Bernard Teper : l’Ufal en première ligne, face au turbocapitalisme et au sarko-bonapartisme

Publié le 1 avril 2008 - par - 1 297 vues
Share

Riposte Laïque : L’Ufal tenait son assemblée générale, ce week-end, à Paris. Etes-vous satisfait de son déroulement ?

Bernard Teper : J’ai été réélu pour la neuvième année consécutive, et les congressistes m’ont applaudi debout pendant treize minutes (1). Je suis un président comblé. Savez-vous que l’Ufal est la seule organisation qui progresse en effectifs, en France, alors que l’ensemble des autres régresse ? Pourquoi ? Parce que, contrairement aux sociaux-libéraux du Parti socialiste et aux communautaristes d’extrême gauche, nous avons une ligne politique juste, nous marchons sur nos deux jambes : la jambe droite pour le combat laïque, et la jambe gauche pour le combat social.

Riposte Laïque : Mais des échos nous sont parvenus d’une contestation interne assez vive, dans vos rangs, notamment suite à l’affaire Truchelut (…)

Bernard Teper : Je ne puis vous laisser dire cela. L’Ufal, présente dans cinquante départements, forte de ses trois mille familles, est aujourd’hui en ordre de marche. Nous pilotons les Etats généraux de l’Assurance Maladie (Egsam), et c’est sur cette question que se déroulera l’inévitable affrontement capital-travail, entre le prolétariat et les forces du grand capital globalisé. Nous sommes aux manettes de cette affaire, cela inquiète le pouvoir bonapartiste de Sarkozy, relais du turbocapitalisme mondialisé. C’est pourquoi un complot a été organisé, depuis l’Elysée, pour nous déstabiliser, lors de l’affaire Truchelut, qui est une provocation montée de toutes pièces.

Riposte Laïque : Mais que répondez-vous à vos détracteurs, qui vous reprochent, à l’université, d’avoir la même position que les islamistes turcs ?

Bernard Teper : C’est très simple, et je vais vous l’expliquer. La laïcité est très claire à ce sujet : elle sépare l’espace de la sphère publique, comme les gîtes ruraux commerciaux ou la rue, de la sphère de l’espace privé comme le domicile ou les lieux de cultes. Dans l’espace de la sphère publique, tous les citoyens sont égaux en droits et ne sauraient se prévaloir de préférences communautaires. Dans la sphère de l’espace privée, chacun est libre. Toute confusion entre les deux est anti-laïque. L’échec de l’Union Soviétique et la chute du Mur de Berlin ne peuvent s’expliquer que parce que le pouvoir public a interféré dans la liberté de conscience privée. Inversement, bannir le droit de porter le voile à l’université c’est faire prévaloir une inégalité de traitement des citoyens dans l’espace public, puisque les personnes de confession musulmane seraient traitées différemment des autres citoyens et ne seraient pas égaux en droits. Ce serait un cas flagrant de racisme cultuel, et la preuve d’une volonté d’aller au choc des civilisations voulu par…

Riposte Laïque : Excusez-moi, je n’ai rien compris, concrètement, cela veut dire quoi ?

Bernard Teper : Je pensais pourtant avoir été clair. La seule ligne laïque reconnue par l’Ufal sera donc celle défendue par nos trois philosophes, Marie Perret, Jean-Marie et Catherine Kintzler : non au voile au collège et au lycée, oui au voile à l’université et au gîte des Vosges.

Riposte Laïque : Quelle sera votre position, lors de l’appel de Fanny Truchelut ?

Bernard Teper : Nous sommes totalement d’accord avec Caroline Fourest, et estimons qu’il fallait accepter le premier verdict, qui nous paraissait juste. Nous ne serons jamais solidaires d’une femme qui a choisi d’être défendue par l’avocat du Mouvement pour la France. Nous pensons qu’un acquittement serait préjudiciable au combat des laïques. Je préviens quiconque qu’il ne pourra, sur cette affaire, n’y avoir qu’une seule ligne à l’Ufal : celle des trois philosophes, adoptée démocratiquement lors de notre assemblée générale de ce week-end.
Dorénavant, cette ligne s’impose à tous, ultra-laïcistes compris. Nous prendrons des sanctions contre toute Ufal locale ou départementale qui choisirait de se solidariser avec la crypto-villiériste Fanny Truchelut.

