclairé et courageux combien d’imams, de barbus intégristes, souvent payés par les pays étrangers, endoctrinent des hommes et des femmes, (souvent très bien), dans ce que Abdennour Bidar nomme la normativité, et continuent de formater à l’ancienne les esprits musulmans ? Combien veulent continuer de « broyer l’identité » des croyants ? Je crains que le courage, mais aussi la solitude, de Monsieur Bidar ne fassent hélas pas le poids !

Quand, à Toulouse, place du Capitole, s’affichent des voiles intégristes, quand aujourd’hui, sur France-inter, Malek Chebel s’inquiète qu’on veuille régulièrement censurer les « Contes des mille et une nuits », quand, à Rome, un énergumène comme Khadafi se permet de proclamer que l’Europe doit devenir musulmane, n’y a-t-il pas du souci à se faire ?

Kadhafi à Rome : « L’Europe doit se convertir à l’islam »

kadhafi-a-rome-l-europe-doit-se-convertir-a-l-islam-790411.php

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.