Benjamin Abtan récite le catéchisme de l’anti-racisme sur le Nouvel Obs, en attaquant les Assises !

Publié le 17 janvier 2011 - par - 1 000 vues

Droit de réponse à nouvelobs.com

Cette demande de Droit de réponse à http://tempsreel.nouvelobs.com/actualité/opinion, fait suite à un long monologue, paru le 17 déc. 2010 sous la plume de Benjamin Abtan, Secrétaire général de l’EGAM et membre du bureau national de Sos Racisme.

Titre de l’article : « Le danger des Assises contre l’islamisation, ou les dangers de l’extrême droite européenne.»

Benjamin Abtan, bien campé dans son rôle d’antiraciste es-qualité de membre élu au B.N de SOS racisme, s’inquiète de voir les médias sous estimer l’importance des « Assises contre l’islamisation de l’Europe » organisée à Paris, le 18 déc. 2010, par le Bloc Identitaire. Cette affirmation, tout d’abord inexacte, est réductrice car trente deux autres associations de sensibilités politiques différentes s’étaient jointes à ces Assises. Ensuite, plus d’un millier d’entrées payantes et une connexion Internet sur le site de Riposte Laïque a permis à plus d’un demi million d’internautes de suivre légitimement et en direct les conférenciers dans la transparence des opinions avec de vrais débats démocratiques. Une participation exceptionnelle, qui ferait rêver beaucoup d’associations. Voilà pour la sous-estimation médiatique et mensongère de cet évènement. D’un point de vue plus objectif, le nouvelObs.com, au nom de la liberté d’expression et du danger de voir ses idéaux occidentaux menacés par des idéologies totalitaires, devrait vérifier ses contenus d’articles.

En bon chien de garde de l’antiracisme, touche pas à mon pote agite l’épouvantail de la peur du retour du racisme (autant que celle du nazisme) en Europe et s’indigne de voir que des groupes racistes européens s’organisent en liens pour régénérer une idéologie raciste commune. Et précise (sic) : «… cet autre, à exclure, contre lequel il faut se liguer, discriminer, et expulser, c’est le musulman ». Il est important de remarquer que c’est bien le mot musulman, qui a été prononcé, et non pas la religion de l’islam, ni l’idéologie de l’islamisme. Or dans ces assises, le musulman, le chrétien, le bouddhiste ou le juif n’a jamais été stigmatisé parce que religieux ou croyant. Or, la réalité s’avère beaucoup plus complexe à analyser. Et, dans la logique bien-pensante de l’antiraciste, cette réalité n’existe pas et ne doit pas exister, ni être dévoilée. Pourquoi ce refoulement de la réalité? Éléments de réponses.
Si un antiraciste ne voyait pas des racistes partout, son engagement de militant ne servirait à rien et les 580.000 € de subventions publiques que SOS Racisme perçoit par an, à ce titre seraient injustifiées.

1- Les accusations de racisme ou de xénophobie, les provocations de L’intolérance à l’autre dans le discours sont ici passées dans le camp de l’antiraciste lorsqu‘il : 1 – amalgame l’idéologie de l’islamisme avec le religieux musulman ; 2 – sublime cette idéologie politiquement dangereuse en religion. Et, placer l’antiraciste face à son dilemme, c’est décrire une réalité même si elle est parfois ressentie comme brutale. Sur 1,5 Milliards de musulmans estimés dans le monde par le chercheur américain Daniel Pipes, seuls 15% d’entre eux sont qualifiés d’islamistes radicaux. Au regard des 4% d’allemands sous Hitler qui, depuis 1933 ont générés l’essence du nazisme, ce chiffre est effrayant mais cela fait-il de tous les musulmans de part le monde : des fondamentalistes de l’islam ? des guerriers extrémistes du djihad ? des conquérants radicaux du prosélytisme islamique à la manière de l’imam Abu Mounisa appelant à l’islamisation totale de la société, dans une Conférence de l’éveil islamique du 15 décembre 2010 diffusée sur You Tube?

