Alliot-Marie déclare l’anti-islamisme « intolérable » et tombe dans un piège sémantique !

Publié le 10 janvier 2011 - par
Share

C’est un cafouillage verbal de grande ampleur, de toute beauté, et très instructif qui vient d’être commis par le Ministre des Affaires étrangères Michelle Alliot-Marie, lors d’une interview donnée le 7 janvier 2011 au journal  » Le Figaro Magazine « (1). Examinons les faits.

Le Ministre des affaires étrangères, au cours de cette interview, répondait à une question du journaliste, qui lui demandait ce que la France comptait faire pour aider les chrétiens d’Orient, suite aux massacres de chrétiens dans la cathédrale syriaque de Bagdad et dans une église copte d’Alexandrie.

Après un long paragraphe de langue de bois diplomatique au cours duquel elle n’hésite pas, malgré l’évidence massive du contraire, à soutenir la thèse selon laquelle  » les deux Etats dans lesquels se sont produits les derniers attentats sanglants, l’Irak et l’Egypte, sont dotés d’institutions et de gouvernements qui affirment la liberté d’expression pour toutes les religions « , elle se lance ensuite dans une forte déclaration dont elle n’a pas l’air de se rendre compte de l’énormité : « Pour nous, l’antichristianisme est aussi intolérable que l’antisémitisme ou l’anti-islamisme  »

Pour comprendre l’étendue de la bizarrerie et de l’incongruité de cette affirmation, il convient d’essayer de définir et d’analyser précisément les termes qu’elle emploie dans cette phrase.

1°) Le mot  » antichristianisme  » comme tout terme utilisant le préfixe  » anti  » signifie  » opposé au christianisme « . Sur le même modèle, est anticommuniste quelqu’un qui s’oppose au communisme et anticapitaliste quelqu’un qui s’oppose au capitalisme.

Ce terme d’antichristianisme est employé au XVIII ème siècle contre toutes les critiques du christianisme formulées par le mouvement des Lumières, englobant aussi bien celles des théistes que celles des athées. On note son emploi dans ce sens par Bossuet : « Ce mystère d’iniquité est fait pour éprouver les élus, et il consiste dans la corruption des maximes de l’Évangile et l’établissement de l’antichristianisme »

En règle générale, le fait d’être opposé à une idéologie ne signifie heureusement pas que l’on va s’opposer physiquement aux personnes qui adhèrent à cette idéologie avec laquelle on est en désaccord.En ce sens , le terme d’antichristianisme n’a aucun rapport avec la persécution des chrétiens. Par définition, les trois principales religions monothéistes, qui ne sont pratiquement d’accord sur rien excepté sur l’existence d’un dieu unique ( s’agit-il d’ailleurs du même ? ) sont en opposition les unes avec les autres. Les juifs et les musulmans sont opposés aux dogmes fondamentaux du christianisme ( et pratiquent par conséquent l’antichristianisme ), les chrétiens et les juifs sont opposés aux dogmes fondamentaux de l’islam, et enfin, les chrétiens et les musulmans sont opposés aux dogmes fondamentaux du judaïsme.

Quant aux athées ils sont opposés aux dogmes de toutes ces religions. Même les agnostiques , qui refusent de se prononcer sur l’existence de dieu(x) pratiquent d’une façon involontaire l’antichristianisme puisque selon la mythologie chrétienne rapportée par l’évangile de Matthieu (12.30 ) Jésus est censé avoir déclaré  » qui n’est pas avec moi est contre moi  » , affirmation néanmoins tempérée dans l’Evangile de Marc ( 9.40 ), dans laquelle les propos de Jésus sont supposés être les suivants  » Qui n’est pas contre nous est pour nous  » (2)

L’antichristianisme, tel que la logique de la langue française définit ce terme, n’a donc rien d’intolérable, puisque il s »agit d’une opinion, qui , comme toute opinion, doit pouvoir s’exprimer librement et sans restriction dans une société respectant la déclaration des droits de l’homme de 1789 et la laïcité.

