Allemagne : Après Thilo Sarrazin, la féministe Alice Schwarzer attaque de front la réalité islamiste

Publié le 4 octobre 2010 - par - 432 vues
Share

Et de deux ! Un nouvel ouvrage virulent pose la question de l’intégration et de l’islam en Allemagne. : « La grande dissimulation : pour l’intégration, contre l’islamisme ». Cet ouvrage collectif, écrit pas des journalistes et militants, est chapeauté par Alice Schwarzer, une grande figure du féminisme et du journalisme outre Rhin. Après Thilo Sarrazin, c’est donc une autre personnalité reconnue et issue de la gauche, qui s’attaque de front aux symptômes d’une islamisation de l’Allemagne. Thilo Sarrazin, rappelons le, membre du SPD ( Parti socialiste allemand ) et de l’exécutif de la banque fédérale allemande, a publié un livre « L’Allemagne se saborde », brulôt contre les musulmans. Il a fait un tabac auprès du public, et déchaîné les habituelles anathèmes de racisme et islamophobie.

Alice Schwarzer, dans son livre, n’a pas peur de parler de « croisade dirigée vers le cœur de l’Europe dans les années 80 »et désigne le voile comme « drapeau et symbole des islamistes ». Elle en demande l’interdiction à l’école. Pour l‘heure seules les enseignantes ne sont pas autorisées à le porter à l’école. Alice, féministe historique en Allemagne et journaliste de renom, est fidèle à ses engagements . Je l’ai connue en France aux débuts des années 7O, dans le mouvement féministe. Elle vivait alors en France. Elle était de tous nos combats. Nous sommes devenues compagnes de lutte et amies. Quand elle est repartie en Allemagne, elle y a importé notre Manifeste des 343, ( pour l’avortement libre ) qui a fait là bas aussi grand bruit. Puis elle a fondé « Emma » magazine féministe qui a fêté ses trente ans et qui a réussi à toucher un vaste public, tout en restant très radical. Elle n’a pas raté une occasion de pourfendre les thèses d’un Cohn Bendit et nous partageons la même vision pragmatique et ambitieuse du féminisme.

Contrairement à la majorité de nos féministes hexagonales, Alice a su faire passer dans la réalité ses convictions, par le succès populaire de son magazine, et sa présence sur la scène médiatique. Elle prend des risques pour sa carrière et son image en dénonçant ainsi la contradiction insoluble entre islam et république. Une note d’espoir dans son livre : selon une enquête sur les musulmanes en Allemagne, seule une minorité d’entre elles portent le voile. C’est avec cette majorité silencieuse de femmes qu’Alice Scwharzer veut dialoguer et non avec les représentants d’organismes intégristes, qui sont là bas aussi, les seuls interlocuteurs des pouvoirs publics.

L’enjeu est de taille : il s’agit de faire émerger une parole raptée et détournée par des porte parole autoproclamés des musulmans, et de marquer la différence entre cette minorité extrémiste et l’ensemble des musulmans manipulés. Les élus se sont fait piéger par un « faux dialogue » et une « fausse tolérance », pour des raisons électoralistes. A nous, représentants vigilants de la société civile de faire entendre notre voix, par dessus les lâchetés conjuguées des politiques et de leurs alliés, les médias.

L’Allemagne, par les voix courageuses de Sarrazin et de Schwarzer, montre que l’ère de l’aveuglement arrive à son terme. Leur exemple est d’autant plus encourageant que ce sont deux personnalités issues de la gauche. Ils ont fait le même chemin que nous à RL et ont accepté d’admettre la dure réalité : nous ne sommes plus de cette gauche là, qui pactise avec le fascisme vert. Partout en Europe, monte le même rejet de cette complicité honteuse . Cette voix nouvelle est inclassable, elle a parfois une provenance, la gauche, mais elle n’a plus d’appartenance autre que la recherche de vérité, dans le souci essentiel de protéger nos idéaux républicains.

Anne Zelensky

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.