Après mon procès, j’ai envie de continuer à me battre

Publié le 21 octobre 2008 - par - 286 vues
Share

Depuis le 8 octobre dernier, je reste sous le choc du jugement qui a été rendu. J’ai été profondément blessée d’avoir de la prison avec sursis, même si la peine a été divisée par deux. Quand à la condamnation financière (4.000€), elle reste un scandale au regard de ma situation personnelle. En me condamnant pour discrimination religieuse, on a porté atteinte à ma liberté de culte ou de conscience, celle de ne pas croire.

A 55 ans, j’ai toujours respecté les lois de ce pays mais ce n’est pas parce qu’une loi existe qu’elle est bonne pour soi. Vivre en démocratie, c’est aussi pouvoir donner un avis afin de permettre de lancer des débats.

Je suis sans doute responsable de cette situation, depuis toutes ces années, je n’ai rien demandé moi (pas de repas spéciaux à l’école, ni aucune dérogation particulière, etc….).

Je ne veux pas vivre dans une société où il existe des conflits permanents, je ne le veux pas pour moi et encore moins pour mes enfants. Il est grand temps de se recentrer sur les relations humaines dictées par le bon sens et la raison. Or ceci ne sera possible qu’à condition d’imposer des limites à l’égoïsme individuel en rendant la sphère publique libre de toutes emprises exercée au nom d’une religion ou d’une idéologie. – « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » -.

Est-ce que la foi d’un croyant sera amoindrie s’il ne porte pas de signe d’appartenance à sa religion ?

Un pourvoi en cassation a été déposé. Maître Chabert l’a transmis à un Avocat au Conseil pour avis. En attendant, je veux mettre en place des actions concrètes et utiliser vos dons à la construction du réseau :

A voix haute

Vous avez été nombreux à m’aider moralement et financièrement, je vous en remercie vivement. Cela m’a permis, je l’ai déjà dit, de rester debout. A travers tous les émails reçus, j’ai senti que pour beaucoup, vous êtes dans l’attente qu’il se passe quelque chose de plus. Si nous n’agissons pas rapidement, beaucoup d’entre nous, après un tel jugement, seront confrontés aux mêmes situations qui peuvent mettre à mal toute une vie.

Nous avons en face de nous des gens très organisés et puissants financièrement. Pour agir, il nous faut être d’abord structurés.

Les lois sont votées par les députés, c’est par leur intermédiaire que nous devons passer et faire pression. Depuis plusieurs années, ils font tout pour trouver des voix. Il est temps de leur montrer qu’ils peuvent aussi en perdre.

Le réseau « A VOIX HAUTE » doit être une toile qui couvre toute la France. Le réseau sera ouvert à tous : celles et ceux qui veulent s’engager dans leur circonscription.

Pour créer ce réseau et vous inscrire, un émail : a.voix.haute@gmail.com

En mentionnant votre nom et votre prénom, le nom de votre député et le département.

Lorsque ce réseau sera constitué, nous prendrons rendez-vous et nous irons tous physiquement et en même temps avec les mêmes documents interpeller les élus. L’idéal serait d’y aller à 2 ou 3 personnes accompagnant les volontaires inscrits. Il y a 577 députés, ce peut-être plus de 1700 personnes qui se manifestent en même temps. Ensuite, vous remontez les informations pour que nous puissions savoir où et comment nous pourrons agir, c’est-à-dire connaître les députés sur lesquels nous pourrons nous appuyer. Pour qu’une proposition de loi puisse être mise à l’ordre du jour à l’Assemblée Nationale, il faut la signature de 60 députés.

Un projet de texte est en cours d’élaboration, il sera envoyé aux personnes inscrites au réseau.

Internet a cet avantage que ce réseau peut-être constitué très rapidement. Si vous êtes, pourquoi pas, nombreux sur une circonscription, je vous mettrai en relation pour que vous puissiez vous organiser.

Un site internet sera opérationnel dans les semaines à venir, il portera le même nom.

Fanny Truchelut

Email : fanny.truchelut@gmail.com

Pour adhérer (5€ pour l’année 2008) ou faire des dons à la construction de ce réseau, coordonnées bancaires :

Fanny Truchelut

Banque Populaire de Lorraine

Iban : FR 76 1470 7000 5605 6190 1479 748

Adresse SWIFT : CCBPFRPPMTZ

Commentaire de Riposte Laïque : Notre journal ne peut que se féliciter de voir que Fanny Truchelut est décidée, de manière autonome, mais complémentaire à la nôtre, à défendre ses idées, et, pour cela, à vouloir s’organiser. Bonne chance,  » A voix haute » ! Dès que le site sera construit, nous en informerons nos lecteurs.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.