Allah, Ribery et la prostituée mineure

Publié le 20 avril 2010 - par - 548 vues

L’affaire fait grand bruit (1) …D’aucuns diront que ça ne règle ni les problèmes de la dette, ni ceux du pouvoir d’achat, encore moins ceux du chômage endémique…
Certes.

Mais elle nous amuse tout en nous montrant les dessous d’une réalité que le discours officiel et l’idéologie bien pensante veulent nous cacher.
Les footballeurs professionnels (comme tous les autres « sportifs »), en goguette après le match, fréquentent-ils les « boîtes » à la mode et les réseaux de « call girl » ayant pignon sur rue ? Ce ne peut être une découverte que pour les naïfs ou les habitants de Sirius.

Ces « boîtes » et réseaux sont –ils « alimentés » par les filières mafieuses de l’immigration légale et illégale en « prostituées » issues de la diversité internationale ? C’est une réalité que seuls les « bizounours »de nature peuvent ignorer…

Y trouve-t-on aussi maints accommodements déraisonnables avec la loi comme la « jouissance » de mineures ou l’absorption de « lignes blanches » complaisamment fournies par les filières « banlieusardes » ? C’est de notoriété publique sur la « place parisienne »…

Cette « place parisienne » est-elle constituée des « zélites » du show-biz, de la politique, des média, des mondes du sport et de la culture, bref, de tous ceux qui font « l’opinion » que l’ « on » nous impose, tous les jours, dans la presse et à la télévision comme à la radio ? Il faudrait être mal voyant pour ne pas le voir…

Comme il faudrait baigner dans un angélisme d’extrême béatitude pour ne pas comprendre que les discours récurrents de ces gens-là sur le « multiculturalisme », « l’équivalence des cultures », « le communautarisme » bienveillant de la religion d’importation qu’est l’islam, le « compassionnel » droit de l’hommisme érigé en comportement obligé, trouvent leurs racines dans tous ces bénéfices de tous ordres que leur apporte la libre circulation de la « main d’œuvre » pour toutes les besognes…

Et Ribéry, dans tout ça ?
Invoquait-il le « Très Haut » en pénétrant l’espace dévolu à ses vagabondages extatiques pour des plaisirs hors des sentiers battus de sa quotidienneté comme il le fait quand il pénètre sur la pelouse dévolue à ses exploits footballistiques ?

Savait-il qu’il nous menaçait, par une conduite erratique, des pires dangers naturels comme le professe l’un de ses nouveaux « maîtres à prier », savant ayatollah du « shiisme triomphant » ? (Erreur, me souffle un ami sans doute influencé par le sunnisme : c’est un homme et comme tel… autorisé à faire ce qui est interdit à sa femme !)

Entendu comme « témoin » dans cette affaire qui fleure le délit, il a laissé son avocate nous dire (2) : c’est une affaire qui relève de la sphère privée….Certes, mais la foi et les prières aussi : elle devrait le lui expliquer…

Et puis, quand on expose au vu et au su de tous une foi qui se veut, ainsi, conquérante, quand on prétend, de ce fait, avoir des valeurs , on essaie de vivre, tous les jours, en les respectant, et non pas en adoptant une attitude de façade pour, hypocritement, agir à l’opposé dans l’ombre… Tartuffe, va…

Ou alors, comme récent converti à l’islam, et prosélyte fraîchement émoulu, en fréquentant de toutes jeunes filles, il voulait se rapprocher au plus près de « son prophète » en l’imitant servilement.

Robert Albarèdes

1 – ribery-et-govou-entendus-dans-une-affaire-de-proxenetisme-18-04-2010-891298.php?xtor=EREC-109

2 – affaire-de-moeurs-lavocate-de-ribery-sexprime)

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi