Aïd el Kebir : Hortefeux joue le petit télégraphiste de Moussaoui auprès des préfets !

Publié le 22 novembre 2010 - par
Share

Les Préfets de la République Française Laïque Une et Indivisible, ont été soumis par une Circulaire Ministérielle, datée du 26 octobre 2010, signée par MM. Brice Hortefeux et son collègue de l’agro-alimentaire Bruno Le Maire, concernant la célébration par les musulmans de l’Aïd-el-Kébir, qui tombe cette belle année 2010, le 16 novembre, début de la vision de la nouvelle Lune. (voir calendrier Lunaire)

Mais cette Circulaire dont, paraît-t’il, d’aucuns y auraient perdu son latin… ne risquaient pas, a fortiori, d’y retrouver son arabe, était accompagnée d’une plaquette fournie en annexe de celle-ci, en forme de guide du sacrificateur.

Une Plaquette signée devinez par qui ? Par le président, de nationalité marocaine , du Comité Français de Culte Musulman, Mohammed Moussaoui.

Cette manifestation religieuse musulmane se tient pour fêter la fin du ramadan en commémorant la soumission d’ibrahim (Abraham pour la tradition Juive) à Allah, et symbolisant l’épisode ou pour calmer le courroux d’Allah, ibrahim avait accepter d’égorger son fils Ismaël sur l’ordre d’allah (déjà on égorgeait vite et jeune). Allah envoya, au dernier moment, par l’entremise de ce brave archange Gabrièl, pour remplacer cet infanticide, au cou levé, si j’ose dire, par une offrande sacrificielle, en l’occurrence un mouton ou un bélier, mais aussi parfois des vaches, des chameaux et des chèvres, en l’égorgeant, couché sur le flanc et la tête tournée vers la Mecque après la prière et le sermon de l’Aïd.

Pour faciliter le tout, pour nos Préfets, selon la tradition judéo-chrétienne, c’est le second fils d’Abraham, Isaac son héritier qui a failli être égorgé.

Rappelez-vous, : »ne les tuez pas tous car chacun ne reconnaîtra pas les siens »…

N’est-ce pas extraordinaire tout cela. Les Préfets de La République laïque, briefés par des étrangers, pour s’occuper d’affaires religieuses étrangères venues d’ailleurs sur notre Territoire.

Nos Préfets sont bien informés maintenant, grâce à M. Moussaoui, ils savent comment il faut faire pour rendre grâce à allah pour immoler, à sa non-image, le sacrifice substitué.

Enfin, cette fête à la glorification d’allah, le takbir se décline comme suit en français : Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand, il n’y a pas d’autres divinités à part Dieu et Dieu est le plus grand, Dieu est le plus grand et à lui seul lui sied la louange. Les musulmans peuvent prononcer cela à satiété dans les mosquées, les maison, sur les marchés à haute voix pour les hommes et à voix basse pour les femmes.

Heureusement que notre Cardinal Vingt -Trois ( Pas vingt-deux car chiche qu’il aurait pù le faire) n’a pas demandé une circulaire de 23 pages avec plaquette expliquant La Passion du Christ, pour régler l’organisation des chemins de croix du Vendredi Saint.

Merci Mrs La Ministres, merci Mrs les Préfets de bien vouloir vous occuper de l’organisation d’un culte religieux dans un Pays Magnifique qui s’appelle la France et qui a voté le 9 décembre 1905 une loi séparant, justement, les activités religieuses de celles de l’Etat.

Robert Fitte

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.