Carcassonne, Avignon… La chasse aux chrétiens a commencé en France, et l’évêque de l’Aude accuse les « penseurs » laïques !

Publié le 15 novembre 2010 - par - 1 893 vues
Share

La lapidation de catholiques en prière par de jeunes maghrébins le jour des morts dans l’église du Viguier a été assez bien relatée par plusieurs médias. Mais aussitôt, la propagande idéologique a repris le dessus : tout va bien, ce n’est qu’une bêtise isolée de deux enfants et les chrétiens du quartier s’entendent admirablement avec leur environnement musulman (même si ça fait des mois qu’ils sont agressés.) L’évêque de l’Aude s’illustre particulièrement dans le déni de réalité, et s’en prend… à ceux qui dénoncent l’origine idéologique de l’agression ! Mais à Avignon, un curé brise le tabou et raconte dans un silence médiatique total le calvaire de ses paroissiens depuis plusieurs mois.

Sur l’affaire de l’église Saint-Jacques de Carcassonne, Riposte Laïque a relaté et commenté l’essentiel :

http://www.ripostelaique.com/Dans-leur-France-il-n-y-aura-plus.html

http://www.ripostelaique.com/Dans-l-affaire-de-Carcassonne-l.html

http://www.ripostelaique.com/Caillassage-des-catholiques-de.html

Pour l’évêque Alain Planet, c’est la faute aux « anti-islamistes » !

Nous avons déjà dénoncé l’applaventrisme de l’évêque Alain Planet. Non seulement il continue son discours bisounours, mais il noie les responsabilités. En effet, dans un premier communiqué rapporté par la Dépêche du Midi, il déclare : « Il est aussi de mon devoir de dénoncer les prêcheurs de haine qui, lâchement, instrumentalisent des esprits faibles et de rappeler à ceux qui, de toute appartenance philosophique, orchestrent l’anti-christianisme au quotidien, qu’ils doivent s’interroger sur l’avenir des monstres qu’ils enfantent. »

http://www.ladepeche.fr/article/2010/11/06/942742-Carcassonne-La-condamnation-sans-appel-de-l-eveque.html

Ce qui fait dire à notre rédactrice Martine Chapouton : « Oui, vous avez bien lu : les monstres sont enfantés par tous ceux qui « orchestrent l’anti-christianisme au quotidien » quelle que soit leur appartenance philosophique. Le camp laïc est donc englobé dans cette diatribe. »

Mais on va voir que ce mauvais apôtre va aller encore plus loin dans l’abject. Un second communiqué très court est publié sur le site de l’évêché :

« Les déchaînements de haine anti-islamiste qui ont suivi les événements de Carcassonne sont beaucoup plus offensants pour le Christianisme et le Christ lui-même que la sottise de quelques enfants mal intentionnés. L’évêque de Carcassonne et Narbonne ne peut pas cautionner un appel à la haine et au communautarisme tel qu’il se développe actuellement sur les réseaux Internet. »

http://www.aude.catholique.fr/?q=node/10051

Les Frères musulmans appelés à la rescousse par le serviteur du Christ

Cet évêque dénonce donc ceux qui s’inquiètent de l’islamisation qui a conduit à l’agression de ses propres ouailles, mais ce n’est pas suffisant pour lui : il va donc prendre en exemple de tolérance les Frères musulmans d’Egypte, des islamistes qui prônent le jihad pour imposer l’islam ! C’est tout simplement ignoble :

« Il n’est pas question de stigmatiser la communauté musulmane qui sait bien que, comme le rappelaient les Frères musulmans d’Égypte à la suite de la tragédie de Bagdad, la protection des lieux de culte de tous les enfants des religions monothéistes est la mission des musulmans. »

http://oumma.com/L-eveque-de-Carcassonne-refuse-de

Et le dimanche 7 novembre, ce même prélat se lance dans une homélie surréaliste lors de la « messe de réconciliation » (sic !) à l’église du Viguier théâtre de la lapidation cinq jours plus tôt. Voici ce discours tel qu’il a été distribué à la presse par Sarah Jaffé, chargée de la communication du diocèse :

De pieux mensonges épiscopaux

Nous passerons évidemment sur les parties doctrinales de l’homélie, que nous n’avons pas à commenter en tant que laïques républicains. Mais on ne peut s’empêche de bondir quand on lit par exemple le mensonge éhonté suivant, lorsque l’évêque s’adresse à la communauté musulmane représentée par son imam :

« Nos rapports dans ce quartier ont toujours été fraternels. »

Ainsi, non seulement Monseigneur Planet nie la gravité des faits, mais également la récurrence des actes anti-catholiques dans ce quartier. Car ce qu’il prétend est faux, faux et archi-faux ! En effet, dès février 2010, donc neuf mois avant la lapidation de chrétiens en plein office religieux, Robert Morio, conseiller régional de Languedoc-Roussillon, écrivait :

« La Conte, Ozanam, Grazailles, Fleming, Le Viguier sont des quartiers sensibles à forte population immigrée où la pression communautariste sur les habitants blancs-chrétiens-français est avérée. L’appel à la protection de la Police des fidèles catholiques les dimanches en fin d’office en sortant de l’église du Viguier en est l’exemple le plus scandaleux. »

http://front-national-11.over-blog.com/article-carcassonne-la-delinquance-n-est-pas-une-fatalite-elle-est-du-a-l-incompetence-des-dirigeants-45041766.html

Oui, ça fait des mois et des mois que des chrétiens sont tellement harcelés quand ils vont à la messe à Saint-Jacques du Viguier qu’ils doivent demander la protection de la police ! Tout comme les Coptes en Egypte ou les chrétiens en Irak ! Voilà où en est la France dirigée par l’UMPS en 2010, dans le silence médiatique et sans que les autorités politiques et catholiques ne s’en inquiètent avant cette lapidation du 2 novembre.

L’évêque Alain Planet ne peut l’ignorer. Mais qu’à cela ne tienne, il se vautre en pieux mensonges, sur le lieu même où ses fidèles ont été caillassés, et où ils subissent depuis des mois un harcèlement dominical.

Dhimmitude et excuse sociale

Dans cette église théâtre de l’agression, il ajoute à l’intention des musulmans : « Je n’oublie pas notre réflexion commune pour vous permettre d’obtenir un lieu de culte plus adapté que celui que vous avez actuellement. »

Mais il n’a qu’à leur offrir l’édifice chrétien, comme ça les jihadistes en herbe seront satisfaits et Allah et Mahomet aussi, puisque c’est ce que cherchent les premiers conformément aux prescriptions coraniques des seconds !

Evidemment, lors de cette homélie, on a droit à la classique excuse sociale des agresseurs, qui comme nous le savons désormais ne tient pas la route une seconde :

« Cette violence pourtant doit être justement évaluée. Deux garnements ont commis un acte répréhensible et il faut que la justice soit dite. Mais gardons-nous de confondre la guerre des boutons avec le choc des civilisations. L’adolescence est toujours un temps difficile. Lorsque ce temps (que l’on n’appelle pas toujours à tort l’âge bête) se vit dans la pauvreté, l’échec scolaire et qu’il est saturé du bruit des médias les plus pauvres il peut alors produire de grosses bêtises. C’est une grave question qui est posée à notre société et particulièrement à l’institution scolaire. »

« Garnements », « grosses bêtises », et rejet de la faute sur les « médias », sur « notre société » et sur « l’institution scolaire » : on croirait lire du Ali Soumaré, du Houria Bouteldja ou du Dominique Wolton : c’est le « Français de souche », c’est ses institutions, c’est la « société » accueillante qu’il a bâtie depuis des siècles qui sont évidemment responsables d’exactions commises par des enfants d’immigrés récents venus de terre d’islam. Inversion totale des agressés et des agresseurs, autoflagellation à la mode gauchiste et fausse victimisation à la sauce Tariq Ramadan. Le tout devant les victimes elles-mêmes ! Il faut oser le faire…

Sus aux laïcards !

Alain Planet pousse le déni de réalité jusqu’à accuser directement… les laïques :

« Nous savons bien qu’au quotidien des « penseurs » qui se veulent souvent laïcs entretiennent un anti christianisme quotidien et tout particulièrement un anti catholicisme sans frein qui est devenu leur fond de commerce. Tous ceux-là m’inquiètent plus que deux gamins en folie. »

Voilà, selon l’évêque de l’Aude, la lapidation de catholiques dans une église de Carcassonne par de jeunes musulmans, c’est carrément la faute à ces laïcards « anticatholiques » du genre Riposte Laïque !

