Alexandrie, Alexandra…

Publié le 11 janvier 2011 - par
Share

L’édition en ligne de Libération, du dimanche 2 janvier 2011, joue les anges Gabriel et nous annonce la naissance de deux enfants-Jesus !
Cette bonne vieille foi catholique, on a beau la pourfendre, il demeure des réminiscences irrepressibles… car c’est bien un conte de Noël que ce journal frondeur nous offre pour étrennes: la naissance des fils d »Elton John et de Michel Polnareff n’est-elle pas miraculeuse?

A la fois, rejetons de Joseph contemporains et engendrés par ces nouveaux immortels que sont les « people liftes », leur venue en notre bas monde nous révèle la bonne nouvelle : les authentiques soixante-huitards sont là pour rester, avec leur Panthéon ..

Pourtant ce journal qui fait dans la bigotrie, n’hésitait pas jadis, (mais j’oublie: »Liberation » n’a pas d’age…) à être iconoclaste, à briser les « idoles des jeunes ».

Tenez, le lendemain du décès accidentel du chanteur Claude Francois, Libération aurait titré (Cf wikipedia) en guise d’épitaphe: »Claude Francois a volté, le chanteur préféré des moins de dix ans s’est électrocuté dans sa salle de bain! ». O journal frondeur et plein de zèle, tu foudroyais ainsi l’impudent Icare de la variété légère, et faisant fondre ses millions de disque vinyl sous les feux dardents de ton juste courroux, tu le laissai choir dans l’abime dérisoire de sa baignoire!

Seulement le jour même de cette moqueuse et méprisante épitaphe, ironie dramatique, la radio jouait son nouveau 45 tours « Alexandrie, Alexandra » et le phare d’Alexandrie jeta alors une toute autre lumière sur cette vedette en paillettes…

Dans ma famille, nous n’écoutions pas ce genre de chanteurs, mais La Chanson Francaise (Jean Ferrat, Jacques Brel, Leo Ferre, Serge Reggiani, Juliette Greco, Yves Montand, Herbert Pagani…), La Musique Classique et les musiques folkloriques et traditionnelles de France et d’ailleurs.

J’avais 14 ans à l’epoque et cette chanson m’a touchée parce qu’elle était différente du répertoire habituel de ce chanteur talentueux aux chansons pleurnichardes ou bondissantes, présenté sur l’écran télévisé par Maritie et Gilbert Charpentier. Clo-Clo (blanc, de culture occidentale, chrétienne) avait dans son passé un amour, une passion : Alexandrie, Ismailia ou il etait né, l’Egypte dont lui et sa famille avait été chassés.
Dans cette chanson Il y avait l’amour inassouvi et pour toujours blessé de tout exilé.

Et le contraste était frappant. Et sa mort transformait cette chanson dansante en testament, celui de tous ceux et de toutes celles qui furent chassés par la politique nationaliste Pan-arabe de Nasser déjà noyauté par l’Islamisme totalitaire nazifie des « Freres Musulmans », et du Mufti de Jerusalem Haj Amin al Husseini et consorts..

Enrico Macias (juif d’Al;gerie) l’a bien evoqué dans ses chansons « Non je n’ai rien oublié… »
Il y a eu 900.000 juifs éxilés du Magrehb et d’autres pays Musulmans. Deux, trois générations après, ceux de mes voisins dont les communautés centenaires, millénaires, ayant souvent précédé la présence des Arabes et de L’Islam venus conquérir de nouvelles terres, ont été chassées par un nationalisme très exclusif et très revanchard, clament encore leur amour pour Casablanca, Tunis, Alger, la mente plus parfumée, les chanteurs, le « vivre e\semble » assez souvent idéalisé par la nostalgie, mais témoignant de la réalité d’un vecu intercommunautaire. On ne parle jamais de ces réfugiés qui ont le plus souvent tout perdu et a qui les visites en terre natale sont souvent interdites ou rendues difficiles. Erradiqués.

Et il y a ces « pieds-noirs ». Ces colons dont on ne nous a présenté que les torts, les démérites, en généralisant. Heureusement, notre père, militaire de carrière, homme de gauche, catholique pratiquant anti-gaulliste pendant la guerre d’Algerie, tout en nous rappelant les fautes de la France envers les peuples colonisés, n’avait pas oublié de parler des mérites de ses hommes et femmes, d’origine Francaise, Italienne, qui avaient fait fleurir le desert, qui avaient enseigné, soigné les populations indigènes.

Il ne s’agit pas d’une image d’Epinal… Mais de se rappeler que certains sont morts sur le sol francais de s’être sentis laissés pour compte par une certaine France politique et par des intellectuels bien sectaires, comme celui de Claude Francois par exemple.

