Affaire Pagny : Sopo et Lozes, deux ennuyeux mouchards de pension !

Publié le 10 novembre 2010 - par - 229 vues
Share

« Mesdames et Messieurs les Jurés, Monsieur le Procureur, j’ai l’honneur de vous réclamer, ce soir, la tête de la liberté d’expression, à la demande de mes honorable clients, Messieurs Dominique Sopo et Patrick Lozès. La description du traumatisme que ces derniers ont vécu récemment, et qui les a plongés dans un trop douloureux rappel des Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire, vous convaincra, je l’espère, de la nécessité de condamner Monsieur Florent Pagny. » Ne suis-je pas une magnifique petite Cassandre ? Capable de vous pondre ainsi, à l’avance, les minutes du procès sanglant que Florent Pagny risque de subir ?

Quel choc ! Je vous le dis ! Quel choc… Ayant déserté Internet depuis quelques jours, je découvre avec émotion que Pagny a récemment lâché sur les ondes une véritable petite bombe contre le politiquement correct. Le pauvre chou ne se doutait pas, en disant qu’il avait scolarisé ses enfants à Miami, parce que dans les écoles françaises, ses enfants apprenaient à parler « rebeu », qu’il allait s’attirer les foudres du CRAN et de SOS Racisme.

C’est que Florent Pagny est mal conseillé. J’aurais été sa manageuse, sa coach, je lui aurais expliqué, moi, qu’au pays de Toulouse-Lautrec, de Desproges, de Coluche, et de Sardou, il y avait désormais tout un tas de choses à ne surtout pas dire. Je lui aurais pondu, en cinq minutes, une petite liste spontanée des phrases-types à exclure de tout discours public.

Exemples :

– On ne dit pas « Je trouve que la burka est carrément sordide. » mais « Ces voiles veloutés ondulant dans le vent me rappellent l’Orient et sa douce moiteur. »

– On ne dit pas « J’ai été violée hier soir par une bande de racailles encagoulées. » mais « Le comportement raciste de mes aïeux colonisateurs m’a valu hier soir la juste réprobation de jeunes gens que la stigmatisation de notre société pousse au désespoir le plus regrettable. »

– On ne dit pas « J’en ai marre de ne pas pouvoir traverser la rue Myrrha le vendredi, pour rentrer chez moi. » mais « Les catholiques de ce pays montrent une fois de plus leur fermeture d’esprit en n’ouvrant pas le Sacré Cœur aux musulmans ostracisés qui se retrouvent contraints de prier dans la rue. »

– On ne dit pas « Je n’aime pas l’islam. » mais « Mach’Allah, ma sœur, je me suis convertie. »

C’est pourtant simple ! Limpide ! Et Florent Pagny, qui n’en est tout de même pas à son premier contact avec la presse française devrait pourtant savoir que le bon sens, l’honnêteté, le simple fait de décrire la réalité (exemple : « Si Le Pen dit qu’il fait beau aujourd’hui, le thermomètre affiche 30 degrés, même si c’est vrai, et que j’ai bronzé dans mon jardin » – pour montrer mon anti-racisme et mon anti-fascisme, je dois crier : «Noooon ! il pleut, il pleut, il pleut, il neige, même »!!!) l’ont totalement désertée.

Soporifique et Lozèsphrène, deux ennuyeux mouchards de pension !

Pourquoi Florent Pagny s’est-il fait remonter les bretelles par Soporifique et Lozèsphrène, ces deux ennuyeux mouchards de pension ? Parce qu’il a osé, l’audacieux, dire que ses enfants revenaient de l’école française en parlant arabe pour rentrer dans le moule et avoir la paix. Parce qu’il a décrit ce qui se passait dans sa famille. Lamentable… Sale nazi. Je ne te connaîtrais pas personnellement, j’aurais presque envie de te dénoncer.

Soporifique et Lozèsphrène me font pitié, au fond. Car ils sont paniqués. Le monde qu’ils ont haineusement échafaudé est en train de s’effondrer sous leurs yeux. La révolte des Français gronde désormais trop puissamment pour qu’ils puissent ignorer le sursaut de dignité d’un peuple lassé de se faire, depuis trop longtemps, traiter de raciste à longueur de journées. D’un peuple qui voit ses finances, son âme, ses lois, et sa liberté d’expression chérie être engloutis dans une immigration, une communautarisation et une islamisation qui décomposent depuis plus de trente ans le sublime visage d’un pays qui porte le nom de France.

Ils n’aiment pas ça, le peuple, Sopo et Lozès. Ils le détestent, même. Alors pour le museler, pour s’assurer qu’il ne parlera pas, ils ont posé leur derrière, fièrement, sur le seul moyen, avec les isoloirs, qu’il avait de s’exprimer. Et les quelques rares personnalités qui affrontaient leurs foudres, ils les ont ridiculisées, traînées dans la boue et à la XVIIème chambre correctionnelle, ils les ont affublées d’une chemise brune, ils leur ont dénié le droit de penser autrement, de penser juste. De penser, tout simplement.

Ils ont pétrifié de crainte la plupart des journalistes, les autres étant depuis longtemps rentrés dans les rangs d’un collaborationnisme qui leur coûtera cher, prochainement. Leur précieuse petite notoriété, leurs délicieux petits salaires, et le pouvoir qu’ils avaient de nier quotidiennement la réalité de la vie des Français… ne seront bientôt plus que lettre morte.

Un vrai résistant, notre Michel Drucker national !