2°) L’antisémitisme est un concept beaucoup plus complexe à définir. En principe, les sémites (3) sont considérés comme l’ensemble des peuples utilisant des langues sémitiques (4), parmi lesquelles on note l’hébreu, l’arabe, l’éthiopien amarrhique et le maltais . Néanmoins, outre le fait accessoire qu’il n’existe aucun racisme anti-maltais significatif, l’antisémitisme tel qu’il est défini habituellement est également un concept très distinct du racisme anti-arabe.

En réalité, l’invention du terme antisémitisme dans son acception actuelle est due au journaliste allemand du XIX ème siècle Wilhelm Marr (5) qui publia en 1879 un essai polémique antisémite et crée la même année la  » ligue antisémite « . Il préconisait l’expulsion de tous les juifs d’Allemagne vers la Palestine.

Quel définition moderne de l’antisémitisme pourrait-on donner ? Pour le définir, il faut d’abord définir le racisme, lequel est une doctrine qui consiste à croire ( ce qui est scientifiquement absurde ) en l’idée selon laquelle l’humanité serait divisée en  » races « , et à croire dans un deuxième temps que certaines de ces races sont  » supérieures  » et d’autres  » inférieures ».

L’antisémitisme est donc une variante du racisme, selon laquelle les adeptes de la religion juive forment une  » race  » ( autrement dit, selon laquelle la religion juive est un caractère inscrit dans le génome de ses adeptes, ce qui est évidemment absurde ) et que cette  » race  » est  » inférieure » à d’autres .

Une autre façon de définir l’antisémitisme serait de le considérer comme la somme des persécutions et discriminations visant les adeptes du judaïsme, mais cette définition ne permet pas d’expliquer le  » raisonnement  » qui faisait que Hitler et les nazis persécutaient aussi des chrétiens ou des athées ( qui n’étaient donc pas adeptes du judaïsme ) sous le prétexte qu’ils avaient parmi leurs ancêtres des juifs .

Le corollaire de cette définition de l’antisémitisme est de séparer aisément et sans confusion possible ce qui est de l’antisémitisme de ce qui n’en est pas : le fait de contester les dogmes de la religion juive n’est pas de l’antisémitisme, pas plus que le fait de critiquer ( que cette critique soit ou non justifiée ) la politique de l’Etat d’Israël ..
Nous voyons donc que , d’un point de vue sémantique, l’antichristianisme et l’antisémitisme sont des concepts très éloignés l’un de l’autre.

3°) Reste maintenant le cas de l’anti-islamisme, qui , aux yeux de notre Ministre des Affaires étrangères Michelle Alliot Marie, serait , à l’instar des deux précédents concepts,  » intolérable  » . Si du temps de Voltaire, le terme  » islamisme  » était utilisé comme synonyme de la religion mahométane, il en est tout autrement à notre époque. L’islamisme est ,de nos jours, considéré comme un courant politique de l’islam visant à transformer le système politique et social d’un pays, et si possible du monde entier, en faisant de la chariah l’unique source du droit.

L’islamisme utilise tous les moyens disponibles pour réaliser cet objectif : la ruse, la corruption, l’intimidation, les demandes d’accommodements  » raisonnables « , la violence, la guerre, et enfin le terrorisme. Il existe plusieurs variantes d’islamisme : l’islamisme sunnite et ses principales tendances : le wahabbisme saoudien, l’islamisme des frères musulmans, dont il faut rapprocher le Hamas, celui des talibans et enfin la  » mouvance al Qaïda  » , et, d’autre part, l’islamisme chiite (celui du régime iranien, et du Hezbollah).

Jusqu’à présent, le fondement de la doctrine occidentale vis-à-vis du monde musulman ( symbolisée par le très contestable discours d’Obama au Caire ) serait de distinguer l’islam-religion, censé être, selon la formule consacrée, répétée à longueur de temps par les politiques et les médias de ce pays,  » une religion d’amour de tolérance et de paix  » et l’islam-politique, instrument de conquête du monde entier , c’est à dire l’islamisme. Cette doctrine est partagée en France par l’immense majorité des partis politiques ( UMP, MODEM, PS, Verts ) . C’est au nom de cette distinction que la France intervient en Afghanistan, prétendument pour soutenir les musulmans  » modérés  » du gouvernement de la  » république  » islamique d’Afghanistan contre les islamistes talibans . J’avais naguère, en 2008, établi dans un article l’absurdité de cette politique (6).