2- Pour le Président Sarkozy, « …l’islam est une religion perçue comme une menace. Cette réaction irrationnelle, dit-il, doit-être combattue par une meilleure connaissance de l’autre. » On a envie de répondre à M. Le Président qu’après un lavage de cerveau, se faire exploser avec une ceinture autour de la taille dans un bus, un train, devant une église, une mosquée, dans un marché est irrationnel, inhumain et barbare, pourtant ce sont bien les écrits saints de l’islam ou les sourates du Coran qui justifient le bain de sang et les attentats contre des femmes et des enfants. Or l’affirmation élyséenne est erronée. Niant, quant à elle, la réalité des faits elle omet de dire que l’islam est surtout une religion politique et totalitaire, car l’islam radical est en guerre contre le Monde occidental. L’islam glorifie ou sacralise la différence selon une logique d’inquisition sous forme de terrorisme intellectuel alors que la République ne reconnait que des citoyens d’un État nation d’où l’inadéquation de l’islam dans la République ! L’islam ne reconnait pas la laïcité ni la démocratie, la loi du pays d’accueil non plus, pourtant seule rempart contre leurs fatwas et la charia. Dans ses pratiques d’ethnicité, et de communautarisme l’islam révèle un caractère agressif et dominateur. Du VIe au XVe S. les peuples chrétiens ont vu leur culture périclitée dans leurs conflits avec l’Islam. Nos libertés de conscience et d’expression sont perçues, par l’islam de Mahomet ou si vous préférez dans le Coran du prophète Allah, comme un blasphème qui mérite la peine de mort. La polygamie et les crimes d’honneurs sont par contre honorés. L’islam n’est pas une religion d’amour et de paix comme tentent de nous faire croire ses thuriféraires. Une œuvre perverse d’épuration des chrétiens d’Orient est en marche après l’échec de la diabolisation d’Israël et des Juifs. Les prescriptions des sourates et des versets coraniques sont méprisants envers les femmes, les juifs, les judéo-croisés et les mécréants non-musulmans. Ils devraient être réformés au plus vite pour éviter une guerre de civilisation. Par sa représentativité numérique, par sa puissance financière due au pétrole, par ses structures souterraines dominantes et universitaires, par ses relais politico-médiatiques et par son entrisme dans toutes les instances du pouvoir à l’ONU et dans l’U.E, le dogme d’un islam souterrain, instrumentalisé par l’O.C.I entraînera fatalement l’Occident vers de nouvelles guerres identitaires entre ses populations européennes.

3- Pour l’homme de la rue percevant l’actualité au quotidien depuis au moins deux décennies, L’islamiste est un musulman dont la religion et la politique sont issus de la même source qu’est l’islam. l’islamisme c’est une logique de haine en règle contre l’étranger, un plan de conquête contre le monde Occidental. C’est également une idéologie totalitaire associée au terrorisme, aux bombes humaines, à la charia, à l’homophobie, à la lapidation, à la décapitation, à l’égorgement, aux massacres de civils : de berbères en Kabylie, de chrétiens au Moyen-Orient et en Afrique ; de juifs en Israël et dans le monde; de musulmans en Irak, au Pakistan, en Afghanistan, au Soudan…; de détournements d’avions, d’enlèvement d’otages souvent français suivis de leurs assassinats ; de massacres d’ethnies chrétiennes en Afrique. La France est en guerre en Afghanistan contre les talibans, au Sahel, au Niger, au Mali contre l’Aqmi. Or, récemment kidnappés au Niger, l’assassinat des deux otages français au Mali par l’Aqmi, vient d’être associé par Al-Qaïda à une punition-chantage aux parisiens qui refusaient de voir la rue Myrra dans le 18e arr. occupée ou transformée en mosquée les vendredis, en lieu de prière des musulmans. Cette guerre larvée annonce inéluctablement un retour à la barbarie. N’est-elle pas l’arbre qui cache la forêt, mais quels sont les hommes politiques qui auront le courage d’oser l’appeler par son nom ? Le Monde Occidental semble basculer, la Civilisation des lumières semble s’éteindre. Dans moins d’un siècle l’Occident sera majoritairement musulman.

4- Contre ces Assises, le discours antiraciste de B. Abtan, ex ancien président de l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF), est l’exemple type d’une leçon de catéchisme hors sujet. Pourquoi Sos Racisme renforcée par d’autres associations antiracistes tels le Mrap, la Licra, et l’Uejf ont t-ils assignés en justice le journaliste Éric Zemmour pour diffamation publique à caractère raciale et provocation à la discrimination ? N’y aurait-il pas une contagion d’accusations avec boulimie de procès chez ces anciens présidents de l’UEJF, car Patrick Klugman, cet autre antiraciste proche de Delanoë, prédécesseur de B. Abtan à la présidence de l’UEJF, et membre actuel du bureau du CRIF et avocat au Barreau de Paris a, l’an dernier, instruit un autre procès en se portant partie civile contre Guy Millière. Ce brillant économiste, est le plus respectable défenseur des valeurs de l’Occident et d’Israël contre l’islamisme. C’est l’actuel président du CRIF qui a finalement joué le rôle de médiateur pour faire cesser, de justesse, les procédures. Ainsi, l’hypocrisie du discours antiraciste est non seulement procédurier, mais se voile la face devant la réalité : celle du seul thème traité dans ces Assises : les dangers de l’islamisme. Voila pour le hors sujet pernicieux.

