Belgique : la semaine d’action contre le racisme est-elle devenue semaine d’action pro-islamique ?

Publié le 19 mars 2008 - par
Share

Entendu ce matin (13/03/2008) sur les antennes de Radio Cité, Radouane BOUHLAL, président du MRAX (équivalent du Mrap français), a en tout cas franchi un (grand) pas dans cette direction.

Après avoir rapidement évoqué tous les petits mots ou attitudes qui peuvent nous paraître anodins mais blesser à la longue la personne visée, il a lâché ce mot infâme : islamophobie.

Mot infâme à plusieurs titres :

1. Depuis quand l’islam est-il une « race » ? C’est une religion. Même si elle est le plus largement répandue au Moyen-Orient et au nord de l’Afrique, ce n’est qu’une religion.
La critique de n’importe quelle religion est la pierre angulaire de la liberté d’expression, droit de l’Homme fondamental.
Contester cela c’est revenir au XVIème siècle et à la sainte inquisition.
Ici on parle de religion, pas des personnes qui la composent.
Cette distinction est fondamentale, et ce n’est pas un hasard si les islamistes font à tous les coups l’amalgame entre critique de leur religion et insulte aux croyants.
Le terme islamophobie est une imposture qui vise à rétablir le délit de blasphème, premier pas vers une inquisition pure et dure.
Et l’établissement de la Charia en lieu et place des lois votées au Parlement.

2. Depuis quand est-il répréhensible d’avoir peur de tous les crimes commis au nom de l’islam ? De toutes les religions connues, l’islam est la SEULE à brûler des ambassades, assassiner des innocents, tuer et persécuter ceux qui osent en critiquer les aspects les plus primitifs et les plus violents (prouvant ipso facto qu’ils ont raison, mais ce n’est pas ça qui va arrêter les illuminés d’Allah.) Avoir peur de l’islam est non seulement NORMAL et parfaitement légitime, mais encore une condition nécessaire à notre SURVIE, comme la peur du chat est indispensable à la survie de la souris.

3. C’est une arme redoutable. Sous l’apparence trompeuse de lutte contre le racisme, il véhicule le message : il est interdit de critiquer l’islam.
C’est le vieux truc du cheval de Troie, le loup déguisé en agneau.
C’est efficace, la preuve en est que le présentateur de Radio-cité a repris le terme de bonne foi.
Si ça marche avec une personne supposée avoir l’esprit critique, que dire des moins éveillés ?
Même Sarkozy s’y est laissé prendre, c’est vous dire…

Le mot islamophobie est une imposture, une véritable atteinte à nos libertés fondamentales et un outil de pénétration d’autant plus efficace qu’il est camouflé sous la noble apparence du rejet du racisme.

Sans vergogne, Radouane BOUHLAL poursuivait : « nous luttons contre le fait que, sous couvert d’égalité homme-femme ou se prétendant égalitaires et tolérantes, certaines sociétés se prétendent supérieures à d’autres ».
Voici l’arme typique du prosélytisme musulman et des ennemis de la démocratie en général : retourner comme une chaussette nos valeurs démocratiques.
Puisque vous vous prétendez tolérants, alors vous devez tolérer les intolérants, sinon vous ne valez pas mieux qu’eux.
C’est pervertir l’esprit de la démocratie pour bâillonner ceux qui veulent en défendre les valeurs.
Ceux qui nous disent cela affirment que les femmes sont inférieures aux hommes, les obligent à « cacher leur impureté » sous un voile et justifient qu’on batte son épouse, tant qu’on le fait de manière conforme au coran.
Et ne parlons pas des mutilations, lapidations et autres « crimes d’honneur ».

Et qui donc, monsieur BOUHLAL, se prétend supérieur aux autres, sinon les « croyants » de l’islam, qui considèrent tous les autres comme des « infidèles », qu’il faut convertir à l’islam ou tuer ?
(Quoique le prophète ait prévu, dans sa grande sagesse, qu’on puisse épargner le juif ou le chrétien pour en faire un « dhimmi », esclave protégé qui paie au croyant une redevance pour sa survie.)

Enfin, suprême imposture, Radouane BOUHLAL met dans le même sac islamophobie et antisémitisme.
Il faut tout de même oser !
Qui ignore encore que les islamistes nient la shoah et veulent la mort de l’état d’Israël, ce qui suppose en passant celle de tous les juifs qui le peuplent ? Détail de l’Histoire ?
L’interminable guérilla qui ensanglante quotidiennement le Moyen-Orient n’est qu’un symptôme de cette haine maladive du juif soigneusement entretenue par les islamistes, parce que leur incapacité à gérer leur société a besoin d’un bouc émissaire.

Sous prétexte de lutte contre le racisme, ce message diffusé par la RTBF est un cheval de Troie islamiste.
Il révèle la véritable nature du MRAX.
La seule réponse qu’il mérite est un démenti cinglant des propos de son auteur.
Il faut lui montrer qu’on n’est pas dupes, aider les esprits simple ou endormis à prendre conscience du poison qu’il tente d’inoculer dans notre société.

Inutile de dire tout le tort que cet amalgame fera à la vraie lutte contre le racisme.

P.S. à qui fera remarquer que j’écris islam avec une minuscule, je rappelle que nom propre signifie nom d’un lieu, d’une personne ou groupe de personnes.
Une religion n’est pas une personne. Ce n’est qu’une croyance, un courant d’idée.
Mais pour certains, c’est une idéologie politique.
Comme le fascisme.

Jean Thirion

(Belgique)

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.