D’une certaine façon, la France , lorsqu’elle intervient en Afghanistan, est censée pratiquer la lutte contre l’islamisme des talibans, donc, stricto sensu, l’anti-islamisme.

Déclarer, comme le fait notre Ministre des Affaires étrangères que  » l’anti-islamisme est intolérable » revient à déclarer que la politique militaire française en Afghanistan est intolérable ( ce qui est vrai , comme nous l’avons vu (6), mais n’est sûrement pas l’avis du gouvernement ! ). On attend avec intérêt la réaction de Alain Juppé, notre actuel Ministre de la Défense, à cette surprenante et fracassante déclaration !

Par ailleurs, sachant que ce sont des islamistes qui se sont livrés aux récents massacres anti-chrétiens en Irak et en Egypte, dénoncer , comme elle le fait, l’anti-islamisme revient à cautionner les exactions des islamistes contre les chrétiens, donc à dire le contraire de ce qu’elle est supposée vouloir dire !

Comment comprendre une telle bévue de la part de notre Ministre des Affaires Etrangères ? Plusieurs hypothèses s’affrontent , qui ne sont pas forcément exclusives :

1°) Elle a dit cette phrase de façon irréfléchie, par stupidité, incompétence, ou les deux. La phrase correcte qui aurait pu faire l’unanimité aurait été la suivante :  » pour nous, les persécutions visant les chrétiens sont aussi intolérables que celles visant les juifs ou les musulmans « . Si elle avait dit cela , elle aurait établi clairement la distinction entre les êtres humains, qui, selon la déclaration des droits de l’homme de 1789, ne doivent pas être inquiétés pour leurs opinions religieuses sauf si celles-ci troublent l’ordre public, et les idées religieuses, qui comme toutes idées, sont susceptibles d’être contestées ou tournées en dérision. La langue française est un outil de haute précision, à condition de savoir l’utiliser correctement…

Dans cette hypothèse, il est grave pour un pays comme la France, d’avoir un Ministre des Affaires étrangères stupide ou incompétent, et l’on serait en droit d’attendre que ce Ministre démissionne ou soit démissionné !

2°) Elle a dit cela en vertu du  » politiquement correct  » . Défendre les chrétiens contre les musulmans qui les attaquent risquerait d’être dénoncé comme une  » stigmatisation de l’islam « , et donc elle tente de contrer cet argument que d’aucuns ne manqueraient pas d’employer, en dénonçant préventivement  » l’anti islamisme  » pour s’éviter toute accusation ultérieure de stigmatisation de l’islam !

3°) Une hypothèse beaucoup plus inquiétante serait que cette phrase malencontreuse soit un lapsus révélateur d’un changement de politique de grande ampleur.

En effet, dans la majorité même dont fait partie Michelle Alliot Marie, deux députés (Eric Raoult et Jean Marc Roubaut) ont naguère élaboré un projet de loi visant à rétablir le délit de blasphème (7)(8)

On sait par ailleurs que l’OCI ( Organisation de la Conférence Islamique ) qui est une sorte de bras armé politique de l’islamisme dans le monde et au sein de l’ONU, a fait voter une dizaine de résolutions condamnant la  » diffamation des religions  » ( et surtout la  » diffamation » de l’islam ) , autrement dit l’instauration d’un délit de blasphème à l’échelle mondiale (9). Cette tentative de rétablissement d’un délit de blasphème a été soutenu de façon à peine voilée par de hauts responsables de l’ONU, à la sortie du film  » Fitna  » (10).

Jusqu’ici, la France a toujours fait partie des pays s’opposant à ces résolutions de l’OCI visant à interdire la  » diffamation  » des religions.
Le lapsus de Michelle Alliot-Marie peut-il laisser supposer que la France souhaiterait, à l’instar de ce qui a été fait en Irlande (11), un rétablissement du délit de blasphème ?