5- Mais, qu’ont finalement apporté ces Assises ?
Branchés sur le thème des Dangers de l’islamisation de l’Europe, des milliers de participants et d’internautes, ont reçu les informations aux réponses qu’ils étaient venus chercher. Mais, ont-ils apaisés leurs inquiétudes vis-à-vis d’une actualité brûlante ? Il faut dire que ces assises avaient été inspirées par les travaux d’une islamologue internationale, inconnue de nos médias, et pourtant née en Égypte, sous le nom de BAT YE’OR (Fille du Nil), et archi plébiscitée pour son dernier livre : « l’Europe et le spectre du Califat » paru aux éditions Les provinciales.

C’est à partir des conclusions des 24 orateurs internationaux de tout premier plan, des vidéos en libre accès sur Internet, et de chaque observateur neutre présent, que l’on peut montrer en toute objectivité que ces Assises cherchaient à apporter des réponses à des interrogations pertinentes, quotidiennes et graves, sur un sujet tabou que nos élus politiques n’osent traiter en profondeur, par crainte de provoquer une nouvelle inflation- soumission de la France au prix du pétrole et au risque de nouvelles prises d’otages.

Mais, pour l’élu national de SOS racisme, ces assises sont honteuses et les participants sont délirants car ils sont : (sic) « dans l’imaginaire, le fantasme, dans la croyance d’une invasion musulmane du continent, et dans la psychose d’une menace identitaire sur le point de détruire l’Europe ». Avant d’ajouter que le coagulent idéologique, qui permet de souder les groupes racistes européens entre eux, intègre des particularismes nationaux.

Allusion faite sans doute aux fondements de notre République française avec la Laïcité, nos libertés d’expression et de conscience religieuse, mais hélas vite ramenés ou minimisés au rang de particularismes. On peut alors se demander en quoi le combat, pour préserver les valeurs de la laïcité – seule garante en France de l’égalité de tous les citoyens en référence à la loi de 1905, et du vivre ensemble, dans la cité -, devrait-être taxé de subterfuge et étiqueté comme des valeurs retro appartenant à la modernité d’une extrême droite française, raciste et xénophobe ? Pour tant de méprise, chaque citoyen devrait se demander dans quel camp se trouve le délire d’incompréhension, par ce raisonnement binaire et réducteur.

Dans son monologue au NouvelObs.com, B. Abtan dénonce ensuite les mécanismes du racisme antimusulman de Geert Wilders, dirigeant du Parti pour la Liberté (PVV) aux Pays-Bas à, Oskar Freysinger dirigeant d’un parti de droite en Suisse, devenu célèbre depuis la votation suisse contre les minarets, en passant en France, par Marine Le Pen du Front National pour certaines de ses déclarations. Tous ces leaders politiques dit-il, ont un discours raciste alimentant la haine du musulman. Quant à ceux qui se réclament du combat pour la laïcité, ils ont paradoxalement dans leurs rangs des courants catholiques fondamentalistes qui constituent la force politique qui combat le plus la laïcité. B. Abtan qui doit faire bouillir la marmite de Sos Racisme, voit dans ces contradictions, un subterfuge de communication. Voila pour le coup de chapeau à l’illusionniste.

Puis d’ajouter inquiet, que le débat sur l’identité nationale, la loi sur l’interdiction de la burqa en France, l’ont été en filiation directe avec le débat contre les minarets et sa votation en Suisse. La Suisse ayant été, ici, le creuset des dérapages racistes, des discours stigmatisants et dont les relents nauséabonds justifient cette loi. Sa crainte évoque alors le danger de contagion de ces Assises et de l’exportation de discours racistes d’extrême droite en Suède, en Hongrie, jusque dans toute l’Europe. S’appuyant enfin sur l’offensive sécuritaire contre les Rom’s, lancée au cours de l’été dernier par N. Sarkozy, il dénonce un pouvoir en France qui s’inspire, à des fins électorale, d’une thématique empruntée au FN pour criminaliser les immigrés. Son inquiétude annoncée est de voir la vague de ce discours contaminer les partis de gouvernement.