Riposte Laïque : Que pensez-vous des attaques de Nicolas Sarkozy contre la laïcité, et quelle riposte commune envisagez-vous ?

Bernard Teper : Elles confirment que l’Ufal a eu raison d’appeler de toutes ses forces à voter Ségolène Royal, pour battre Nicolas Sarkozy, lors des présidentielles. Elles confirment la justesse de mon analyse, je veux dire de l’analyse de toute l’Ufal, bien sûr. Pour répondre à votre question, bien évidemment, dans les conditions d’une attaque sans précédent contre la laïcité, l’Ufal est prête à s’allier avec toutes les forces laïques pour organiser une grande manifestation unitaire.

Riposte Laïque : Même avec la Libre Pensée…

Bernard Teper : Quoi ? Silence, cessez vos provocations ! J’ai dit avec tous les laïques, pas avec les voyous trotskistes-lambertistes, si vous les citez encore une fois, je mets fin à cet entretien, compris ?

Riposte Laïque : Pensez-vous qu’on puisse être de droite, et laïque et républicain ?

Bernard Teper : C’est impossible, et je vais vous expliquer pourquoi. Depuis longtemps, nous fustigeons la dévotion de certains militants devant l’idée mortifère de rassemblement des « républicains des deux rives ». S’il y avait naguère un espace politique à droite pour organiser des républicains autour de De Gaulle, le turbocapitalisme a supprimé les conditions objectives et politiques de cet espace. S’il y a individuellement des citoyens de droite sincèrement républicains, ils n’ont plus d’espace politique car la droite a supprimé le compromis social et laïque précédent.
Il n’y a donc de possibilité d’organiser les républicains qu’à gauche. A droite, ne peuvent exister que des souverainistes de droite capables, par exemple, de soutenir la destruction des acquis sociaux. Le souverainiste de droite est donc un adversaire irréductible du républicain de gauche et…

Riposte Laïque : Excusez-moi, mais pour bien comprendre, cela signifie que vous envisagez impossible toute alliance ponctuelle, sur la laïcité et la République, avec des gens qui, d’après vous, sont obligatoirement des ennemis de classe ?

Bernard Teper : Totalement impossible !!! Faites moi confiance pour empêcher tout rapprochement contre-nature de ce type, dans le camp des laïques, je veux seulement voir des gens de gauche et d’extrême gauche.

Riposte Laïque : Les 10 et 11 février 2007, l’Ufal organisait les journées internationales laïques, à Montreuil. Depuis, on n’a plus entendu parler de rien. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Bernard Teper : Votre question sent bon le bougisme propre aux agitateurs gauchistes, qui n’ont aucune stratégie à long terme, contrairement à moi et à toute l’Ufal. Nous savons que la construction d’un bureau international laïque se fera sur plusieurs générations, et nécessite donc un investissement à long terme. Avec une autre de mes assistantes, Jocelyne Clarke, qui pilote le projet avec beaucoup de maîtrise, nous avons déjà des contacts dans 431 pays au monde, et nous espérons faire mieux encore. Je puis vous révéler notre calendrier. Nous ouvrirons une antenne à Bruxelles en 2013, nous lancerons notre site internet en 2017, et nous organiserons une deuxième réunion publique, en 2021, à Varsovie. Comme vous le voyez, nous refusons toute agitation spontanéiste petite-bourgeoise décadente, et continuerons à lier le combat contre le turbocapitalisme au combat contre l’ultra-laïcisme et le communautarisme.

Propos recueillis par Roussette Davril

(1) Selon nos sources, il y avait trois postulants à la présidence. Bernard Teper aurait recueilli 33 voix, Jean-François Chalot, président de l’Ufal de Seine-et-Marne, 12 voix, et Hubert Sage, président de l’Ufal de l’Isère, 2 voix.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.