C’est tout simplement dégueulasse.

Devant de telles diffamations mensongères, j’invite tous les laïques, tous les chrétiens, et tous les Français qui se sentent insultés par l’évêque Alain Planet à réagir vigoureusement auprès du diocèse :

– par couriel : eveche@eglisecatho-aude.cef.fr et communication@eglisecatho-aude.cef.fr

– par le web : http://www.aude.catholique.fr/?q=contact

– par téléphone : 04 68 47 05 31, 06 71 06 11 26

– par fax : 04 68 47 76 81

– par courrier : Monseigneur Alain Planet, Diocèse de Carcassonne & Narbonne, 89 rue Jean Bringer, BP103, 11003 CARCASSONNE

Et évidemment, j’invite les catholiques de l’Aude à boycotter le denier du culte, et à s’organiser pour financer plutôt directement les victimes, ainsi que les prêtres qui ne donnent pas dans la complicité et l’excuse envers les agresseurs.

Car heureusement, tous les serviteurs de l’Eglise de France ne sont pas menteurs et soumis à l’islam conquérant !

Un « jeune » d’Avignon : « On va tous vous griller, vous et votre église »

Je salue en particulier l’attitude du Père Gabriel, curé de la paroisse Saint-Jean à Avignon, qui a moins la langue dans sa poche que l’évêque de l’Aude. Lui aussi, ainsi que ses ouailles et son église, subissent un harcèlement depuis des mois de la part de jeunes issus de la diversité. Il est tellement excédé qu’il décide de s’adresser à la presse. Mais hélas il sera fort peu entendu, puisqu’à part un journal avignonnais en ligne, quasiment aucun grand média national ou régional ne parlera du scandale qu’il dénonce :

http://www.avignews.com/tags-insultants-jets-d-excrements-sur-l-eglise-saint-jean-a-avignon-@/article.jspz?article=23240

Nous verrons plus loin la liste des agressions que subit cette église et ses fidèles. Notons déjà que contrairement à Alain Planet, le Père Gabriel n’hésite pas à dire que « ces actes ont un lien direct avec ce qui se passe en Irak où des Chrétiens ont été agressés ». Et selon l’article d’Avignews, il parle franchement de « tensions inter-communautaires » et de « prosélytisme religieux ». On se doute bien qu’il ne s’agit ni de la communauté bouddhiste ni de prosélytisme israélite dans ce quartier islamisé…

Et il faut dire que quand un « jeune » entre dans l’église et urine en criant « On va tous vous griller, vous et votre église ! », ça évoque effectivement les méthodes de groupes musulmans à l’encontre des Serbes du Kosovo ou des chrétiens d’Egypte et d’Irak !

Le chef de cabinet du maire d’Avignon se dit « choqué et abasourdi ». Ah bon ? Comme on va le voir, pourtant, ça fait des mois que ça dure… comme au Viguier à Carcassonne ! Quant à l’archevêque, selon Avignews, il ne s’est même pas entretenu avec le maire sur cette affaire. Suivra-t-il l’exemple de son collègue de l’Aude ? On peut le craindre, puisque Monseigneur Cattenoz déclare que l’urgence est d’« inviter les chefs religieux juifs et musulmans à nous rencontrer dès le début du mois de décembre pour nous entendre. »

http://www.avignews.com/eglise-saint-jean-pour-l-archev-que-il-faut-reunir-les-chefs-religieux-rapidement–@/article.jspz?article=23247

Et quand on lui pose la question « Avez-vous le sentiment qu’à Avignon ou en Vaucluse il existe des tensions entre communautés chrétiennes et musulmanes ? », il a ce superbe aveu : « Lorsqu’il y en a, comme à Orange où durant le ramadan les sœurs Carmélites étaient importunées, j’ai alerté le représentant du culte musulman qui est intervenu et cela a cessé immédiatement. »

Le Père Gabriel brise le silence politique et médiatique

Mais revenu au Père Gabriel et à ce que ses ouailles et son église subit depuis des mois. Il faut lire ce qu’il écrit dans le bulletin paroissial, sans aucunement nier l’origine musulmane des agressions récurrentes :

http://www.secteurparoissialstjean.com/index.php?option=com_content&view=article&id=583%3Ajuste-prier-en-paix-07-novembre-2010

« Des semaines et des mois d’incivilités comme il sied de dire aujourd’hui. Des semaines et des mois de jets de pierre et de pétards dans les jambes de ceux qui se rendent à la Messe ou qui viennent entretenir notre église.