Avec autant d’ouverture d’esprit, on apprendra bientôt le nom du nouveau président de Sos Racisme. Mais, pourquoi diable, ces leaders, tant vilipendés par les antiracistes, cherchent-ils à défendre la Civilisation occidentale ? Cette dernière, confrontée à un multiculturalisme décadent reconnu même outre-Rhin est inféodé à l’émergence d’une nouvelle idéologie appelée l’islamisme. Prosélyte, conquérante et dominatrice, cette idéologie vise à museler, nos libertés acquises ; à nous imposer un retour en arrière dans l’histoire du VIème Siècle. Quelques signes précurseurs suffisent pour décrire l’islamisation de la vie quotidienne d’une France musulmane soumise à la Charia ; la viande halal dans les cantines scolaires ; des femmes emprisonnées dans leur prison de tissu ; l’occupation des rues de Paris pour honorer le prophète ; le contrôle des prêts bancaires par la finance islamique… En débattre à plusieurs milliers, est-ce faire du racisme anti musulmans avant d’être étiqueté à l’extrême droite ? Donc, vouloir conserver nos libertés, acquises au prix du sang versé depuis la Révolution française, au pays des Droits de l’Homme, c’est mal ! Pourquoi ? car nos libertés stigmatisent un peu trop les musulmans qui ne connaissent dans leur culture que la soumission.

L’Association SOS Racisme, a reçu pour la seule année 2010 de la part de nos Ministères, de nos Mairies, du Conseil régional d’IdF, et d’autres Conseils de développement : (CDVA, FASILD/ACSE) des subventions publiques d’un montant de : 580.000 €. Une somme qui ferait rêver des milliers d’Associations !… Une somme qui aurait dû servir de rempart aux rappeurs racistes, haineux de la France, qui crient tout haut : EXTRAITS :
-(groupe 113) : « J’baise votre nation » ; – (groupe snippers) : « O nique la France sous une tendance de musique populaire » ; -(Salif) : « Les keufs sont lynchés, enfin, ça soulage, Faut que Paris crame » ; – (Ministère Amer) : « j’aimerais voir brûler Panam au napalm sous les flammes » … J’ai envie de dégainer sur des faces de craie ; dommage (….) que ta mère ne t’ait rien dit sur ce putain de pays, me retirer ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché. -(Smala) : Quand le macro prend le micro, c’est pour niquer la France guerre raciale, guerre fatale œil pour œil, dent pour dent organisation radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) ; c’est toi qui perd. Flippe pour ta femme tes enfants pour ta race. On s’est installé ici c’est vous qu’on va mettre dehors ; -(Lunatic) : Temps mort « ALLAH à Toi seul l’homme doit toute son adoration ». Qui veut la paix, prépare la guerre, j’ te l’ rappelle, vote pour emmener les porcs à la morgue. J’suis pas le bienvenu, mais j’ suis là, j’ suis venu manger et chier là. Quand j’vois la France les jambes écartées, j’ l’encule sans huile. Zont dévalisé l’Afrique… J’vais piller la France, Tu m’ dis “la France un pays libre” (…) attends-toi à bouffer du calibre. J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de G.L.O.C.K. La France n’est pas territoire neutre. Mes troupes sont mobilisées. Un jour j’ te souris, Un jour j’ te crève.

Pour ma Loi suprême est représentée par I‘islam …Si ma haine diminue C’est qu’ les porcs sont morts.
Les rappeurs racistes, anti blancs, anti français, non solvables, ne sont en rien inquiétés par le Mrap, la Halde, la Licra, ni par Sos Racisme. Ce deux poids deux mesures pour ces associations antiracistes qui après avoir sacralisées le droit à la différence pendant 30 ans, brandissent maintenant le ressort de l’universalisme qu’ils actionnent pour leur cause. Avec Guy Millière, et le philosophe Alain Finkielkraut, E. Zemmour représente une cible médiatique idéale à abattre parce qu’il ouvre un débat de fond sur l’immigration et l’intégration en France. Pour le chroniqueur vedette (sic) : « Ce n’est pas la discrimination qui retarde l’intégration mais le retard de l’intégration qui crée la discrimination ».
Or, faire constater la surreprésentation d’une « minorité visible » dans la délinquance est devenue un délit de blasphème… passible de peine de mort en Iran par exemple. Alors qu’un détenu sur deux, dans les prisons française est musulman, le politiquement correct impose de penser que les seules causes de la délinquance sont économiques et sociales. Les immigrés venus de toute l’Europe dans les années 50 et qui ont peuplés et reconstruits la France d’après guerre apprécieront !…

Patrick Granville

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi