Bonne année à ceux qui souffrent… à cause des fossoyeurs de la République

Publié le 4 janvier 2010 - par
Share

2010, une année remarquable en perspective ???

Certains idiots utiles voudraient nous faire croire que la crise est derrière nous, quand tous les signaux sont au rouge.

Certains idiots utiles voudraient nous faire croire que grâce à l’Europe et au rôle central du capital dans notre vie, tout va (aller) pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles…

Voire…

Qu’en est-il des services publics, cette spécificité française, cette gloire de notre pays, gage d’égalité et de service rendu sur tout le territoire ?

Avec la réduction des effectifs dans la police, les commissariats ne servent plus guère, dans un certain nombre de quartiers et de villes, que de camps retranchés pour résister aux menaces et assauts en tous genres de ceux qui refusent même l’idée d’une police. Quant aux rondes et interventions qui seraient nécessaires, là où des guet-apens attendent des agents en sous-effectifs, on ne peut pas se faire d’illusions. Les représentants de l’ordre, paralysés par la peur de l’accident, fussent-ils en état de légitime défense, et à qui l’on interdit de faire usage de leurs armes, même quand ils sont en danger, honnis par la gauche bien-pensante qui se croit encore au temps des pavés, voient ressortir très vite des tribunaux les petits délinquants qui pourrissent la vie de tout un chacun et qu’ils se sont échinés à arrêter… Bonne année, Mesdames et Messieurs les Policiers. Bonne année, Mesdames et Messieurs qui n’avez pas la chance d’habiter les beaux quartiers.

Avec la fermeture des petits hôpitaux et la spécialisation des gros, on oblige les malades à faire de longs kilomètres… Les accouchements en cours de route se multiplient, comme les interventions de pompiers… sans parler de la déshumanisation, le malade trop loin de sa famille demeurant seul, avec un sentiment d’abandon fort préjudiciable à sa santé et à la cohésion sociale. Bonne année, vous qui avez cru que s’installer en province et/ou à la campagne ne poserait pas de problème, au titre de l’égalité des territoires et de l’antique présence des services publics.

La liste pourrait s’allonger à l’infini, avec la disparition des bureaux de poste dans les campagnes, celle de l’ascenseur social à l’école à cause des thèses cultiricides des pédagos fous et de la volonté des politiques d’aligner les élèves par le bas.

Bonne année, vous qui avez cru que l’art de vivre à la française durerait toujours !

Qu’en est-il de notre système social ?

La réforme des retraites qui nous est annoncée risque bien à la fois de repousser l’âge de départ à la retraite, de diminuer les pensions et de remplacer une partie du système par répartitions par la capitalisation. Bonne année, vous qui avez voté non au T.C.E. Vous en baverez comme ceux qui ont voté oui. Petite consolation ???

Que dire de la sécurité sociale qui n’offre plus qu’une protection minimale pour les classes laborieuses et moyennes, celles qui « gagnent trop » pour bénéficier de la C.M.U mais doivent, de plus en plus souvent, payer franchises et médicaments non remboursés. Bonne année ! Et préparez-vous à payer , très cher, des assurances privées, pour répondre aux désirs de concurrence libre et non faussée de Bruxelles. Enfin, ceux qui en auront les moyens. Pour les autres…

Le nombre de chômeurs en fin de droit et donc non indemnisés augmente de façon très inquiétante, faisant ainsi augmenter le nombre des SDF et de ceux qui fréquentent les Restos du Coeur. Bonne année !

Qu’en est-il des inégalités ?

Le bouclier fiscal permet à ceux qui roulent carrosse de rejoindre par-delà les siècles les privilégiés de l’Ancien Régime, qui se gobergeaient grâce à la sueur du peuple. Bonne année à ceux qui voient leurs horaires de travail augmenter sans compensation ou leurs emplois disparaître pour que des actionnaires ventrus et bouffis de suffisance vomissent leurs excès dans des bassines en or.

A l’autre extrémité, un certain nombre de petits malins vivant du RMI/RSA et refusant d’en sortir, puisant à toutes les caisses, se font payer leur électricité et harcèlent les assistantes sociales pour obtenir des aides diverses et variées leur permettant d’acheter écran plat et barrettes de shit. (Que l’on ne se méprenne pas, la majorité des bénéficiaires des minimas sociaux cherchent du travail et vivent très mal leur situation, mais il y a, aussi, des profiteurs qui tirent simplement parti de ce que certaines mairies et assistantes sociales ne demandent pas de justificatifs de ressources avant de déclencher les aides). Bonne année à ceux qui n’osent pas demander le strict nécessaire, par fierté, et crèvent de ne pas pouvoir nourrir leurs gosses.

Et au milieu, la France qui se lève tôt, la France qui bosse, paye, pour tout, de plus en plus tout en étant de plus en plus malheureuse d’aller travailler, pressurisée et espionnée qu’elle est, mise en demeure d’être toujours plus performante. Bonne année !

Qu’en est-il des menaces que l’islam fait courir à la République ?

Des derrières levés vers le ciel tous les vendredis dans certaines rues de Paris confisquent l’espace public. Bonne année aux riverains. Bonne année à ceux qui doivent faire des détours. Bonne année aux musulmanes exclues de cette débauche de culs offerts.

Des distributeurs qui voient disparaître le sandwich au jambon pour ne pas faire fuir la clientèle musulmane. Des cantines et des restaurants qui généralisent la viande hallal à tel point que chacun de nous, sans doute, mange de temps en temps hallal sans le savoir. Bonne année à tous ceux qui, de gré ou de force, suivent de fait les pescriptions rétrogrades et imbéciles de ceux qui, en 2010, veulent appliquer des interdits alimentaires datant de 1400 ans.

Quant au voiles et aux burkas qui se multiplient dans nos rues, étendards de l’infériorité et de la soumission des femmes dans cette religion obscurantiste, bonne année à toutes les femmes immigrées qui sont venues en France pour ne plus être marquées comme des bêtes et à toutes les femmes qui, partout, depuis des centaines d’années, se sont battues pour être traitées comme des êtres humains à part entière !

On laissera pour la bonne bouche les demandes d’horaires réservés aux femmes dans les piscines, les demandes d’aménagement d’horaires de travail pour pratique du culte musulman, les demandes de mosquées qui se multiplient et qui créent dans l’espace public des bâtiments qui ne correspondent ni à notre histoire, ni à notre culture, ni à nos valeurs. Bonne année les laïques et les féministes !

Qu’en est-il de la France menacée par Bruxelles, la mondialisation et l’immigration ?

Bruxelles prétend que l’Europe a besoin d’immigrés, quand nous n’avons pas assez d’emplois ni de logements sociaux pour ceux qui vivent déjà sur le territoire national, quand les sans-papiers mettent en danger notre système social, par les frais énormes qu’ils suscitent à la collectivité pour les soigner, les loger, les former, les aider, les éduquer. Bonne année à ceux qui, bientôt, n’auront plus ni chômage ni sécurité sociale, nous n’avons pas les moyens, de généraliser notre système à tous ceux qui pénètrent sur notre territoire, c’est donc tout ce système qui va exploser.

Les bien pensants « citoyens du monde » voudraient que l’on ouvre grand les frontières, pour que les salaires baissent encore, minés par la concurrence des sans-papiers. Bonne année, les travailleurs du bâtiment, les intérimaires et les chômeurs !

Les écolos verdâtres voudraient que l’on ne se déplace plus qu’en vélo ou en transport en commun pour épargner une planète que leurs alliés polluent et assèchent à tour de bras avec l’industrialisation de régions manquant d’eau comme certaines régions chinoises ou avec le transport de marchandises que l’on sait/pourrait produire sur notre propre territoire mais que l’on fait venir de l’autre côté du monde, de là où les gens sans sécu ni retraite bossent pour des sommes dérisoires 10 ou 12 h par jour. Bonne année, les petits agriculteurs et cultivateurs, bonne année les salariés dont les usines ferment ou délocalisent !

Et certains osent prétendre que grâce aux Réformes entreprises depuis… 2007, ou plutôt 1983 (début de la Bérézina, quand Mitterrand s’est converti aux lois du marché et à une économie mondialisée), on va échapper à un ancien et terrible monde, celui qui était issu de 1936 et du Conseil National de la Résistance ! Bonne année les crétins qui croient depuis 25 ans les menteurs de l’UMPSVERTSUDF et continuent de les élire !!!!!!

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/article-2010-une-annee-remarquable-en-perspective–42253654-comments.html#c

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.