Des tags et autres graffitis dessinés à la peinture rouge sur toute une façade. Des inscriptions vantant les mérites de telle ou telle communauté. Des jets de bouteille d’alcool divers contre les murs et, après chaque week end, le ramassage des débris en espérant que personne ne sera tombé et blessé sur un tesson.

Une entrée d’église prise pour un urinoir et qu’il faut nettoyer chaque matin. Des jets d’excréments contre les murs de l’église et ce régulièrement, une fois par semaine environ, avec ce que cela représente en tant que symbole, mais aussi en tant que difficulté pour faire disparaître une telle souillure.

Un porche d’église maculé de tout ce qui peut se manger, emballages de nourriture de Fast Food ou biscuits apéritifs, paquets de cigarettes vides etc. Des jets de pierre dans les vitres sans doute avec l’espoir de finir par arriver à en achever une.
Des tirs de ballon au moment de l’office mais aussi des jets de bâton, sans s’inquiéter du fait que cela puisse blesser physiquement quelqu’un.

Des rodéos avec des voitures volées sur le parking, au début uniquement la nuit mais maintenant aussi en plein jour. D’ailleurs, un petit bébé a failli être blessé avec sa nounou il y a quelques jours, frôlé par une voiture conduite par deux personnes manifestement pas en âge d’avoir le permis. C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de victimes.

Des barreaux aux fenêtres tordus, un robinet d’arrosage volé, des bloque-portes disparus, des boites aux lettres forcées dernièrement. Deux voitures flambées tout contre l’église depuis le début de l’année, une première tentative d’incendie volontaire en s’en prenant au tableau d’affichage extérieur, et cette nuit une deuxième tentative en incendiant un cyprès de 10 mètres situé tout près de la porte du presbytère.

Voilà en quelques lignes le quotidien de notre paroisse St Jean Baptiste à Avignon.


Le père Gabriel

Incivilités ? Non . Profanation ! Il faut appeler un chat un chat.

Ils ne savent pas ce qu’ils font ? Mais bien sûr, ils le savent. Et ils le font en riant parce que personne ne dit rien, le silence est de mise de la part des autorités et de la presse.

Nous vivons dans un pays qui respecte la liberté de culte et il est de notre droit de pouvoir pratiquer notre religion dans le lieu de notre choix sans avoir à craindre de prendre un jet de pierre quand nous nous y rendons. On ne doit pas craindre de prendre un mauvais coup quand on va prier.

Nous avons le droit de nous réunir pour prier sans avoir à craindre que notre foi ne soit la source de conflits insupportables ni l’objet de provocations injustifiées. »

Hé bien ! On imagine seulement le dixième de tout cela contre une mosquée, et c’est des communiqués immédiats de la clique Mrap + Licra + SOS-Racisme + Cran, le déplacement du préfet et d’au moins un ministre, une manif avec le maire escorté de barbus et de voilées hurlant « Allah Akbar ! », un Michel Vauzelle qui parade sous les youyous en disant qu’il est « fier de présider une grande région musulmane », le président du CFCM reçu par le ministre de l’Intérieur voire le Président de la République, un évêque et un grand rabbin vantant l’islam « de paix et de tolérance », quelques voitures flambées en représailles, des émeutes, etc.

Mais là, rien de tout cela puisque les victimes et les coupables n’entrent pas dans les cases du politiquement correct. Le curé de Saint-Jean le déplore : « Le silence est de mise de la part des autorités et de la presse ». La lâcheté des journalistes et des politiques face à l’islam, comme d’habitude !

Les « jeunes » veulent empêcher des chrétiens de France d’aller à la messe

Il ne s’agit pas seulement d’une « profanation » à répétition, mais d’une volonté délibérée d’empêcher des catholiques de pratiquer leur culte, en les empêchant d’aller à l’église comme le note fort bien le Père Gabriel. Et nous sommes en France, terre de tradition chrétienne, pas en Arabie Saoudite !

C’est donc bien la foi des chrétiens de France qui est visée, c’est le fait qu’ils soient chrétiens et rien d’autre que veulent éradiquer les jeunes jihadistes, à Carcassonne comme à Avignon, à Bagdad comme au Caire. C’est une guerre religieuse, c’est le jihad contre les infidèles tel que prescrit par plusieurs versets du Coran et pratiqué par le « beau modèle » Mahomet.

