Banlieues : on a le diagnoctic, et on connaît les remèdes, on les met quand en oeuvre ?

Oui, quand ? Quand le vent tournera, ils se réfléchiront, nos zélites, nos idiots utiles et nos dhimmis. Pour cela il faudra que nos “merdiatiques” politiquement correct aient enfin pris le sens de la mesure qu’est l’islam et son bras armé qu’est la charia.
L’autre soir (18 octobre 2010) sur France Trois, le reportage de Mme Lucet a certainement donné à réfléchir, encore, à beaucoup de Français. Il y a longtemps que le problème social des banlieux n’est plus en objet, compte tenu des sommes colossales investies dans ces plans dits banlieues, depuis des décennies. Résultats : incendies des établissements, scolaires, culturels et sportifs, dégradations voulues et systématiques de l’habitat public et privé, enfin refus de la scolarisation; premier élément de l’intégration dans notre pays d’accueil. Résutats finaux : haine de la France, créations de quartiers de non-droit, agressions systématiques contre tout “étranger” entrant dans les lieux, corruptions, drogues, banditismes, etc…etc…etc…
Tout à été fait, pédagogie, prévention, éducation, investissements financiers(déjà dit) rien n’a réussi. Donc après l’évaluation, l’heure est au diagnostic. Il faut donc s’attaquer aux causes réelles, la première c’est l’islam (charia), la deuxième c’est l’immigration incontrôlée du maghreb et du sud-saharien, la troisième c’est le regroupement familial, la quatrième c’est le droit du sol, la cinquième c’est la subsidiarité Européenne, la sixième ceux sont les droits sociaux, manu largue, exorbitants de la France, la septième c’est la non-réciprocité par les lâches attitudes des pays libres face aux pays islamistes dans les Instances Internationales etc…la liste n’est pas exhaustive…
Circulez chers bobos français, il n’y a plus rien à voir, d’autant que vous persistez et signez dans votre cécité.
Robert Fitte

image_pdf
0
0