Cela est d’autant plus inquiétant que la distinction entre islam et islamisme devient de plus en plus insaisissable, ce qui est reconnu à la fois par les musulmans et par ceux qui ont quitté l’islam.
Recep Tayyip Erdogan, actuel Premier ministre turc et ex président turc , que l’ensemble de la classe politico-médiatique voudrait nous faire passer pour un  » musulman modéré  » , n’a t-il pas déclaré que : « L’expression ‘islam modéré’ est laide et offensante, il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam.” Lui ne croit certainement pas à la dichotomie islam / islamisme… (12)

Quant à Taslima Nasreen, qui a quitté l’islam, elle démontre clairement, dans son livre  » Libres de le dire  » (13) que cette opposition islam / islamisme est une vue de l’esprit sans aucun rapport avec la réalité concrète ( ce en quoi elle s’oppose à Caroline Fourest, co-auteur du livre )

En jugeant  » intolérable  » l’anti-islamisme, Michelle Alliot-Marie ne révèle- t-elle pas la très grande confusion intellectuelle des  » élites  » sur ce sujet, et ne laisse t-elle pas transparaître involontairement son désir de bâillonner par d’éventuelles mesures législatives, en rétablissement une sorte de délit de blasphème, le mouvement croissant de critique de l’islam qui s’étend en France et en Europe, et dont l’ampleur considérable vient d’être révélée par un récent sondage ?

Docdory

(1) [michele-alliot-marie-l-antichristianisme-est-intolerable.php->http://www.lefigaro.fr/politique/2011/01/08/01002-20110108ARTFIG00005-michele-alliot-marie-l-antichristianisme-est-intolerable.php]

(2) [Qui%20nest%20pas%20avec%20moi%20est%20contre%20moi%20-%20Mt%2012(30a).htm->http://www.entretienschretiens.com/063%20Qui%20nest%20pas%20avec%20moi%20est%20contre%20moi%20-%20Mt%2012(30a).htm]

(3) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Sémites->http://fr.wikipedia.org/wiki/Sémites]

(4) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_sémitiques->http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_sémitiques]

(5) [http://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Marr->http://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Marr]

(6) [http://www.ripostelaique.com/Afghanistan-les-soldats-francais.html->http://www.ripostelaique.com/Afghanistan-les-soldats-francais.html

(7) [http://www.communautarisme.net/Blaspheme-proposition-de-loi-ou-fatwa_a719.html->http://www.communautarisme.net/Blaspheme-proposition-de-loi-ou-fatwa_a719.html

(8) [Un-depute-UMP-propose-de-retablir-le-delit-de-blaspheme_a707.html->http://www.communautarisme.net/Un-depute-UMP-propose-de-retablir-le-delit-de-blaspheme_a707.html

(9) [onu-le-soutien-aux-mesures-contre-la-diffamation-des-religions-continue-à-séroder.html->http://www.postedeveille.ca/2010/01/onu-le-soutien-aux-mesures-contre-la-diffamation-des-religions-continue-à-séroder.html

(10) http://www.ripostelaique.com/Fitna-l-ONU-veut-etablir-une.html

(11) [irlande-une-nouvelle-loi-criminalise-le-blasphème.html->http://www.postedeveille.ca/2009/07/irlande-une-nouvelle-loi-criminalise-le-blasphème.html

(12) [http://librepaix.over-blog.net/article-erdogan-a-paris-ne-pas-se-laisser-endormir-48143661.html->http://librepaix.over-blog.net/article-erdogan-a-paris-ne-pas-se-laisser-endormir-48143661.html

(13) [http://www.amazon.fr/Libres-dire-Taslima-Nasreen/dp/2081233002->http://www.amazon.fr/Libres-dire-Taslima-Nasreen/dp/2081233002]

(14)[http://democratie.francophonie.org/IMG/pdf/Egypte_const_revisee_2005.pdf->http://democratie.francophonie.org/IMG/pdf/Egypte_const_revisee_2005.pdf]

(15 ) [http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2005/10/12/AR2005101201450.html->http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2005/10/12/AR2005101201450.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.