Allonnes (72) : Etat, maire, conseil régional, Ouest-France, tous unis pour financer le culte musulman !

Publié le 1 mars 2010 - par - 341 vues
Share

« Faîtes ce que je dis, ne dîtes pas ce que je fais ». Telle pourrait être la nouvelle devise de l’Etat français !!!! Outres les scandales politico-judiciares qui n’ont cessé de s’accumuler depuis ces 30 dernières années, nos élus participent à un nouveau sport national en bravant la loi sur la laïcité, pourtant pierre angulaire des fondements de la République.

Après les repas hallal servis dans les cantines, les heures d’ouverture de la piscine municipale lilloise aménagées pour les musulmanes, les voies publiques confisquées pour la prière, le financement plus ou moins opaque des constructions des nouvelles mosquées, voici que nombre de municipalités emboîtent le pas en mettant à disposition des bâtiments publics dédiés à la pratique de l’islam.

Voici un nouvel exemple de cette pratique dans la petite commune d’Allonnes, ville adossée à LE MANS, dans la Sarthe(72) :

Allonnes-les-musulmans-prient-enfin-dans-la-dignite-_loc-1275781_actu.Htm

Là où il y a encore quelques temps, on tentait de duper l’opinion en prétextant fournir un local public aux différentes associations, l’ancien maire de cette commune, et fondateur du projet, a clairement annoncé que l’espace associatif interculturel « Yvon Luby » , baptisé de son propre nom, serait clairement dédié à la pratique du culte musulman.

Le mouvement laïque a fait part de son inquiétude au préfet de la Sarthe quant à ce type d’opération qui, en guise de réponse a adressé un courrier « au maire d’Allonnes pour lui rappeler les engagements pris par sa ville ». sic….

Le Conseil Régional a également pris part au financement de cette opération en déboursant 270 000 €. Interrogé également sur cette « affaire », le cabinet du président Auxiette a indiqué « qu’on va s’aligner sur la position de l’État. S’il retire ses sous, on fera pareil ». Il est ainsi clairement établi qu’aucune autorité ne s’indigne d’un tel fait, d’un tel manquement au respect de la loi. Qui ne dit mot, consent, non? Comment pourrait-il en être autrement d’ailleurs, puisque ces administrations sont au fait depuis bien longtemps, et pire, financent !!!!!!

Enfin, le nouveau maire d’Allonnes lui-même enfonce le clou en annonçant sans équivoque que la loi de 1905 « peut conduire des villes à bidouiller pour trouver une solution afin d’éviter qu’une population se sente stigmatisée. » Il fallait oser, Gille Leproust l’a dit……

Par ailleurs, on notera que le journaliste Igor Bonnet, de Ouest France, a cru bon d’enfoncer une porte ouverte pour appuyer on ne sait quelle thèse en rappelant que la collectivité participe au financement de la conservation du patrimoine ou de l’entretien des églises érigés avant 1905 !!! Ne serait-ca pas là que le simple respect de la loi?

Et d’insister en écrivant que rien n’est fait pour rétablir une certaine équité quant à l’évolution des croyances. Il eut été intéressant que Mr Bonnet aille plus loin dans son raisonnement. Aurait-il voulu signifier que l’Etat français devrait aussi prendre en compte « officiellement » le financement des nouveaux lieux de culte? Et renoncer ainsi aux fondements de notre société ? Je n’ose y croire, un journaliste étant éminemment attaché aux valeurs de la République…..

Manu Dorat

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.