Alliance extrême droite et islam, contre la République

Publié le 8 décembre 2008 - par - 461 vues
Share

Etudiante en histoire, je m’implique dans la lutte contre
l’extrême droite. J’ai remarqué que désormais, de plus en plus de jeunes
d’extrême droite ne font plus de l’Islam une priorité mais la font passer en second plan, après la destruction… de la France !

Je constate une mutation de leurs discours, notamment dans la nouvelle
génération. En lisant leurs sites et les écrits de leurs « intellectuels », je
note l’émergence d’une nouvelle tendance :

1 – Mépris de plus en plus grand pour la France, apologie du régionalisme – notamment breton, niçois, alsacien, flamand, occitan, corse et même maintenant vendéen chez les intégristes catholiques ! Ils parlent des Français comme d’un peuple étranger, ne se considèrent pas comme en faisant partie.

2 – Suite logique du précédent, discours virulent contre toutes les
institutions étatiques, notamment la justice, la police, l’éducation
nationale, ponctué parfois par des appels d’alliance avec les jeunes de
banlieues, voire même avec des gens comme la Tribu Ka ou Mohamed Latrèche.

3 – Attaques violentes contre le MEDEF, contre le patronat, accusation faite contre l’extrême gauche d’être « des larbins des capitalistes qui font entrer des immigrés pour le compte des patrons afin de détruire les acquis sociaux gagnés dans les luttes de nos parents ».

4 – Inversion totale des termes, avec des utilisations de formules genre « vous les Français » ou « nous qui sommes des métèques dans ce pays », « nous les citoyens de seconde zone… » avec appel à l’alliance des « métèques » (‘extrême droite, les cathos intégristes) avec les « barbares » (les immigrés, le Tiers-Monde) contre « la Cité ».

5 – Offensive tout azimuts vers certaines catégories de population :

a) – les petits blancs issus de milieux modestes, diplômés et au chômage avec des arguments du style : les bourgeois ont trafiqué le système pour vous empêcher d’accéder aux places auxquelles vous avez le droit en détruisant l’élitisme scolaire et en bradant les diplômes, avec la discrimination positive, ils vous crachent à la gueule en vous disant que la France n’a pas besoin de vous…

b) – les électeurs du FN, en médiatisant la moindre campagne, manif ou action anti-lepéniste et en leur disant : « vous voyez que ce pays ne vous aime pas, ce n’est pas votre pays, vous avez donc le droit à un pays indépendant… »
Campagne couplée avec de violentes attaque contre Le Pen et sa fille, jugés « soumis aux pouvoir », « ayant trahis »…

c) – les catholiques, pas toujours intégristes, en mettant en parallèle les réactions de l’Etat après des attaques présumées contre des églises, des cimetières ou des personnes catholiques avec celle contre les autres religions, donnant l’impression aux cathos qu’ils sont victimes de discrimination et de mépris de l’Etat, avec reprise du discours : « ce pays ne vous aime pas, ne vous a jamais aimé, vous êtes des métèques qui doivent trouver leur Cité ».

Le tout, théorisé, pour donner à ces gens l’impression qu’ils font partie
d’un peuple à part, différent du peuple français, un peuple qui doit être
indépendant.

6 – Sur le plan international, anti-américanisme viscéral, soutien à
l’Iran, à la Russie, au Venezuela, bref à tous les « ennemis » de l’Amérique.

Pour le moment, cette tendance peut paraître minoritaire, mais si jamais une puissance étrangère, je pense surtout à l’Iran, voire à la Russie, décidait de financer ces mouvements qui réinvestiraient l’argent dans le social, ça pourrait faire très mal !

Ils ont même « récupéré » le fait que sur votre site vous ayez déclaré ne pas vouloir d’eux (du moins ils l’ont compris comme cela) pour renforcer leur argumentaire sur l’exclusion.

Ils se disent exclus, les intégrists musulmans se disent exclus. J’ai peur
que les deux parties ne finissent par conclure une sorte de pacte contre la laïcité et que, par exemple, des pays musulmans en viennent à financer ceux qui il n’y a pas si longtemps criaient « les bougn…s dehors ! »

Bonne continuation pour votre site.

Lucie Martin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.