Aounit, Sopo et Jakubowicz : il faut faire interner Zemmour et ses complices

Publié le 31 mars 2010 - par - 321 vues
Share

Riposte Laïque : Merci à vous trois d’avoir répondu à notre sollicitation, malgré l’ampleur de nos divergences. Mais pourquoi avoir exigé que cela soit Leila Adjaoud et Djamila Gérard qui fassent cette interview, au Jaurès, rue du Croissant, à Paris ?

Mouloud Aounit : Tout simplement parce que ces deux soeurs sont les seules qui nous paraissent fréquentables, dans votre rédaction de xénophobes ! Quant au café du Croissant, c’est un hommage du Mrap à la religion d’amour, de tolérance et de paix.

Dominique Sopo : Parce que Mohamed Sifaoui refusait que SOS Racisme ne réponde aux questions de Lucette Jeanpierre et de Christine Tasin, qui ont mal parlé de lui.

Alain Jakubowicz : Parce que, dans une société raciste comme la France, il y a suffisamment de journalistes juifs qui ont du travail, et pas suffisamment de jeunes issues de la diversité, comme Djamila et Leila (débuts de larmes)…

Riposte Laïque : Vous venez, après avoir traîné Jean-Marie Le Pen devant les tribunaux, de poursuivre Eric Zemmour, suite à ses propos sur les délinquants, dont la majorité serait noire et arabe. Quel bilan tirez-vous de ces deux actions ?

Mouloud Aounit : C’est un désastre pour nous. Le Pen a progressé au deuxième tour, et ces racistes de céfrans ont pris fait et cause pour Zemmour. Je ne peux plus sortir du 93, sans me faire insulter. Bien sûr, je dépose plainte à chaque fois, mais les policiers m’ont fait comprendre qu’ils en avaient assez. J’en suis effectivement à 126 plaintes déposées, depuis le 1er janvier…

Dominique Sopo : Pour nous, à SOS, c’est pareil. Suite à cette affaire, nous avons une hémorragie importante de militants, 30 % ont rendu leur carte, cette semaine. Et tout le monde se moque de nous, depuis que vous avez publié la vidéo montrant Sifaoui, qui fait partie de notre bureau national, tenir des propos étranges sur la communauté asiatique. Une catastrophe, je ne peux plus mettre les pieds dans le 13e ! Sans parler des coups de téléphone de nos militantes, qui hurlent après notre dernier communiqué, où nous nous opposons à une loi sur la burqa, et qui déchirent, elles aussi, leur carte…

Alain Jakubowicz : Pareil pour nous. Je ne peux plus aller que dans le 93, où tout le monde me tombe dans les bras, m’embrasse, et me félicite de mon courage. Je ne peux pas plus aller dans le Marais déguster des zakouskis chez Myriam Zemour. Je me suis fait insulter dans une réunion interne du Crif, et j’ai dû partir en courant, quand je suis passé devant le local de la Ligue de Défense Juive ! (larmes).

Riposte Laïque : Allez-vous tirer les conclusions de cet échec, et adapter une autre stratégie ?

Mouloud Aounit : On ne va pas baisser notre froc ! Nous avons 150 militants à jour de leurs cotisations, mais ce sont les meilleurs. Nous allons réclamer un durcissement de la législation, en France, et militer pour un délit d’islamophobie, dont chacun sait que c’est le paravent colonialiste d’un vent mauvais de racisme anti-arabe. Noël Mamère va déposer un projet de loi, à la rentrée, et nous avons bon espoir d’être entendus par Nicolas Sarkozy.

Dominique Sopo : Le camarade Mouloud a raison. Mais je reviens sur Zemmour. Ce raciste ne va pas s’en tirer ainsi. Nous demandons un examen psychiatrique, effectué par le psychiatre Gérard Miller, assisté de Samuel Thomas, un militant de Sos Racisme, et, si le résultat corrobore notre impression, nous demanderons qu’il soit soigné. De même, nous avons une liste de tous les Français qui ont écrit en faveur de Zemmour, et nous allons les poursuivre pour complicité d’incitation à la haine. Ils ne l’emporteront pas au paradis, ces salauds ! Enfin, Mohamed Sifaoui a entrepris des démarches, avec Caroline Fourest, pour faire interdire votre journal raciste, qui fait honte à la laïcité et qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire.

Alain Jakuwicz : Je suis d’accord avec Monsieur Aounit et Monsieur Sopo, il y en a marre des lepénistes, dans ce pays, et je ne veux pas que les musulmans soient les juifs du 21e siècle, je suis solidaire d’eux (larmes).

Riposte Laïque : Donc, si je vous comprends bien, vous souhaitez en même temps une loi pénalisant l’islamophobie, et un renforcement du dispositif juridique. Mais les prisons sont déjà pleines, comment voyez-vous cela ?