Alors? Alors, lorsque je vois ces journaux de l’inquisition bien-pensante se décider à mettre à la une le sort dramatique des Chrétiens d’Orient, quant juste avant Noël il nous blamait nous, juifs-Israeliens et juifs pro-sionistes pour les difficultes rencontrées par les communautés chrétiennes de Nazareth (Israël) ou de Betlehem (sous l’autorité de Palestiniens), allant chercher les plus collabos des leaders spirituels des Eglises Orientales et Romaine… pour nous prendre comme bouc-emissaires, en arguant de la sacro-sainte solidarité culturel et linguisque arabe, je me demande si ces journaux ne sont pas les publications préférées des moins de dix ans!

Il y a trois semaines avant l’attentat en Irak, un des chauffeurs de taxi avec lequel je me suis liée d’amitié, voulait absolument me parler, à moi juive orthodoxe sioniste, et s’était dans ce but spécialement déplacé. Il est arabe, il est chrétien, il est catholique, il est instruit, il n’est pas xénophobe. Il m’a dit : »je suis un homme ouvert et quoique veuf, je me suis soucié des études de mes enfants. Ils sont quatre, ont tous passé l’âge de vingt-cinq ans et ne sont pas encore mariés. Dans notre communauté, nous avons deux, trois enfants.J’assistais l’autre jour, a Nazareth, a une réunion ou l’on devait remettre des prix à des citoyens pour leur oeuvre sociale.
Je connais beaucoup de ceux qui assistaient a cet événement dans la salle, chrétiens et musulmans. « Mais depuis ma dernière visite, me dit ce concitoyen arabe catholique respectueux de la laicité, j’ai vu un changement. Il y a desormais des jeunes filles et des jeunes femmes qui portent le voile et pourtant je sais qu’elles ne sont pas pratiquantes, je sais qu’elles ne sont pas religieuses….vous vous souvenez que la communauté musulmane s’était trouvé un saint pour justifier la construction d’un mausolée ou d’un lieu de priere à côté de la Cathédrale.. Nous avons deja perdu pied a Betlehem, BETLEHEM!… » Il reprit « je pouvais leur parler avant à ces jeunes filles et jeunes femmes, normalement, je les connais bien, mais maintenant il y a ces barbus, vous savez (les pires sont ceux qui ont la barbe en collier) qui circulent avec des attitudes arrièrées vieilles de 1300 ans! » « L’avenir de mes enfants m’inquiète ,notre taux de naissance est si bas… Je suis venu vous dire cela parce que j’ai confiance en vous, vous comprenez la situation, il y a trop d’entre nous encore qui ne craignent d’en parler ou qui ne reflechissent pas… »

Et puis ce jour, c’est un chauffeur arabe druze, un ami, qui me confiait qu’a sa grande surprise un de ses sympathiques collègues Musulmans (un de nos amis) avait rejeté avec violence ses voeux de Bonne Année 2011 non pas parce qu’il ne la fête pas (ce druze observant non plus, mais il voulait simplement respecter un oeucumenisme qui garantie la vie commune) mais parce que il est écrit dans le Coran que cette terre est SA terre. Cet ami et concitoyen druze lui avait repondu : »C’est la mienne aussi ». Mais je sais qu’il m’en a parle parce qu’il a été désagréablement surpris et blessé.

Et encore, aujourd’hui, ce chauffeur bédouin attache à sa cuture et à sa foi mais respectueux des valeurs republicaines et laïques (comme d’ailleurs un autre ami, Musulman qui nous a acheminé en fin de soirée)originaire du Neguev qui me disait que certains Bedouins ne se comportent pas en citoyens reponsables d’sraël et qu’ils n’ont pas d’excuse lorsqu’ils font le traffic d’armes entre l’Egypte et Gaza…

Or donc l’oppression des coptes ne date pas d’hier (pas même de l’année dernière ou déjà à la sortie d’une Eglise des Coptes avaient été abattus au sortir de la messe de minuit) celle des Bahais en Iran non plus, parmi les chrétiens du Liban, il y en a beaucoup qui n’ont pas voulu entrer en dhimmitude, certains se sont installés ici en Israel (« Les villains collabos » du Monde Diplomatique) la plupart ont emmigré.
Ne laissons pas les indigènes de la republique islamique d’Egypte (De vrais indigènes cette fois, contrairement aux inposteurs de Mme Bouteldja), ceux dont la langue a permis a Champollion de ressusciter la culture de l’Egypte Ancienne, véritable pactole por l’Egypte contemporaine, connaitre l’amertume de l’exil, pour eux, pour nous, pour le patrimoine culturel et spirituel de l’humanité. Ces communautés du Proche-Orient et du Moyen -Orient furent les premières à devenir chretiennes.

‘Liberation », et autre publications de l’inquisition bien-pensante, contrairement au « Chanteur Malheureux » Claude Francois vous n’avez pas eu besoin d’être électrocuté pour disjoncter, cela fait longtemps que vous n’avez plus de plombs dans la cervelle et que ceux qui s’obstinent à vous lire feraient tout aussi bien de s’abonner à l’équivalent du journal « Podium ». Et comme le chantait Jean Ferrat dans une chanson qui vous concerne « C’est toujours avec les jeunes imbéciles qu’on fait les vieux cons ».

Elisheva Rochefort

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.