Campagne contre les tribunaux de la charia au Royaume Uni

Publié le 2 février 2009 - par - 321 vues
Share

Une douzaine de tribunaux de la charia existent dans la Grande-Bretagne multiculturaliste de 2009.

Une pétition a été lancée par des associations laïques craignant l’islamisation de la société britannique. Vous trouverez l’essentiel du texte traduit en français ci-dessous.

Pour signer la pétition il suffit de cliquer sur le lien suivant :

http://www.onelawforall.org.uk

Il est utile de noter que pour le samedi 7 mars 2009 des manifestations sont prévues à Londres pour protester contre les tribunaux religieux en Grande-Bretagne et ailleurs, demander une loi laïque pour tous, la fin du relativisme culturel et défendre les droits universels.Une conférence consacrée à la charia, les droits des femmes et la ségrégation des genres se déroulera de 18h à 20h à Conway Hall, 25 Red Lion Square.

On descernera des prix pour les meilleures œuvres artistiques qui représenteront le thème de la charia et de l’égalité des droits pour tous les citoyens. Vous pouvez participer à cette compétition artistique en envoyant un dessin, un tableau, une photographie, une vidéo. Le site indiqué plus haut vous donne les détails de ces initiatives.

Une Loi Pour Tous

Campagne pour dire non à la charia

Manifeste pour le Royaume Uni

La loi de la charia est discriminatoire

Les Conseils de la Charia et les Tribunaux Arbitraux Musulmans sont discriminatoires, en particulier vis-à-vis des femmes et des enfants, et représentent une violation des droits humains.

La loi de la Charia est injuste, notamment en matière de droits civils

Les partisans de la charia prétendent que sa mise en application se justifie lorsqu’elle se limite aux affaires d’ordre civil, telles que la garde des enfants, le divorce et l’héritage. En fait les différends d’ordre civil constituent l’une des pierres angulaires de la soumission et de la discrimination contre les femmes et les enfants. D’après la charia, le témoignage d’une femme vaut la moitié de celui d’un homme ; le contrat de mariage d’une femme est signé par son responsable légal et son mari. Un homme peut avoir quatre femmes et divorcer en répudiant tout simplement son épouse, tandis qu’une femme doit justifier sa demande en présentant des preuves souvent difficiles à fournir. La garde de l’enfant revient au père lorsqu’un enfant atteint un âge déterminé, même si le père est violent ; les femmes qui se remarient perdent la garde de leurs enfants ; les fils ont droit au double de l’héritage par rapport à leurs sœurs.

Le caractère facultatif du recours aux tribunaux de la charia est une
imposture

Les défenseurs de la charia soutiennent que ceux qui choisissent d’avoir recours aux tribunaux de la charia le font librement et que d’après la Loi d’Arbitrage les parties sont libres de décider de la façon de résoudre les litiges. En réalité de nombreux litiges réglés par les tribunaux de la charia sont présentés par les franges les plus marginales de la société ayant peu voire aucune connaissance des droits que la loi britannique leur octroie. Beaucoup de gens, surtout des femmes, subissent une pression pour qu’ils s’adressent à ce genre de tribunaux et en respectent les décisions. Qui plus est, on fait en sorte que ceux qui ne font pas usage de la charia ou essaient d’y renoncer aient un sentiment de culpabilité ou soient même considérés comme des apostats ou des parias.

La loi de la charia conduit à l’injustice de façon rapide et peu onéreuse

Les partisans de la charia estiment que leurs tribunaux sont une méthode alternative pour régler les conflits et diminuer les frais légaux. En matière de droits des individus, par contre, la modicité des frais et la rapidité de la procédure n’engendrent que des erreurs judiciaires graves.

La charia ne défend ni les droits de minorités ni la cohésion sociale

Ceux qui soutiennent la charia prétendent que le droit d’être régi par celle-ci est nécessaire à la défense des droits des minorités. Avoir le droit de professer une religion ou être athée, ce n’est cependant pas la même chose qu’avoir le « droit » d’être régi par des lois religieuses.
Ce « droit » discrimine et crée des systèmes différents et séparés, des critères et des normes pour gens « différents ». Il renforce la fragmentation de la société et laisse de nombreux individus, surtout des femmes et des enfants, à la merci des aînés et des imams. Il accroît la marginalisation et la ségrégation des communautés d’immigrés. Il fait en sorte que les immigrés et les nouveaux arrivants restent des minorités sans jamais devenir des citoyens comme les autres.

Pétition

Une Loi Pour Tous

Nous demandons au gouvernement du Royaume Uni de reconnaître que les lois de la charia et les lois religieuses sont arbitraires et discriminatoires vis-à-vis des femmes et des enfants en particulier. La citoyenneté et les droits humains ne sont pas négociables.*

Nous demandons qu’on ferme les tribunaux de la charia et les tribunaux religieux car ils oeuvrent non pas en faveur mais contre l’égalité et les droits humains.*

Nous demandons que la loi soit modifiée afin que tous les tribunaux religieux soient interdits aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du système légal.

Rosa Valentini

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.