Alors si Alain Planet ne mérite que notre réprobation et notre condamnation, par contre il faut encourager le Père Gabriel, qui a osé briser le mythe d’un tabou médiatique et politique. Tabou relayé par des évêques et certains curés qui se couchent lâchement devant l’ennemi, même quand leurs ouailles subissent le harcèlement violent et permanent d’abrutis coranisés, mahométisés et benladenisés.

Tout comme nous procédons envers les journalistes, les politiciens, les fonctionnaires, distinguons le bon grain (souvent « de la base » donc en première ligne) de l’ivraie hiérarchique, carriériste et collaborationniste.

J’invite donc tous les Français à montrer leur soutien au Père Gabriel et aux victimes de sa paroisse :

– par courriel : peregabriel@aliceadsl.fr

– par téléphone : 04 90 87 55 41, 06 25 90 10 35

– par fax : 04 90 89 87 34

– par courrier : Père Gabriel Picard d’Estelan, Paroisse Saint-Jean, 15 rue Guillaume de Machault, 84000 AVIGNON

Pour finir, une remarque plus personnelle. Je suis un « bouffeur de curés », même si je ne nie pas l’apport des messages évangéliques (trop souvent trahis par l’Eglise catholique) à notre civilisation, à nos Lumières, et même à nos valeurs républicaines et laïques. Je ne suis donc pas l’avocat des chrétiens de France et du christianisme. Mais je suis solidaire de toutes les victimes de l’islamisation sur notre sol, quelles que soient leurs options spirituelles, philosophiques, politiques. Je pourrais écrire le même plaidoyer par exemple pour les Juifs ou les homosexuels, eux aussi victimes des jihadistes de banlieue sur notre sol. La différence, c’est que ces communautés très organisées ont leur propre réseaux d’information du public et même d’autodéfense. Les chrétiens ont certes des Eglises, mais on a vu que celles-ci ont plutôt tendance à les trahir et donc qu’ils ne peuvent guère compter sur elles. Tout comme les Français sont trahis par la caste des politiciens UMPS.

Nous sommes TOUS menacés par l’islamisation

Ce n’est même pas de la philanthropie, c’est du réalisme. Car n’oublions jamais le poème de Martin Niemöller sur le nazisme :

« Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester. »

La litanie est d’ailleurs plus longue quant aux victimes de l’islam, car comme disait Jack-Alain Léger dans son ouvrage « Tartuffe fait ramadan », cette idéologie est « athéophobe, éleuthériophobe, apostasiophobe, gynophobe, homophobe, judéophobe, hétérophobe, exogamophobe, érotophobe, hédonophobe, eidolophobe, oenophobe, et j’en passe ».

Il faut punir les Ponce Pilate et les Judas de la politique et des Eglises

Les événements de Carcassonne et d’Avignon ne sont pas des « bêtises » de « garnements ». Ce sont les signes d’un jihad volontaire d’une « Islamjugend », d’une « jeunesse islamique » qui crache sur la France, chasse les Juifs des les écoles de la République, tabasse les homosexuels dans les banlieues, menace de mort les libres penseurs Christine Tasin ou Robert Redeker, s’attaque aux rassemblements laïques, conteste les enseignants républicains, exige des cantines et des piscines halal et lapide les chrétiens jusque dans leurs églises.

Ces jeunes islamistes doivent être jugés et, punis pour leurs actes, et renvoyés à l’expéditeur outre-mer. Mais n’oublions la responsabilité des gourous qui les encouragent par leurs discours de haine islamique ou gauchiste. Même traitement ! Du balai ! Et n’oublions surtout pas la collaboration passive ou active de dhimmis qui nous gouvernent et de dirigeants religieux totalement irresponsables. Ils doivent aussi être dénoncés, et nous le faisons à Riposte Laïque. Le moment venu, ils seront traduits devant les tribunaux pour avoir livré leurs administrés ou leurs ouailles sans défense aux hordes fanatiques d’Allah. Ils sont indignes de leur qualité de Français ou de chrétiens. Ce sont des Ponce Pilate et des Judas, des dangers publics et des traîtres. Il faut les empêcher de nuire, et vite !

Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.