Ainsi en sera-t-il de Drucker. Drucker, ce monsieur si lisse et si falot, si gonflé de ridicule, et jusque dans des rides trop absentes pour être honnêtes, Drucker, qui est à la Résistance ce que le rappeur Cortex est à la culture, Drucker, courageusement, déclare qu’il n’invitera pas Marine Le Pen. Il est libre, dit-il, la lippe dégoûtée, d’inviter qui il veut. Certes. J’ai envie de dire : tant mieux pour lui. Une Le Pen face à un Drucker, ce serait une expérience tellement drôle, qui ferait si rapidement éclater son personnage de papier, qu’il ne s’en remettrait pas. Sous Prozac, Michel.

Ruquier lui-même, dont le seul mérite politique aura été d’embaucher un Zemmour (qui augmente avantageusement les chiffres d’audience de son émission), Ruquier ose, lui aussi, affirmer benoîtement qu’il n’invitera pas Marine Le Pen.

Il a pourtant invité Rama Yade, ministre française à la double nationalité, qui se sent « aussi sénégalaise que française ». Il s’est pourtant permis d’encenser Edwy Plenel, ce dérisoire moustachu dont les théories fumeuses ont tellement attaqué le cerveau que quand il parle, on dirait Madame Soleil. Il a quand même fait venir la plupart des crétins décérébrés de notre scène artistique, ravis d’avoir ainsi l’occasion de crachouiller leur indignation à un Zemmour dont ils n’imaginent pas une seconde qu’il se fiche comme de l’an quarante de ce que pensent des bobos traînant chez Castel et qui se pâment en lisant Marc Lévy.
Ruquier, donc, qui invite tant de respectables personnalités, n’invitera pas Marine Le Pen.

Je n’ai pas ma carte au FN. Je n’ai jamais punaisé un portrait de Papa Le Pen, au-dessus de mon lit. Non, non, chers mollusques de la Licra, vous aurez beau fouiller désespérément mon passé, point de photo de moi au défilé du 1er mai.

Et même si ça avait été le cas, quel est donc ce pays où on refuse d’inviter la vice-présidente d’un parti politique, pour les raisons (« nauséabondes ») que nous connaissons tous ?

Marine Le Pen serait-elle une ancienne Waffen SS ? Aurait-elle dressé un berger allemand, appeler Adolf, à mordre les femmes en niqab ? Aurait-elle déclaré un jour « Je n’aime pas les Noirs parce qu’ils sont Noirs, et j’appelle le monde entier au meurtre envers les musulmans. » ?
Non. Rien de tout cela. C’est sa liberté d’expression qui dérange, qui fait prurit, qui les agace.

Parce qu’elle affirme clairement qu’il faut réduire les flux migratoires, dans l’intérêt supérieur de ce pays et des immigrés eux-mêmes. Parce qu’elle estime que la laïcité n’est pas négociable. Parce qu’elle parle bien et renvoie avec panache les petite hyènes frileuses du PAF dans leur tanière, parce qu’enfin – horreur – elle a un charisme indéniable, et que le passé a maintes fois prouvé que de nombreux Français se retrouvaient dans ses propos, pour toutes ces raisons, elle représente un danger.

Notre liberté, nous ne la mendierons pas, nous la prendrons

« Pas de liberté pour les ennemis de la liberté. » déclarait Saint Just. C’est exactement ce qu’un brave animateur de LCI a voulu dire, lorsque, rappelant les propos stigmatisants de Florent Pagny, il a exhorté ainsi le peuple « S’il vous reste un tant soit peu de liberté, vous saurez quoi faire de ses CD ». Courageux petit soldat à la gueule enfarinée, le genre à défiler en criaillant « CRS SS !!! », tout en courant au poste de police se plaindre d’un vol à l’arraché. Car les journaleux d’hier ont fait des petits, une foule de petits qui ont sucé à leurs mamelles le lait de l’inculture, du mimétisme primaire, et de l’antiracisme.

Ne nous leurrons pas : ces derniers ne sont pas plus ouverts à la réflexion que leurs aînés. Ils ont derrière eux trente ans de pratique et de lobotomisation. J’en ai pris conscience récemment, lorsqu’un ami m’a passé le lien d’un forum sur Internet, où il était question de ma lettre ouverte au chanteur Raphaël. Curieuse, j’y jetai un œil.

Et c’est alors que, comme Florent Pagny, j’ai découvert que je me trompais ! Lui estimait que ses enfants s’exprimaient en rebeu. Il avait tort. Moi, je pensais que j’existais. Que je portais bien mon nom et que j’avais bien 25 ans. Eh bien NON ! J’avais tort ; en fait, je n’existe pas.

C’est du moins ce qu’une internaute hargneuse (une petite sœur en esprit de notre Houria adorée) affirmait : Myriam Picard était un personnage monté de toutes pièces. Son seul doute était le suivant : étais-je le fruit des cerveaux de Riposte Laïque, ou celui du Front National ? Question terrible, et qui était traitée sur plusieurs pages. Alors à Lozès, à Sopo, à Rokhaya Diallo et tous ces chantres du mensonge et de la bêtise, voilà ce que moi, qui existe, en chair et en os, j’ai à dire.

Nous ne mendierons pas notre liberté : nous la prendrons. Vous avez trop longtemps cru que nous étions des veaux, des marionnettes manipulables à merci. Ce temps est révolu. La liberté d’expression, qui fut courageusement entretenue, à l’ombre des media et bien malgré eux, a elle aussi fait des petits. Mesdames et Messieurs les Jurés, je suis au désespoir de vous annoncer que la liberté d’expression n’est pas morte.

Myriam Picard

Les propos « scandaleux » de Florent Pagny…

http://www.youtube.com/watch?v=m29h45sfo8o

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.