Burqa : les Belges montrent la voie à toute l’Europe

Publié le 30 avril 2010 - par
Share

Ils pourraient être les premiers, si le Sénat confirme le vote, les premiers en Europe à ouvrir la voie de la liberté pour des milliers de jeunes musulmanes que leurs parents, intégristes forcenés, auraient mises sous le voile intégral à quel âge ? Douze ? Treize ans ? On peut parler d’un vote exceptionnel, aucun vote contre, juste deux abstentions, une cohésion politique exemplaire. Sur un sujet, qu’ils considéraient grave, les députés ont su se rassembler, dépasser les rivalités politiques traditionnelles. Saluons leur détermination, leur unanimité.

Ils ont sauvé les futures voilées, car là est bien le fond du problème, si on veut envisager sereinement le débat. Les arguments fusent en France, chez les partisans du voile intégral ou chez les poltrons, il y a peu de femmes, faire une loi pour si peu de cas est-ce bien utile ? D’abord on n’a pas vraiment chiffré la quantité, et ensuite, faudrait-il attendre, pour faire une loi, qu’il y ait 100.000 voilées intégrales, transformant notre paysage en annexe de Riyad ou d’Afghanistan? On dirait ensuite : « maintenant il y en a trop, on ne peut plus rien faire »…

Les Belges ont vu loin, ils ont vu le danger de la montée intégriste visible dans leur pays comme dans le notre, visible partout en Europe. Ils ont eu raison de se serrer les coudes et d’aller vite. Il y aura encore en France, comme en 1989, des partisans du dialogue : « il faut voir, il faut convaincre, il faut…il faut »…. Et finalement on prendra le risque de ne rien faire, comme en 89, et on a vu la suite de l’histoire, 15 ans perdus… !

Donc les Belges semblent montrer à l’Europe, le chemin de la détermination, « on doit se déplacer en Belgique partout à visage découvert » ont-ils voté. On doit pouvoir, en Belgique, se regarder dans le fond des yeux, se sourire sans à priori sans appréhension, sans défi ! Car en effet, nul ne peut nier qu’il y a chez certains musulmans intégristes une volonté d’en découdre avec les pouvoirs occidentaux, une espèce de bras de fer qu’on aurait tort de sous estimer. Pour ce signal envoyé, aussi, aux intégristes remercions les députés belges.

Que nos élu(e)s français y réfléchissent bien, aucune d’elles ne porterait cette prison aucun de nos élus n’accepterait que sa femme ou sa fille portent ce voile intégral. Ils savent au fond d’eux-mêmes que cette image de la femme est abominable, ils savent au fond d’eux-mêmes que ces costumes sont la partie visible de l’iceberg intégriste. Il y aura, un jour ou l’autre, la nécessité d’assistance à enfants en danger quand, en grand nombre, de toutes petites filles devront supporter la folie vestimentaire décidée, pour elles, par leurs parents. Seule une loi peut empêcher cela. Alors pourquoi cette hésitation chez les élus français ?

Ceux qui sont contre une loi, ne le sont pas parce qu’ elle leur semble injuste, non, simplement parce que c’est l’autre camp qui la propose. L’intérêt des femmes dans tout cela, l’intérêt des échanges dans nos espaces partagés, ils n’y pensent pas, ils ne veulent pas voir, non plus, la blessure de la société française face à l’agression islamiste, parce que leur obsession c’est d’être contre l’autre. Alors qu’ils regardent les élus belges, face au danger, eux ont su faire l’unité. Bravo les Belges !

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.