Mouloud Aounit : Supposons que le raciste Zemmour ait raison, et que les prisons soient majoritairement peuplées de noirs et d’arabes. Nous ferons sortir ces prisonniers, victimes du contrôle au faciès et du racisme de la Justice, et des conséquences du colonialisme français, et nous ferons interner les racistes français à leur place. Avec l’appui de Yazid Sabeg et de la Halde, nous ferons embaucher des surveillants issus de la diversité, pour mieux les surveiller. Et pour ceux dont le racisme n’est pas indéniable mais qui sont proto-racistes ou racialistes, nous préconisons des stages d’éducation à la citoyenneté.

Dominique Sopo : Le camarade Mouloud a raison. Mais j’insiste sur la réintégration de ces racistes, et sur l’appui de la psychiatrie pour les soigner, et les rééduquer. En Union soviétique, malgré les campagnes anti-communistes des médias, les résultats étaient excellents, je vous le garantis. Ils rentraient anti-communistes, et ils sortaients presque trotskistes ! J’insiste également sur les testings que nous effectuons, et je demanderai l’arrestation immédiate de toute personne surprise en flagrant délit de discrimination, quand on refusera l’entrée dans une soirée privée à dix djeunes…

Alain Jakubowicz : Je suis d’accord avec ce que disent Monsieur Aounit et Monsieur Sopo. Je ne veux pas que les musulmans soient les Juifs du 21e siècle (nouvelles larmes).

Riposte Laïque : Savez-vous que Nicolas Sarkozy va créer un ministère de la fraternité. Quel serait, selon vous, le meilleur ministre ?

Mouloud Aounit : Sans aucun complexe, moi ! Pour plusieurs raisons. D’abord, depuis le deuxième tour des élections régionales, je suis chômeur ! J’étais conseiller régional, élu sur les listes communistes, depuis six ans. Les sionistes du Parti socialiste, soutenus par ceux du Parti communiste, ne m’ont pas pris sur la liste du 2e tour, me privant ainsi de mes 3000 euros par mois, et de mes frais de bouche. Comment je fais pour manger, j’ai 57 ans, et je ne retrouverai pas de boulot ! Alors qu’Harlem Desir est député européen, lui, et il se palpe ses 15.000 euros tous les mois ! Et tous les Juifs ont les bonnes places ! Tandis que moi, l’Arabe, tout le monde s’en fout ! La République me doit ce poste, et je vais me vendre à Sarkozy, faites-moi confiance !

Dominique Sopo : Certes, le cas du camarade Mouloud doit attirer notre attention, mais il y a déjà assez d’Arabes qui ont obtenu des bons postes, et vous venez de prendre la direction de la Halde. Mon père était Africain, et je considère que nous ne sommes pas suffisamment représentés. Donc, camarade Mouloud, je pense que ce poste me revient. Il n’y a pas de raison que Ni Putes Ni Soumises soit au gouvernement, et pas SOS Racisme…

Alain Jakubowicz : Messieurs, je pense que…

Mouloud Aounit : Toi, le sioniste, ta gueule, c’est un problème entre lui et moi !

Dominique Sopo : Tu ne lui parles pas ainsi, tu n’es pas au Mrap ici…

Mouloud Aounit : Hitléro-trotskiste vendu aux social-traîtres ! Vipère lubrique ! Agent du Mossad !

Dominique Sopo : Crapule stalinienne ! Nostalgique du goulag !

Mouloud Aounit : Ce n’est pas un métisse vendu aux sionistes qui va m’intimider !

Dominique Sopo : Ce n’est pas un descendant de marchands d’esclaves qui va faire la loi en France !

Mouloud Aounit : J’avais un magnéto ! J’ai tout enregistré ! J’appelle mon avocat, et je te traîne devant les tribunaux, sale fasciste !

Dominique Sopo : Moi aussi, je ne suis pas venu les mains vides, et tes propos ont été enregistrés ! Demain matin, tu seras en prison, fais-moi confiance, espèce de porteur de valises !

Alain Jakubowicz : Je ne veux pas que les musulmans soient les Juifs du XXIe siècle (crise de larmes).

Mouloud Aounit : Tu ne vas pas l’emporter au paradis, Sopo, ni tous les harkis marocains qui sont chez toi, et qui ont fait échouer le front unitaire antiraciste. J’alerte le service d’ordre de l’UAM 93, tu vas raser les murs, fais moi confiance !

Dominique Sopo : Et bien j’appelle mes potes antillais, qui font le service d’ordre de Dieudonné, joue à cela, on va rire ! Et si cela ne suffit pas, j’appelle le Betar, qui a assuré le service d’ordre à la manif pour Ilan Halimi, tu vas compter tes dents !

Sopo et Aounit se lèvent, se toisent du regard, quittent la salle en continuer de s’insulter, laissant Jakubowicz hébété, qui devra payer l’addition.

Djamila et Leila, impuissantes, n’ont pu terminer cette interview, qu’elles nous ont rapportée le plus fidèlement possible. Nous avouons qu’elles avaient été mandatées par la rédaction pour poser la dernière question, celle qui a mis le feu aux poudres…

Lire également ces 2 interviews :

[http://www.ripostelaique.com/Louis-Schweitzer-La-Halde-devra.html->http://www.ripostelaique.com/Louis-Schweitzer-La-Halde-devra.html

http://www.ripostelaique.com/Bernard-Teper-l-Ufal-en-premiere.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.