Attali se trompe de pays et de siècle

Publié le 27 septembre 2010 - par
Share

J’ai pris connaissance, avec stupeur, de l’intervention de J. Attali, lors de son passage sur la Télévision Française. Ce Monsieur ancien ministre s’est beaucoup exprimé sur la télévision française depuis des années. Comment cet intellectuel, à qui Sarkozy, pas rancunier, a fait appel à lui pour : »changer la France en 300 décisions ». L’autre soir il aurait pu faire allusion à une des décision, celle écrite sous le numéro 222 « Accueillir plus de travailleurs étrangers ».

On peut y lire, sous l’aspect global du bienfait de l’immigration massive en Europe, des propos suivants sur la France : « En France, en raison de la situation démographique et de la politique restrictive de l’immigration, les entreprises françaises peinent à trouver la main-d’oeuvre nécessaire dans plusieurs secteurs clés de l’économie : le bâtiment, le commerce, l’industrie lourde, l’hôtellerie, la restauration, les services de santé et l’agriculture. […]

Au total l’immigration de travail renforce la croissance en accroissant la population active et l’emploi, en soutenant la construction immobilière, donc la demande et en augmentant les recettes fiscales. Ainsi , l’augmentation du volume d’emploi grâce à l’immigration se traduit par un effet positif et significatif sur le niveau d’activité dans l’économie, chiffré à 0,1 point de croissance pendant un an pour l’arrivée de 50.000 nouveaux migrants une année donnée. Si l’arrivée d’immigrants ne peut être considérée comme une solution de long terme au vieillissement de la population(il faudrait un nombre extrêmement important d’immigrants – 920.000 personnes pas an pour maintenir un rapport entre actifs et inactifs) l’immigration peut permettre de remédier à des pénuries de main-d’oeuvre. Elle ne peut ni ne doit rendre plus difficile l’intégration des moins formés. Des politiques doivent être mises en oeuvre pour attirer la main d’oeuvre nécessaire sans nuire aux besoins des pays d’origine ni peser sur les salaires en France ».

Tout est dit et M. Attali à tous faux. Plus de six millions de chômeurs en France et avec la venue de migrants du maghreb et du sub-saharien qui sont sans aucune formation et dont leur principal souci et d’être pris en charge socialement et… de prier, ne risque pas de le faire baisser. Quand à la résolution du problème du financement des retraites que neni que les Syndicats de salariés n’y aient pas pensé de faire appel à des immigrants pour le résoudre ipso-facto. 920.000 chaque année et le tour est joué. Mais où donc cet intellectuel à la tête. Comment se fait-t’il qu’il ne voit pas la situation de notre pays et notamment quand il fait allusion à notre industrie lourde.

Il doit se tromper de pays. Et depuis le temps si l’immigration renforce tellement notre croissance sous le seul critère de l’accroissement de notre population Madame Lagarde et Monsieur Estrosi s’en seraient aperçus et n’essayeraient pas des mesures incessantes pour trouver solutions à nos graves problèmes politiques et économiques. Tout cela relève de l’affabulation sous des propos de gentils naïf voulant accueillir de nouveaux esclaves pour relever notre pays tout en édulcorant les effets négatifs pour les pays cédants. Et puis…et puis, il serait le seul à ne pas entendre les discours d’Erdogan, de Kadahfi et des savants islamistes d’Arabie saoudite du Pakistan et d’ailleurs pour vanter et encourager l’immigration des ressortissants musulmans de leurs pays, mais pas pour venir y travailler à leurs prospérités réciproques . Non, ils viennent en France pour y avoir la nationalité et tous les avantages afférents des vertus de La République, pour y faire appliquer leur religion, y faire des enfants et se rendre maître de ce pays pour enfin y appliquer la charia.

Cela M. Attali ne l’a pas vu, ni entendu, il persiste et il signe dans des propos effarants du style que l’islam est une des dimensions de la Civilisation Européenne alors que celle-ci s’en est toujours défendue et à du se coaliser pour chasser musulmans et islam par deux fois en 732 et en 1683. Les temps ont changé certes, mais l’islam non. Non M. Attali l’islam n’a jamais eu cette dimension Civilisatrice Européenne et j’espère pour nous et nos descendants qu’elle ne l’aura jamais et enfin l’islam n’est en aucun cas un atout pour La France, depuis le temps ça se saurait. Après vous êtes trompés de pays, il semblerait que vous vous trompiez de siècle. Les Français ne peuvent plus être dupes de tels propos lénifiants et abracadabrantesques.

Robert Fitte

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.